AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Brother & Sister [Adrian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Brother & Sister [Adrian]   Mer 28 Nov - 0:16

Elle avait froid. Elle ne cessait d’avoir froid depuis qu’elle était ici. Et même si de temps en temps le soleil pointait le bout de son nez, il n’empêche que la jeune fille ne pouvait plus porter ces ravissantes petites robes qu’elle aimait tant, du moins pas pour le moment. Fichu temps.
Pourtant ce ciel gris ne l’empêchait guère de sortir se balader dans Amsterdam, ville vraiment superbe. C’était surtout parce qu’elle ne pouvait supporter de rester enfermée, comme si le fait de rester dans une pièce avec portes et fenêtres fermée la privait d’oxygène et qu’elle suffoquait petit à petit

Profitant de deux petites heures de liberté ou elle pourrait flâner à volonté, Ella avait décidé de se rendre au Don Giovanni, ce café qu’elle avait repéré dès son arrivée ici. L’ambiance, et ce choix impressionnant tout en ces lieux semblait avoir été crée pour elle et la plupart du temps c’est là qu’elle venait passer son temps libre… Mais pour le moment elle était toujours dehors, le nez dans son écharpe à écouter la douce mélodie de ‘Over My Head’ cette chanson qu’elle écoutait en boucle depuis quelques jours.
La jeune Visconti qui, habituellement, marchait lentement pour admirer les alentours avait depuis quelques temps adopté une marche beaucoup plus rapide ce qui avait comme avantage de l’amener plus vite à sa destination mais d’un autre côté elle ne faisait pas vraiment aux personnes qui se trouvaient sur son chemin, les bousculant la plupart du temps et comme simples excuse elle disait qu’elle avait froid tout simplement

Lorsqu’elle fût enfin arrivée à destination, la demoiselle poussa un long soupir de soulagement et une fois à l’intérieur elle hésita quelques secondes avant de prendre un cappuccino comme à son habitude. A Chaque fois elle disait qu’elle prendrait autre chose mais rien à faire…
Prenant place sur un des si confortables fauteuils, elle tenait la tasse entre ses mains comme si il s’agissait là d’un mini radiateur et c’est à ce moment là, alors qu’elle était réchauffée et bien installée qu’elle pouvait se livrer à son activité favorite : Observer les gens. Cependant ce n’était pas aussi drôle lorsqu’elle était seule, elle ne pouvait pas critiquer, ou plutôt si mais c’était tellement mieux avec quelqu’un à ses côtés



[Désolée les premiers posts...]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brother & Sister [Adrian]   Mer 28 Nov - 1:30

Don Giovanni… ce nom sonnait bien italien non ? Adrian, vouait un culte tout particulier à son pays, ce pays où il avait connu ses premiers disputes, ses premières querelles dans la cour, son premier baiser, son premier amour … ce pays où il faisait bon vivre et ou les gens criaient fort leur joie de vivre….Ce pays qui, en dehors de la ville, resplendissait de tempérament nonchalant des italiens de la campagne… ce pays qui offrait la meilleure cuisine à ses yeux, le meilleur café et surtout…. la meilleure équipe de foot. Champion du monde cette année d’ailleurs…Enfin, ce n’était pas vraiment le sujet… Le Don giovanni, dans son décor prune et cacao, offrait des cafés comme il en buvait à Pescara, le matin, avant d’aller au cours en compagnie d’Elsa…
Elsa, sa douce Elsa…. Pourquoi à chaque fois qu’il pensait à elle, il sentait monté sa gorge un mélange de colère, de tristesse et de nostalgie extrême des moments qu’il avait pu passer avec elle.

S’étant levé de bonne heure mais sans aucune envie de se rendre à ses cours, il se dirigea donc vers le lounge bar qu’il appréciait tant. Vêtu d’un pantalon noir très classe accompagné d’un pull tout aussi foncé, il avait juste passé une écharpe blanche, pour le contraste, sans prendre la peine d’accompagner la tenue d’une veste plutôt chaude. Bien que cela faisait presque 3 ans qu’il était ici, même un peu plus, il ne parvenait pas à se faire à l’idée qu’il n’était plus dans son pays si chaud mais bel et bien à Amsterdam, plus au nord de l’Europe, et qui dit NORD, dit FROID.

Les premiers instants, marchant vite, il ne s’était pas rendu compte que le froid était si agressif mais, lorsqu’il s’arrêta à l’un des kiosques en chemin pour acheter le journal italien, histoire de se tenir au courant de l’actualité de son père, la file comportait 2 personnes devant lui dont une petite vieille dame qui peinait à reconnaître les pièces de monnaie qui lui servirait à régler sa note.

*Elle peut pas aller un peu plus vite, je meurs de froid*

Sautillant sur place, jetant quelques coups d’œil autour de lui, il reporta son regard sur les mains striées de rides de la vieille dame confondant les pièces de 0,20 et 0,10 €. Exaspéré et mourant de froid, il sortit de sa poche un billet de 5 € qu’il tendit à la vendeuse, passant devant l’autre personne devant lui qui ne semblait pas pressé de quitter le froid pour un endroit plus chaleureux :

« Tenez, je paie pour madame et je prends ceci, gardez la monnaie »

Il avait attrapé au vol la gazette de papier rose en la désignant au libraire un peu abasourdi et il reprit sa course, presque au petit trot, en direction du café, pensant déjà au délicieux café chaud qu’il allait savourer en lisant sa gazette.
Pourtant, lorsqu’il pénétra enfin dans le petit café, il fut automatiquement attiré par le visage la plus rayonnant qui aurait pu lui apparaître. Attiré par sa beauté, impressionné par cette malicieuse lueur dans son regard scrutateur, il avait sourit en contemplant la prunelle de ses yeux quelques instants, alors qu’elle ne l’avait pas encore vu …Ella, sa petite sœur, celle pour qui il serait prêt à donner sa vie….elle n’avait pas été la seule à un moment mais il s’était exclusivement senti trahi et il avait reporté toute son affection pour elle.

Jetant un regard sur les gens qui l’intriguait tant, il se dirigea au comptoir pour commander un capuccino avec de la mousse de lait délicieuse, de celle si sucrée qu’on l’a mangerait à la cuillère, il s’en empara pour s’approcher de sa princesse…. C’est ainsi qu’il la surnommait, tout comme son père. Avant, c’était pour l’imiter, ressembler à ce grand homme, aujourd’hui, c’était tout simplement parce qu’elle était aussi précieuse qu’une princesse aux yeux d’un peuple.

Il savait qu’elle s’adonnait à son passe temps préféré, la critique et dès lors qu’il s’approcha, s’asseyant à sa table juste en face d’elle, il lança une acerbe raillerie hypocrite sur cette personne qui ne pourrait les entendre :


« La pauvre ne s’est pas s’habillé….quelle faute de goût….quand on a des hanches comme les siennes, vaut mieux oublier les slim qu’en penses-tu Principessa…. »

Principessa….princesse en Italien….Il lui lança un sourire, déposant sur la table le journal et il se redressa pour prendre de ses mains le visage de sa lumière pour déposer sur son front un baiser plein d’affection :

« Qu’est ce que tu fais la ? tu n’avais pas cours ? tu sais qu'il m'a fallu presque 30 min pour arriver jusqu'ici, une pauvre vieille n'arrivait pas à compter la monnaie de son porte monnaie, j'ai du payer moi-même son magazine, je mourrais de froid dehors...d'ailleurs, tu n'as pas froid ? »

C'était sa petite soeur, que voulez-vous, il s'inquiétait d'elle, pour elle, pour son avenir....pour sa vie. Malheur à celui qui lui ferait du mal... .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brother & Sister [Adrian]   Jeu 29 Nov - 15:51

Rester seule ne lui posait aucun problème, et puis de toute façon la plupart du temps elle trouvait les autres personnes inintéressantes et plutôt que de faire semblant de les apprécier elle restait seule à les critiquer et ce que ça pouvait faire du bien.
Pour le moment, son cappuccino dans les mains, elle observait une fille, seule elle aussi qui visiblement ne savait pas se maquiller. Les remarques fusaient dans son esprit à tel point qu’elle n’avait pas remarqué que la personne qu’elle aimait le plus venait de faire son entrée. Son frère, la seule autre personne avec qui elle pouvait vraiment discuter mais surtout le seul qui connaissait parfaitement l’art de détruire les gens, il était même excellent dans cette catégorie et d’ailleurs Ella plaignait vraiment les personnes qui n’était pas de son côté

Lorsqu’il prit place juste en face d’elle, La jeune femme ressentait ce sentiment. Protégée. C’était ça qu’elle ressentait à chaque fois qu’il était dans les parages. Comme si dès qu’il était dans le coin Ella devenait invincible et pouvait accomplir n’importe quoi.
La belle esquissa un large sourire en l’entendant déblatérer sur cette personne plus loin qu’eux. Incroyable elle ne l’avait même pas remarquée ! Alors on se ramollit mademoiselle Visconti ? Non Impossible, elle était toujours en forme.


La pauvre quelqu’un devrait aller la prévenir… Mais personnellement je regardait cette pauvre fille qui visiblement ne sait pas se maquiller ou alors peut être que c’est fait exprès pour repousser les gens en tout cas elle à tout d’une prostituée

Ce que c’était bon. Elle se mit à sourire une nouvelle fois lorsque Adrian déposa un baiser sur son front. La seule personne qui lui donnait l’impression d’être une véritable princesse et aussi d’être une personne importante. Ce qu’elle était en réalité.

J’avais deux heures de liberté et j’ai bravé le froid pour venir jusqu’ici. Figure toi que ça n’a pas été une partie de plaisir pour moi non plus, les gens ne regardent vraiment pas où ils vont ici… Ou bien peut être que c’était de ma faute mais peu importe.

Buvant une gorgée de son délicieux cappuccino, Ella profita de la présence de son frère pour lui poser quelques questions.

Dis moi, le Bal. C’est bientôt. Tu as une cavalière en vue ?

Ella avait bien évidemment quelqu’un en vue. Seth, ce garçon si charmant. Bien sûr il fallait d’abord l’éloigner de Laureen à tout prix mais de ce côté-là ça ne devrait pas poser d’énormes problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brother & Sister [Adrian]   Ven 30 Nov - 14:27

Lorsqu’il s’était assis à la table de sa petite sœur, il avait bien remarqué qu’elle était ailleurs la miss Ella première du nom. Elle semblait absorbée par quelqu’un dans le fond de la salle et Adrian n’était pas vraiment surpris. Il la connaissait par cœur, il en avait fait son clone et dès lors, il savait pertinemment qu’elle s’adonnait au jeu de la critique. Lui même avait trouvé une victime d’ailleurs, une pauvre fille avec un visage charmant mais faite comme une guitare ou une bouteille de Chianti. Les hanches un rien trop prononcé, ce qui a priori n’était pas vraiment pour déplaire à Adrian, elle les avait enveloppée dans un slim super tendance mais qui ne lui allait pas, mais absolument pas du tout. Elle donnait l’impression d’avoir pris 10 kilos alors qu’elle était plutôt fine à la base. Ne sachant pas très bien si c’est la blonde au slim ou la brune maquillée comme une sapin de noël qui lui faisait le plus de, il fit un commentaire à sa sœur en s’installant. Ce qu’elle pouvait être belle lorsqu’elle souriait de la sorte, et rien qu’à imaginer le sourire qu’elle afficherait dans quelques minutes, lorsqu’il lui parlerait de la petite surprise qu’il lui préparait, il n’en était que plus heureux de lui offrir ce cadeau.

Alors que dans un élan d’ironie et de solidarité féminine, sa sœur précisait que quelqu’un pourrait la prévenir, il lui répliqua sur un ton fataliste, après lui avoir offert un tendre baiser sur le front :


« Les gens sont hypocrite ma pauvre Ella…Tu vois toutes ses copines autour d’elle, je suis sûre qu’elles lui ont toute dit ‘Super ton slim il est trop beau, ça te va super bien’ » continuait-il en imitant la voix niaise d’une fille superficielle et sournoise à souhait « Alors que dans le fond, elle pense comme nous qu’elle ressemble à la reine des saucisses ou un sapin de noël pour la fille maquillée comme ….un gyrophare.…. Personne n’ira le lui dire et c’est très bien comme ça….de qui nous moquerions nous ? Cependant, méfie toi toujours des autres ma belle…n’aies confiance qu’en toi….ou en moi »
Oui ! Il lui arrivait de se montrer odieux, principalement lorsqu’il alléguait ses maussades élucubrations sur l’amitié. Il n’ y croyait plus ou si peu. Il faisait partie de ces gens qui n’ont confiance en personne, à part père mère sœur et eux-même.

S’inquiétant de la scolarité de sa sœur, comme de tout dans sa vie d’ailleurs, il lui raconta son aventure avec la vieille dame avant de lui demander ce qu’elle pouvait bien faire ici à cette heure alors que des heures se donnaient pour certains groupes à l’ISP. Elle n’avait pas intérêt à sécher les cours où il la surveillerait de près et la coacherait pour ses examens. Elle était brillante, elle était parfaite, et elle devait le rester quoiqu’il arrive. L’air suspicieux, il apprit donc de sa bouche qu’elle n’avait pas cours ses deux heures-ci et que le froid la gênait beaucoup.

Pas étonnant, lui cela faisait 3 ans qu’il était ici mais sa princesse, elle était la depuis quelques mois et elle avait encore un peu de mal à s’adapter au climat.

Que les années avaient été longues sans elle, ils s’entendaient tous les jours au téléphone mais il avait été heureux de lire les résultats sur le tableau d’affichage des résultats de l’examen d’entrée.


« De ta faute ? cela m’étonnerait, la moindre des politesses c’est de ne pas veiller à bousculer les jeunes filles non ? Tu sais que tu devrais t’habiller un peu plus chaudement, je suis pas sûre que tu te sois acclimaté à la température encore et aujourd’hui, il fait particulièrement froid, même moi qui suis ici depuis 3 ans, je me suis laissé surprendre par le froid, j’ai quitté la chambre sans veste…..Je voudrais pas que tu attrapes une pneumonie ou une connerie du genre….Ca va les cours ? tu arrives à suivre ? si tu as besoin d’un coup de main dans les cours généraux, n’hésite pas…. »

L’accompagnant dans la dégustation de sa boisson chaude, il jeta un coup d’œil autour de lui, interpellé par un visage qui lui semblait familier, il adressa un petit signe de tête à un collègue de classe avant d’entendre dans la bouche d’Ella un « dis-moi » significatif. Le genre de petite locution qui signifie qu’elle cherche à capter toute son attention
« Oui…. » lança-t-il alors qu’il reportait son attention sur elle et qu’elle continuait à parler. Le bal….avait-il une cavalière pour le bal ? C’était la bonne question, la question du siècle…Il n’était déjà pas sûre d’y aller. Il aurait pu demander à Sasha bien sûr, il s’entendait bien, ou à Sid….Les rares personnes de l’ISP avec qui il entretient un vrai semblant d’amitié.

« Oh…je vois bien quelques personnes à qui je pourrais demander mais…..je ne suis pas vraiment sûr que je vais y aller en fait…Je profiterais bien que tout le monde est la-bas pour mettre une bombe dans l’école…. » Il éclata d’un grand rire avant de reprendre mon sérieux, « Excuse moi….Enfin je disais donc que le problème n’était pas une question de cavalière mais d’envie, avec qui avait-il envie de s’y rendre ? …Cela dit, si tu veux, je vais passer au waterland histoire de me rappeler quelques petits détails pour ne pas avoir l’air ridicule en début de soirée, où la musique est la plus pourave, tu peux m’accompagner ou me rejoindre ca me ferait plaisir, c’est une certaine Lauralee Collins qui se chargerait du cous si j’ai bien compris…..Et toi ? Tu sais avec qui tu aurais envie d’y aller ? et surtout ce que tu vas mettre ? »

Intérieurement, il priait pour qu’elle réponde que c’était le flou total dans ses têtes parce qu’elle n’avait rien dans sa tête il pourrait embrayer sur son cadeau de noël.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brother & Sister [Adrian]   Mer 5 Déc - 0:11

Ella était peut être le clone parfait d’Adrian mais il lui arrivait – très rarement – de ne pas penser la même chose que lui. Et sa vision de l’amitié en faisait partie. Lui pensait qu’il ne fallait faire confiance à personne, à part la famille y compris lui, mais La brunette y croyait. Bien qu’elle n’ait pas un caractère des plus facile elle pouvait se faire des amis comme Norah sa colocataire ou encore Seth mais là c’était vraiment particulier. Et puis elle ne lui avouerait probablement jamais mais Ella se risquait parfois à faire confiance à d’autres personnes…
La jeune fille laissa échapper un rire lorsqu’il imita une fille.


Sait-tu que tu imite à merveille ce genre de filles ? Fit-elle en souriant. Pourquoi veux-tu t’en faire pour moi ? Je sais parfaitement me défendre mais ça tu le sais et si ce n’est pas le cas je ferais appel à toi. En fait je suis surtout ravie de ne pas ressembler à cette fille elle fit un signe vers cette fille qui portait le slim ou celle-ci en montrant celle qui s’était trop maquillée

Il est vrai qu’Ella avait une haute opinion d’elle même, elle se trouvait jolie et intelligente, de quoi rivaliser avec n’importe quelle fille de l’ISP. Jamais elle n’avait eu de mauvais jour où elle restait dans sa chambre, seule dans le noir à sangloter parce qu’elle se trouvait stupide ou moche, les coups de déprimes ? connaît pas. La jeune Visconti avait tout ce qu’elle voulait, il lui suffisait de claquer des doigts et on lui apportait tout sur un plateau, elle demanderait la lune qu’elle l’aurait.

Quand même, c’était toujours touchant et amusant de voir Adrian agir comme un père envers elle. Cela pouvait paraître étouffant mais c’était tout le contraire

D’accord il fait froid mais j’ai amené de si jolies robes qui me vont tellement bien, je voudrais les porter… Ce serait pas malin c’est vrai mais ca me tue. C’était surtout stupide de sa part de croire qu’elle pourrait enfiler des robes à Amsterdam au mois de Décembre. Les Cours ? Tout va bien même si c’est ennuyeux à mourir la plupart du temps, la dernière fois j’ai failli m’endormir

C’était une question qui la préoccupait vraiment : Qui irait au bal avec son frère ? Bien sûr elle souhaitait plus que tout que l’heureuse élue soit Elsa. Ella Savait qu’il avait souffert à cause de la jeune femme, sans vraiment savoir ce qui s’était réellement passé mais jamais elle n’avait vu son frère plus heureux que lorsque cette fille était dabs les parages et maintenant qu’elle était elle aussi à Amsterdam, la jeune Visconti allait tenter de les faire se remettre ensemble.

Quelqu’un comme… Elsa ? Je crois qu’elle n’y va avec personne en plus Guetant la réaction de son frère, Ella ne savait pas vraiment à quoi s’attendre. Lauralee Collins ? C’est amusant.

Lorsqu’il se mit à la questionner à son tour, c’est avec une certaine fierté que la demoiselle pût annoncer le nom de son cavalier.

Et Bien Seth. C’est lui qui va m’accompagner. Tu le connaît ? Il est en troisième année. Le problème c’est que j’ai pas encore trouvé de robes et je veux surtout pas avoir la même qu’une autre ce serait la honte je t’assure
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brother & Sister [Adrian]   Mer 5 Déc - 3:41

Lorsqu’il parlait d’amitié, jamais Ella ne répliquait, jamais elle ne lui offrait un sourire tout en opinant du chef. Il savait qu’elle ne partageait pas son avis et il s’apprêtait, chaque jour qui passe, à essuyer les larmes que l’amitié ferait couler le long de ses joues, tout comme il était prêt à chercher des noises à tout homme qui l’outragerait de quelques manières que ce soit. Il aurait tellement souhaité la prémunir des déceptions de la vie, de ses peines, de ses souffrances, de ses douleurs et de ses épreuves pour ne lui laisser que les sourires, les joies, l’allégresse et les ravissements. Il savait que c’était impossible, il savait qu’elle ouvrirait les yeux sur l’amitié, mais il l’aimait tellement si innocente qu’il n’arrivait à se résoudre de lui briser ses rêves.
La preuve étant, elle ne comprenait pas vraiment pourquoi il la conseillait de la sorte, ses paroles la trahir….elle s’amusait de l’attitude de son et l’entendre rire à ses oreilles résonnaient comme le plus beau des chants.


« Merci…à force d’en cotôyer pas mal, on finit vite pas comprendre comment elle fonctionne mais bon, comme tu l’as si bien dit, je devrais peut-être arrêter de voir en toi la petite fille de 8 ans qui pleurait si je la battais aux dames… »

Il lui adressa un clin d’œil avant de reprendre la conversation sur tout autre chose… quoiqu’à bien y réfléchir, ce n’était pas vraiment différent…Sur la forme oui, mais pas dans le fond, il s’inquiétait pour elle….plus pour ses amitiés et pour la solidité de son cœur mais pour sa santé, ses cours… Tout semblait aller pour le mieux, elle souffrait juste d’un trop plein de coquetterie qu’il méprisa d’un mouvement de la tête semblable à un « Non »....alors qu’il ajouta tout de même :

« Principessa….on est en pleins hivers et ils annoncent de la neige pour demain….tu crois vraiment que tu vas pouvoir enfiler tes robes sans attraper une pneumonie et sans qu’on ne te regarde comme une folle furieuse ? »

Il avait arqué un sourcil, invitant la jeune fille à faire preuve de lucidité…et pourtant, alors qu’elle avait enchaîné directement sur les cours, il se rappela ses cours de première, tous ses cours théoriques qu’il regretterait presque tant les travaux coulaient à flots pour le moment. Il se souvenait pourtant de ses heures de cours assommantes ou, dans le fond de la classe, il lisait un livre ou une BD caché dans son syllabus. Si elle avait besoin d’aide, elle pouvait compter sur lui mais elle le savait déjà…c’était comme ça pour tout…il était peut-être temps de passer à autre chose….un sujet plus léger mais pas anodin pour autant…

Le bal de Noël…

Grosse complication pour le jeune homme… Avec qui allait-il y aller ? la était toute la question, et sa jeune sœur avait visé juste.
Elsa ? douce et tendre Elsa….combien de temps l’avait-il attendue ? Combien de temps l’avait-il aimer ? Ne l’aimait-il pas encore ?
Valentine ? Osbtinée et dissipée Valentine ? Depuis combien de temps se cachait-il ? trop longtemps sans doute…..
Alors qu’il se posait cette question, que les deux prénoms et les deux visages voyageait dans les méandres de ses souvenirs, le prénom d’Elsa, quittant la bouche de sa petite sœur le fit arqué un sourcil…presque étonné..


« Elsa ? Oh…je ne sais pas…ma vie sentimentale est quelque peu compliquée en ce moment, bien plus que tu ne peux l’imaginer….. »

Il n’ajouta rien, reportant toute son attention sur sa petite sœur, relevant la tête légèrement baissée sur son cappuccino quelques secondes auparavant, alors qu’il pensait trop.

« Qu’est ce qui est amusant ? Qu’elle donne des cours où que je te parle d’elle…Qu’est ce tu as manigancé Princesse ? »

Il connaissait ce regard, celui qu’affichait sa sœur, presque triomphant…non, triomphant lorsqu’elle annonça que c’est Seth qui l’accompagnerait….Seth….oui, il le connaissait… pas super bien mais ils avaient des cours ensemble et passait beaucoup de temps avec …steven et…Alex… Il n’en était plus sûre en fait, tout ce dont il était sûr c’est qu’il semblait être gentil et agréable…comme tous les garçons de bonne famille mais, il le tiendrait à l’œil à partir de….il leva la tête vers l’horloge et se dit *maintenant*

« Oui…Je vois plus ou moins oui…et…finit ton cappuccino, j’ai quelque chose à te montrer….. »

Son cadeau de noël….une robe, une magnifique robe qu’elle pourrait changer si elle ne lui convenait pas mais, personnellement, il en doutait fortement, ils étaient semblables à tout niveau….ou presque..Il lui prit la main, attrapa son journal et sa propre boisson qu’il finit d’un trait avant de la mener vers l’extérieur..

« Normalement, tu ne vas pas être déçue, on va jusque la chambre et en chemin, tu vas tout me raconter…Comment tu t’y es pris pour que Seth t’invite ? »

On racontait qu’il avait des vues sur…comment elle s’appelait déjà l’autre blonde ou châtain qui passait du temps avec Lauralee…..arff…il n’arrivait pas à remettre un nom sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brother & Sister [Adrian]   Jeu 6 Déc - 19:03

C’était ainsi, il la verrait toujours comme une petite fille, il agissait plus comme un père envers elle et elle savait qu’il ne la considérerait jamais comme la jeune femme qu’elle était à présent. D’ailleurs il lui arrivait, et lui arrive toujours de lui cacher ses petits amis, de peur qu’ils ne le fassent fuir. Car oui Adrian avait déjà réussi à faire fuir trois petits amis par la passé mais ne croyez pas que la demoiselle se fâcha après son frère, au contraire elle se montrait amusée. Bien sûr ils se confiaient tout mais lorsqu’il s’agissait d’amour ou d’amitié il y avait comme un blocage aussi bien de la part de la jeune fille que de sa part à lui…
Ella prit un air choqué à sa dernière phrase


Excuse-moi mais je ne pleurais pas lorsque tu me battais et de plus tu ne gagnais pas aussi souvent que ça…

Là elle se montrait de mauvaise foi. C’est vrai qu’il la battait et qu’elle se mettait à pleurer, surtout qu’elle n’avait jamais été fichue de gagner une partie même lorsqu’elle était plus âgée, elle avait toujours détesté ce jeu pour cette raison et était toujours réticente lorsqu’il lui proposait une petite partie. En revanche lorsqu’il était question d’une bonne partie de cartes là il n’y avait aucun soucis car c’est elle qui avait bien souvent l’avantage. Quand il lui arrivait de perdre, pour n’importe quoi, elle se justifiait d’un simple ‘tu es plus vieux que moi c’est pas juste…’ Et oui elle s’était toujours montrée mauvaise joueuse

Elle fit une grimace lorsqu’il prononça le mot ‘neige’ elle en frissonnait d’avance. Fichu temps qui lui empêchait de rayonner, d’être belle. Le frangin avait raison elle devait se couvrir et se résoudre à enfiler des pulls, après tout elle pouvait être tout aussi belle avec, non ?


Très bien. C’est si grave que ça une pneumonie ? Parce que sinon je peux courir le risque… fit-elle avec un large sourire. C’était une simple provocation envers Adrian, comment allait-il réagir ?

Ella surveillait de près les filles qui s’approchaient de son frères. Non de ses frères pour être exact parce que Sebastian faisait aussi parti de la famille et même si elle n’en était pas vraiment proche, elle s’intéressait à sa vie sentimentale qui semblait mouvementée. Heather. Lauren. Deux noms qu’elle entendait souvent, un jour se serait une bonne idée qu’elle parle avec lui pour qu’elle sache ce qu’il en était vraiment.


Oui Elsa. Elle est toujours aussi jolie je trouve, pas toi ? Je la croise de temps en temps mais je lui ai pas encore vraiment parlé. Je suppose que tu l’as croisée… sous-entendu raconte-moi tout.

Elle ne savait pas tout, c’était évident, il lui cachait quelque chose mais quoi ?


Ce qui est amusant c’est que j’ai l’impression de toujours entendre parler d’elle. Je crois qu’elle n’est pas très douée pour jouer les entremetteuses si tu veux mon avis, il a suffit de quelques petites ‘interventions’ de ma part pour que son plan s’effondre comme un château de cartes

Cela faisait un bien fou de se sentir supérieur à quelqu’un.
Alors qu’elle savourait encore son cappuccino qui refroidissait légèrement, Ella fût surprise d’entendre Adrian lui demander de se dépêcher.. Qu’est ce qu’il voulait ? Fixant à son tour l’horloge, Elle arqua un sourcil en le fixant mais en obéissant. Quelque chose à lui montrer ? Cela était vraiment intriguant mais terriblement excitant.

Comment avait-elle réussi à convaincre Seth ? C’était un jeu d’enfant


Tu te souviens quand j’ai demandé à papa une nouvelle voiture ? Bien j’ai utilisé la même technique, tu sais avec l’air totalement désespéré et malheureux. Mais en fait c’est moi qui l’ai invité, sinon je crois qu’il ne l’aurait jamais fait…

Dehors elle dût à nouveau affronter le froid. Cette chose avait intérêt à être importante pour qu’il la traîne dehors de cette façon.

J’espère que ça vaut le coup…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brother & Sister [Adrian]   Jeu 6 Déc - 23:27

Il se racla la gorge devant tant de mauvaise foi. Elle lui fit penser à Elsa….elle s’était révélée aussi douée que les frères et sœurs Visconti qui, en parfait italien, avait un don inné pour la mauvaise foi sans même s’en rendre compte….Elsa était d’ascendance française…ça devait expliquer pas mal de chose aussi sans doute.

« C’est cela oui » dit-il peu convaincu… « Non seulement tu ne pleurais pas mais en plus je n’ai jamais gagné une seul part de dame contre toi, par contre tu admettras que je suis bien meilleure que toi quand il s’agit de jouer aux cartes….c’est bien connu….en fait, je suis meilleur que tout le monde en tout que veux-tu…. »

Il haussa les épaules et écarta les mains comme s’ils étaient face à l’évidence même, à une vérité d’ordre générale que nul ne pourrait démentir. Bien sûr, même s’il avait confiance en lui, il plaisantait et dans son ton planait un semblant d’ironie et de fausse modestie.

Ah la neige, mystère climatique d’une beauté romantique, il attendait avec impatience qu’il neige sur Amsterdam, il emmènerait Valentine faire les soldes d’hiver, quelques flocons se poseraient son visage et il la trouverait plus que jamais….il pourrait tout aussi bien jouer les guides touristiques avec Elsa, lui faire découvrir la place et tous les coins les plus sympas, toujours sous la neige. Peu d’italien avait la chance de profiter de cette sensation moelleuse et froide qu’elle laissait longtemps sur un visage profane. A priori, sa sœur n’avait pas l’air de la porter dans son cœur, mais c’était juste une question d’esthétique…rien d’autres…Elle voyait en la neige un obstacle à son physique si joliment dessiné qu’elle devrait cacher derrière de gros pulls. Elle était parfaite pourtant, dans n’importe quelle tenue et dans le fond, il fallait admettre que l’idée qu’elle puisse être le plus vêtue possible ne faisait qu’en rajouter au plaisir d’Adrian de voir la neige tombé. Il ne supportait pas qu’un regard malveillant et envieux se pose sur les jambes dénudées de sa princesse vêtue d’une robe légère.

Une pneumonie ? Si c’est grave ? La bonne blague….il se tordit la bouche dans une expression qui lui était propre et toujours sur le ton de l’ironie, il lui répliqua coup sur coup :


« non non, rien de grave, juste un petit séjour à l’hôpital…… on y mange mal et les infirmières sont désagréables je te préviens…..Entendons bien jeune fille, si tu nous sors la jupe et la jambe nue alors qu’il fait à peine 2° dehors, je te fais porté un bikini dans la cour….Je crois que c’est clair…. »

Il s’était voulu autoritaire mais pas forcément impératif. C’était une petite menace qui annonçait la couleur mais ni un reproche ni une invective. Elle faisait ce qu’il lui plaisait et à part quelques reproches, elle ne risquait rien.

Ah l’amour, les filles et la vie sentimentale d’Adrian. Parfois, il regrettait de ne pas être plus proche avec son frère, de ne pas passer plus de temps en sa compagnie, peut-être pourrait-ils se confier à lui et en apprendre plus qu’il ne se l’imaginait. Sebastian était plus réservé que son frère, il n’aurait pu que lui être que de bon conseil mais le bal approchait, il ne savait pas quoi faire et Elsa reprenait une place dans sa vie qu’il n’aurait plus soupçonné possible. Le brouillard, le vague total, et la curiosité de sa sœur le poussait à lui en parler. Peut-être qu’en tant que fille elle pourrait l’aider…et il pouvait lui faire confiance il le savait pertinemment. Elle lui parla d’Elsa. Elle aussi avait remarqué qu’elle était belle à ravir tous les hommes.


« Aussi jolie ? Je dirais qu’elle l’est plus encore… oui…je l’ai vue il n’y a pas très longtemps…je ne savais pas qu’elle était la et nos retrouvaille furent légèrement tendue au début….Dis moi, tu savais que sa maman était décédée ? Tu n’as pas entendu papa et maman en parler ? Personne ne me l’a dit et j’attends d’être un rien plus calme pour leur poser la question ou je crois que je vais être odieux avec eux »

Et il ne le méritait pas….ils avaient toujours tout donné pour leurs enfants, aussi occupé qu’ils puissent être. La conversation allait bon train, de sa vie sentimentale ou bal de noël et a la prof de danse, élève de troisième.

« ….Et puis, les choses ont toujours été compliquées entre Elsa et moi et la…. Et Lauralee, elle voulait mettre qui avec qui ? »
Petite curiosité personnelle, il n’était pas au courant mais il était déjà fier de sa petite sœur. S’il avait bien compris, elle avait voulu quelque chose et avait rabattu ses cartes la dernière. Il avait un cadeau pour elle, une magnifique robe pour le bal et …quoiqu’il en soit, il se devait de la lui donner avant le jour de noël où elle ne pourrait pas la porter. Puisqu’elle en parlait, c’était le bon moment. Il lui conseilla de finir son café et alors qu’elle s’interrogeait sur les bonnes raisons qu’il pouvait avoir pour se rendre chez lui alors qu’ils étaient bien au chaud, il lui répliqua :

« Voyons Principessa, c’est toi qui me le dira mais, est ce que je t’ai déjà déçue ? »

Il était si prévenant avec qu’elle, aucun souvenir d’une éventuelle désillusion pour la jeune fille ne lui vint à l’esprit…. Ils quittèrent le Don Giovanni et le froid lui frappait les joues, il n’avait pas de veste en plus et il entoura sa jeune sœur de ses bras, sentant qu’elle avait froid..

« Dis moi ma puce, tu connais Valentine.. ? Valentine Zylstra ? »

Un jour où l’autre, il fallait bien qu’il lui en parle non ? et pourquoi pas aujourd’hui ? Il avait besoin de conseil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brother & Sister [Adrian]   Lun 10 Déc - 18:12

Rien que pour le faire taire, Ella aurait été capable de le provoquer en lui proposant de jouer aux dames ou aux cartes là, tout de suite juste histoire de lui prouver qu’il avait tort. Mais pour une fois elle prit le temps de la réflexion, la jeune fille n’y avait pas joué depuis si longtemps que ce serait vraiment une très mauvaise et qu’elle se ridiculiserait plus qu’autre chose. Pas de problème elle allait s’entraîner et deviendrait imbattable… Bien sûr tout cela n’avait aucun intérêt c’était certain mais c’était une Visconti

Un Jour, et ce jour va arriver très rapidement crois-moi, je te battrais et JE serais la meilleure. Tu verras. Fit-elle fièrement.

La neige. D’accord Ella devait admettre que c’était joli… Vu de l’intérieur, bien au chaud avec une tasse de chocolat brûlant à la main. Mais être dehors de ce temps là ? Brrr il fallait être totalement givré, ce qui devait sûrement être le cas au bout d’un moment. Le soleil, il n’y avait que ça de vrai et puis il est vrai que c’était une question de vêtements. Pulls, bonnets, gants… Rien de bien attirant alors que robes, décolletés c’est quand même mieux. Parfois elle se demandait ce qu’elle fichait ici a Amsterdam… L’ISP ? Ah oui c’est vrai. Et puis il y avait aussi son frère. Bref il fallait assumer.

D’accord. Pneumonie, pas cool c’est noté.
Voulait-il lui faire peur en prenant ce temps soi-disant autoritaire ? Loupé. Il la faisait sourire plus qu’autre chose. Sérieusement, Adrian être fâché après sa petite sœur ? Non impossible. J’aime l’idée du bikini. On me remarquera encore plus surtout que j’ai ai un très joli…

Elsa. La jeune fille était contente d’entendre son nom revenir plusieurs fois dans la conversation… Oui c’est elle qui avait lancé le sujet mais il n’en parlerait pas si vraiment il n’en avait pas envie. Elle en venait à la conclusion qu’un éventuel retour du couple pouvait être possible. Donc il lui avait parlé. Le sourire que la jeune Visconti avait s’effaça doucement lorsqu’il évoqua la mort de Mme Doval. Comme ça il n’était pas au courant ?

Mais oui je le savais, en fait tout le monde le savait. D’ailleurs je pensais que toi aussi tu était au courant mais comme toi et elle c’était un sujet sensible, je me disais que c’était uniquement parce que tu ne voulais pas en parler. Je suis désolée

Lauralee, chère Lauralee. C’était quand même quelque chose de se sentir supérieure à une troisième année. Si elle avait de la peine pour elle ou pour son amie Laureen ? Non, cela ne lui faisait ni chaud ni froid.

Laureen. Elle voulait mettre Seth et Laureen ensemble… malheureusement pour elle, ça n’arrivera jamais, du moins tant que je serais là. C’était presque trop facile si tu veux mon avis.

Non, jamais il ne l’avait déçue et le fait qu’il dise ça, pour elle cela signifiait qu’il avait un cadeau pour elle. Ce n’était pas encore Noël mais de toute façon quelle importance, des cadeaux elle en avait pendant toute l’année…

Non, jamais mais à ce qu’on dit il y a un début à tout… fit-elle avec un large sourire, légèrement glacée.

Soudain il évoqua une fille nommée Valentine. De quoi voulait-il lui parler ?
Je connais pratiquement tout le monde, alors oui je vois qui elle est. Qu’est ce qu’elle vient faire dans la conversation ? Parce que si c’est elle que tu veux me montrer, là pour le coup je serais déçue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brother & Sister [Adrian]   Dim 16 Déc - 17:03

[Je propose qu’on ne crée pas d’autres sujets dans la chambre parce que de toute façon, il faudra qu’on clôture celui la…..pour en entamer un autre après le bal, faudra que tu me racontes….Tu en penses quoi ? ]

Elle s’exprima fièrement, une petite menace plutôt…du genre « Prends garde à toi »…Il aimait lorsqu’elle était si proche de lui tant par le caractère que par l’attitude. Adrian, il s’aimait, il était sûr de lui et connaissait ses limites…il n’en avait que trop peu.

« Je te le souhaite….Ce sera difficile, il s’agit tout de même de ton frère mais….. » Il s’interrompit aussitôt, souriant à sa petite sœur avant de reprendre avec une sincérité non dissimulée qui laissa place à son expression d’extrême arrogance précédente « En fait, tu es déjà meilleure que moi en bien des domaines Ella….et tu serais toujours meilleure que moi…. »

A ses yeux, elle avait cette fraicheur et cette insouciance complémentaire qui lui ôtait le petite côté malsain que pouvait parfois affiché son grand frère. Son sourire mi-figue mi-raisin, son regard un peu hautain….il la quitta alors des yeux quelques instants, jetant un coup d’œil à l’extérieur avant de se demander s’il neigerait pour Noël qui approchait….Les deux jeunes Visconti avaient enchaîné sur le temps, le froid extérieur, les tenues vestimentaires de sa petite sœur et une maladie des poumons….et après lui avait laissé sous entendre qu’elle risquait de subir la colère de son grand frère si elle ne faisait pas plus attention à sa santé, il lui lança un « J’aime t’entendre plus raisonnable Principessa » lorsqu’elle nota qu’il n’y avait rien de moins cool qu’une pneumonie. Elle se moquait d’elle mais il ne répliqua pas….inutile de tenter de lui faire croire qu’il pourrait être mauvais avec elle….Ella savait pertinemment qu’il était d’une faiblesse déconcertant lorsqu’il s’agissait d’elle…. Un autre sujet vint interrompre ce sujet plus léger….Le bal, Elsa et sa mère….Ella était au courant mais elle n’avait jamais osé en parler à son grand frère… elle n’avait jamais su exactement ce qu’il s’était passé entre les deux jeunes gens et Adrian savait qu’Ella les avait toujours considéré comme un couple alors qu’il n’avait jamais été vraiment aussi loin dans leur relation. Sa petite sœur semblait ennuyée et désolée de lui avoir caché quelque chose mais Adrian ne lui en voulait pas, il comprenait….et de toute façon, il pardonnait toujours à sa Princesse…

« Oh….je vois… Ne sois pas désolée ce n’est pas de ta faute….ce n’était pas à toi à m’en parler, maman aurait du me téléphoner pour me le dire…Papa aurait du me faire revenir….Sa mère était comme une seconde maman pour moi, une marraine… »

Il souffla, n’ajouta pas un mot, l’émotion l’avait gagné petit à petit et s’exprimer dans une expression de colère qu’on lui connaissait peu, lui habituellement si indifférent. Peut-être était-il temps de changer de sujet…Le bal, le cavalier de sa sœur et la professeur de danse qu’il avait rencontré et qui s’était permise de dire du mal sur l’unique amour de sa vie.. ;

« Lauralee ne te porte pas dans son cœur…..On ne peut pas dire qu’elle ait le don pour se faire des Visconti des amis. Après c’est sans doute le cadet de ses soucis mais elle te sous-estime….et je déteste ça bien que, ca devrait t’arranger, c’est plus facile de la surprendre comme ça…. »


Il adressa un clin d’œil a sa sœur bien que dans sa voix, on sentait toujours la contrariété par rapport à la mère d’Esa…. Il fallait qu’il se change les idées, il avait un cadeau pour elle et il le lui montrerait. Il la fit quitter le Don Giovanni et profita sur le chemin de lui parler de Valentine….Il ne voulait pas qu’elle soit surprise au bal…. ;il savait quelle l’y accompagnerait

« Non ce n’est pas elle…Ce que j’ai à te montrer est noir, a fines bretelles et totalement irrésistible……Je te parle de Valentine parce que…je crois que c’est elle qui m’accompagnera au bal…c’est en fait…..comment il dise déjà les anglophones…. « My girlfriend » ?

C’est con mais il appréhendait la réaction d’Ella…. Si elle n’aimait pas Valentine, comme réagirait-il ? Il ne voulait pour rien au monde ternir sa relation avec sa petite sœur…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brother & Sister [Adrian]   Jeu 27 Déc - 0:16

Evidemment qu’elle était meilleure mais autant qu’Adrian ? Non elle avait un doute. Pour elle, il était indestructible, un véritable héros que rien ne pouvais empêcher. Il semblait n’avoir aucune faiblesse, à moins que ce ne soit elle, sa sœur qui était telle la Kryptonite pour Superman. Qu’est ce que Superman venait faire dans cette histoire ? Bref…
C’était toujours un véritable plaisir que de prendre quelques heures et de discuter de tout et de rien avec lui, et puis c’était aussi une occasion d’apprendre de nouveaux ragots, choses dont Ella était véritablement friande. D’ailleurs elle était toujours au courant de tout au sein de l’ISP, plus que les potins des célébrités qui n’avaient franchement aucun intérêt à ses yeux, c’est vrai après tout, ce n’était pas amusant, il n’y avait pas de quoi se moquer des stars étant donné qu’elle ne pouvait pas aller les voir et se moquer. Parce que c’est de ça qu’il s’agit : Se moquer et se sentir supérieure à tout le monde, connaître les sales petits secrets, savoir qui couche avec qui et qui trompe qui avec qui… C’était tout simplement meilleur que de s’empiffrer de chips ou de chocolat.
Le problème c’est qu’elle pensait tout savoir, surtout lorsqu’il était question de Sebastian ou Adrian mais au cours de leur discussion, la jeune fille allait rapidement en apprendre une bonne…

Elle allait répliquer sur le sujet Lauralee, un sujet qui l’amusait au plus haut point. C’était tellement amusant de la voir se planter à chaque fois pour ensuite la voir se morfondre et se sentir mal envers sa grande amie pour ensuite lui dire qu’elle avait échouée dans son plan avec Seth… Ella verserait quelques larmes pour elle plus tard. Tellement triste.

Mais voilà que son frère évoqua une robe. Non il avait dit que c’était quelque chose de noir, à fines brettelles et irrésistible… Elle avait naturellement conclu qu’il s’agissait là d’une robe pour le bal. Elle ne doutait pas un seul instant, cette robe allait lui plaire c’était certain, Adrian ne l’avait jamais déçue lorsqu’il lui faisait des cadeaux, à croire qu’il savait exactement ce qu’elle aimait. Alors qu’elle tenait de visualiser la robe, voilà que Valentine fit sa réapparition dans la conversation. Quoi il avait un problème avec elle ou quoi ? Ce sujet ne la passionnait pas plus que ça et elle n’écoutait que d’une oreille jusqu’à cette phrase. Girlfriend. Petite amie. Valentine. Petite amie. Elle repassait cette phrase et le nom de la jeune femme dans sa tête encore et encore, jusqu’à ce que cela devienne plus cohérent. Non elle ne pouvait pas être sa petite amie. C’était Elsa, ça l’avait toujours été, c’est pour ça que tout cela n’avait plus le moindre sens. Il y a quelques minutes encore ils étaient en train de parler d’elle et il lui avait dit à quel point il la trouvait belle. Encore plus. Voilà ce qu’il avait dit.

Mais le véritable problème ne se trouvait pas là. Ella se sentait véritablement trahie. Il ne lui avait pas dit. Si Adrian parlait d’elle en l’appelant comme ça c’est que c’était sérieux et qui dit sérieux dit que ça fait un moment. Et lui il n’avait pas mis sa sœur, celle à qui il confiait tout, au courant.
L’Italienne stoppa net, le froid ne semblait plus être un problème. Elle pouvait bien l’attraper cette pneumonie à la con, peu importe.


Quoi ? Ca fait longtemps. Oui bien sûr ça doit faire un moment si tu l’appelle comme ça… Et tu ne m’a rien dit ! Merde, on est censé tout se dire Adrian. Je viens de te parler de Seth et de toute l’histoire qui va avec et voilà que tu me balance Valentine comme si c’était rien, non mais tu te fous vraiment de moi ma parole ! Tu sais quoi ? Si ça continue je vais aller voir Sebastian, mon frère …
Ca n’avait l’air de rien mais sa dernière phrase c’était quelque chose qui faisait vraiment réagir Adrian. Et c’est ce qu’elle voulait…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Brother & Sister [Adrian]   Aujourd'hui à 14:33

Revenir en haut Aller en bas
 
Brother & Sister [Adrian]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Adrian Banks
» Adrian Alvarez
» [RCH] pot two brother
» [Technologie Fondamentale] Adrian Newey : "Avoir une grande idée en soi, ne sert à rien si elle ne passe pas les tests rigoureux de la Physique."
» Bon anniversaire Adrian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Out Of Game :: Trash Can-
Sauter vers: