AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Entrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heather Nielsen
Admin | Courgette blonde des steppes


Nombre de messages : 3425
Age : 27
Nationalité : Danoise
Crazy for : How we used to be
AmstelMood : Full of regrets
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Critics for De Telegraph
To-Do List:

MessageSujet: L'Entrée   Dim 9 Déc - 19:50

Le Tapis rouge

Finalement, nous y voilà, à ce bal de Noël. Et c'est encore plus grandiose que ce que vous aviez imaginé. La salle de réception brille de mille feux, et vous aussi, mitraillé que vous êtes pas les photographes qui, chose surprenante, connaissent votre nom - enfin pas tant que ça si vos parents sont connus. Après avoir délivré un joli sourire et montré votre plus beau profil aux photographes, vous faites votre entrée dans la salle, et...

Et alors il y a de la musique, des boissons, de quoi vous divertir les papilles, et toute une pléiade de jeunes gens parés de leur plus beaux atours dansant sur des airs de musique classique (pour l'ouverture de la soirée, avec les professeurs) et ensuite sur des musiques discos et électro, pour le reste de la nuit...


[POSTEZ ICI AVANT TOUT, PUIS FAITES CE QUE VOUS VOULEZ DANS LA SALLE DE RECEPTION]

_________________

___
BY OBSCENECLARITY
Others on APPLE & CREAM
I LOVE JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
FAIS GAFFE A MON SECHE-CHEVEUX RAFALE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune/
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: L'Entrée   Dim 9 Déc - 20:28

Le regard figé et triste, Lauren prit une profonde inspiration et posa un pied sur l’épais tapis rouge qui avait été dressé devant le haut bâtiment en brique rouge. Un sourire faux et hypocrite, comme il était d’usage d’en faire lors de ces manifestations apparus alors aux coins de ses lèvres signées d’un rouge à lèvres impeccable. Les photographes se bousculèrent alors, formant une masse opaque vers là où apparaissaient Lauren Baxter, délaissant alors les quelques jeunes filles qui la précédaient.

En tant normal, l’ego et la fierté de la jeune Anglaise aurait été regonflé d’un coup, mais ses yeux trahissaient toujours c’est immense peine qui la submergeait. Son regard chercha alors, comme par réflexe, Heather. Elle aurait tellement aimé, étant donné qu’elle était seule ce soir, pouvoir arriver avec sa meilleure amie à son bras. Mais elle n’arrivait pas à lui pardonner, non plutôt reparler depuis l’incident de la cafétéria.

Hurlant son nom à l’agonie, les photographes continuaient de lui tirer le portrait sous tous les angles. Demain en Angleterre, les magasines people auront tous Lauren, la riche héritière de l’empire Baxter, en première page. Les plus sarcastiques orneront la photo d’un gros titre tel que « Toujours seule » ou « Ne s’est fais aucun amis dans cette école de riche » et j’en passe et des meilleurs. Bien entendu, la semaine d’après ils devront publier un article d’excuse et mettre en leur couverture l’ordre de procès que leur aura adressé Carl Baxter.

Les ordres incessant des photographes lui donna de violent haut le cœur, et elle vacilla un instant avant de saluer d’un geste de main rapide et de perdre son sourire. C’est de sa mère qu’elle avait apprise cette technique. Sourire à l’arriver et fusiller du regard ces voleurs d’identité par la suite. Et pour ça, Lauren était la championne. Elle continua d’avancer alors vers l’entrée, ou la musique commençait à s’échapper des immenses baffles, montée pour cracher le débit sonore sans le moindre déchet. Assise dans un coin, une coupe de champagne et un petit four au foie gras dans la main, voilà ce qui attendait Lauren pendant cette soirée.

Croire naïvement que ce bal était le rêve de toutes les filles européennes, c’était se mettre le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Lauren aurait échangé gratuitement sa place pour pouvoir être n’importe où sauf ici. Et pour ne pas avoir à croiser une certaine personne…

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Heather Nielsen
Admin | Courgette blonde des steppes


Nombre de messages : 3425
Age : 27
Nationalité : Danoise
Crazy for : How we used to be
AmstelMood : Full of regrets
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Critics for De Telegraph
To-Do List:

MessageSujet: Re: L'Entrée   Dim 9 Déc - 21:35

Le sourire jusqu'aux oreilles, Heather virevoltait sur le tapis rouge qui déroulé à l'extérieur de la salle de réception. Elle était venue seule, mais on ne lui en tenait guère compte tant elle était rayonnante. Certes, les préparatifs avaient été difficiles, dans la même chambre que Lauren qui ne lui adressait plus la parole malgré les quelques tentatives de la Danoise de renouer contact. Mais Heather avait décidé de passer une bonne soirée, et même si elle souffrait dans une partie de son coeur, elle rassemblait toute sa volonté pour passer le meilleur moment possible. Pour arranger les choses, déjà, elle n'était pas venue avec Sebastian, et s'était déplacée seule, sans cavalier. Comme ça, Lauren verrait à quel point elle faisait preuve de bonne volonté. Et puis elle ne désespérait de revoir Alexander...

La Danoise saluait les étudiants qui allaient et venaient, posant avec certains désireux de voir leur visage à la une d'un quelconque magazine people et bénéficiant de la notoriété de la jeune blonde. Un des photographes qu'elle connaissait personnellement l'appela par son prénom, et elle lui fit un signe de la main, lui offrant par là même un cliché lui permettant de se nourrir pendant plusieurs mois.

Alors qu'elle se trouvait à quelques pas de la porte, elle entraperçut Lauren, marchant dans la salle de réception, vêtue d'une robe qui la rendait atrocement jolie et qui aurait pu faire d'elle la reine du bal si seulement son attitude ne trahissait pas une aussi grande peine. L'enthousiasme de la jeune femme retomba un court instant, jusqu'à ce que quelqu'un - sûrement un photographe - l'appelle par son prénom et qu'elle se retourne et tombe nez à nez avec Alexander.


"Hey" fit-elle sous le coup de la surprise, alors qu'elle rougissait telle une pivoine en plein soleil d'août. Teint qui irait parfaitement bien avec sa robe violette. "Euh... Alors t'es venu ?" Sans blague... Bravo Heather, ce fut très intelligent.

_________________

___
BY OBSCENECLARITY
Others on APPLE & CREAM
I LOVE JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
FAIS GAFFE A MON SECHE-CHEVEUX RAFALE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Entrée   Dim 9 Déc - 23:09

Les flashs enflammant le tapis rouge à la recherche du cliché parfait qui apparaîtrait dés le lendemain dans les journaux people du monde entier, une masse de photographe tous plus affolés les un que les autres criant des noms comme des supporters lors d’un match de foot. Tel était l’ambiance des grandes festivités mondaine mais particulièrement celle du bal de noël de l’ISP. L’élite parmi l’élite. L’avenir dans toute sa splendeur. Mais surtout des fils et filles de grand nom, célébrités avant même d’avoir poussé un premier cri.

Sebastian ne dérogea pas à la règle, bien que seul cette année. Heather avait cru bon de l’informé qu’ils iraient séparément pour le bien de Lauren. D’un certains point de vu, Sebastian lui en voulait. Mais devait-il vraiment lui en vouloir ? C’était peut être la meilleur idée qu’ils avaient eu depuis plusieurs semaines.

Dés qu’il posa un pied sur le tapis rouge, une foule de lumière vive s’étaient précipité sur lui, lui brouillant a certain moment la vue. Un sourire joyeux sur le visage, il jouait le jeu comme tout le monde, s’arrêtant à hauteur de certain photographes qui sans aucun scrupule le canardait de photos. Malgré les événements passés, Sebastian paraissait détendu et content d’être là. Avant de partir pour le bal de noël, il s’était regarder longuement dans la glace puis c’était donné pour mission de reconquérir le cœur de Lauren. C’était indéniable, il ne pouvait vivre sans elle.

Alors qu’il continuait d’avancer vers les portes de la salle des fêtes, des mots qui mit bout à bout ne voulait absolument rien dire arrivèrent à ses oreilles. Par la suite il compris facilement que certains paparazzi lui demandait où était son jumeau dans un italien parfaitement ignoble. Oh oui quoi de mieux qu’un cliché des jumeaux Visconti ? Quelle bande d’idiot. Il avait toujours eu horreur de ces vautours avec leurs appareils photos.

Dans cette foule de monde, Sebastian jugea bon de ne pas trop s’attarder et il rejoignit - les mains dans les poches - la salle de réception, sans trop faire gaffe aux personnes qui l’entourait, pas même à Heather qui était sur le coté gauche et qui avait l’air de parler à Alexander Malesbury. Il n’avait qu’une hâte retrouver Lauren.
Revenir en haut Aller en bas
Norah Craig
• Smiling Tulip


Nombre de messages : 1427
Age : 27
Nationalité : Américaine
Crazy for : Cappuccino
AmstelMood : Responsible
Date d'inscription : 17/11/2007

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: L'Entrée   Lun 10 Déc - 21:17

Un large sourire aux lèvres, Norah posa le pied sur le tapis rouge. Aussitôt les cris redoublèrent et des crépitements l'éblouirent. Quelle joie de faire partie de "l'elite". En Amérique, ses parents l'avaient toujours gardée des soirées mondaines où tous les hauts notables aux porte-feuilles bien remplis s'exhibaient et elle les avait toujours remercié de cela. Aujourd'hui pourtant elle le regrettait. Certes elle avait grandi, était plus mûre mais ellle n'était pas pour autant préparée à cela.

Tâchant de garder l'équilibre, elle tournait la tête de gauche à droite sans se défaire de son sourire pour contenter le plus de journalistes possibles - si le terme de "journalistes" convenaient pour ces rapaces avides de potins. Jouer au mannequin était marrant et elle profita de l'occasion pour prendre quelques poses, gardant tout de même son allure habituelle.

La jeune Craig continua sa marche en direction de l'entrée tout en scrutant la foule du regard. Ses amies lui manquaient. Elle ignorait encore si Alana allait pointer le bout de son nez à la soirée et pour ce qui était de Jaden... Eh bien elle serait légèrement en retard, comme d'habitude. Norah s'en voulut de ne pas suivre son exemple. Après tout les dernières arrivées étaient celles sur qui les regards se tournaient, elle aurait eu droit à ses quelques secondes de gloire. Humm... oubliait-elle la horde de paparazzi qui la canardaient au moment même ?

Enfin elle arriva au bout de son calvaire - qui aurait imaginé qu'un peu de marche pouvait être aussi fatiguant ? -. Elle se retourna une dernière fois, sa robe virevoltant contre ses genoux. Elle fit un signe de tête au groupe de photographes avant de disparaître à l'intérieur de la salle des fêtes où la musique résonnait déjà.

Sauvée... pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amazingaaron.net
Alexander Malesbury
• What About Now ?


Nombre de messages : 238
Age : 25
Nationalité : Franco-Anglais
Crazy for : Starbucks Coffee
AmstelMood : In love & Busy
Date d'inscription : 25/11/2007

MacBook
Job: Sous Directeur de la Malesbury Corps.
To-Do List:

MessageSujet: Re: L'Entrée   Lun 10 Déc - 21:33

Et voilà, on y était à ce bal de Noël. Depuis le temps qu’il n’était plus question que de cela dans toute l’école, le grand jour était arrivé. Grand jour pour beaucoup, mais pas spécialement pour lui. Cela dit, Alexander ne dérogea pas à la règle qui voulait que les étudiants de cette écoles soit mondialement connus sans presque aucune raison. Lui-même s’en rendit compte quand son pied touché le tapis écarlate.
Un instant surpris, le jeune homme reprit vite ses esprits quand il fut appelé de tout les côté par les photographes des journaux du monde entiers, que ce soit des tabloïds ou des revues de mode. Qu’importe, cela n’allait durer que quelque minutes, et ensuite il rentrerait dans l’immense bâtiment de la salle des fêtes pour passer une soirée à peu près tranquille.

Le jeune héritier anglais s’arrêta quand il arriva en face du parterre réservé aux paparazzi, debout sur l’épaisse moquette du tapi foulée par nombre de paires de chaussures déjà. Allez, il restera planté là quelques instants, et leur donnerait un peu de ce qu’ils étaient venu chercher. Un sourire se dessina sur son visage tandis qu’il restait parfaitement immobile devant les flashs réglés beaucoup trop fort, éblouissant la moitié des étudiants. Parfaitement inutile, mais bon, c’était les règles du jeu. Alexander était un Malesbury, et se devait de se plier à ce moment inévitable de la vie mondaine. Les mains dans les poches, il s’amusa un court instant à poser sous son meilleur profil avant de tourner les talons et se diriger vers la salle des fête. C’était bien gentil, mais au bout de cinq minutes s’en devenait lassant, surtout en subissant les nombreuses questions des journalistes mondains, également présents. Evidemment, ils lui demandait qui était sa cavalière ce soir là. Alexander hésita: il avait accepté de venir avec une jeune fille de quatrième année pour lui permettre de poser devant les photographes, mais n’arrivait plus à se souvenir de son prénom. Tant pis, ce serait pour une autre fois. Le jeune homme décida de ne rien répondre, s‘éclipsant du champ des photo avec un signe de la main, et continua sa route vers la porte en saluant quelques uns de ses amis avant d’apercevoir Heather. Tiens donc, elle n’était pas venue avec son ami italien finalement…

Il grimpa rapidement les marches, et l’appela par son prénom tandis que sa cavalière se dirigeait dieu sait où avec un cinquième année. Alexander eu un sourire en voyant son teint écarlate, il ne faisait pourtant pas si chaud à Amsterdam. Mais il remarqua également qu‘elle avaot revêtu une très belle robe violette: même s‘il ne s‘y connaissait pas, il remarquait au moins ça

« Oui, en effet … Le bal de Noël, c’est quand même l’évènement le plus important de l’année! »
Toujours légèrement ironique et incapable de rester sérieux mais il faut avouer que c’était assez tentant de voir certaines de pavaner comme si elles étaient de grandes stars! Et arpès tout, pourquoi tout prendre avec le plus grand sérieux ? Il fit un signe de tête en direction de la salle en voyant un serveur passer avec un plat de petits fours . L’un des avantages de ce bal justement … Et il serait tant d’entrer à l’intérieur pour profiter de la soirée qui s’annonçait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shallow-liily.livejournal.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Entrée   Mer 12 Déc - 0:22

Lorsque son pied foula le tapis rouge, qui avait été spécialement installé pour l’évènement, un sourire admiratif s’étira sur le visage du jeune homme. Son regard brillait de mille feux. Bien évidemment, depuis sa plus petite enfance, le jeune homme baignait dans un univers de photographes et de grands évènements tel que celui-ci, mais, ici, quelque chose était différent. Il ne savait pas vraiment quoi. Il avait toujours ce regard enfantin lorsque commençait une telle soirée. Il n’était simplement pas encore habitué à cette multitude de paparazzis scandant son nom à l’unisson.

S’assurant, d’un mouvement rapide, que son costume ne s’était pas défait durant le trajet, Steven inspira fortement avant d’avancer, d’une démarche assurée. Il dévoila alors, différents profils qu’il jugeait intéressant pour les photographes. Il n’était pas plus intéressé que cela dans les photos mais, s’il fallait accorder un petit sourire photogénique pour plaire, alors il le ferait. Après tout, dans cette situation, il avait tout à gagner. Et puis si ces personnes voulaient dévoiler des photos de lui seul, foulant le tapis rouge, qu’ils le fassent. Ils ne réussiraient pas à atteindre la famille Jones de cette façon. Il en fallait plus pour déstabiliser le digne héritier. Beaucoup plus.

Pénétrant dans la salle, son regard croisa celui de maintes de ses connaissances. Alexander, Heather … Ils semblaient tout avoir quelqu’un à qui parler. Tant mieux. Qu’ils s’amusent, qu’ils profitent. La soirée était faîtes pour cela.

De son côté, le jeune homme se dirigea vers les boissons servies pour l’occasion. Prenant une coupe de champagne, il en avala une petite gorgée avant d’observer toutes les personnes présentes. Tous ces enfants de célébrités … L’élite était réunie ici, dans cette salle. Beaucoup les enviaient, les adulaient. Mais certains, bien qu’une coupe de champagne dans la main, et bien que portant une robe ou un costume à faire pâlir le reste du monde, auraient échangés leur place pour n’importe quoi. Certain …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Entrée   Mer 12 Déc - 0:53

« Je déteste ces soirées. Ne pourrions nous pas faire demi-tour et ainsi dire à mon père que j'étais malade ? » Un sourire narquois et un hochement de tête du chauffeur fit comprendre à Sid qu'elle serait bien présente à la fête qu'elle le veuille ou non. Durant quatre ans, elle y était toujours allé à reculons. D'une parce-qu'elle n'avait jamais de cavalier et de deux parce-que les médis ne la ratait jamais et s'empressait toujours pour remettre de vieilles histoires au goût du jour. La voiture s'arrêta devant le grand bâtiment à l'extérieur orné d'une décoration de noël très joviale, très chic, très riche aussi. Elle ferma les yeux et respira profondemment, la main sur le coeur pour calmer ses battement. Le chaffeur fit le tour et vint lui ouvrir la porte, un grand sourire aux lèvres et avant même que Sid n'ai pu mettre un pied dehors, les flashs crépitaient déjà.

Elle sortie de la voiture avec une élégance particulière se glissant à côté du chauffeur. « Je vous déteste Richard. Je vous déteste.» Le Richard en question n'en fut que plus heureux et laissa la jeune demoiselle face à une jungle improvisée. Les journalistes faisaient aller leurs flashs dans tous les sens, scandant son nom à tout va. Elle essaya de rester le plus calme possible et un fin sourire se fendit sur son visage. Elle commença son ascenssion vers l'entrée, sa robe couleur or clair virevoltant à la faible brise de vent frais.

Le bal de l'ISP pour les fêtes de fin d'année était très attendu de tout le monde. Certaines personnes, autre que les médias, se réunissaient autour du tapis rouge afin d'aperçevoir certains élèves et leur élégance naturelle. Sid gravit les quelques marches, sans se retourner pour faire face une dernière fois aux journalistes derrière elle et elle pénétra dans l'enceinte afin de s'imprégner totalement de l'atmosphère.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Langley
• Like a Rainbow


Nombre de messages : 292
Age : 28
Nationalité : Anglaise
Crazy for : His daughter
AmstelMood : Fine
Date d'inscription : 10/12/2007

MacBook
Job: Commissaire-priseur judiciaire
To-Do List:

MessageSujet: Re: L'Entrée   Mer 12 Déc - 15:27

Nous y voilà. Le grand jour était enfin arrivé. Cette soirée, nombreux étaient ceux qui l’attendaient, certains depuis la rentrée scolaire. Aaron, quant à lui, ne comprenait pas véritablement l’excitation générale qui régnait à propos des fêtes de fin d’année et de ce bal. On avait beau lui conter l’histoire de l’école et l’importance de cette soirée mais rien n’y fit… Sans doute était-il trop entêté pour être capable de ressentir les mêmes choses qu’eux. Entamant sa deuxième année à l’ISP, il vivait son second bal au sein du pensionnat. Cela ne lui faisait ni chaud ni froid à dire vrai. Il comptait passer une bonne soirée, dans les règles de l’art et passer du temps avec ses amis, rien de plus… rien de moins.

Oui mais pour pouvoir accéder à la salle des fêtes, il fallait au préavis se jeter dans la fausse aux lions. Autrement dit, passer sous les projecteurs et se faire bombarder de photos par des journalistes avides de scoops en tout genre. Ce monde ne lui ressemblait pas mais il se prêtait au jeu, à l’occasion, trouvant cela amusant la plus part du temps. Lui, jeune inconnu, sorti tout droit de son Angleterre natale, se faisait photographier par des paparazzis qui devaient probablement s’occuper de grandes vedettes et célébrités le reste du temps.

Mettant un pied sur le tapis rouge, Aaron prit sur lui-même pour ne pas foncer tête baissée jusqu’à la porte tel un idiot de seconde zone. S’il voulait attirer l’attention sur lui, il n’avait qu’à le faire, en effet… Mais ce qu’il souhaitait avant tout, c’était se frayer un chemin et passer inaperçu. Mais les élèves passant généralement un à un, son entrée ne pouvait donc pas passer incognito. Arborant un fin sourire modéré et une démarche faussement assurée, le jeune Anglais lança de furtifs regards de droite à gauche, ayant répété cette scène au moins vingt fois dans la journée. L’année dernière, personne n’avait scandé son nom. Il fallait dire qu’il faisait parti des rares boursiers de l’école. Mais cette fois-ci, son nom semblait avoir fait le tour des médias, car à plusieurs reprises on lui demandait de se retourner pour pouvoir prendre un cliché de lui. Sachant ce que ces vautours étaient capables de faire, il se contenta de finir noblement sa marche et pénétra enfin dans la salle. Il était hors de question que ces femmes et ces hommes ne mettent sa photo en première page pour le ridiculiser, comme s’il faisait tâche parmi ces enfants de bonnes familles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ava McFarland
• While My Guitar Gently Weeps


Nombre de messages : 140
Age : 25
Nationalité : Hollandaise
Date d'inscription : 18/11/2007

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: L'Entrée   Mer 12 Déc - 21:38

Ca y est, le jour tant attendu par Mr et Mrs McFarland est arrivé. Pourquoi les parents d'Ava sont-ils si impatient de voir arriver le bal de Noël ? Tout simplement parce que, pour une fois, leur fille va porter autre chose qu'un jean et un top tout simple. Non mais vous vous rendez compte ? Cela fait maintenant cinq ans qu'Ava, au minimum une fois dans l'année, porte une robe à l'ISP ! Et puis, pour couronner le tout, Miss McFarland portera ce soir une robe magnifiquement resplendissante. Oui bon d'accord, j'embellit la chose pour que cela fasse plus vrai, mais il faudra tout de même avouer qu'elle n'est pas moche.

C'est donc vêtue d'une robe très longue noire et de chaussures également noires à talons éguilles, ses cheveux tombant sur ses épaules, qu'Ava avança, les pieds lourds, vers la mercedes noire, garée devant la grande porte de sa maison, le chauffeur tenant la portière ouverte pour qu'elle puisse monter à l'interieur. Toujours aussi rétissante à l'idée de se retrouver au bal de Noël, notre petite Ava fit volte-face, se retrouvant alors nez à nez avec ses deux parents.
" Maman, je t'en pris, je n'ai aucune envie d'y aller et tu le sais très bien. C'est toujours pareil de toute façon. Et puis ça fait quatre ans que je me coltine ce bal, ça va maintenant, j'ai vu, c'est bon ..." En regardant le visage de ses deux parents, Ava comprit bien vite qu'elle n'aurait pas le choix. Elle irait, un point c'est tout. Bon et bien puisque c'est ainsi, allons-y ! Elle se retourna vers la voiture et finit par monter dedans après un nouvel instant d'hésitation.

Une fois arrivée devant l'ISP, il fallait maintenant gravire les marches et puis il y avait toujours le fameux tapis rouge. Lorsque la mercedes s'arrêta devant le tapis rouge, Ava commença à se préparer moralement à ce qui n'allait pas tarder à ce passer. Elle souffla un grand coup et la portière s'ouvrit. Elle sortit ses jambes et posa ses pieds sur le tapis rouge. Sortant de la voiture avec grâce et élégance, Ava s'écarta de la portière que son cher chauffeur ferma avant de remonter dans la voiture et quitter l'entrée. En moins de deux secondes, les photographes se retrouvèrent tous autour d'elle, la mitraillant sans arrêt. Les flashs l'éblouissant pour la cinquième année consécutive, Ava finit par poser durant trente petites secondes pour ensuite monter les marches assez rapidement et se faufiller à l'interieur où la température qui, il faut l'avouer, était déjà nettement meilleur que celle de dehors ...



Robe vue de dos - profil
Robe vue de face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laureen Sinclair



Nombre de messages : 504
Age : 28
Nationalité : Américaine d'origine Anglaise
Crazy for : Nothing else Mather!
AmstelMood : Happy
Date d'inscription : 17/11/2007

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: L'Entrée   Mer 12 Déc - 22:29

Après leur bref argument Laureen et Lauralee c’était habiller dans leurs jolie robe et avait quitté les dortoir un grand sourire au lèvre même si la belle américaine appréhendait déjà se qui arriverait une fois arrivé la bah elle gardait son moral le plus haut possible. Elle n’avait pas le choix de se rendre a se bal accompagné ou non sa famille tenait a se qu’elle soit présente en parfaite jeune femme. Malgré tout les deux meilleures était arriver en retard et pourtant la plupart des journaliste était toujours présent au tapis rouge.

Les deux filles était arriver en retard puisque Lauralee avait pris son temps et il n’y avait pas a dire Laureen n’en voulait absolument pas a sa meilleure amie dans le temps que celle-ci c’était préparer Laureen avait pus siroter un petit verres histoire de se donner un peu de courage. Elle y allait vraiment par obligation plus que par envie. Cette année elle n’avait personne pour l’accompagné. En fais si elle avait sa meilleure amie mais c’était pour support moral alors évidement elle n’y allait pas avec toute son énergie habituel. Ainsi les deux femme avait pris tout leur temps pour se préparer rien ne pressait .

Après s’être toute les deux préparer elle avait tranquillement marchée vers l’entrer de la salle de fêtes et c’est dans une grande respiration qu’elle elle avait dit : « La fosse au lionne, la voila! Partit pour une nuit de regret… vive les parents pour vous obliger a faire quelque chose que vous ne voulez pas. » Enfin elle le disait bien que Lauralee devait s’en douter des motivations de son amie Laureen ne l’avait jamais dit a haute voix se qui la motivait pour aller a se bal non accompagné. Ils ne seraient pas la et si elle pouvait s’esquiver avant de se ridiculiser devant Seth c’était préférable. Il serait accompagné et il aurait une véritable bonne soirée. Elle avait sa meilleure amie a qui elle avait forcé le bras pour la trainer ici. Alors aussi bien tenter de s’amuser un peu. Avec un peu de chance elle pourrait danser sans jalouser tout les couple autour. Ouais c’est beau rêver.

D’un pas qui semblait assuré elle avait commencer a avancer sur le tapis maugréant contre ses chaussure a talon haut qu’elle était évidement obliger de porter, c’était facile certes mais pour une sportive dans l’âme c’était agaçant. Elle détestait porter des chaussure a talon haut peut-importe si il était confortable ou non. La plupart du temps elle les portait seulement pour traverser les tapis rouge et après elle les enlevait et c’était bien se qu’elle comptait faire a la fin de celui-ci. Elle trouverait le point d’appuis le plus près pour les enlever. Parfois elle en devenait jalouse de sa meilleure amie parce que celle-ci réussissait toujours a endurer les souliers mais bon il ne fallait pas oublier que celle-ci avait des années de danse derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chibinette.livejournal.com/
Delia Trencavel



Nombre de messages : 143
Age : 28
Nationalité : Française
Date d'inscription : 17/11/2007

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: L'Entrée   Jeu 13 Déc - 2:42

Du plat de la main, Delia repoussa sa crinière blonde dans son dos et présenta son profil droit avec assurance. À l’aise avec son corps –et particulièrement avec la robe- elle avait posé les pieds sur le tapis rouge en dégageant une confiance qui avait attiré les photographes comme des mouches. En moins de deux, son chemin était bordé de flash crépitants, d’hommes et de femmes scandant son nom avec l’énergie du désespoir. Visiblement plus qu’à l’aise au centre de cette excitation, Delia glissait sur le tapis, s’arrêtant à quelques occasions pour permettre aux appareils de capter avec exactitude la blancheur de son sourire, la justesse de sa robe et l’effet volontairement désordonné de ses boucles blondes.
Le sourire qui couvrait ses lèvres n’avait rien à voir avec le masque que portaient, par habitude, bon nombre des héritiers de l’ISP. Le sien reflétait sans pudeur aucune l’amusement qu’elle avait d’être là, assaillie des photographes et se sachant pertinemment en contrôle de la situation.

Contrairement à d’autres, le monde des paparazzis ne lui était pas acquis depuis son enfance ; conservateur, son père avait toujours veillé à ce qu’aucun journaliste ne mette les pieds dans la vie privée du célèbre producteur de vins, sa non moins fameuse épouse et leur enfant. Certes, elle savait son nom connu de tous en Europe, mais jamais son atmosphère n’avait été envahie par les flashs des photographes. Tout cela, son assurance, sa prestance et la gestion de son charisme devant appareils, elle l’avait apprit à son entrée à l’ISP.
Seul l’an passé, elle avait réitéré son absence de cavalier sans en éprouver la moindre gêne. Au lieu de paraître mal-aimée, son célibat encourageait auprès des journalistes l’idée de la jeune femme confiante et indépendante que laissait croire son regard insolent. Et elle préférait de loin qu’on l’imagine farouche et volage qu’esseulée.

La jeune femme posa une main gracieuse sur sa hanche et tourna la tête en direction d’un photographe qu’elle avait le mérite de connaître personnellement. Elle lui envoya son plus superbe sourire et, dans un salut désinvolte de la main, s’engouffra dans la salle des fêtes.

Règle numéro 1 : Ne jamais se prélasser trop longtemps près des photographes. Mieux vaut les laisser sur leur faim que leur donner l’occasion de se lasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentine Zylstra
• I'll be your best friend and you'll be my Valentine...


Nombre de messages : 825
Age : 28
Nationalité : Hollandaise
Crazy for : Lollipops
AmstelMood : Very irritated
Date d'inscription : 05/12/2007

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: L'Entrée   Sam 15 Déc - 2:54

Le tapis rouge… Un passage obligatoire avant l’entrée fatidique au Bal. Tous les élèves étaient contraints de le longer pour accéder à la salle des fêtes. Un véritable parcours du combattant qui consistait à maintenir une bonne posture sur quelques mètres et sourire de façon naturelle pour une bande d’hypocrites qui cassaient probablement du sucre sur vôtre dos et se faisaient un maximum d’argent grâce à vous. L’idée en soi aurait pu déranger Valentine, mais il n’en était rien pour dire la vérité. Elle n’avait que faire de ces innombrables paparazzis, avides de scoops novateurs, prêts à tout pour obtenir l’exclusivité du moment sous un cliché parfait. Et ce n’était pas gagné. Si certains se laissaient tirer le portrait, d’autres étaient plus réticents. Dans le cas de la jeune femme, elle n’y voyait aucune objection, d’autant plus que cette année était particulière. A son bras, elle n’avait pas n’importe quel cavalier. Et si les deux autres années, elle avait jugé bon de faire son entrée seule, les choses avaient évolué depuis.

Majestueusement habillée et positionnée, la jeune Hollandaise avait posé un pied sur le fameux tapis sanguin, son bras enroulé à celui d’un jeune homme qui n’était autre qu’Adrian. C’était un pas en avant de fait dans leur relation, ils donnaient l’image d’un duo en public pour la première fois. L’information était lâché dans la fausse aux prédateurs en avant-première. Enfin… Pour l’heure, ils ressemblaient purement et simplement à deux jeunes gens se rendant au Bal et non à un couple. Cette idée dérangeait plus ou moins Valentine, qui eut l’ingénieuse idée d’en rajouter un peu plus en se saisissant de sa main après quelques pas effectués. Son but premier n’était pas de se faire photographier avec lui pour vendre son image et faire parler d’elle, la raison de son geste était un peu plus personnelle… Elle voulait se prouver à elle-même et être rassurée sur la véracité de leur romance. Ils étaient bel et bien ensemble et désormais tous le sauraient.

Au fur et à mesure qu’ils avançaient, Valentine jetait de joyeux regards un peu partout, accordant à chaque photographe l’occasion de faire un portrait d’elle. Cette soirée promettait d’être grandiose… Leurs familles allaient certainement découvrir leur relation ainsi que les médias, sans oublier les étudiants de l’ISP. Ils ne vivraient plus dans l’ombre d’une certaine manière. Allez savoir quelle mouche l’avait piquée… Mais lorsqu’ils ne leur restèrent plus que deux mètres à franchir, elle tira légèrement sur la main d’Adrian pour le forcer à s’arrêter et l’attira doucement à elle dans un geste soigné. Sans l’en prévenir au préavis, elle posa ses lèvres sur les siennes et l’embrassa tendrement. Certains s’empressèrent d’accourir près d’eux pour les prendre en photo tout en scandant des choses incompréhensibles. Mais ces charognards en avaient eu assez à leur sujet en une soirée. Bien vite, ils reprirent leur marche et disparurent dans l’immense salle décorée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Entrée   Sam 15 Déc - 15:35

Lorsqu’il posa son premier pied sur le tapis rouge étendu devant tous les jeunes étudiants de cette école élitiste, il fut immédiatement ébloui par les flashs des photographes présents afin de récupérer les clichés les plus compromettants pour les uns et les plus beau pour les autres de tous ses jeunes issus de la haute société Européenne.
Instinctivement, il salua une connaissance ou l’autre d’un signe de tête amical. D’aussi loin qu’il ne se souvienne, il avait toujours aimé parader devant les appareils photos. Cependant, aujourd’hui la situation était quelque peu différente, il avait cherché Elsa toute la journée, pour lui annoncer avant qu’elle ne découvre qu’une autre jeune femme avait pris une place prépondérante dans sa vie. Il ne l’avait pas trouvé et il fallait admettre qu’il était quelque peu inquiet qu’elle ne surprenne les tourtereaux nouvellement révélés dans un baiser passionné, comme ils savaient se les offrir.
Il jeta quelques coups d’œil à l’assemblée et reconnut quelques élèves, le visage surpris de le voir arriver bras dessus bras dessous avec Mademoiselle Zylstra.

Alors qu’il ne s’y attendait pas vraiment, toujours en quête de la fée clochette, il sentit les doigts fins et délicats de sa cavalière se nouer au sien. Les visages précédemment surpris des camarades de cours de l’école se muèrent en quelques petites messes basses. Adrian les entendait d’ici : « Je le savais… » .. « Et vous avez vu ? » ou d’autres remarques du même acabit. Quittant ses figures malsaines des yeux, il les posa sur Valentine. Un sourire en coin qui en disait long sur ce qu’il pouvait penser, il ramena leur main jointe plus près de lui, qu’elle ne reste pas trop en arrière ou trop loin….inutile de leur laisser croire qu’il s’agissait d’une mise en scène. Tout le monde sait que Visconti aime faire parler de lui. Pas de scandale à l’horizon, Elsa n’était pas …..

Un journaliste italien, semblant suivre la famille Visconti de très près, même trop près, interpella le jeune homme comme suit :
« Adrian Visconti, nous avons vu votre frère arrivé seul, cependant, nous nous étonnons de ne pas avoir vu la jeune Ella et votre amie d’enfance Elsa… On raconte qu’elle a rejoint l’ISP, bon nombre pensait vous y voir ensemble… » Adrian répondit avec cynisme que l’heure était aux photos que les interviews arriveraient plus tard. Le seul avantage de cette conversation était la langue. Valentine n’aurait pu comprendre, sauf peut-être distinguer les prénoms au milieu de l’afflux de mot. Il l’entraîna alors à sa suite, fuyant cet impertinent trop curieux et petit à petit, ils approchaient de l’entrée, progressivement, lorsqu’il se sentit arrêter, stopper par sous la volonté de Valentine. L’incitant à s’approcher, elle pressa ses lèvres sucrées contre les siennes, à la vue de tous et les clics des appareils résonnaient à son oreille. Tout à fin, comme ce baiser et machinalement, il jeta un coup d’œil aux alentours. Il avait compris qu’Elsa n’était pas encore arrivée, il ne souhaitait pas qu’elle les voit « comme ça… ». bien qu’il savait pertinemment qu’il ne pourrait se cacher toute la soirée. Il termina le cercle dessiné par son œil dans ceux de Valentine et il lui sourit…en hochant légèrement la tête, sous entendant qu’elle était vraiment déconcertante lorsqu’elle le voulait. D’un signe de tête, il l’invita à reprendre leur course vers la cage au lion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Entrée   Sam 15 Déc - 19:16

Enfin le grand soir était arrivé et autant dire qu’Ella était toute excitée à l’idée de s’y rendre, et il y avait deux raisons à cela. La première était d’y aller accompagnée de Seth qu’elle avait intelligemment ‘gagné’ pour son plus grand plaisir. Pour cette raison elle avait mis plus de temps que d’habitude à se préparer, la robe était bien entendue celle que son frère lui avait offerte, superbe, et qui convenait parfaitement à la jeune Visconti. Impeccablement coiffée et maquillé le véritable problème provenait du choix des chaussures et des boucles d’oreilles. Au finale, même si elle en avait, Ella avait chipé une paire à Norah sa colocataire qui avec un peu de chance ne remarquerait rien du tout.

La jeune fille arriva finalement sur le tapis rouge, souriante et rayonnante, oui voilà la deuxième raison à l’excitation de la demoiselle. Elle avait toujours adoré ce moment où on la prenait en photo et prenait plaisir à prendre la pose, surtout lorsqu’elle portait une sublime robe. Au loin elle pût apercevoir son frère, Adrian accompagné de Valentine, chose à laquelle elle avait bien du mal à s’habituer mais pour lui elle était prête à faire un effort et essayer de la connaître même si au fond jamais elle ne pourrait remplacer Elsa…

Faisant signe aux photographes, elle oublia l’espace d’un instant son cavalier qui se trouvait à quelques pas de la jeune Visconti. Allez une photo aux bras de Seth ne pourrait être que bénéfique et un superbe souvenir pour Laureen…
Il était grand c’était un fait mais peu importe, elle afficha à nouveau un large sourire

Après tout ces flashs, ses pauvres petits yeux n’en pouvaient plus, il était temps d’entrer dans la salle et que la fête commence.
Revenir en haut Aller en bas
Seth O'Connor
{ Call Him Utopian }


Nombre de messages : 804
Age : 25
Nationalité : Anglais
Crazy for : Cappuccino
Date d'inscription : 18/11/2007

MacBook
Job: Animateur TV
To-Do List:

MessageSujet: Re: L'Entrée   Sam 15 Déc - 19:58

Le Bal. Et dire qu’il avait pensé ne jamais y aller, et finalement, le voilà, sur ce fameux tapis rouge entouré de photographes qui prennent des photos de lui sous toutes les coutures. Il n’a jamais été très à l’aise avec les flash, les tapis rouge et tout ce qui va avec, préférant de loin les petites soirées entre amis, un Bal pour lui c’était surtout une façon de se montrer, de se vendre et ici, de croiser Laureen avec un sans doute cavalier.

Il se jeta un regard à lui-même pensant paraître ridicule et que son malaise devait se lire sur son visage, pourtant il semblait bien plus naturel qu’il ne le pensait dans son costume. De quoi pouvait-il se plaindre ? Oui bien sûr il pensait à elle, et la croiser dans les bras d’un autre lui ferait du mal mais il devait ne fusse que ce soir l’oublier un peu, du moins rien que pour faire passer une bonne soirée à l’italienne. En lui jetant un regard d’ailleurs, il vit qu’elle était bien plus à l’aise avec les photographes que lui, à croire qu’elle avait fat cela toute sa vie. Alors qu’elle souriait aux photographes qui ne cessaient de prendre des photos d’eux, il se laissa un instant le temps de l’admirer. La jeune Visconti avait toujours été jolie mais ce soir, la robe et l’ambiance aidant certainement, l’anglais la trouvait magnifique.


-Tu es très belle ce soir.

Non ce n’était pas pour lui faire plaisir mais la pure et stricte vérité. Heureusement pour lui, elle aussi semblait penser le temps long sur le tapis rouge et Seth commençait presque à être aveuglé par les flashs. Ils entrèrent à l’intérieur et l’air fut d’un coup plus respirable, plutôt paradoxale mais au moins, il n’avais pas des dizaines d’appareils photos braqué sur lui, enfin, les appareils numériques étaient remplacés par des paires d’yeux, pas franchement mieux.
Un serveur passa à côté d’eux et l’anglais attrapa au vol deux flûtes de champagne. Il lui en tendit une avant de lever son verre pour trinquer.


-Au Bal de Noël …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Galloway



Nombre de messages : 402
Age : 30
Date d'inscription : 17/11/2007

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: L'Entrée   Dim 16 Déc - 18:06

Matthew n’était pas le genre d’homme à se montrer un peu trop en public rien que pour le plaisir de se faire remarquer. S’il était vêtu de ce costume bon chic bon genre noir accompagné d’une chemise blanche ce n’était pas pour le plaisir de voir les regards se tournaient sur lui.

Bien que très charmant et devenant la coqueluche de la plupart des filles, il restait le même c'est-à-dire cet homme humble, modeste et assez discret lorsqu’il n’était pas en présence de ses amis. Donc justement le fait qu’il se retrouve parfaitement irréprochable au niveau de la tenue le rendait anxieux sans savoir pourquoi, ne se reconnaissant pas assez, il passa sa main dans ses cheveux comme à son habitude au réveil puis devant son allure légèrement bousillée par cet effet, il ne put s’empêcher de rire, se sentant tout de suite moins coincé.

C’était pour rendre service à Lauralee qu’il décida à venir à ce foutu bal. Vu que l’une de ses amies l’avait forcé à y aller, elle lui avait demandé de l’accompagner afin de ne pas rester seule pour cette arrivée sur le tapis rouge.

Tout en sortant de la voiture, Matt jetait un coup d’œil à ces photographes prêt à tout pour qu’il décroche son plus beau sourire et lance des regards séducteur à l’objectif (Faiiiis l’amouuuuuuuuuuuuuuuur à l’objectiiiiiif !MDRR). Il se contenta de mettre ses mains dans ses poches de pantalon de toile et de rester quelques secondes par politesse. C’est sans hésitation qu’il pénétra dans la salle de balle sans oublier de se manger une porte en pleine figure une fois les photographes trop loin de lui pour immortaliser ce moment. Une entrée théâtrale, un Matthew se mangeant en pleine face la porte menant directement au bal. C’est sous les rires de Lauralee et de son amie qu’il pénétra dans la salle avec un sourire au visage, se sentant tout de suite moins crispé en redevenant le clown de service sans le vouloir. C’est la que son chemin avec Lauralee prit fin. Matt se dirigea vers le fond dans la salle, là où on le remarquerait sûrement un peu moins, où il y aurait à manger et qui sait, peut-être une surprise l’attendait sous le sapin de Noël.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Entrée   Dim 16 Déc - 21:53

[PTDR Attention je prépare le terrain pour le reste de ma soirée mouvementée!! XD ]

Elle avait vu l’arrivée de Matt à sa porte comme un signe du ciel. Elle était surprise de le voir par-dessus l’épaule de Laureen qui avait ouvert la porte, mais elle se sentait aussi rassurée. Elle espéra silencieusement que Matt soit aussi tordu que Laureen et qu’il est réussit à convaincre Damian de venir. Ils ne s’étaient pas reparlés depuis leur séquestration dans la salle de musique. Ils n’avaient pas parlé ça ne veut pas dire qu’il ne s’était rien passé. Laureen et Matt avaient d’ailleurs comploté pour les faire tombé face à face au Club 11 la veille. Gênés, ils s’étaient à peine adressé la parole de la soirée, mais les regards fusaient de toutes parts. Encore une fois, sa meilleure amie tentait de l’embarrassée en face du garçon de ses rêves, mais elle lui pardonnait. Elle était magnanime. Ce n’est quand rentrant aux résidences au beau milieu de la nuit qu’elle se retrouva seule avec Dam. Matt et Lo’ #2 s’étant discrètement éclipsé. Elle avait inévitablement rougit en se retrouvant seule face à Damian, mais elle se mit tout de même sur le bout du pied pour lui faire un rapide Kiss Good Night et puis elle s’était éloigné. Pourtant elle n’avait pas fait deux pas qu’il l’attrapait par le bras et l’embrassait à sa façon. Elle perdu un peu la notion du temps et ne quitta les bras de Damian qu’au moment ou un surveillant les interrompit. Prévenant la tentation de se rendre discrètement dans leur chambre.

-Lo’ pour le Bal…

Elle ne lui laissa pas le temps de finir. Il lui avait demandé d’être honnête, non? Et elle avait promis.

-J’y vais pas! Souffla-t-elle, craignant légèrement qu’il soit déçu.

Elle fut donc très surprise de le voir sourire de toutes ses dents.

-Moi non plus!! Qu’est ce que tu dirais qu’on sorte demain dans ce cas?

Elle avait acceptée bien sur. Sa première sortie en tête à tête avec le jeune. Elle était retournée à sa chambre le souffle court et les joues enflammées ce qui avait déclenché l’hilarité de sa colocataire et avait dégénéré en bataille d’oreiller assez intense!!

C’est avec un faux sourire qu’elle montra une autre paire de chaussure à Laureen et Matt qui avaient pris place sur son lit. Laureen était contente qu’elle leur gagne du temps de toute évidence. Cependant une fois la paire de souliers parfait trouvé, il n’y avait plus d’excuse pour ne plus partir. Elle attrapa une bourse assortie et y fourra son cellulaire avant de partir bras dessus bras dessous avec Laureen d’un côté et Matt de l’autre.

Arrivé à la salle de Bal, elle entra aux côtés de Laureen et jeta un regard à Matt qui les suivaient de près. Une fois dans la salle Matt alla de son côté, mais pas avant qu’elle puisse lui arracher la promesse de lui accorder une danse. Et puis c’est en riant qu’elle avait acceptée le verre que Laureen lui proposait. Aussitôt seule elle sortit son cellulaire et composa rapidement un texto.

«DSL!! Lo#2 m’a oblig a venir! G pas u le choi!»


Elle l’avait envoyé juste à temps puisque Lo #2 se ramenait justement avec leur verre. C’était le début d’une longue soirée!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Entrée   Dim 16 Déc - 23:43

La jeune blonde n’aimait pas ce genre de soirée. A vrai dire, elle ne les aimait plus depuis qu’Adrian était parti, les gens y étaient souvent barbants et n’avaient d’autre objectif que celui de faire leur promotion.
Malheureusement, le destin avait voulu que son père ait une ambition hors du commun autant pour lui que pour son « petit ange ». Il fallait donc qu’Elsa soit vu, qu’elle soit entendu et que chacun connaissent l’intelligence et la répartie dont elle savait faire preuve.

Là, nouvellement intégrée à cette école, l’ambiance paraissait différente, plus simple. Pourtant l’ISP fidèle à elle-même et fière de ses élèves n’avait pas lésiné sur les moyens.

La jeune blonde, vêtue d’une robe que sa grand mère lui avait fait importé d’Italie, souriait, fière que son plan ait marché.
Cette majestueuse entrée, plus rempli de journalistes que d’invités lui semblait assez calme. Les hommes regardaient, chacun dans leur coins, les photos qu’ils avaient pris et qui donnerait le sourire a leur patron dans quelques heures.
La demoiselle en profita donc pour passé discrètement sur ce merveilleux tapis rouge. La suite du plan ne se passa pas aussi bien, il fallut qu’un des journalistes qui guettaient les « proies » soit italien et qu’il l’a reconnaisse.
Les flashs se mirent donc à harceler son teint blanchâtre et les premières minutes, la demoiselle se prit au jeu posant calmement. C’était assez agréable de se dire que la soirée se passerait comme avant et qu’elle rejoindrait bien vite Adrian, qu’elle s’installerait dans ses bras et rirait toute la soirée en dansant. Ils étaient a nouveau réunis. Malgré tout, une question la sortit du rêve qu’elle était en train de se construire.
Dans un italien des rues, un brun souriant lui demanda


- Mlle Doval, que pensez-vous de la nouvelle petite amie d’Adrian ? Vous qui etiez annoncé comme sa future épouse par les journaux locaux ?


Elsa fronça les sourcils puis rit doucement. De quoi parlait-il ?
Adrian lui aurait dit s’il été venu ici avec quelqu’un. C’était eux, partout et toujours.
Cette histoire « d’épouse » que l’homme rajouta consolida l’avis d’Elsa pensant assurément qu’il était mal renseigné et qu’il s’occupait simplement d’un journal a scandale
Sans attendre plus longtemps, la jeune blonde rentra sans répondre. Le jeune Visconti devait déjà l’attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Entrée   Mer 19 Déc - 22:44

Charlie, malgré le fait qu'elle ne connaissait quasiment personne puisqu'elle venait tout juste d'arriver, s'était rapidement décidée à venir au bal de Noël. C'était tout simplement impensable qu'elle ne soit pas là, bien évidemment, puisque son père avait tout de même payé une petite fortune pour l'envoyer à l'ISP... Bien évidemment, elle se fichait de l'argent et elle n'irait pas que pour faire plaisir à son père l'ex président des États-Unis... Oh que non... Elle irait afin de s'amuser un max! Autant profiter de ce bal afin de tenter de se refaire une réputation. Bon, ça n'arriverait pas tout seul, mais ce n'était pas grave. Au moins, elle s'afficherait à ce bal dans une jolie robe glamour qui coûte une fortune et elle serait parmi les photographes et tout ce dans quoi elle était le plus à son aise.

Elle avait mit du temps à se maquiller et à se préparer, mais elle se dit que les photographes demeuraient là assez longtemps pour prendre en photo tous les retardataires. Et ils se jetaient littéralement sur eux alors tant mieux! Elle enfila sa robe qui ne ressemblait aucunement à une robe de Noël (Charlie n'avait jamais apprécié les traditions du temps des fêtes, préférant de loin faire les boutiques), mais elle était suffisamment décoletée pour mettre bien en valeur ses jolies formes. Ses cheveux brun roux étaient flamboyants et elle ne pouvait nier apprécier l'image que le miroir lui renvoyait. Une limousine vint la chercher pour l'amener à la salle de bal et elle faillit critiquer la vitesse au volant du chauffeur qui conduisait bien trop lentement à son goût. N'empêche qu'il était jeune et mignon alors elle préféra se taire, on ne sait jamais. Lorsqu'elle descendit de la limo', un grand sourire aux lèvres, déjà prête à sourire de toutes ses dents aux photographes qui l'assaillaient et aux journalistes qui lui posaient des tas de questions, elle prenait déjà des poses de mannequin afin d'offrir à la vue des photographes le plus beau profil d'elle-même. On aurait pu croire à un défilé de mode, mais la jeune femme souriait en entendant des remarques du genre: " Ah! C'est la fille d'Harper!" " Non mais vous avez vu ça?".

À la question: " Mademoiselle Harper, qu'est-ce que cela vous fait de savoir que votre père a été détrôné par l'actuel président des États-Unis? Frustrée? Intimidée? Heureuse?", elle ne put s'empêcher d'y répondre, les sourcils légèrement froncés. " Je dois vous avouer que cela m'a déçue de voir qu'il pouvait y avoir autant de tricherie pour remporter une élection. Car il va de soi que sans ce coups bas, Michael Harper, alias mon père, serait au pouvoir." Le journaliste semblait surprit de cette affirmation puisqu'il ne semblait pas y avoir eu de tricherie sur le plateau où se déroulait le comptage des votes. Charlie se ficait bien de savoir si oui ou non il y avait eu de la tricherie, ce qu'elle voulait, c'était faire jaser les journaux et elle s'en donnait à coeur joie dans ce domaine.

" Mademoiselle, est-ce vrai que vous semblez décidée à suivre les traces de votre père alors que les métiers dans le domaine de la mode vous étaient tout à fait prédestinés?" Charlie fronça les sourcils à cette question en envoyant un geste de la main impatient au journaliste qui la bombardait en la priant de lui répondre. Se retournant vivement vers lui, sourire bienveillant au visage pour faire bonne figure, elle dit: " C'est vrai que j'aurais pu devenir une grande styliste, une mannequin ou peu importe le métier. Mais je n'ai qu'une chose à dire: La politique ne m'empêchera pas de faire ce que je fais le mieux." Et voilà, la discussion était close. Pas moyen de rajouter quoi que ce soit, Charlie venait de marcher sur le tapis rouge en satisfaisant quelques photographes et elle venait tout juste de pénétrer à l'intérieur, se dirigeant aussitôt vers le bar afin de prendr eun petit remontant afin de la réchauffer.
Revenir en haut Aller en bas
Fabrizio Cominotti
° Why be such a monster ?


Nombre de messages : 1544
Age : 27
Nationalité : Sicilienne xD
Crazy for : Life, simply
AmstelMood : Happy
Date d'inscription : 14/12/2007

MacBook
Job: Enseignant
To-Do List:

MessageSujet: Re: L'Entrée   Ven 21 Déc - 23:13

Chaque année, le bal de Noël suscite toujours les mêmes émotions : les célibataires endurcis le prennent en grippe - après tout, il ne fait que les ramener à leur éternelle solitude - et les tourtereaux eux le divinisent comme s’il incarnait l’apogée absolue du romantisme. En dépit de cette dichotomie, certains évènement logent tout le monde à la même enseigne. Personne n’échappe en effet aux pépins de dernières minutes - un satané collant qui se file, une cravate que l’on tâche malencontreusement - ni même aux appréhensions cocasses voire carrément absurdes - chuter du haut des escaliers et se casser la colonne vertébrale, s’étrangler avec un morceau de cornichon, ainsi de suite. La seule certitude de la soirée c’est donc que le bal de Noël, à mi chemin entre ivresse et angoisse, ne satisfait jamais tout le monde. Il est injuste, parfois fatal. Toutefois certains incorruptibles comme Fabrizio Cominotti parviennent toujours à le dompter. L’effervescence ne doit jamais - ô grand jamais - les distraire de leur principal objectif : n’avoir aucune faille, en apparence tout du moins.

Et à priori, la mission était ce soir-là on ne peut plus réussie. Bien que vêtu de manière très sobre - costume et cravate noire, chemise blanche - Fabrizio semblait attirer tous les regards comme s’il avait l’art et la manière de mener les photographes par le bout du nez. Habitué aux objectifs et aux flashs lumineux depuis sa plus tendre enfance - sa mère l’emmenait souvent avec elle lors de ses shoots - il se retrouvait tout simplement dans son élément. L’attention que tous lui accordait ne le gênait pas le moins du monde, au contraire, c’était une véritable aubaine. Entre deux sourires ravageurs, le jeune homme n’en oublia pas pour autant l’essentiel : faire le pitre. Le roi de l’improvisation mis au point une chorégraphie uniquement composée de déhanchés libidineux avant de répondre aux multiples questions posées. Une seule attira réellement son attention, la dernière.


« Monsieur Cominotti, vous qui êtes pourtant réputé pour être le Casanova dans toute sa splendeur, pouvez-vous nous dire pourquoi vous êtes seul ce soir ? »

« Parce que je tiens à mon image. La présence d’une femme aurait tout simplement gâché vos clichés » répondit-il du tac au tac, avec une sorte de naturel déroutant. Il ne pensait pas ce qu’il venait dire, mais au moins, une réplique pareille lui garantissait la page de couverture du lendemain. « Mais ne vous en faites pas pour moi, je ne repartirai pas seul » glissa-t-il en ponctuant ses propos d’un sourire qui en disait long sur l’indécence de ses intentions. Il reprit finalement son chemin sans prêter la moindre attention au tapis rouge qu’il piétinait majestueusement depuis un bon moment déjà. Son regard franc et orgueilleux fixait d’ores et déjà l’entrée de la salle des fêtes. Plus il avançait, plus la mélodie d’une célèbre chanson résonnait dans ses oreilles. Et lorsqu’elle se fit clairement entendre, il se dit qu’il venait de trouver l’hymne de cette soirée. Relax. Take it easy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Entrée   Sam 22 Déc - 1:26

Le Bal de Noël. Un évènement que Grace ne peut pas rater, un seul instant. Qu’elle soit venu seule ou pas. Cette année, la jeune femme était venu seule, et bien que cette sensation désagréable de solitude lui mutiler le cœur, elle montrait malgré tout un sourire éclatant, comme si, le fait d’être seule ne lui posait aucuns réels problèmes. Mais, ce sourire était faux, comme chaque jour, mais personne ne le voyait. Elle s’était rapidement préparer ce jour ci, profitant de cette journée de libre pour s’acheter l’unes de ses robes dont toutes les américaines rêvent. Elle s’était sagement préparer dans sa chambre, ne sachant pas ou Lucy était passée, alors qu’elle lui avait demandé de l’aide pour sa coiffure, mais bon.

Une longue robe violette en soie, coiffure relevé. Maquillage simple. Ce jour, pour le Bal, Grace ne voulait pas briller, elle connaissait de toute évidence le topo, petit arrêt devant les photographes, sourire, posé, puis repartir au bal ou elle serait, pour son plus grand malheur… seule.

Montant dans une belle voiture noir qui avait du coûter chère à papa, parce qu’il voulait que sa fille soit la plus belle pour aller danser. Son petit sac dans la main, elle regardait les rues avec une certaine lassitude. Elle était minée, mais, elle décida finalement que ce soir, elle devait s’amuser, et surtout, ne se posait aucunes questions. Elle le devait, elle s’en posait tellement à longueurs de journées que le sens du mot amusement avait perdu tout son sens chez elle. Posant un pied sur le tapis rouge, souriant au jeune homme qui venait de lui ouvrir la porte, elle poussa un soupir, et aborda son plus beau sourire pour être la plus jolie sur les photos.

Grace se posa devant les photographes, les flashs fusèrent, l’aveuglant légèrement, puis elle reprit sa route, comme si de rien était, évitant toutes questions qu’on pouvait lui poser.
Revenir en haut Aller en bas
Cleo Delaford
• The burden that overwhelms your noble heart


Nombre de messages : 449
Age : 26
Nationalité : Australienne.
Crazy for : Muffins ans coffee. Remember the good time with Alex.
AmstelMood : Damned, I'm come back to Amsterdam !
Date d'inscription : 15/12/2007

MacBook
Job: Magistrate au Amsterdam Centraal Gerecht.
To-Do List:

MessageSujet: Re: L'Entrée   Sam 22 Déc - 22:01

« Puisque je te dis que je n'irai pas ! » La jeune fille s'affala sur son lit, les bras croisés sur sa poitrine, l'air résigné plus que jamais. Ce soir c'était le bal annuel de noël, et comme à chaque fois, les élèves devaient se pavaner sur un long tapis rouge menant à un grand bâtiment décoré pour l'occasion. Il y avait ça et les médias qui ne cessaient de les mitrailler jusqu'à ce qu'ils aient mal aux doigts et à la voix. Cleo détestait ce petit cirque et malheureusement pour elle, le petit monde extérieur adorait ce manège et s'ils avaient pu, ils seraient devant leur poste de télévision à admirer les vas-et-viens comme à Cannes. « Tu iras et puis c'est tout. Maintenant habille toi, tu vas être en retard ! » Alexander lui jeta un coussin avant de se diriger vers la porte de sa chambre, les mains dans les poches de son smoking. « Je te déteste Malesbury. » siffla t-elle entre ses dents avant de disparaître dans la salle de bain.

La limousine effectuait les derniers mètres la séparant du tapis rouge. Les journalistes se ruaient déjà autour de la portière, le doigt sur le déclencheur, prêts à appuyer à tout moment. Le chauffeur fit le tour de la voiture assez rapidement et ouvrit la portière délicatement avant de tendre une main gantée de blanc à Cleo. Celle-ci sortie élégament de sa voiture. Pour l'occasion, elle avait revêtue une somptueuse robe noire aux quelques reflets argent, qui retombait comme un voile de soie le long de ses courbes pour atteindre le sol. Elle avait relevé ses cheuveux en un chignon aux mèches qui sautaient partout. Elégante aurait été le premier adjectif. D'un sourire éclatant, elle adressa quelques signes de main aux journalistes aglutinés autour d'elle.

« Mademoiselle Delaford, pourquoi être venue seule au plus grand bal qu'Amsterdam attend toujours avec impatience ? » D'un sourire timide, elle évita toutes réponses désagréables et se fraiya un passage dans la foule de reporters, sa robe noire virevoltant légèrement sous la douce brise d'air frais. Ben était parti, voilà pourquoi elle se retrouvait seule à ce stupide bal. Voilà pourquoi elle ne voulait pas venir, tout simplement. Elle abandonna des journalistes perplexes, gravissant les marches alors que sa limousine reprenait sa route. Les quelques notes de musique d'une valse effrainée lui chatouillèrent les oreilles. Elle respira longuement avant d'avancer d'un pas gracieux vers une soirée qui deviendrait l'un de ses pires cauchemars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miimuse.livejournal.com
Arès Zylstra
• Let Me Think About It


Nombre de messages : 64
Age : 28
Nationalité : Hollandaise
Crazy for : Marlboro Light
AmstelMood : Discover It
Date d'inscription : 27/12/2007

MacBook
Job: Architecte
To-Do List:

MessageSujet: Re: L'Entrée   Dim 30 Déc - 17:03

Ce fut dans un soupire qu'Arès se leva de son lit, après une longue sieste on ne peut plus forcée. Il était déjà sortie la veille avec quelques uns de ses amis et avait passé une soirée plus ou moins mouvementée. Pour une fois, il était rentré seul, sans de demoiselle à son bras pour l'accompagner dans sa chambre, ce qui, en soi, n'était pas plus mal. Il avait besoin de repas pour le bal qui avait lieu ce jourd'hui, le bal tant attendue de tous et de toutes, mais certainement pas de lui. Il y ferait une apparition parce que sa cousine le lui avait demandé, mais aussi parce que certains de ses amis de la veille y seraient. Et d'ailleurs, il était de son devoir de s'y rendre, il était une personne plus ou moins importante, puisqu'il faisait partie de la Haute-Société.
Dans un premier temps, le jeune homme atrappa une cigarette dans son paquet rouge qui traînait au sol, cigarette qu'il ne fuma qu'à moitié. Il lui restait à peine une heure pour se rendre au lieu du bal, ce n'était pas vraiment le moment de traîner, il arriverait déjà avec une bonne vingtaine de minutes, inutile de perdre plus de temps. La deuxième chose qu'il fit fut de se rendre dans la salle de bain et de prendre une longue et glaciale douche, dans le seul et unique but de se réveiller totalement. cette action achevée, le jeune homme sortit de la douche, enroulant une serviette autour de sa taille puis, devant son lavabo, il fit ce qu'il avait à faire : se laver les dents, puis le visage, les oreilles... Sa toilette en somme. Puis, la troisième chose fut d'enfiler son smoking, qui attendait bien sagement d'être sortie de sa protection. Noir, tout noir, à l'exception de la chemise qui elle, était d'un blanc impeccable. Préparation terminée. Téléphone qui sonne. Le chauffeur attends toujours en bas.

Le trajet fut très rapide de chez lui jusqu'au lieu de Rendez-vous. Durant ce temps, Arès fuma environ deux cigarettes, passa trois coups de fils et envoya 7 Textos. Et enfin, l'arrivée. Les journalistes, comme toujours, étaient là, attendant impatiemment que l'un des invité leur donne une révélation croustillante pour le magazine auquel ils appartenaient. Cette année hélas, il n'y aurait rien d'interessant pour Arès, du moins, c'est ce qu'il croyait. Le chauffeur qui sort, quelques murmures dans l'assemblée qui parviennent aux oreilles du jeune homme tandis que le chauffeur quitte son poste pour ouvrir à son protégé.
« C'est Arès Zylstra... Oui oui c'est bien lui. », « Arès ! Oui ! Très bien! Je lui pose la question ! » La portière qui s'ouvre laissant enfin le jeune homme se dévoiler au grand public. Un signe de main et un rapide sourire alors qu'il quitte son siège. Oui, il est bien seul, pour la première fois depuis 4 ans.

« Arès ! Arès Zylstra ! »... Arès ne répond pas aux personnes qui l'interpellent ainsi, comme s'il était un chien. Mais allez distinguer ceux qui vous appellent par votre prénom ou par Monsieur... « Monsieur Zysltra ! C'est la première fois que vous venez au ba seul. Cela marque t'il véritablement la fin de votre idylle avec Miss Delaford? » Arès qui esquisse un sourire et s'arrête sur le tapis rouge, face au journaliste qui lui a posé la question. « Rien n'est jamais véritablement terminé. Pas tant que j'ai mon mot à dire en tout cas. » « Vous voulez dire qe vous avez encore de l'espoir? » Plus de commentaires. Cléo est devant lui, quelques mètres plus loin. Elle est arrivée avant lui, quelques secondes avant lui. A t'elle entendue? Sans doute que oui, il espère que non. Elle n'est pas un jouet, mais elle est son joujou préféré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Entrée   Aujourd'hui à 13:46

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Entrée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle entrée de ville au Havre : un chantier colossal !
» Futur modèle d'entrée de gamme
» entrée piscine Saran
» auxiliary audio input / entrée audio auxiliaire
» Entrée d'eau top case SHAD 46

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Five years ago... :: ... our lives happened :: Christmas Ball-
Sauter vers: