AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Come pick me up [R.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Come pick me up [R.]   Mer 19 Déc - 20:18

Sa main réfugiée dans le creux de celle de Sebastian, ils gagnèrent la sortie, passant à travers la foule. Lauren était tellement sur un véritable petit nuage, qu’elle ne prêta aucunement attention aux gens qui les regardaient passer d’un air suspicieux. Elle se fichait même de la fête et surtout d’y rester, à présent il était le seul à compter à ses yeux. Alors qu’il poussa la porte de l’entrée, le froid s’engouffra violement dans son visage, et se mêlèrent alors d’un coup violent les crépitements des flashes des photographes. D’instinct, Lauren baissa son visage, et se rapprocha de Sebastian. Bien entendu, ces faucons attendaient depuis le début du bal que les premiers couples, et sur le qui-vive, ils s’impatientaient des moindres mouvements.

Alors qu’ils marchaient à l’aveuglette pour tenter de se frayer un chemin permis la foule hurlante, elle savait que les photos de son entrée ne serait pas publié, mais que ce serait celle de sa sortie qui ferait la une en Angleterre. Sur le coup, ça ne lui arriva pas de suite à l’esprit, elle, elle ne voulait que se sauver, se réfugier, surtout parce qu’elle avait froid. Alors que Sebastian continuait d’avancer, elle l’attrapa soudain de sa main libre sur son bras et le stoppa lui montrant une porte coupe feu entre ouverte sur le côté. Partant donc dans ce sens, Lauren prit la tête, et accourut vers la porte qui grâce à Dieu était entre ouverte et surtout, une fois fermée, ne pouvait plus s’ouvrir que de l’intérieur. Les photographes s’étaient mis à leur poursuite, et les pas du couple s’accélérèrent.

Lauren poussa alors la porte, tira Sebastian, et la referma violement sur le nez des paparazzis qui tambourinaient à la porte, ne pouvant entrer. Lauren soupira, rassurée enfin de s’être échappée. Puis, elle eut un léger sursaut, remarquant soudain qu’ils avaient atterris dans la Bibliothèque de l’école. Elle tourna furtivement sa tête vers Sebastian, esquissa un large sourire, ricana et lui attrapa la main, s’avançant alors dans la longue allée, balayant des yeux les rangées désertes. Seule la lumière de la Lune et des quelques lampions perçaient le haut, passant à travers les petites lucarnes. Puis, elle bifurqua sur sa droite, et se retourna, marchant à reculons à présent, les yeux plantés dans ceux du jeune italien.

Sa marche arrière fut alors stoppée au bout de la rangée par une table, qu’elle percuta. Amusée, son sourire augmenta encore un peu, et se mordillant la lèvre, elle s’approcha de Sebastian en l’embrassant passionnément. Se détachant ensuite de l’étreinte, regarda de nouveau le jeune homme, et sans briser le lien qui les unissait par le regard, elle prit sa main dans la sienne, entremêlant ses doigts et la tira vers elle, avant de la faire passer dans son dos, la faisant alors frôler la fermeture éclaire de sa robe. Laissant alors sa main, supposant que le message était bien entendu passé, elle fit ensuite glisser ses longs doigts fins le long de sa cravate, la dénouant alors avec une infinie délicatesse…

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Come pick me up [R.]   Mer 19 Déc - 22:57

Ils sortirent de la salle des fêtes main dans la main - heureux de s’être enfin trouvé après tant de temps d’attente - sous certain regard étudiant curieux mais rien n‘avait l‘air d‘atteindre le petit nuage sur lequel ils s‘étaient posés. Un vent de flashs les agressa de toute part alors qu‘ils franchissait seulement le pas de la porte. Obligeant le jeune italien à plisser des yeux, celui-ci se retourna précipitamment vers Lauren qui semblait avoir autant de mal que lui à voir le chemin devant eux. Il aurait aimé, à ce moment là, pouvoir crier après ses vautours sans mâcher ses mots. Mais se retenant de faire pareille bêtise il se ravisa en fermant quelques instant les yeux.

Continuant son chemin à travers les halements des photographes, il sentit une pression sur son bras. Lorsqu’il se retourna, Lauren lui montrait une porte entre ouverte non loin d’eux. Sans prendre la peine de lui adresser quelques mots, il la suivit à pas de courses. C’était leur seul et unique espoir de fuir ses flashs désagréable. Dans la précipitation des événements, les photographes s’étaient mit à leur poursuite sans que Sebastian ne s’en aperçoivent. Ce n’est qu'en portant ses yeux aux dessus de l’épaule, qu’il entreprit d’accélérer le pas. C’était bien leur veine.

S’arrêtant net devant la porte, il porta un dernier regard derrière lui et fut immédiatement attiré à l’intérieur par Lauren. Les mains posées sur ses hanches et une fois à l’intérieur, il tenta de reprendre son souffle, portant ensuite son regard sur Lauren, espérant qu’elle n’ait rien.

Parcourant la pièce du regard quelques instant, il fut surpris de voir qu’ils avaient atterrit dans la bibliothèque. Le silence qui y régnait avait quelque chose de pesant, d’étrange même. C’était désert, seul les rangées de livres avaient l’air d’habiter les lieux. S’attendant au pire, il sursauta lorsque Lauren lui attrapa la main, son cœur battent violemment à l’intérieur de lui. La lune avait beau éclairé la pièce d‘une douce lumière blanche, Sebastian ne s’y sentait pas vraiment à l’aise.

Il bifurquèrent à droite, dans le rayons des auteurs anglais et suivant Lauren s’en bronché, il serra sa main un peu plus davantage. Les yeux de la jeune Baxter avaient le don de le posséder dés qu’ils se posaient sur lui et ce fut encore le cas. Elle avait une attraction inexplicable sur lui, comme si une force invisible le gouvernait. Peut être qu'au fond, c’était ça l’amour. Le regard pétillant, il ne chercha pas à fuir le regard de Lauren mais plutôt le contraire. Il le cherchait. Le désirait.

Leur route se stoppa brutalement contre une table contre toute attente. Positionné ainsi, Sebastian n'eut pas besoin de grand chose pour savoir ce qui se passerait ensuite. Se plaquant contre elle, plus qu’il ne l’était permit, il répondit avec délice au baiser passionné que Lauren venait de lui offrir. Il en voulait encore. Alors que ses lèvres embrassaient avec envie les parcelles de peau nue qui était à sa porté, la jeune anglaise avait porté la main de Sebastian dans son dos. Un simple regard lui suffit à comprendre ce qu’elle attendait. Son cœur s’accéléra à nouveau alors que son sang ne fit qu’un tour lorsque ses doigts effleurèrent la fermeture éclair de sa robe.

Il ne la connaissait pas aussi entreprenante mais l’idée de faire ça ici, lui parut plus qu'alléchante. Il aurait même pu lui avouer qu’il en était drôlement excité. Ses doigts entreprirent alors de baisser la fermeture de sa robe, lentement, sans vraiment précipiter la chose. Portant un regard à celle qu’il désirait plus que jamais, il laissa tombé sa veste sur le sol, se mordillant la lèvre. Puis il déposa ses mains sur ses épaules, aidant ainsi le tissu de sa robe a tombé le long de ses bras, accompagnant son geste par de douce caresse.

Déposant un baiser sur cette nouvelle partie de peau nu, il remonta jusqu’à son cou puis à ses lèvres, lui donnant des baisers qui semblaient prendre en intensité. Le bal de noël lui était complètement sorti de l’esprit tout autant que les convenances. Ce n’était ni une pulsion, ni une envie passagère, ni même parce que c’était le bal de Noël. Il la désirait autant qu’elle le désirait. Et ce depuis toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: Come pick me up [R.]   Jeu 20 Déc - 1:33

En aucun cas les frissons qu’elle avait pu ressentir dans la soirée n’étaient comparables à ceux qui la traversaient au moment même où les doigts de Sebastian effleurèrent sa peau, ôtant délicatement les bretelles de sa robe. Aux baisers qu’il vint déposer au creux de son cou, son estomac crut s’enflammer par le désir fou qui montait. Fermant alors les yeux, elle se laissa allez au plaisir que lui procurait le contact de ses lèvres contre sa peau, oubliant presque qu’ils venaient de se sauver d’un soirée et qu’ils se trouvaient dans une bibliothèque.

Alors qu’ils échangeaient un nouveau baiser des plus intenses, Lauren, sans se détacher pour autant de l’étreinte, commença à ôter un a un les boutons de sa chemise blanche, avec une infinie précaution bien qu’elle le faisait à l’aveuglette. Ses gestes étaient lents, relativement imprécis, mais elle avait peur de bousculer les choses, voulant que chaque seconde s’éternise toujours plus. Une fois fini, elle tira alors sur le bout de tissus pour le sortir alors totalement de son pantalon. Ses glissèrent alors sur les épaules du jeune italien, entrant alors en contact avec sa peau dans une infinie douceur, descendant un peu plus dans son dos, caressant délicatement ses muscles.

Laissant alors tomber sa chemise au sol, elle posa ses mains sur son visage, et se recula un instant, reprenant sa respiration. Elle savait tout, et rien. Elle avait déjà partagé des nuits avec Sebastian, et pourtant, elle le savait, celle-ci serait bien différente de celles d’avant. Parce que cette fois ci, au plus profond de son cœur, était né quelque chose de nouveau qui n’était pas là avant et qui faisait alors toute la différence : de l’amour.

Elle avait envie de lui dire, encore, qu’elle l’aimait, mais il le savait. La seule chose qu’elle pouvait à présent lui offrir c’était la preuve physique qu’elle lui appartenait et que l’amour qu’elle avait pour lui était sincère. Se reculant alors, elle se redressa et se hissa sur la table, et s’assit. Attrapant sa main qu’elle mêla à ses doigts, elle l’attira vers elle, l’embrassant en passant sa main dans ses cheveux. Peu importe du lieu, même si au fond c’était très excitant, elle voulait juste être avec lui, et c’était tout… Le reste ne comptait pas, il ne comptait plus.

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Come pick me up [R.]   Jeu 20 Déc - 11:13

Chacun de ses gestes étaient lent et précis, s’attardant parfois aux caresses de sa peau. Qu’ils soient dans une bibliothèque ou ailleurs, c’était la même chose, les sentiments qu’il pouvait éprouvé pour la jeune anglaise était bien réel mais surtout sincère. La tournure que prenaient les événements ne lui déplaisait pas, certes, mais il aurait tout aussi bien pu attendre. Il espérait juste que pour Lauren s’était la même chose, que ce n’était pas qu’une nuit comme ils en avaient déjà vécu et que demain, c’est main dans la main qu’ils se baladeraient dans le campus de l’ISP. Peut être qu’au fond, cette nuit là allait être spéciale, unique. Les yeux de Lauren semblait être du même avis et la lueur pétillante qui enflammait son regard dés qu’elle le posa sur lui, le rassura. Ayant peur au fond de paraître trop pressé et de brûler les étapes, Sebastian la laissa déboutonné sa chemise de ses mains imprécises, sans la lâcher pour autant du regard.

Ce n’était pas la première fois qu’ils se laissaient allé au plaisir du contact de leur deux corps mais c’était tout comme. Une appréhension particulière était venue naître chez le jeune italien alors que Lauren semblait prendre les devants. Elle retira sa chemise de son pantalon, laissant le champ libre à sa main pour venir lui caresser le torse. La froideur de sa main sur son torse, lui arracha un frisson qu’il tenta de dissimuler en capturant ses lèvres dans un baiser violent, laissant la passion prendre le dessus sur la tendresse.

Puis sa chemise rejoignit sa veste sur le sol. Suivant chacun de ses gestes avec attention, il se rapprocha de Lauren qui venait de s’assoire sur la table, en se mordillant la lèvre. Se nichant entre ses jambes pour être encore plus proche de la jeune anglaise, il tenta de défaire un peu plus la fermeture de sa robe. Tentative qui resta veine. Qu’il pouvait avoir horreur des robes de hautes coutures. C’était un véritable casse tête. Il essaya de chercher au plus vite une solution, qui n’avait cependant pas vraiment l’air de vouloir pointer le bout de son nez.

Alors que sa main était venue se faufiler sous sa robe, caressant avec insistance sa cuisse, une petite ampoule s’illumina à l’intérieur de lui. Plaquant Lauren contre lui, il posa ses mains sur le corps de la jeune anglaise pour y prendre appui et la soulever de quelques centimètres de la table. Instinctivement, les jambes de Lauren se refermèrent sur lui, lui donnant un peu plus de stabilité. L’embrassant encore et encore, descendant parfois ses baisers dans son cou, sans perdre en intensité, l’une de ses mains termina de descendre la fermeture de sa robe, qui ne tarderait pas à rejoindre les vêtements de l’italien.

Gardant Lauren dans ses bras, il s’amusa à lui mordiller le lobe de l’oreille pour venir lui souffler ensuite avec chaleur qu’il avait envie d’elle, ici et maintenant. Si Sebastian pouvait être une personne rationnelle, il pouvait tout aussi bien en être le contraire. Lauren l’avait sous les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: Come pick me up [R.]   Ven 21 Déc - 2:49

Lauren esquissa un sourire discret, non pas par plaisir, mais par amusement. Elle voyait bien à quel point le combat entre sa robe et Sebastian était des plus drôle, et pourtant, Dieu seul sait à quel point Lauren se culpabilisait de n’avoir tout simplement mis une serviette de toilette autour de sa poitrine, au lieu d’une robe hors de prix. Et même si elle ne jurait que par ce genre d’apprêtement, elle ne put dire oh combien elle se sentait libre une fois que le jeune italien réussit à lui ôter.

Alors qu’elle sentit son souffle contre sa peau, et les quelques mots qu’il prononça dans un souffle imperceptible, Lauren laissa échapper un soupire rauque, l’embrassant ensuite encore plus avidement, qu’elle n’aurait cru pouvoir encore donner. Son corps entier se soulevait en un espèce de feu qui la consumait, lui tordant l’estomac, du à l’excitation. Elle sentit de nouveau la table sous son corps, mais ne desserra pas pour autant l’étreinte de ses jambes, appréciant alors à chaque seconde, le contact charnel de leurs deux corps chaud. Ses doigts descendirent lentement le long de son torse, alors qu’elle s’amusait à saccader ses baisers, les rendant irrégulier, augmentant le désir. S’attaquant alors au pantalon, elle s’attarda un long moment, et finit par ôter totalement la ceinture, entraînant alors Sebastian vers elle, s’allongeant un peu plus sur la table.



* * * *



La respiration haletante, Lauren sentait le souffle chaud de Sebastian au creux de son cou. Elle inspira et inclinant légèrement sa tête, observa un instant le jeune homme qui se laissa tomber sur le côté. Elle esquissa un sourire, s’appuyant sur son bras gauche, le regarda, et murmura, dans un court souffle :
- Et si on allait ailleurs ?
Elle n’attendit d’ailleurs pas la réponse, se redressant, partant à la recherche de ses sous vêtements à tâtons. Elle les enfila, et attrapant sa robe, elle constata alors qu’elle ne pourrait plus l’enfiler. Le temps de trouver le sens, de rentrer dedans et de la refermer, il serait déjà le matin. Elle s’enveloppa alors dedans, comme si elle était une simple couverture, sentait amèrement les milliers d’euros dépensés pour une telle robe. Elle s’avança alors vers le bout du rayon, lentement, laissant derrière elle Sebastian se rhabiller. La jeune demoiselle passa un regard circulaire dans la bibliothèque, pensant naïvement qu’il y aurait pu avoir quelqu’un d’autre.

Elle sursauta alors, sentant Sebastian derrière, et se retournant, esquissa un nouveau sourire. Elle se plaqua contre l’étagère, attirant vers elle le jeune homme, pour lui arracher comme un dernier baiser à ses lèvres. Se reculant, elle se pinça la lèvre inférieure, et souriant, elle se fraya un chemin vers la porte d’entrée principale. L’idée de se balader dans l’ISP à demie nue la faisait doucement rigoler, et le fait de rentrer ainsi dans leur chambre, ne savant pas si sa meilleure amie s’y trouvait, la faisait davantage sourire.

Lauren avait aucune notion du temps, ne sachant absolument pas quelle heure il était. Après une passe rapide du verrou, elle réussit à ouvrir la porte. Passant juste sa tête dans l’embrasure, elle se rendit donc compte à la lumière qu’il devait être pas loin de quatre ou cinq heures du matin. Personne en vue, mais les autorités finiraient par débarquer. Autant vite se dépêcher de regagner les chambres sans se faire prendre dans une tenue trop suggestive.

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Come pick me up [R.]   Ven 21 Déc - 10:39

Les cheveux encore humide, le pouls rapide, Sebastian se laissa tomber sur le coté, sentant le froid de la table lui couper pendant quelque instant la respiration. Le contraste était trop saisissant. Son regard se posa sur le visage de son amante, souriant de plus belle en voyant ses joues encore rougies par l’effort. Elle était encore plus belle ainsi et Sebastian ne put que le remarquer.

Puis et alors que ses yeux déviait vers le plafond de la bibliothèque, il sentit Lauren se lever de la table après avoir poser une question, qui lui avait paru précipiter. Pas tant que ça, a vrai dire, bientôt l’ISP reviendrait aux mains des autorités et même si il n’en avait pas honte, il préférait qu’on ne les trouve pas ici, vêtu si peu. Il était certain qu’il aurait encouru de grosse sanction pour un si gros manquement aux convenances.

Le jeune italien suivit Lauren des yeux, s’arrêtant encore sur ses courbes qu’il connaissait presque par cœur. Bizarrement, elle n’enfila pas sa robe mais la plaça, de tel façon qu’elle recouvre assez son corps comme une serviette. Sebastian - peu pressé de quitter Lauren - se leva enfin et attrapa ses vêtements éparpillés un peu partout. Il s’habilla tout en suivant Lauren des yeux. Mais qu’es qu’elle faisait ? Elle avait aperçu quelqu‘un ou quoi ? Cette pensée lui arracha un sourire et il partit à la suite de la jeune anglaise après avoir vérifier qu’il n’avait rien laissé et qui indiquerait que des élèves y avaient passés la nuit.

Juste derrière elle et comme une maladie contagieuse, lorsqu’elle sursauta, Sebastian sursauta à son tour, son cœur battant une dernière fois violemment dans sa cage thoracique. Il la laissa l’entraîné contre elle, non lasse du goût salé de ses lèvres. C’était peut être le baiser qui concrétisait leur nuit mais il ne serait sûrement pas le dernier. A présent qu’il savait que jamais il ne pourrait vivre sans elle, il n’arrivait plus à la laisser partir. Il était si bien dans ses bras qu’il aurait aimer y passer encore de nombreuse heures. Et bien qu’il savait qu’il la retrouverait dans la journée, il ressentit comme un sentiment de vide.

Après avoir ouvert la porte, Lauren passa sa tête dans l’entrebâillement de celle-ci. Rigolant doucement, Sebastian se prit à l’imaginer en espionne de choc dans des vêtements plus que moulants. Sortant de ses pensées et lorsque d’un signe de tête, elle lui montra qu’il n’y avait personne, Sebastian poussa la porte et s’engouffra dans le couloir.

Regardant de droite à gauche une dernière fois, il se retourna vers Lauren, un doux sourire sur les lèvres. Puis s’approchant d’elle à pas de loup, il déposa sur ses épaules sa veste noir, déposant un baiser sur son front. Bravant le froid des couloirs, aussi vite que leur jambe le leur permettait, ils rejoignirent la résidence universitaire. A mesure qu’ils mangeaient les mètres qui les séparaient de leurs chambres, Sebastian ralentissait sa marche. Il voulait encore la garder près de lui, résignant à la laisser partir.

Les couloirs avaient l’air d’être désert, sans aucune vie apparente. La plupart des étudiants devaient être dans leur chambre a décuvé ou a - comme eux - rejoindre la résidence sans se faire remarquer. Instantanément, il repensa à la bibliothèque. Plus jamais, il ne la verrait comme un simple lieu d‘étude, ni même d‘ailleurs comme une bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: Come pick me up [R.]   Dim 23 Déc - 0:54

Le bruit sourd de leurs pas contre le sol froid de l’université n’était que la seule véritable chose qui rendait l’ambiance de plus pesante. Esquissant un sourire timide digne de celui d’une petite fille toute gênée, lorsque Sebastian posa délicatement sa veste sur ses épaules et en l’embrassant sur le front, Lauren, continua une marche lente, ses pieds nus sur le sol, sa robe entourant sa taille, ses mains tenant d’un côté ses chaussures et de l’autre la robe au niveau de sa poitrine.

Elle avait la triste impression que chaque pas qu’elle faisait vers le dortoir ne la séparait un peu plus de Sebastian. Bien entendu, leur séparation ne saurait que temporaire, mais la nuit qu’elle allait terminer seule dans sa chambre la fin de la soirée…enfin de la matinée, sonnait comme si on lui arrachait de force celui qu’elle aimait. Après cette soirée, elle ne voulait plus jamais le quitter, et même si c’était puéril de penser à ça, elle le voulait à elle pour chaque seconde que faisait ce monde.

S’ordonnant de penser aux prochaines heures, lorsqu’elle le retrouverait, tentant d’oublier donc le moment présent, elle continua son chemin dans les longs couloirs, postée à ses côtés. Alors qu’ils arrivaient enfin au rez-de-chaussée, devant le bureau même des responsables de la résidence universitaire, elle sut que c’était donc le moment de ce quitter, pour quelques heures, et pour elle une éternité.

Elle se tourna alors vers lui, sentant son cœur marteler avec violence contre sa poitrine ; c’était idiot mais elle ne l’avait jamais autant aimé qu’à ce moment précis. Elle réprima un frisson, malgré tout persuadée qu’elle avait attrapé un rhume avec un peu de chance, et balaya les environs du regard, et le posant enfin dans celui du jeune homme. Elle ne voulait pas, pourtant il le fallait. Elle ne pouvait pas, mais elle le devait. C’était facile et pourtant si dure de se dire à toute à l’heure. Lauren aurait donné absolument n’importe quoi pour pouvoir finir la matinée avec lui, mais elle ne le pouvait malheureusement pas.

Elle se dressa sur la pointe des pieds, elle l’embrassa, doucement, comme si elle cherchait à garder l’empreinte et le goût de ses lèvres, gardant ainsi un dernier souvenir de son amant. Elle recula quelque peu son visage ensuite, elle murmura dans un souffle à peine perceptible :

- Il me tarde déjà de te revoir…

Elle l’embrassa sur la joue, et se recula un peu plus, affichant un sourire mi-mutin, mi –amoureux, et en une dernière hésitation, finit par reculer doucement, un pas après l’autre en arrière, ne se détachant par du regard de Sebastian. Elle sourit, et se tourna à présent complètement, regagnant le plus silencieusement possible sa chambre pour ne pas attirer l’attention de la vieille surveillante, et ne pas réveiller Heather qui dormait à point fermés…Sauf si elle avait fais de même qu’elle avec ce grand brun avec qui elle était pendue toute la soirée. Oui, Alexander. Mais sur le coup, ça lui parut futile, et se rendit même compte après coup qu’elle avait gardé la veste de Sebastian avec elle. Elle esquissa un sourire, se disant que ça pourrait faire un prétexte de plus pour le retrouver au plus vite demain. Même si sa veste pouvait paraître futile après ce qu’ils avaient partagé …

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Come pick me up [R.]   Dim 30 Déc - 17:22

Le bureau des surveillants s’était dessiné bien trop vite pour Sebastian qui aurait tant espéré pouvoir rester aux cotés de Lauren quelques heures de plus. Le regard qu’il avait porté sur elle depuis leur départ de la bibliothèque avait l’air d’exprimer une tristesse passagère, explication du silence qui avançait en même temps qu’eux dans le couloir. Tous était passé trop vite. A peine avait-il eut le temps de la retrouver que déjà l’heure du départ avait sonné. Le goût de ses lèvres lui manquait déjà et il cherchait encore son parfum imprégné sur sa peau comme pour essayer de garder le souvenir de leur retrouvaille passionné.

Une douleur invisible l’étreignit alors que la jeune anglaise portait sur lui son regard chaleureux. Il ne le pouvait pas. Même si il comprenait que ce n’était que l’histoire de quelques heures, pour lui comme pour Lauren, s’était une éternité, un temps d’attente bien trop long. Pourquoi devait-il rejoindre sa chambre alors qu’il savait pertinemment qu’il ne pourrait pas dormir. Sebastian baissa les yeux, tentant de dissimilé ce mal étrange qui le poussait à plus de folie qui ne l’aurait un jour désiré. L’emprisonner dans ses bras et l’enlever aux convenances et aux régles déjà dictée. C’est tout ce qu’il espérait.

Il releva les yeux, croisant son regard perdu dans les souvenirs qu’il gardait encore de son amante. Le baiser qu’elle lui donna ne fut qu’un supplice de plus. Il aurait tout donné pour savoir arrêter le temps.


« On est vraiment obligé ? » souffla-t-il essayant de lui voler un dernier baiser.

Question qu’il savait sans réponse. Elle l’embrassa sur la joue et recula encore de lui, s’éloignant un peu plus. Ne détachant pas son regard de Lauren, il resta là, la regardant partir. Il lui souffla un baiser alors qu’elle posait encore ses yeux sur lui.


« Je t’aime … » Murmura-t-il, articulant pour qu’elle puisse lire sur ses lèvres.

Lorsqu’il la perdit de vue, il soupira puis fourrant ses mains dans ses poches, se dirigea vers l’aile nord. Il rejoignit sa chambre sans vraiment faire attention aux bruit de ses pas. Plus rien ne pouvait à présent l’atteindre. Il se sentait volé, heureux, léger. Si son frère le voyait ainsi, il aurait sans peine comprit ce qui arrivait à son jumeau. Amoureux.

[END]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Come pick me up [R.]   Aujourd'hui à 11:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Come pick me up [R.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Topic officiel DATSUN pick up 720 KING CAB 2WD & 4WD
» Variantes du Pick-up
» Pick-up Top chop Crew cab
» jtlarsouille : Pick up from Portugal
» ma 1ere datsun : le Pick up !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Five years ago... :: ... our lives happened :: International School Of Politics-
Sauter vers: