AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Don't let a girl fall [R.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Norah Craig
• Smiling Tulip


Nombre de messages : 1427
Age : 27
Nationalité : Américaine
Crazy for : Cappuccino
AmstelMood : Responsible
Date d'inscription : 17/11/2007

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Don't let a girl fall [R.]   Jeu 27 Déc - 18:55

En traversant les couloirs déserts de l’ISP, Norah s’imagina avec précision ce qu’avait du ressentir Cendrillon, forcée de quitter la chaleur des bras de son Prince sous peine de revêtir ses haillons devant lui. Certes, sa soirée à elle n’avait rien à voir avec celle de l’héroïne de conte de fées pourtant à marcher, seule et légèrement désemparée, elle se remettait en tête les différentes parties de la fête. La tension du tapis rouge, l’arrivée improbable de Matthew Galloway, la déception de son départ, l’entrée en scène de Fabrizio Minotti, la deuxième déception qui suivit sa fuite. Des faits en apparence sans intérêt mais qui avait une importance toute particulière à ses yeux. Après tout, elle n’était qu’une Première Année toute fraîche. La popularité n’était pas encore de son ressort, elle ne devait même pas en rêver. Vraiment ? Alors pourquoi deux des garçons les plus « populaires » de l’université étaient-ils venus lui parler durant ce bal ?

Le silence pesant était rompu à intervalles réguliers par le bruit de ses talons sur les marches de l’escalier menant à son étage. De l’autre côté des portes se faisaient entendre divers bruits. Du rire timide au grincement coquin d’un matelas. Au moins certains profitaient pleinement de leur réveillon. Cela tira un sourire moqueur à Norah qui accéléra l’allure.

« Ella ? » lança-t-elle en ouvrant la porte de sa chambre universitaire. Elle passa sa tête dans l’entrebâillement pour vérifier qu’elle n’était pas trop malvenue – elle n’était pas encore certaine d’être habituée aux frasques de la Visconti Jr. troisième du nom.

Elle n’obtint aucune réponse pourtant il lui semblait ne pas être seule dans la pièce. Elle alluma la lumière et reçut un grondement en guise de bienvenue. La jeune Craig déposa son sac miniature sur la commode près de l’entrée et s’approcha du lit de sa colocataire. Les deux étudiantes ne se connaissaient pas franchement bien mais le contact quotidien avait forgé entre elles une certaine amitié réciproque.

« Qu’est-ce qui se passe ? »
murmura-t-elle en s’asseyant sur le bord du lit. Elle passa un bras autour des épaules d’Ella et lui enleva le paquet de friandises à moitié vide des genoux. Même s’il aidait à panser les blessures, le chocolat était loin d’être le meilleur ami des déprimes. Elle en avait fait la désagréable expérience juste avant de monter dans l’avion pour Amsterdam et encore aujourd’hui elle regrettait cette démonstration de faiblesse dont elle avait fait preuve. Les hommes ne méritaient pas qu'on pleure pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amazingaaron.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Don't let a girl fall [R.]   Sam 29 Déc - 0:23

Le bal. Pourquoi les gens continuaient d’en parler ? Après tout ce fichu truc était terminé et il était temps de passer à autre chose… Vous l’aurez compris la Visconti n’était pas d’une humeur vraiment joyeuse. Mais la chose la plus étrange dans cette histoire c’était qu’elle ne ressentait aucune colère, non mais de la tristesse… Oui vous avez bien compris Ella Visconti était déprimée. Pourquoi ? Oh trois fois rien… à cause d’un foutu sentiment de culpabilité elle avait laissé filé l’homme de sa vie – bon là c’était exagéré – Mais quand même il état génial ce type et maintenant elle devait se faire à l’idée qu’il serait collé à Laureen, oui bon il serait heureux et après tout ils le méritaient bien ces deux-là. Non en fait le véritable problème c’était sa grande copine, Lauralee. L’Italienne savait que si elle la croisait au détour d’un couloir, elle n’allait pas la louper avec des commentaires stupides du genre ‘tu n’est qu’une première année, tu n’avait aucune chance’ quoique elle ne savait pas vraiment si la Collins était capable de tels commentaires mais aujourd’hui elle était dans un tel état…

On fait quoi quand ça va pas ? Oui jamais elle ne s’était rendue malade pour un garçon et c’était la première fois qu’elle n’avait pas envie de bouger de sa chambre. De l’alcool. Oui elle allait se saouler et tout irait bien a condition que son frère ne soit pas au courant. D’ailleurs elle était à deux doigts de l’appeler mais il avait sa copine, la valentine maintenant alors sa petite sœur devait sûrement passer après.
Problème : Comment se saouler sans bouger de sa chambre ? D’accord on oublie cette option. Elle était toujours en pyjama et la chambre était dans le noir complet, comme si la lumière pouvait la tue. Tournant la tête vers le côté de Norah, elle se demanda si sa coloc’ adorée n’aurait pas un petit truc pour l’aider…
Du chocolat ? Pourquoi pas. S’installant sur son lit, Visconti commença à lentement déguster un de ces chocolats et cela lui faisait un bien fou. Elle qui faisait terriblement à sa ligne et qui évitait ce genre de sucreries – bien qu’elle ne se prive pas pour engloutir des chips – voilà qu’elle trouvait que le chocolat avait un certain réconfort

Un paquet plus tard, voilà qu’elle en attaquait un deuxième. Oui entre temps elle avait attrapé une fille qui passait dan le couloir pour lui en réclamer un, il se peut que l’Italienne ai été légèrement agressive envers l’étudiante mais c’est un détail. Quoi qu’il en soit, c’est à ce moment là que Norah fit son apparition. Et aveugla notre pauvre déprimée en allumant la lumière.
Elle était gentille cette fille et Ella l’appréciait même si elle n’avaient encore jamais eu de véritable conversation

Tient elle avait remarqué que quelque chose n’allait pas ? Oh non et si tout l’ISP l’apprenait… Allez reprends toi Ella et… Une minute. Elle venait de lui prendre le paquet ? Oh non, hors de question !
'Norah ! Rends le moi…’ Et là sa Colocataire allait sûrement lui demander pourquoi. Il fallait trouver quelque chose ‘Ecoute j’ai l’air d’aller mal parce que je suis en pyjama et que je mange du chocolat mais ce n’est pas ce que tu crois, il y a une explication logique derrière tout ça’ Encore fallait-il la trouver cette explication si géniale. Bon tant pis il fallait se lancer ‘ Vois-tu… une fille, Kim, tu vois qui est Kim ? On l’appelle Kim la traînée… enfin bref, Kim m’a demandé de goûter ses chocolats parce qu’elle voulait en offrir à sa sœur et donc je lui ai dit ‘ok, sans problème’ mais entre temps je crois que je suis tombée malade, un rhume…’ Elle toussa pour prouver ce qu’elle avançait ‘ tu vois ?’


[Ce que c'est naze ]
Revenir en haut Aller en bas
Norah Craig
• Smiling Tulip


Nombre de messages : 1427
Age : 27
Nationalité : Américaine
Crazy for : Cappuccino
AmstelMood : Responsible
Date d'inscription : 17/11/2007

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Don't let a girl fall [R.]   Sam 29 Déc - 14:58

Les « après-soirées » se divisaient toujours en deux catégories : celles auxquelles on associait l’adjectif « réussites » et qui sous-entendait généralement un retour à la maison accompagné par la personne désirée – ou pas selon l’état d’ébriété à la fin de la fête – puis celles, moins positives, qu’on pouvait qualifier de « ratées » et fatalement accompagnées par la solitude. Ces dernières étaient redoutées de tous puisqu’elle mettait ses victimes dans un état temporaire de déprime totale. Etrangement, les plus touchés n’étaient pas forcément les personnes les moins intéressantes – autant sur le plan moral que physique – et c’était là le problème majeur. Pourquoi quelqu’un avec tout pour plaire se retrouvait-il seul après une soirée arrosée ?

C’était précisément la question que Norah se posait. Pas pour elle – son cas ne rentrait dans aucune des catégories sus-citées – mais pour sa chère colocataire qu’elle n’avait jamais eu l’occasion de voir dans un tel état. Enfermée dans une chambre universitaire à s’empiffrer de chocolats un soir de Noël, le tout vêtue d’un pyjama ? L’Américaine avait de bonnes raisons de déceler un rouage défectueux dans l’attitude d’Ella. Elle avait eu vent qu’elle serait accompagnée au bal par un Troisième Année – chose normale et logique puisque la jeune Visconti était extrêmement séduisante et sûre d’elle – dont elle ne connaissait pas l’identité. Se pouvait-il qu’un fait inattendu ait gâché sa soirée ?


« Kim la traînée, hein ? » répéta-t-elle pour se mettre le prénom en mémoire. Elle n’avait jamais entendu une explication aussi stupide. Elle croisa ses mains sur le paquet de sucreries, mettant un rempart entre la voracité d’Ella et les pauvres chocolats innocents. « Tu aurais quand même pu choisir une fille de l’ISP, ça aurait été plus pertinent comme excuse. » Voilà que la Miss Craig se mettait à donner des conseils niveau mensonges. Comme si elle était une experte…

Elle se mordilla la lèvre inférieure, signe extérieur d’intense réflexion, avant de plonger son regard dans celui de sa colocataire.
« Je vais te dire, ce que je vois c’est une jolie fille seule dans son coin en train de se gaver de chocolat. » Bon état d’esprit mademoiselle la psychologue en herbe, comme si Ella n’était pas assez mal comme ça. Elle réfléchit encore un moment avant de reprendre : « Ecoute, on va faire un pacte. Tu me racontes ce qui te tracasse et dès que c’est fait, je te rends la boîte. » Elle tapota le carton avec un sourire entendu. Restait à savoir si le manque de cacao de l’Italienne serait plus fort que son manque de confiance en Norah. C’était un quitte ou double. Si elle acceptait ce malheureux chantage, leur amitié ne serait que renforcée alors que si elle refusait... Eh bien Norah aurait gagné un paquet de chocolats gratuit.

Alors qu’elle attendait la réponse d’Ella, la jeune Craig se souvint qu’elle aussi était revenue dans sa chambre dans l’espoir de discuter de son propre bal. Soudainement ses petits problèmes lui semblaient lointains. Certes, elle avait été dépréciée au profit de deux « amies » mais cela n’était pas franchement terrible – tout le monde était au courant que l’amitié valait davantage qu’une simple connaissance – en comparaison des personnes qui avaient du avoir leur cœur brisé durant cette fête. Etait-ce le cas de la jeune Visconti ? Avait-elle des sentiments pour un garçon ? Des sentiments qui ne connaissaient pas de réciprocité ? Norah se rendit compte alors à quel point elle ignorait tout de la personnalité de sa colocataire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amazingaaron.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Don't let a girl fall [R.]   Dim 6 Jan - 23:27

Il fallait se dire que tout ceci appartenait au passé. Ou du moins tenter de s’en convaincre soi-même, chose peu évidente. Ella avait beau essayer de dédramatiser la situation, rien ne changeait, elle ne parvenait pas à ressentir un quelconque bonheur après son moment de vérité énoncé. Certes, elle n’avait plus ce lourd poids – que lui procurait la trahison – lui oppressant le cœur, seulement elle avait envoyé Seth tout droit dans les bras d’une fille qu’elle détestait plus que les épinards à la crème fraîche, et ce n’était pas peu dire. Grâce ou à cause de sa bêtise – tout dépend du point de vue dans lequel on se place – Laureen pouvait se pelotonner dans les bras du troisième année, à loisir, pendant une durée indéterminée car ils se mettraient probablement ensemble après cette nuit apparemment féerique pour certains. Il s’agissait là de son premier bal à l’ISP et il s’était avéré on ne peut plus gâché, la faute à qui ? D’autant plus qu’elle s’y était rendue au bras d’un jeune homme tout ce qu’il y a de plus charmant. L’idée même de les savoir collés l’un à l’autre lui donnait la nausée, cela aurait même pu la rendre malade si elle n’avait pas mis – à temps – la main sur quelques friandises qui contribuaient à son prétendu bien-être du moment, ses pensées étaient ainsi détournées de ce couple détestable.

« Tu es plus perspicace que je ne l’aurais pensé. » Lui répondit-elle simplement en un haussement d’épaule à l’évocation de son excuse qui ne tenait pas la route. « Pardon… » Souffla t’elle aussitôt, jugeant ses paroles d’incorrectes en vue des circonstances. Norah s’était gentiment attardée sur son cas et comment la remerciait-elle ? En glissant un semblant d’insulte. Les ‘chagrins d’amour’ ne lui réussissaient pas.

Jetant un coup d’œil tantôt sur ce que sa colocataire lui avait volé tantôt sur son visage, Ella semblait étrangement impatiente de reprendre possession de son bien. Bien entendu, elle ne niait pas que c’était une manière plutôt pathétique de noyer sa peine mais aucune autre solution s’était manifestée à ses yeux vert émeraude. Lorsqu’elle lui proposa un ‘pacte’, son attention se fit plus attentive sur ce qu’elle disait. Se massant furtivement le menton, la jeune femme sembla poser le pour et le contre mais elle n’hésita guère bien longtemps, la réponse coulait de source, pour ainsi dire.


« Ca me semble honnête. J’accepte. » Lui adressant un sourire sincère – le premier depuis quelques minutes – la jeune Visconti hocha positivement la tête pour appuyer ses paroles. « Je te préviens… Ce n’est pas bien passionnant, alors ne t’endors pas avant la fin de mon récit. » Elle ne savait pas elle-même si elle devait rire ou pleurer à ce qu’elle venait de dire. Préférant n’opter ni pour l’un ni pour l’autre, elle se contenta de se racler la gorge avant de baisser les yeux vers ses jambes pliées en tailleur. « J’ai invité un garçon au bal, il s’appelle Seth et est en troisième année. Tout allait bien dans le meilleur des mondes… Nous étions tous les deux à la fête, nous avons même dansé ensemble mais… » Elle marqua une brève pause avant de relever discrètement le regard vers Norah. Devait-elle la mettre au courant sur les mensonges qu’elle avait inventé pour s’accaparer le jeune homme ? « Il s’avère que mon cavalier en pince pour une autre… Ne croyant pas au hasard, j’ai voulu forcer le destin en prétendant savoir certaines choses sur celle qu’il aime. » Ce simple mot lui dévorait les entrailles. « J’ai inventé de toute pièce des bobards pour qu’il accepte de venir avec moi au bal et… j’ai craqué, je lui ai tout avoué tout à l’heure. Et comme tu peux t’en douter, il est parti la retrouver. Pathétique, tu ne trouves pas ? » Elle espérait seulement ne pas être jugée par sa camarade car elle en avait tout sauf besoin. « Je suis là, à déblatérer mes pseudo problèmes existentiels… Alors que ton retour est aussi prématuré que le mien. Que fais-tu ici de si bonne heure, alors que la fête bat son plein ? » La réussite de ce bal n’était pas unanime chez les jeunes femmes de l’ISP.
Revenir en haut Aller en bas
Norah Craig
• Smiling Tulip


Nombre de messages : 1427
Age : 27
Nationalité : Américaine
Crazy for : Cappuccino
AmstelMood : Responsible
Date d'inscription : 17/11/2007

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Don't let a girl fall [R.]   Dim 13 Jan - 20:12

Norah n’entretenait avec la jeune Visconti que des rapports que l’on pourrait qualifier de « neutres ». Elle se saluait lorsqu’elle se voyait, n’hésitait pas à discuter de temps à autres de sujets aussi divers que peu passionnants. En gros, elles se supportaient sans difficulté –fort heureusement sinon la vie communautaire se serait transformée en un véritable Enfer. Cependant l’Américaine trouvait Elle tellement différente de ce qu’elle était qu’elle n’imaginait pas plus que cette relation banale, elle ne voyait en elle qu’une connaissance et rien de plus. Pourtant il n’était pas dans ses habitudes de juger une personne juste parce qu’elle ne lui ressemblait pas – au contraire, si elle avait suivi ce mode de pensée, elle se sentirait bien seule puisque qu’aucun être humain ne lui était semblable. Seulement voilà, Ella traînait une certaine réputation et Norah était devenue une fidèle des potins et ragots. Forcément, le résultat ne pouvait pas être positif.

La réaction de l’Italienne ne fit que la conforter dans son opinion. Voilà donc ce que la gentillesse et l’attention apportaient : une insulte très mal dissimulée.
« Il y a pas de mal… » glissa-t-elle, les dents serrées. Calmos, Ella n’était pas dans son état normal, il fallait qu’elle se détende et si une offense l’aidait, bien, elle devrait la subir sans se plaindre. Après tout c’était elle qui avait fait le premier pas et s’était immiscée volontairement dans sa vie privée. Elle était autant à blâmer que celle qui jetait la première pierre.

Le récit que lui livra la jeune Visconti eut pour effet de lui faire accepter son erreur. Ella n’était pas une fille riche et sans cœur, ce n’était apparemment qu’une façade qu’elle offrait au monde entier pour se préserver. Elle ne comprenait cela que trop bien, étant elle-même une adepte de la « carapace ». Toutefois ce ne fut pas la révélation quant au mensonge que l’Italienne avait créé de toutes pièces qui l’étonna le plus mais plutôt l’identité de son cavalier. Un Troisième Année répondant au nom de Seth ? Voilà bien une description familière. Se pouvait-il que le jeune homme en question soit « son » Seth ? Celui qui avait accepté de lui offrir son aide pour gérer ses cours de langues vivantes ?


« Je vois… » commença-t-elle en fronçant les sourcils. Il fallait qu’elle trouve quelque chose de réconfortant à dire. Le hic était qu’elle n’était pas franchement douée pour consoler ses amies – surtout quand elle n’avait pas affaire à une véritable amie – et les mots tardaient à lui venir. « En fait, ça n’est pas trop grave… » Elle laissa à nouveau sa phrase en suspens avant de reprendre : « Ton problème est tout simple. Enfin, pas simple à gérer mais facile à expliquer. Tu ressens juste des scrupules parce que tu as menti à quelqu’un que tu apprécies. C'est humain. Tu penses que cela l’a éloigné de toi mais je n’en suis pas certaine… Les garçons aiment l’honnêteté. Et s’il aime cette fameuse « autre », eh bien tu ne pourras rien y faire si ce n’est être heureuse pour lui…»

Norah savait que son analyse était plus vaseuse que freudienne et fut quelque peu réconfortée qu’Ella digresse un peu. « Eh bien moi, j’ai passé une soirée tellement agréable que je me suis dit « ça ne peut pas être possible d’être en si bonne compagnie aussi longtemps ». Donc je me suis esquivée… » Certes… il devait y avoir de ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amazingaaron.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Don't let a girl fall [R.]   Aujourd'hui à 11:11

Revenir en haut Aller en bas
 
Don't let a girl fall [R.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I Want To Be A Suicide Girl
» Joyeux anniversaire BA"D" T GIRL
» Umbrella Girl
» Nouvelle Girl !!!
» Vines Cow Girl aux Gypsy des Prés Secs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Five years ago... :: ... our lives happened :: International School Of Politics-
Sauter vers: