AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Take What You Take [R.] - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cleo Delaford
• The burden that overwhelms your noble heart


Nombre de messages : 449
Age : 26
Nationalité : Australienne.
Crazy for : Muffins ans coffee. Remember the good time with Alex.
AmstelMood : Damned, I'm come back to Amsterdam !
Date d'inscription : 15/12/2007

MacBook
Job: Magistrate au Amsterdam Centraal Gerecht.
To-Do List:

MessageSujet: Take What You Take [R.] - Terminé   Jeu 27 Déc - 21:54

On se serait cru dans un vieux film des années soixante-dix. La musique déverçant un flot de paroles d'un vieux rock imité avec perfection, les hommes tirant sur leur pipe en bois, les serveuses s'illuminant d'un grand sourire. le décor était tout aussi propice à l'ambiance : des photographies noir et blanc jonchant les murs, de gros canapés rouges avachis par le temps, un grand comptoir et divers objets tout aussi vieux. Le pub était plein à craquer et il fallait crier pour pouvoir se faire entendre. Cleo picora du bout des doigts un bout de muffin au chocolat avant de plonger son regard vers sa voisine. « T'avais pas un rendez-vous avec Malesbury toi par hasard ? » Cleo chercha des yeux une pendule à travers le café. 15h3o. Elle avait donnée rendez-vous à Alexander au Starbuck's vers cette heure-ci et comme à son habitude, elle serai encore en retard. Elle avala une dernière bouchée et attrapa ses affaires lançant un billet sur la table. « Zut ! Je t'appelle ce soir sans fautes ! » La jeune fille présumée n'eut le temps de répondre que la demoiselle était déjà dehors, enfilant manteau et écharpe tout en se précipitant vers l'arrêt de bus. Celui-ci ne passerait pas avant une bonne dizaine de minutes, laissant à Cleo le temps de souffler quelques secondes et de digérer son muffin lentement.

Son meilleur ami avait l'habitude de ses retards à répétition et il avait surement dû prévoir. Elle s'installa sur le banc, croisant ses bras sur sa poitrine, les jambes tendues et croisées devant elle. Une vieille dame la toisa de son regard vert serpent avant de lui sourire de toutes ses dents. « Sale journée hein ?» Cleo tourna la tête vers la femme en question et lui rendit son sourire. Sa tenue l'amusa quelque peu. Un bonnet enfonçé jusqu'aux yeux, une écharpe mal tricotée remontant jusqu'au bout de son nez, un manteau beige lui retomban sur les genoux, des bas de toutes les couleurs et des gants rose complétaient la tenue de la vieille femme. Elle retint un petit rire. « Vous avez raison. Mais rien de mieux qu'un peu de fraîcheur pour faire circuler le sang ! » Les deux femmes continuèrent à discuter de la pluie et du beau temps quand le bus pointa enfin le bout de sa carosserie, Cleo laissant une vieille dame ravie sur un banc gelé par la fraîcheur de ce mois de décembre. Il était déjà quatre heures moins le quart quand elle posa le pied dans Driemond, avant de se diriger d'un pas furtif vers le café adoré des deux compères qui se donnaient souvent rendez-vous au Starbuck's pour parler de leurs dernières conquêtes amoureuses où des derniers problèmes familiaux. Au choix.

Cleo poussa la porte vitrée du café qui annonça son arrivé dans un petit tintement de clochette. Une douce odeur de café chaud vint lui chatouiller les narines ce qui renforça on ne peu plus sa soif de caféine. A son grand bonheur, elle ne croisa pas le regard de son meilleur ami. Pour une fois, elle serait la première à choisir ses mets, qu'ils échangeraient pendant une bonne heure et demi en bavardant de tout et de rien. Elle salua d'un petit mouvement de tête la serveuse qui avait l'habitude de la voir et choisie une table reculée au fond du café, donnant vue sur la place piétonne. La chaleur y était divine, l'odeur y était exquise et l'envie de se droguer au café y était irrésistible. Elle jeta manteau et sac sur un coin de la banquette avant d'attraper à pleine main la carte ce qui interpella la serveuse non loin d'elle. « Non, ne me dites rien. Un Frappuccino à la crème chocolat avec une ration en plus de crème fouettée et de chocolat servit avec deux sucres à côté. Je me trompe ? » Les yeux de Cleo brillèrent en entendant son péché mignon. Rien que d'y penser, cela lui donnait faim de dévorer la crème et le chocolat. D'un sourire malicieux, elle posa la carte sur la côté avant de reposer ses prunelles noires sur la jeune fille. « C'est tout à fait ça ! » Les demoiselles rirent de bon coeur et la serveuse disparut derrière son comptoir. Cleo n'eut le temps de se plonger dans ses pensées que son meilleur ami se glissait déjà sur la banquette enface d'elle, les joues rosies par la froid. D'un air joueur, elle passa de sa montre à Alexander trois fois de suite, un grand sourire pendu aux lèvres. « Tu es en retard mon cher. Pour une fois, ce n'est pas moi qui payerai la deuxième ration de café. Comment vas-tu ? »


Dernière édition par le Dim 13 Jan - 23:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miimuse.livejournal.com
Alexander Malesbury
• What About Now ?


Nombre de messages : 238
Age : 25
Nationalité : Franco-Anglais
Crazy for : Starbucks Coffee
AmstelMood : In love & Busy
Date d'inscription : 25/11/2007

MacBook
Job: Sous Directeur de la Malesbury Corps.
To-Do List:

MessageSujet: Re: Take What You Take [R.] - Terminé   Jeu 27 Déc - 23:41

Est-ce que le fait d’être un étudiant de quatrième année à l’ISP vous permettait de jouir d’un peu de tranquillité vis-à-vis du règlement intérieur de l’école? Cette question épineuse, Alexander se la posait depuis une bonne ne dizaine de minutes en suivant son cours de droit, cherchant à décider si oui ou non il avait une chance de tenter une petite blague à l’encontre de son professeur. L’envie de lui répondre quelque chose d’absurde était tellement forte, quand on considère le ton monocorde de l’enseignant qui vous endormait dès les cinq premières minutes du cours. En tout cas pour lui. Le jeune anglais croisa le regard complice d’un de ses camarades, et se lança. « Mais, monsieur: pourquoi vous parlez nous de droit des affaires au niveau international alors qu’il est évident qu’ici, nous allons tous faire de la politique ou tout comme ? ». Un sourire ravi ponctua sa phrase, tandis qu’il s’adossa à sa chaise, faisant décoller les pieds avant sous les rires de ses camarades.

Ce ne fut cas au goût du professeur, mais alors pas du tout. Il en avait assez de l’impertinence d’Alexander, qui ne pouvait s‘empêcher de dire ce qu‘il pensait sans pour autant que cela ait un rapport direct et pertinent avec les cours, et se mit à hurler. Ce qui constituait un relatif exploit, soulignons le. Le jeune anglais fut affublé de nom d’oiseaux aussi charmants les uns que les autres et fut prié de rester dans la salle après les cours sans pour autant faire disparaitre le sourire ironique de l‘étudiant. Sur le coup, Alexander fronça les sourcils: son cours finissait à 15h15, et un quart d’heure plus tard il devait se rendre au Starbuck’s d’Amsterdam. Mr Brown avait intérêt à abréger son discours! Sauf que le professeur n’avait manifestement pas l’intention de faire concorder sa ‘punition’ avec l’emploi du temps d’Alexander, et tout s’éternisa. Le jeune homme eu droit à l’habituelle réprimande des élèves doués mais impertinents. Avec les mises en gardes, les menaces d’exclusion temporaires et tout ce qui va avec. Au passage ‘vous avez des capacités mais à c e rythme là, monsieur Malesbury, vous allez tout gâcher’, Alexander décréta qu’il en avait plus qu’assez et laissa Mr Brown lui donner un avertissement tandis qu’il fila à travers les couloirs de l’école.

Le jeune homme franchit les portes de l’école en trombe, sa veste sur les épaules en se maudissant d‘avoir laisser son écharpe dans le salle de cours, et regarda sa montre: 15h36. Même si Cleo était la plupart du temps en retard, cette fois-ci ce serait à son tour de devoir s’excuser. Et comme par hasard, son portable n’avait plus de batterie. Le jeune homme attrapa au dernier moment le bus qui se rendait dans le centre ville, et tandis que le trajet se faisait beaucoup trop lentement à son goût, il relut la note de son prof’ de droit. Avertissement. Le premier ‘vrai’, et à 3 il était renvoyé définitivement. Mieux valait faire profil bas un petit moment…

Le bus était presque vide quand ils arrivèrent au Driemond, qui n’était le genre d’endroit regorgeant de touristes ou d’étudiants. Plutôt un endroit calme, qu’il fallait connaitre pour trouver en fait. Mais c’était justement ce qui faisait le charme de ce petit quartier qu’ils aimaient autant l’un qui l’autre. Alexander descendit, et après avoir parcouru au pas de course les quelques rues qui le séparaient du café, il arriva enfin. L’odeur du café était toujours aussi agréable, qui il aperçut Cleo installer à la table du fond, celle qu’ils occupaient la plupart du temps. Il salua la jeune serveuse d’un signe de tête, et s’installa sur la baquette avec un léger soupir: en 13 minutes, il avait fait le trajet qui d’ordinaire lui en prenait 16! Un exploit, non ?


Alexander ôta sa veste qu’il laissa tomber à côté de lui, et regarda Cleo avec un air tragique tandis qu’il soufflait sur ses mains pour les réchauffer. D’accord, il était en retard, mais bon. «Ma chère Clo', tu sais que, quand je suis en retard, c’est à cause d’un événement d’une importance capitale » . Il s’arrêta un instant, et regarda la montre de la jeune femme. Effectivement, il était tout sauf en avance! Il continua, amusé: « Si on considère que je viens de jouer à Forrest Gump pour être à peu prêt à l’heure et que je suis gelé, tout va bien »

Son expression reprit l’ironie qui était la sienne: elle avait l’habitude qu’il exagère, se plaigne sur son sort de pauvre héritier impertinent. Il accueillit avec un sourire les deux café fumant, et plaqua ses mains sur le sien pour qu’elles reviennent à une température normale. «A part aussi l’avertissement que je viens de récolter, de mon ami Mr Brown » Sa voix était légèrement débusé, et il fit une sorte de grimace d’impuissance dans le but d'amusée son amie. Tant pis, au moins maintenant était-il tranquille au café, et ses soucis restaient dehors, comme toujours.

Alexander mangea un peu de crème à la cuillère, et continua:
« Et toi alors, tout va bien ? »


Dernière édition par le Ven 28 Déc - 11:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shallow-liily.livejournal.com
Cleo Delaford
• The burden that overwhelms your noble heart


Nombre de messages : 449
Age : 26
Nationalité : Australienne.
Crazy for : Muffins ans coffee. Remember the good time with Alex.
AmstelMood : Damned, I'm come back to Amsterdam !
Date d'inscription : 15/12/2007

MacBook
Job: Magistrate au Amsterdam Centraal Gerecht.
To-Do List:

MessageSujet: Re: Take What You Take [R.] - Terminé   Ven 28 Déc - 0:41

Elle regarda le jeune homme prendre place sur la banquette enface, un air tragique pendu à ses traits, se frottant les mains énergiquement afin d'y retrouver un peu de chaleur corporelle. Le mois de janvier approchait à grand pas, et la température ne cessait de descendre en dessous de 0°C. « Ah oui, suis-je bête. Et qu'elle est cette importance capitale ? Non attend laisse moi deviner. » Cleo mima une jeune fille entrain de réfléchir, un sourire moqueur aux lèvres, ou bien imitait-elle Albert Einstein devant une de ses fameuses oeuvres ? Hum, possible. Elle plongea son regard rieur dans celui de son voisin. « Tu t'es fait attaqué par une armée de frolons. Non ça ne tient pas debout. Tu t'es battu contre un muffin aux pommes géant ? » Cleo riait de bon coeur, elle aimait bien le taquiner de temps à autre même si ses blagues étaient quelque peu ... nulles. Elle s'en moquait, c'était dans sa nature. Tout le monde ne peut pas être le Coluche des temps modernes et sortir des bonnes blagues tout le temps.

Elle accueillie son café avec un regard d'envie, comme une petite fille face à une énorme glace au chocolat. Une petite fille avec des couettes, des joues roses et des yeux pétillant de bonheur. Elle huma l'odeur du café un bon moment, ses narines frémissant d'envie, avant de plonger sa cuillère dans la tasse fumante d'un doux nectar qu'elle appréciait tant. Celle-ci fendit la crème fouettée d'un coup sec, laissant s'échapper un peu plus de fumée due à la chaleur. Elle ferma les yeux un instant, se délectant de ce qu'elle avait sous les yeux avant de pouvoir entamer son péché par exellence. Elle en ressortie une grosse bouche de crème et de chocolat qu'elle mangea gouluement sans penser une seule seconde que le café du dessous serait quelque peu ... chaud. Elle fit l'évantail avec sa main, mimant quelqu'un qui se brulait, entamant une danse qui serait plutôt digne d'invoquer la pluie. Elle prit une profonde inspiration avant de sourire et de reposer sa cuillère. « Rah, qu'est-ce que j'aime ce café. »

Ses yeux pétillant se reposèrent sur Alexander. « Han raconte, qu'est-ce que tu lui as encore fait subir à ce pauvre Mr Brown ? » Elle s'adossa, un soupir résigné, toujours le même sourire aux coins des lèvres. Alexander était assez connu de la demoiselle pour ses tentatives d'amusement qui ne plaisaient guère à ses victimes. D'un côté, il était resté un petit garçon qui aimait taquiner les professeurs au temps du collège. De l'autre, il cherchait juste à détendre l'atmosphère lors de ses cours. Enfin, c'est comme ça qu'elle voyait le jeune homme. pleinde vitalité mais une langue quelque fois trop pendante.

« La routine habituelle. Je commencerai bien à m'en lasser d'ailleurs. » Elle tourna la tête vers l'extérieur, regardant les rares passants dans la rue piétonnée, se pressant sous le froid qui leur glaçé les joues et la brise d'air fraîche qui se glissait à travers les mailles de leur écharpes en laine. Cela faisait cinq années qu'elle était à l'ISP et elle connaissait Amsterdam sur le bout des doigts. Ou presque. Il viendrait un moment où elle devrait rentrer en Australie. Elle avait une sorte de hantise de revoir ses famille, ses amis d'enfance ... Ben. Elle esquiva un petit pincement au coeur avant de reporter son intention sur le jeune homme, tout sourire ayant disparu. « Allez raconte, qu'est-ce que tu lui as fait subir à ce pauvre homme ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miimuse.livejournal.com
Alexander Malesbury
• What About Now ?


Nombre de messages : 238
Age : 25
Nationalité : Franco-Anglais
Crazy for : Starbucks Coffee
AmstelMood : In love & Busy
Date d'inscription : 25/11/2007

MacBook
Job: Sous Directeur de la Malesbury Corps.
To-Do List:

MessageSujet: Re: Take What You Take [R.] - Terminé   Ven 28 Déc - 12:36

Si Alexander aimait bien se plaindre de son sort, en revanche le grand jeu de Cleo était de se moquer ironiquement de lui en retour. S’il excellait à ce jeu là, en revanche il n’aimait pas tellement en être la cible et elle le savait parfaitement. Il lui lança un regard mi amusé, mi assassin quand elle supposa qu’une armée de frelons l’avait attaqué ou un muffin aux pommes. Cela dit, il ne répondit pas, se contentant de sourire après lui avoir expliqué les grandes lignes de la raison de son retard. Il n’allait surement pas relever cela, il était capable de s’amuser d’un rien mais pas à ce point là. Le jeune homme leva en sourcil en voyant son amie manger à toute vitesse la crème de son propre café, un peu comme si elle n’en avait pas eu depuis 3 mois alors qu’une semaine à peine auparavant ils étaient là, avec exactement la même chose devant eux. Et surtout que les cafés étaient toujours très chaud… "Eh, attention! A moins que tu n’ais un lien de parenté caché avec la Torche, tu va te brûler si tu le bois à ce rythme!".

Quand à ce qu’il avait fait subir à son professeur de droit. Ce n’était pas si méchant, si? Alexander haussa les épaules: « Je n’ai fais que lui demander pourquoi il nous enseignait le droit, puisque de toutes façons, ça ne nous servira à rien après l’école ». Un tantinet impertinent, d’accord, mais il n’avait fait que dire tout haut ce que les autres pensaient tout bas, mais cela ne plaisait pas vraiment à l’administration de l’école. Après, il savait pertinemment qu’une école où tout le monde se tenait à carreau serait plus qu’ennuyeux, et il ne faisait qu’apporter son grain de sel. Cela plaisait à certains des enseignants, pas à d’autres . Cela dit, il n’aurait pas de réels problèmes tant qu’il réussissait son examen final. Et pour la rater, il fallait soit de ne rien faire de l’année, soit être saisit par le trac. Or, il n’était concerné par ni l’un ni l’autre, l’examen était encore loin et Alexander ne s’en faisait pas vraiment de ce côté-là.

Il touilla machinalement la cuillère dans la tasse de carton, puis fronça les sourcils en voyant Cleo regarder vers l’extérieur avec un air qu’il pourrait qualifier de mélancolique. On aurait dit qu’il avait dit quelque chose de mal.
« Rien de pire que la routine, je confirme. » Son regard vert se perdit un instant sur le logo si connu de la marque, puis il releva la tête vers elle. Un sourire apparut sur son visage et il secoua la tête dans un signe de refus : « Nop, je te raconterais tout en détail quand tu m’auras dit ce que ne vas pas »


Car même s’il apparaissait pour un simple étudiant moitié tête brûlée et surtout connu pour son impertinence, Alexander était aussi capable de voir quand les gens n’allaient pas si bien que cela. A plus forte raison quand il s’agissait de sa meilleure amie. Il s’appuya donc plus confortablement sur la banquette, et garda sa coupe entre les mains sans boire, attendant que le breuvage sombre refroidisse un peu. Une idée lui traversa l’esprit : « Je te promets, je ne répéterais rien ». Il fit le signe des scouts avec ses doigts : "Croix de bois, croix de fer, si je mens je vais en enfer !" Un souvenir de son enfance en Angleterre, où il avait été forcé à faire du scoutisme pendant une bonne dizaine d’années. Bon d’accord, ce n’était pas vraiment le truc le plus intelligent à faire, mais qui a dit qu’Alexander venait à Starbuck’s pour épater la galerie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shallow-liily.livejournal.com
Cleo Delaford
• The burden that overwhelms your noble heart


Nombre de messages : 449
Age : 26
Nationalité : Australienne.
Crazy for : Muffins ans coffee. Remember the good time with Alex.
AmstelMood : Damned, I'm come back to Amsterdam !
Date d'inscription : 15/12/2007

MacBook
Job: Magistrate au Amsterdam Centraal Gerecht.
To-Do List:

MessageSujet: Re: Take What You Take [R.] - Terminé   Ven 28 Déc - 17:52

Le regard de la jeune femme passa de sa tasse de carton fumante, au visage du jeune homme. C'est vrai qu'elle y allait toujours un peu fort avec son café, jusqu'à risquer de se brpuler la langue. Mais elle aimait tant cette douce chaleur lui chatouillant la langue pour ensuite descendre le long de oesophage afin de se nicher au creux de son estomac. Elle ne lui répondit que par un bef sourire avant de faire comme lui et d'encercler sa propre tasse de ses mains blanches. Cleo en avait assez qu'on al comporte à une petite poupée de porcelaine, une jeune fille trop fragile que l'on n'ose approcher de peur de la casser. Mais c'est vrai qu'elle ressemblait tellement à ses petites poupées de collection. Une peau frêle, une voix douce, des mouvements lents, un teint brillant, un maquillage léger ... « Désolée. »

« Toi et tes questions ... Tu serais bien surpris si un jour tu utilises tes cours de droit plus tard. » Elle but une fine gorgée de son café avant de reposer la tasse devant elle, son regard s'attachant aux fines particules de crème fouettée inondées de chocolat. Alexander et elle se confiaient à peu près tout. Du simple petit détail à la grosse histoire en passant par les coups de coeur et les coups de gueule de la journée passée. Ils se connaissaient depuis que la jeune femme était en deuxième année à l'ISP et depuis ils ne cessaient de nourrir leur conversation de tout et de n'importe quoi autour du même café qu'ils prenaient chaque semaine depuis trois ans et demi. Sans pour autant relever la tête de ce café, elle due faire un effort pour garder une voix sereine et calme. « Et bien je me dis que ... la fin de l'année approche à grands pas et qu'il serait temps pour moi de rentrer en Australie. »

Alors il suffirait de dire au revoir à tout ses amis d'ici, à lui, à sa vie d'étudiante, à ses petits moments de détente pour pouvoir retrouver sa vie d'avant, monotone et morose. Certes, elle adorait vivre en Australie et Canberra était une pure merveille comme ville mais sa vie était totalement différente de celle qu'elle menait ici. « Rien de bien grave en soit mais j'aimerai tant que l'année ne passe pas aussi vite que les précédentes. Tu comprends ? » Elle leva ses prunelles noires brillantes vers le jeune homme, dans l'espir qu'il comprenne ce qu'elle voulait dire et qu'elle ne soit pas obligée de se justifier sur certains point qu'elle aurait du mal à développer. Elle traça des petites cercles, avec sa cuillère, dans la crème qui avait déjà presque fondue totalement dû à la chaleur du café. D'un air résigné, elle but une gorgé avant de s'asseoir en tailleur sur la banquette verte foncée, croisant les bras sur sa poitrine. « Mais passons, ce n'est pas d'une importance capitale. Raconte moi ta soirée avec Heather au bal. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miimuse.livejournal.com
Alexander Malesbury
• What About Now ?


Nombre de messages : 238
Age : 25
Nationalité : Franco-Anglais
Crazy for : Starbucks Coffee
AmstelMood : In love & Busy
Date d'inscription : 25/11/2007

MacBook
Job: Sous Directeur de la Malesbury Corps.
To-Do List:

MessageSujet: Re: Take What You Take [R.] - Terminé   Ven 28 Déc - 19:25

Ses questions ? Mais c’est qu’elles étaient presque pertinentes si on réfléchissait. Peut être que le ton était parfois inapproprié, mais il arrivait qu’Alexander se montre d’une perspicacité remarquable. Enfin parfois, pas très souvent cela dit. Quand à utiliser ses cours de droit, il doutait fortement, mais cela dit il n’allait surement pas s’en vanter, vu le prix payé pour qu’il suive l’enseignement de cette école. Qu’importe, le droit n’était pas vraiment son soucis premier en ce moment, et il n’avait pas spécialement envie d’en parler. Le jeune homme sursauta presque quand Cleo lui rappela à demi-mot qu’elle était en dernière année. Et donc que le mois de Juin signifierait la fin de sa scolarité à l’ISP et donc son retour chez elle. Et elle précisa bien que c’était l’Australie, soit le pays qui était géographiquement le plus loin des Pays Bas, ou même de l’Angleterre.
De fil en aiguille, la jeune étudiant réalisa que cela voulait aussi dire la fin de leur retrouvailles hebdomadaires dans le tranquille café, où chacun de leurs secrets se trouvait dévoiler avec l’option café crème et bavardage enfantins. Il releva la tête qui était encore plongée dans la contemplation de son Frappuccino, et cilla presque sans le vouloir. Il lui restait encore une année à lui, s’il ne ratait pas l’examen, mais leur rituel allait sacrément lui manquer. Sa voix était basse, étonnament douce:
« Tu sais, on est encore en Décembre, l’Australie attendra encore un peu pour te revoir. »

Bon, d’accord, de Décembre à Juin cela ne faisait de tout et pour tout qu’à peine 6 mois, mais c’était tout de même assez long pour ne pas penser encore à quitter la ville. Il hocha la tête, signifiant qu’il avait compris: «Hum, oui, je vois ». Pour une fois, il avait éviter de se lancer dans une grande tirade sans queue ni tête pour montrer qu’il avait saisit l’idée. Idée qui ne lui plaisait pas vraiment, mais son avis importait peu. «Et même si le pays des kangourous doit être sympa, j’imagine qu’il y à Amsterdam encore beaucoup à découvrir » Un léger sourire étira ses lèvres, mais il n’ajouta rien à ce sujet, préférant reporter son attention sur son café.

Alexander haussa un sourcil quand Clo’ mentionna sa soirée avec Heather. Les nouvelles allaient vite, puisqu’ils n’avaient pas eu l’occasion de se parler depuis ce bal, et qu’ils ne s’étaient même pas croisés ce jour là. Bien sûr, elle savait bien qu’elle avait occupée les pensée d’Alex depuis la soirée d’Halloween, mais il ne se souvenait plus lui avoir dit qu’ils étaient allés au bal ensemble. Enfin, presque. «Alors. Hum, disons que ça s'est bien passé». Même très bien, mais il n'allait pas entrer dans les détails! Il s’étira lentement, laissant planer un moment de suspense en souriant, repensant à sa soirée puis continua: «J’y suis allé avec ... Mince!» Moment de silence, Alexander essayant de se rappeler le nom de sa cavalière « Jenny, ou Jenna je ne sais plus, et on s’est séparé sur le tapis de l’entrée. » Il marqua une légère pause, puis continua «Là, j’ai retrouvé Heather sur les marches, et heu ... Et bien, on est resté ensemble le reste du temps ». Il s’arrêta. La suite était plus qu'évidente, surtout pour Cléo qui le connaissait mieux que personne. En fait c’était tellement nouveau qu’il ne réalisait pas vraiment bien. Il sortait avec Heather. Il leva les yeux vers Cleo, cherchant presque une réponse: « En fait, ça a été si vite, je n’ai jamais ressentit ça avant … »

Le jeune anglais eu alors un sourire du style ‘je viens d’avoir une idée’, et détala vers le comptoir. Il revient une minutes après, deux muffins myrtille à la main. Il en tendit un à son amie, et reprit, un soupçon d’amusement dans la voix: « Mais au fait, comment s’est passé ton bal à toi ? Je ne t’ai pas vu à la salle des fêtes! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shallow-liily.livejournal.com
Cleo Delaford
• The burden that overwhelms your noble heart


Nombre de messages : 449
Age : 26
Nationalité : Australienne.
Crazy for : Muffins ans coffee. Remember the good time with Alex.
AmstelMood : Damned, I'm come back to Amsterdam !
Date d'inscription : 15/12/2007

MacBook
Job: Magistrate au Amsterdam Centraal Gerecht.
To-Do List:

MessageSujet: Re: Take What You Take [R.] - Terminé   Dim 6 Jan - 23:22

[Désolée pour ma réponse tardive =X]

Six mois c'est si court pour Cleo. A peine le temps de prendre en photo les vieilles rues de la ville ou de déguster un dernier café avec Alexander. Dans six mois, au jour près, elle dirait aurevoir définitivement à sa petite vie d'étudiante et tout ce qui va avec : les amis étrangers ou non, le fromage (cela peut paraître futile, mais le fromage c'est sacré pour une australienne qui ne mange que des biscuits), ses retrouvailles avec Alexander, les soirées étudiantes à boire jusqu'à pas d'heure .. Elle tirerait un trait définitif sur Arès ou encore James et emporterai avec elle, une valise pleine de souvenirs qui ont durés durant cinq années aussi belles étaient-elles. Elle avait encore un peu temps. Un peu. « Tu as raison. Ma mère attendra encore un peu avant de pouvoir me prendre dans ses bras et de me parler comme à un chien disparu depuis des années en m'ébouriffant les cheveux. » C'en était presque triste d'y penser, d'imaginer une toute autre vie. Pas de réveils à l'aube, pas de tenue écolière comme en Angleterre. Ses futurs cafés auront un goût amer comparé à ceux d'ici. Ils n'auront pas cette douce chaleur partagée entre deux amis chaque semaines. Il restait bien l'internet mais tout le monde dirait la même chose : ce n'est pas pareil. Il avait raison, Amsterdam avait encore beaucoup de secrets à dévoiler à la jeune fille, elle ne repartirait pas sans quelques bons souvenirs matériels. Elle s'étira en V, formant le signe de la victoire, imitant Christophe Colomb venant de découvrir l'Amérique où bien Leonardo Dicaprio sur la proue du Titanic. « A moi Amsterdam alors ! »

Il n'élucida pas sa question à propos d'Heather et à dire vrai, elle était quelque peu curieuse. Depuis le bal d'Halloween, elle le trouvait un peu dans les nuages et ne loupait jamais les moments où il la regardait avec assistance même si elle feignait l'innocence. Ainsi il avait passé toute la soirée avec elle. Même si elle passerai sur les moments personnels, elle ne louperai pas le reste, trop impatiente de savoir le fin de mot de l'histoire. Elle ne l'avait même pas croisé au bal de noël et n'avait su que dans la semaine, qui était sa cavalière. Elle l'observa longuement, cherchant à desseler une lueur qui trahirai ses sentiments envers la jeune femme qu'elle ne connaissait ni d'Eve, ni d'Adam. Elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'Heather devait être une personne exceptionelle pour captiver autant Alexander. Sa voix, son regard, ses pupilles pétillantes en disaient long même si elle n'arrivait à déchiffrer quoi que ce soit. « De l'amour ? » Cette fois-ci, elle n'eut pas le temps de poser d'autres questions qu'il était déjà parti et elle ne le revit que cinq minutes plus tard, deux muffins aux myrtilles en main. Oh grand dieu, ses pupilles se dilatèrent, elle en restée bouche bée. Il osait la corrompre avec un muffin aux myrtilles ? C'est qu'il est malain l'Alexander. Il ait très bien qu'une Cleo devant un muffin aux myrtilles c'est comme un singe devant une banane, une mordue de chocolat devant une caisse pleine de Ferrero Rocher ou encore un chien devant un bon gros steak saignant. Autrement dit, donnez lui un muffin et elle est prête à tout pour le déguster. Si sa bouche n'était pas fermée à ce moment même, elle aurait surement gobée des mouches mais elle s'arrêta immédiatement de dévorer le fruit de son péché des yeux, pour reporter ceux-ci vers le jeune homme. Elle attrapa le muffin avidement (comme-ci elle allait dire on à un bon muffin aux myrtilles encore chaud, voyons !), le regarda longuement, son regard pétillant avant de le poser délicatement sur sa serviette, comme la couronne de la reine d'Angleterre posée sur un coussin rouge. Elle reporta son attention vers Alex et croisa les bras sur sa poitrine. « Dit moi, tu n'essayerais pas d'éviter le sujet Heather par hasard ? Parce-que croit moi, j'en ai pas finie avec toi. Je veux tout savoir. Tu n'y échapperas pas, même avec un muffin sous mes yeux ! »

L'appel du ventre eut raison d'elle, et son muffin n'eut pas une fin heureuse, englouti comme un vulgaire gâteau au beurre, elle n'en fit qu'une bouchée, voir deux. Son bal à elle ? Sinistre, morose, ennuyant, court mais pourtant très long. Elle n'y avait fait qu'une brève apparition et même celle-ci avait été de trop. D'une, elle avait eu la mauvaise surprise d'y croiser Arès et elle fut obligée de se cacher derrière le buffet des petits fours pour éviter ses longues sérénades pour essayer de la récupérer. « Pour tout te dire, la bouteille de champagne fut ma seule amie ce soir là. Je n'y suis restée qu'une petite heure et je me suis souhaitée un joyeux noël devant ma boîte de chocolat. J'avais même achetée une bouteille de vin rouge pour l'occasion. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miimuse.livejournal.com
Alexander Malesbury
• What About Now ?


Nombre de messages : 238
Age : 25
Nationalité : Franco-Anglais
Crazy for : Starbucks Coffee
AmstelMood : In love & Busy
Date d'inscription : 25/11/2007

MacBook
Job: Sous Directeur de la Malesbury Corps.
To-Do List:

MessageSujet: Re: Take What You Take [R.] - Terminé   Dim 13 Jan - 14:45

Son idée d’aller chercher des muffins se révéla plutôt bonne, si on se fiait à l’air qui était apparu sur la visage de Cleo quand il lui avait tendu le ‘gâteau’ dont elle était folle. Ils en prenaient quasiment toutes les semaines, du moins quand ils en avaient le tempe, et à chaque fois c’était le même chose: ils le dégustaient dans une silence quasi religieux. Et cette fois, les muffins sortaient juste du four, et étaient légèrement dorés sur les côtés avec d’énorme morceaux de myrtille: ils avaient eu de la chance. Une fois installé confortablement _ Cleo détachant difficilement les yeux du muffin, lui les mains croisés sur na nuque, adossé à la banquette _ , elle sous entendit qu’il avait été cherché les gâteaux juste pour éviter le sujet. Comment avait t-elle deviner ? C’était impressionnant la manière dont, depuis le temps qu’ils passaient à venir ici, elle avait réussit à remarquer ses manies. Du style de faire diversion quand la conversation prenait un tournant qu’il préférait éviter. Pas qu’il n’avait pas envie de parler d’Heather, au contraire, mais c’était tellement différent de toutes des autres histoires qu’il avait eu qu’il ne réalisait pas tellement bien ce qui lui arrivait. Et admettre qu’il tenait vraiment à elle semblait étrange pour quelqu’un comme lui, connut pour son succès en quelques sortes. Il devait tenter d’ordonner ses idées avant de pouvoir en parler, sinon ses paroles seraient totalement incompréhensibles!

Un large sourire apparut sur son visage, et il désigna le muffin moitié entamé d’un signe de tête « Et ça, c’est pas une signe que tu ne peux pas y résister ? » Même si elle n’attendait visiblement rien d’autre que de connaitre les détails de sa soirée, la force d’attraction du gâteau avait été plus forte! Alexander coupa alors le sien en deux, en engloutit la moitié du dessus en une seule bouchée, et avait encore la bouche presque pleine quand il continua de parler.

« ‘auf que tu ne pourra me faire parler ‘chi je n’ai pas finis de manger moi aussi! » Car même si c’était la seule personne à qui il confierait ce qui lui arrivait, ce n’était cependant pas pressé, et il n’était pas décider à parler tant que son ventre ne serait pas plein. Il était quoi, quatre heures, le déjeuner était déjà loin!

Alexander releva la tête vers elle quand elle parla de sa propre soirée. Assurément moins mémorable que la sienne. Il fronça les sourcils, contrarié, et avala difficilement le reste de muffin. Avec ce qui était en train de lui arriver, il avait presque oublié que tous le monde ne connaissait pas ce sentiment qu’il expérimentait lui-même depuis peu. Cleo en particulier, qui avait toujours eu des histoire compliquées… Il tenta de s’imaginer un soir de Noël seul avec une boite de chocolat et un bouteille de vin. D’accord, il n’aimait pas le vin, mais c’était pour le principe.


« Une heure ? Pour finir avec faire la fête avec une boite de Lindt et du vin ? J‘avoue que c‘est très enviable comme soirée… Enfin, je crois que je n‘y suis pas resté plus longtemps en fait! » Arrivait t-il qu’Alexander Malesbury ne case pas d’ironie dans ses phrases ? On dirait que non. Il s’arrêta, tentant de trouver une explication à cet étrange phénomène: Cléo était une très jolie fille, il s’en rendait bien compte même si elle sa meilleure amie, et l’idée qu’elle puisse être allée seule au bal l’étonnait au plus haut point.

« Tu n’as pas réussis à choisir parmi tes prétendants, c’est ça hein ? T’aurais du m’appeler, je t’aurais aidé à trouver la perle rare » Etant donné qu’il connaissait les trois quarts des étudiants, cela n’aurait pas été tellement difficile. Redevenant sérieux, il demanda: « Sérieusement, que s’est t-il passé ? » Il savait bien qu’il devait bien s’être passé quelque chose pour qu’elle n’y reste qu’une heure. Sauf que là, il n’arrivait à trouver quoi. Mais il voyait très bien que ce n’était pas un bon souvenir pour Cleo. Il fallait lui changer les idées!

Alexander sentit alors son téléphone vibrer dans la poche de ses veste, et entreprit de le retrouver tout en gardant les yeux dirigés vers la jeune femme « Tu sais quoi ? Il faut vraiment que tu te change les idées toi! ». Il sourit, puis lu le message qui s’affichait sur l’écran. Ses yeux s’agrandirent tandis qu’il réalisait que son avion décollait dans moins de deux heures, et qu’ils étaient encore là, tranquillement installé dans le café. Il devait rentrer en Angleterre le lendemain pour les vacances, mais son vol avait été avancé sans qu’il ne s’en souvienne. Sauf qu’il n’avait rien de prêt, rien du tout. Il fit un signe au serveur, et eu un air d’enfant de six ans qui venait de faire une bêtise quand il se retourna vers Cleo en enfilant sa veste:

« Je suis désolé, je dois partir sur le champ: mon vol à été avancé et j’en encore un million de trucs à faire avant de partir à l’aéroport. » Il eu alors une idée, encore une, et tandis que le serveur leur apportait deux autres muffins myrtilles dans une poche avec le logo vert, il sortit à Cleo: « Viens avec moi, j’ai une idée »

D’accord, ce n’était pas spécialement une bonne nouvelle qu’il ait une idée, mais cette fois ce n’était pas même une mauvaise idée. Enfin pas pour lui. Il sortit le premier de l’établissement après avoir réglé la note, et fit signe à un taxi, avant de lui expliquer à renfort de gestes en direction de la jeune femme où il voulait en venir. Puis, toujours souriant largement, il se planta devant elle:

« Tu sais quoi ? Aujourd’hui, au lieu de t’enfermer dans un bâtiment pour faire je-ne-sais-quoi de barbant, tu va faire une visite guidée de tout Amsterdam en taxi. C’est très touriste, très classique mais je lui ai donné quelques tuyaux et je t’assure que tu ne le regretta pas ». Il regarda sa montre, puis continua après s’être passé la main dans les cheveux « Je t’aurais bien accompagné, mais les deux heures qui suivent vont être chrono’ et je vais devoir me dédoubler pour attraper ce fichu avion » Surtout qu’il détestait prendre l’avion, mais ce n’était pas le problème.

Il partit alors au pas de course, avant de se retourner et de lui adresser un large signe de la main « BONNES VACANCES CLEOOOO » Il avait l’air d’un fou à hurler comme ça, mais il était tout simplement heureux: il avait prévu de passer dire au revoir à Heather avant de partir, et se réjouissait déjà d’y être. Avant cela, il fallait qu’il attrape le bus, ce qui signifiait qu’il allait devoir courir à toutes jambes à travers les ruelles étroites par une température qui devait être négative, mais ce n’était pas un problème en soi. Alexander pensa alors que la vie était tout de même bien faite, et ce fut avec toujours le même sourire qu’il grimpa dans le bus en direction de l’école à la dernière seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shallow-liily.livejournal.com
Cleo Delaford
• The burden that overwhelms your noble heart


Nombre de messages : 449
Age : 26
Nationalité : Australienne.
Crazy for : Muffins ans coffee. Remember the good time with Alex.
AmstelMood : Damned, I'm come back to Amsterdam !
Date d'inscription : 15/12/2007

MacBook
Job: Magistrate au Amsterdam Centraal Gerecht.
To-Do List:

MessageSujet: Re: Take What You Take [R.] - Terminé   Dim 13 Jan - 23:20

Elle picora du bout des doigts les dernières miettes trainant sur sa serviette. Elle n'en perdrait pas une seule bouchée et Alexander le savait très bien. Faire du chantage avec un muffin à la myrtille c'était cause gagnante car il savait très bien qu'elle ne pouvait resister à ce genre d'encas. Elle s'essuya les mains, but une gorgée de café et se cala bien au fond de sa banquette, posant ses jambes en dessus d'elle pour pouvoir s'asseoir en tailleur, l'air décidé de faire face au jeune homme borné qu'il était. Il ne voulait pas parler ? Elle trouverait bien un moyen. « Je te déteste. » Elle lui tira la langue et s'avança telle une lionne devant sa proie, se penchant sur la table pour lui ... piquer son deuxième bout de muffin qu'elle machait déjà, l'air ravi. Un jeu, un véritable jeu auquel elle gagnait toujours. Elle s'essuya la bouche, satisfaite de son gouter trop court avant d'attraper sa tasse de café pour se réchauffer mains et gorge. Elle soufflait sur son café encore chaud quand il décida d'aller plus loin dans les détails de sa soirée à elle. Cleo n'avait vraiment pas envie d'en parler, sa vie était assez compliquée comme ça pour ne pas en parler pendant des heures après, même si c'était avec son meilleur ami.

« Mes prétendants ? On en a vite fait le tour, tu sais. » A combien se chiffraient-ils ? Zéro ? Deux anciennes relations tout aussi catastrophiques et une histoire d'une nuit qui avait, elle aussi, finie en désastre puisque James refusait catégoriquement de lui adresser la parole. Pour ainsi, il l'ignorait totalement et essayer du mieu qu'il pouvait de l'éviter. Peut-être était-elle un mauvais coup, qui sait. « J'en ai fait des conneries dans ma vie, mais mes relations amoureuses sont vraiment les pires. Même en étant bonne soeur j'aurais plus de succès auprès des gros pervers. » Que c'est-il passé ? Rien. Ou bien des tas de choses se sont passées, là était tout le problème justement. Sa tête grouillait d'idées, de souvenirs en tout genre et elle était à deux doigts d'exploser littéralement sous la pression des choses. « Je n'avais pas la tête à fêter noël. Toutes ces couleurs m'ont données la nausée que j'ai préférée m'enfouir sous ma couette. En faite, avoir croisé Arès à la fête ça à .. Je sais pas, ça m'a fait bizarre. Du fait que j'étais avec lui à cette période l'an passé, ça m'a quelque peu chamboulée. Et puis de toute manière, je suis un désastre en amour et de voir tous ces couples s'enlacés et s'embrasser sans retenue .. Le point négatif serait que j'ai passé mon dernier noël ici dans mon lit mais bon. »

Elle arqua un sourcil à la réflexion d'Alex. Se changer les idées ? Faudrait-il déjà en trouver des idées nouvelles, surtout aux débuts des vacances. Pour une fois, elle rentrait en Australie et rien que de pouvoir changer d'air, l'emplissait de joie même si c'était pour revoir Ben dans les bras de sa nouvelle conquête, tout sourire comme ci de rien n'était. Elle trouverait bien un excuse pour s'eclipser et passer du temps chez ses amis d'autrefois. Passons. « Si tu as une bonne idée, je suis pren.. » Sa phrase resta en suspense quand elle dévisagea son meilleur ami qui s'affairait déjà afin de partir à toute vitesse. Elle avait totalement oubliée que lui aussi repartait dans son pays pour les fêtes de noël et qu'elle ne le reverrait pas avant une quizaine de jours. Ces longues séparations étaient toujours difficiles pour la jeune femme qui aimait parler de tout et de rien avec Alexander surtout que celui-ci avait réussi à esquiver le sujet "Heather" et qu'elle était bien trop curieuse pour passer outre. « Une idée ? » Elle attrapa sa veste et son cabas beige et n'eut même le temps de finir son café, qu'elle se retrouvait déjà dehors, le froid lui embrassant les joues avidemment. Elle dévisagea, incrédule, Alexander parler à un chauffeur de taxi avant de revenir vers elle tout sourire. Lui, il avait encore fait quelque chose.

« Une visite guidée d'Amsterdam en taxi ? Mais enfin Alexander qu'est-ce que tu rac... » Elle se tut quand il cala dans ses mains le paquet à l'éphigie du café. L'odeur de muffins aux myrtilles vint lui chatouiller au nez. Bon sang de bon soir, il n'arrêterait jamais d'esquiver à l'aide du péché mignon de la jeune femme ? M'enfin, elle lui en voulait pas, surtout pour le gain qu'il lui avait laissé. Avant même de pouvoir lui dire au revoir, il était déjà parti en courant, criant dans la rue comme un petit garçon heureux de vivre. Elle sourit et se dirigea vers le taxi, une main sur la porte, un pied dedans avant de souffler quelques mots. « Bonne vacances Alex. » Elle prit place dans le taxi même et ferma la porte derrière elle. Aujourd'hui, elle découvrirait Amsterdam sous toutes ses coutures.


TOPIC TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miimuse.livejournal.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Take What You Take [R.] - Terminé   Aujourd'hui à 0:45

Revenir en haut Aller en bas
 
Take What You Take [R.] - Terminé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blocage sur écran vert avec message "Mise à jour terminée"
» GT Turbo terminée
» Nous avons terminé notre voyage dans les Ardennes
» Vente terminée
» REPARATION terminé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Five years ago... :: ... our lives happened :: Amsterdam City-
Sauter vers: