AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alone... So alone [R.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Alone... So alone [R.]   Mar 1 Jan - 16:19

Même si l’intensité des cours n’était pas aussi importante que les apparences laissaient à croire, les étudiants de l’ISP ne chômaient pas pour autant. Certains avaient énormément de travail, comme ceux qui, subitement foudroyés par une illumination soudaine, s’y prenaient à la dernière minute pour clôturer un devoir non achevé. Ella ne faisait pas véritablement partie de ceux-là et pourtant… Ce jour-là, elle se trouvait chaudement prélassée dans un canapé du Foyer avec un énorme livre de Géopolitique ouvert sur les genoux. Une chance pour elle, elle avait encore quelques jours devant elle pour finir son travail ou bien le bâcler, le choix n’était pas encore fait. De nature tout sauf tracassée, il s’avérait qu’aujourd’hui la tension était plus ou moins palpable lorsque la jeune femme était dans les environs. Non pas qu’elle soit d’une humeur exécrable mais presque. Pour une rare fois, les choses ne s’étaient pas passées comme mademoiselle le voulait. Ses directives imposées n’avaient pas non plus été suivi. Que pouvait-on en déduire ? Simplement qu’elle était indéniablement déprimée.

Tout sauf concentrée sur ce qu’elle faisait, Ella tenait dans sa main droite un stylo qu’elle s’amusait à faire tournoyer entre ses doigts fins tandis que son regard vide se portait sur la porte du Foyer d’un air rêveur et lointain. Comme si cette simple partie de la pièce était attractive à souhait, comme dans l’attente de voir quelque chose apparaître. Dans le cas présent il s’agissait plus de quelqu’un en particulier mais il ne fallait pas trop y compter. Par ailleurs, elle ne savait même pas si Seth avait pour habitude de se rendre au Foyer, pour décompresser un peu, comme tout le monde. Aujourd’hui, la salle était pour ainsi dire déserte, seule la jeune héritière des Visconti occupait les lieux et ce n’était pas plus mal. Incapable de tenir une réelle discussion sans s’énerver ou se sentir irritée, elle avait jugé bon de s’isoler quelques heures et de faire le point sur sa situation. Oui mais voilà, cela faisait déjà quelques jours qu’elle disait ‘faire le point’, or rien ne changeait… Les mêmes pensées et les mêmes souvenirs lui revenaient sans cesse en mémoire. L’image du visage souriant du troisième année était ancrée dans sa rétine et désormais elle ne pouvait plus s’en dépêtrer. Par moments, il lui arrivait de repenser à l’air déçu qu’il avait arboré lorsqu’elle lui avait avoué le fin mot de l’histoire. Il avait dit ne pas lui en vouloir, mais elle n’y croyait mot.

Elle avait abandonné… Elle avait abdiqué… Cela ne lui ressemblait pas. Mais comment pouvait-il en être autrement ? Lorsque Seth se trouvait à moins d’un mètre d’elle, elle perdait – à peu de choses près – l’intégralité de ses moyens. Il aimait sa Laureen, elle en était certaine désormais et ses chances avec le bel Anglais venaient d’être réduites à néant. Alors qu’elle refermait brusquement son livre d’un poids conséquent, le regard passif qu’elle avait auparavant adressé à la porte se transforma subitement en un missile dévastateur qui aurait eu pour trajectoire la direction de Laureen et comme destination finale son cœur. Repoussant ses affaires sur le canapé, elle se remit debout et fit les cent pas dans le Foyer, ses yeux scrutaient les alentours silencieux tandis que ses jambes prenaient une cadence rythmée et nerveuse. Contournant le billard près duquel elle se trouvait, la jeune Visconti arrêta sa marche et fit glisser son index sur le doux tissu qui le recouvrait. Vêtue d’un débardeur blanc et d’une jupe rose fushia à fleurs blanches, Ella donnait souvent l’impression de ne pas prendre conscience des températures hivernales, préférant bien souvent revêtir des habits d’été qui lui rappelaient son chaleureux Soleil d’Italie. Plaçant les boules en triangle sur la table de billard, elle attrapa la queue et se pencha doucement vers l’avant, ses pieds nus quelque peu levés pour la faire grandir. A dire vrai, elle ne savait pas jouer… Sans trop savoir de quelle façon s’y prendre, elle frappa la boule blanche alors que la porte s’ouvrait silencieusement sous le fracas des boules colorées qui s’entrechoquaient.
Revenir en haut Aller en bas
Seth O'Connor
{ Call Him Utopian }


Nombre de messages : 804
Age : 25
Nationalité : Anglais
Crazy for : Cappuccino
Date d'inscription : 18/11/2007

MacBook
Job: Animateur TV
To-Do List:

MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Mer 2 Jan - 12:36

Il avait tout pour être heureux et pourtant quelque chose lui trottait toujours dans la tête depuis cette soirée au Bal. Il était venu avec une fille pour repartir aux bras d’une autre, il ne savait pas vraiment si ce genre de situation s’était répété plusieurs fois mais une chose était certaine, il n’était pas le roi de la délicatesse. Oh bien sûr la situation était quelque peu compliquée, la majorité des étudiants de l’ISP qui connaissaient Laureen et Seth avait remarquer leur attirance l’un pour l’autre et sans doute étaient-ils les seuls aveugles pour ne pas voir des sentiments respectifs évident. Même Ella l’avait vu et le problème était justement bien là, il lui avait gâché son premier Bal de Noël, si important pour la plupart des jeunes étudiants, surtout les filles il faut bien le dire, parce qu’il n‘avait cessé de chercher l’américaine du regard. Enfin, s’il n’y avait que ça … Il ne savait dire pourquoi, mais il n’arrivait pas à lui en vouloir, au fur et à mesure, il avait appris à la connaître, d’une toute autre façon qu’elle renvoyait aux autres. Peut-être était-ce pour cela, ou peut-être parce qu’au final, c’était elle qui l’avait poussé dans els bras de Laureen.

Soit, toujours est-il qu’il se sentait coupable. Il était assis sur son lit à réfléchir. Il devait aller la voir, s’excuser. Il se leva finalement et enfila un gilet bleu marine, même si les bâtiment étaient chauffé, un simple t-shirt ne suffisait pas à repousser les frissons. Il quitta sa chambre et l’Aile Nord, passa devant un surveillant qui le regardait avec un regard mauvais et prit la direction de l’Aile Sud, l’heure n’étant pas tardive, Seth pouvait se promener dans le couloir des filles sans risquer de se faire découper la tête. Il passa près de la chambre de Laureen mais ne s’arrêta pas, il n’était pas venu pour ça, pas cette fois. Bientôt il arriva devant une autre porte, celle de la chambre d’Ella et Norah. Il soupira un bon coup avant de toquer. Il n’entendit aucun bruit derrière la porte qui pourrait laisser penser une présence, il réédita son geste pourtant mais toujours rien. Il se fit à l’idée que finalement, aucune des deux locataires de cette chambre n’était présente. Il était déçu car quoi qu’on en dise, il avait du rassembler une bonne dose de courage pour venir jusqu’ici, non pas qu’il avait peur d’Ella, non mais plutôt qu’il la savait blessée de cette soirée. Il était résigné à retourner dans sa chambre quand finalement, au lieu de retourner dans l’Aile Nord, il partit en direction du foyer. Il y avait une grande fenêtre qui laissait parfaitement admirer la neige tomber sur la capitale néerlandaise.

Il poussa la porte de la pièce, ce qui le marqua dans un premier temps, c’était le calme qui y régnait, du moins jusqu’à ce qu’il entende des billes de billards s’entrechoquées sur le tapis vers. Il resta un instant sur le pallier de la porte, un peu surpris, le hasard faisait plutôt bien les choses, finalement ce ne serait pas aujourd’hui qu’il regarderait la neige tombée.


-Heu … Je te cherchais.

Il se dit que finalement, le pallier de la porte n’était pas très approprié à la discussion qu’il s’apprêtait à avoir avec elle. Il referma la porte derrière lui. Le foyer était vide si on exceptait leurs présences, et ce n’était pas plus mal tout compte fait, il se voyait mal parler du Bal avec une dizaine de paires d’yeux le fixant d’une curiosité malsaine.
Il s’avança un peu dans la pièce, qu’il soit sur le pallier ou derrière la porte ne changeait pas grand-chose. Il posa sa main sur le bois du magnifique billard situé en plein milieu de la pièce.


-Ella, je …

Les mots avaient du mal à sortir, s’excuser en soi ne lui était pas difficile, et pourtant cette fois si. Ce qui lui était étrange c’est qu’il agissait à l’opposé de son caractère habituel, sa confiance, il ne l’accordait que trop rarement et pourtant, il l’avait fait avec l’italienne. L’anglais a toujours été entouré de gens hypocrites, ils les détestaient, toutes ses personnes qui ne vous sourient que par pur intérêt. Pourquoi alors n’arrivait-il pas à éprouver de la rancune pour la première année ?

-Je voulais m’excuser… Pour le Bal.

Il se massa la nuque, remarquant soudain qu’une fois de plus, la délicatesse ou plutôt son absence, le caractérisait parfaitement. Il posa ensuite son regard sur la table de billard et fit ce pourquoi il était très doué par contre, changer de sujet.

-Tu t’y prends mal.

Ce qu’il pouvait être compliqué, il voulait lui parler et voilà qu’il déviait totalement le sujet, mais il ne fallait pas se méprendre, il comptait bien avoir une discussion avec elle, d’une façon ou d’une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Mer 2 Jan - 15:17

Ce manque subit de confiance en soi était-il justifié ? Cette peine accrue qui la prenait aux tripes, l’était-elle aussi ? Malheureusement pour elle, Ella n’avait aucune réponse à toutes les questions qu’elle se posait. La situation était bien trop compliquée pour un petit bout de femme comme elle, elle était même critique pour certains, et essentiellement elle. A cause de sa propre bêtise, elle allait passer à côté d’un garçon génial qui, dès le premier coup d’œil échangé, lui a plu. Elle n’aurait su expliquer la raison de tout ce remue-ménage occasionné dans son esprit tourmenté, elle savait seulement que c’était lui qu’elle voulait et non un autre. Personne n’était sans savoir que lorsque la jeune héritière souhaitait quelque chose, elle l’obtenait par tous les moyens, y compris lorsqu’il s’agissait de personnes. Du haut de ses dix-huit petites années, Ella faisait face à son premier réel échec et de toute évidence, celui-ci était indéniablement douloureux et cuisant. Aurait-elle du abandonner ? Certains l’auraient penser mais la petite peste enfouie en elle lui ordonnait de ne pas baisser les bras… Seth finirait par comprendre son erreur et reviendrait à elle en constatant qu’elle était tout ce qu’il souhaitait. Plutôt rêver. Jamais ceci n’arriverait et encore moins après ce qu’elle lui avait fait. Qui aimait les manipulatrices ? Pourtant, se jouer des autres c’était ce qu’elle faisait de mieux pour arriver à ses fins. Pourquoi s’obstinait-il à s’enticher d’une gourde écervelée ?

Après avoir frappé la boule blanche à l’aide de la queue, la porte du Foyer s’ouvrit d’elle-même avant de laisser passer un jeune homme dans son entrebâillement. N’y accordant pas grand intérêt, Ella demeura quelques instants penchée vers l’avant, le ventre sur la table dans une position plutôt ridicule… Les bras étendus vers l’avant, seul son œil gauche était fermé afin de pouvoir viser convenablement mais ses doigts étaient mal positionnés sur le bâton qu’elle tenait. La maîtrise d’une telle activité ne tombait pas du ciel, elle s’était donc saisi de l’objet comme bon lui semblait, agissant au feeling… C’est-à-dire en le tenant avec les deux mains entièrement accrochées à celui-ci, elle s’était alors contentée de donner un coup sec. Tournant doucement la tête en direction de la porte, le regard d’Ella s’agrandit aussitôt qu’il pu apercevoir la personne qui venait d’entrer. Bientôt un nœud – dont la présence était forte désagréable – naquit au creux de son estomac à la vue de ses yeux posés sur elle. Dans un geste qu’elle voulait soigné, elle s’empressa de se remettre convenablement debout et le fixa avec attention, son cœur battant à tout rompre.

Lorsqu’il entreprit de prendre la parole, la jeune Italienne sentit son corps devenir étrangement lourd, comme de plus en plus happé par le sol. Elle déposa la queue sur la table et croisa ses bras après avoir essayé au moins dix positions différentes à donner à ses membres, ne se sentant jamais à l’aise dans chacune d’elle. Sans laisser libre cours à ses émotions, elle ne paraissait ni effrayée ni énervée, et pourtant elle était tétanisée sur place. Ses pieds nus se frottaient l’un à l’autre dans un geste anxieux. Il la cherchait… Jusqu’ici, son discours lui plaisait. Demeurant silencieuse, elle fit l’effort de l’écouter jusqu’à la fin alors que les mètres qui les séparaient disparaissaient à vue d’œil. Puis, il s’excusa sans qu’aucune réaction ne se manifeste chez Ella, seul un baissement de tête vint appuyer les paroles du jeune homme. Pourquoi s’excusait-il ? Il était allé retrouver celle qu’il aimait. La seule et unique fautive était elle, il n’avait aucune raison de venir lui demander pardon. Ne sachant que dire, elle laissa un silence pesant s’installer tandis que ses yeux fixaient inlassablement le sol. Seulement, sa dernière phrase suffit à l’interpeller. ‘Tu t’y prends mal’ ? Oh oui, elle s’y prenait mal… Si elle souhaitait l’avoir uniquement pour elle, ce n’était pas de cette façon qu’il fallait agir. Mais après un court moment d’hésitation, elle comprit qu’il parlait en réalité du billard et de la position comique dans laquelle il l’avait retrouvé.


« Tu veux bien m’apprendre ? » Se risqua t’elle à lui demander, alors que la situation était propice à la discussion. Mais pour l’heure, ils n’étaient pas disposés à parler du fiasco de ce Bal, ou du moins le sien.

Relevant doucement ses yeux d’un vert émeraude vers lui, Ella esquissa l’ombre d’un léger sourire timide. Sa présence suffisait à l’apaiser mais aussi à l’angoisser. Ce qu’il pouvait être beau… et extrêmement grand. D’avantage lorsqu’elle ne portait pas de chaussures.
Revenir en haut Aller en bas
Seth O'Connor
{ Call Him Utopian }


Nombre de messages : 804
Age : 25
Nationalité : Anglais
Crazy for : Cappuccino
Date d'inscription : 18/11/2007

MacBook
Job: Animateur TV
To-Do List:

MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Mer 2 Jan - 16:32

L’anglais tapotait nerveusement ses doigts contre le bois de la table de billard. Serait-il nerveux par hasard ? D’ailleurs les billes avaient prit un certain intérêt soudain. Il sentait son regard sur lui et pourtant il ne se résolu pas à relever le sien. En réalité il avait peur d’y voir de la déception qui pourtant était évidente. Non pas qu’il se sentait le centre du monde mais les murs de l’ISP sont réputés pour avoir des oreilles. Le silence pesant lui faisait tapoter ses doigts d’autant plus, jusqu’à ce que finalement, il ne s’agace lui-même de ce comportement puéril. Il releva les yeux et alors qu’il s’était apprêté à croiser les siens, il la vit avec la tête baissée. Elle n’avait rien à voir avec l’Ella pétillante et souriante qu’il connaissait. Lui avait-il fait autant de mal ?

*Allez bon sang trouve quelque chose à dire tu as l’air ridicule*

Heureusement pour lui, son ridicule s’évanouit pour laisser la place à l’étonnement lorsqu’elle lui demanda de lui apprendre à jouer au billard. Il est vrai que dans la position dans laquelle il l’avait trouvée, elle risquait soit de dégrader le matériel appartenant à l’ISP, soit de finir à l’infirmerie. Il ouvrit la bouche sans qu’aucun son ne parvienne dans un premier temps à sortir, il avait un peu été pris au dépourvu. Cependant, bien qu’il y avait longtemps qu’il n’ait plus joué au billard, ce jeu lui rappelait de longues discussions qu’il avait avec son père atour d’une partie.
L’italienne releva finalement la tête, et Seth put même voir un faible sourire se dessiner sur ses lèvres. C’était déjà un pas en avant, petit certes mais il préférait de loin la voir sourire même juste l’esquisser, plutôt que la tête baissée.


-Pourquoi pas.

Ce fut à son tour de sourire, l’ambiance serait déjà bien moins tendue et à cet instant précis, c’est tout ce qu’il demandait. Il attrapa la queue et appliqua la craie bleue à son extrémité. Il vint ensuite se mettre derrière Ella et c’est à cet instant qu’il comprit que la tension ne baisserait pas pour autant.

-Alors …

Il jeta un bref coup d’œil en direction de la positions des billets sur la table, il lui sembla en voir une, la verte foncé, dans une position favorable à un coup facile. Il reposa la queue u instant sur la table. Ses mains vinrent se poser sur la taille de l’italienne afin de la placer de façon adéquate pour jouer ce coup. Il avait hésité un instant évidemment mais bon, finalement, c’était pour lui rendre service, il fallait bien qu’il lui apprenne à jouer et il en voyait pas comment y arriver autrement.

-Tu poses ta main ici. Il prit sa main qu’il posa à l’arrière de la queue mais il ne retira pas la sienne pour autant. Ensuite, il se pencha légèrement en avant, l’obligeant par la même occasion d’en faire de même. –On se penche pour viser, ensuite tu poses ton autre main ici. Il attrapa son autre main qu’il posa sur le drap vert qui recouvrait la table. –Tu écartes le pouce du reste de ta main. Ses doigts posés juste en dessous des siens lui montraient la marche à suivre, Seth tentait de ce concentrer sur ce qu’il faisait et non sur le manque évident d’espace qui séparait leur deux corps.

-Et ensuite, tu joues.

Il fit glisser la queue sur le pouce et d’un coup sec, elle vint percuter la bille blanche qui fonça droit sur la verte foncé qui finalement finit dans le trou. Seth se redressa et enleva ses mains de celles de la jeune Visconti.

-Tu vois, pas si compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Mer 2 Jan - 17:09

Etait-ce véritablement une bonne idée de lui demander un petit coup de main pour apprendre les ficelles du billard ? Dans tous les cas, il y avait autant de oui que de non. D’une part, cela pourrait détendre l’atmosphère entre eux et les obliger à penser à quelque chose d’autre qu’aux événements récents. Mais d’un autre côté, le manque cruel d’espace entre eux ne pouvait qu’accroître l’envie d’Ella de se trouver dans ses bras. Il était trop tard, la question avait été posée et la réponse – par ailleurs positive – ne tarda pas à arriver. Il acceptait et elle en était ravie d’une certaine manière, craignant qu’il ne lui échappe une nouvelle fois sans qu’elle ne puisse rien faire. De toute évidence, Seth comptait passer un peu de temps avec elle… Est-ce que cela voulait dire que de l’eau avait coulé sous les ponts depuis leur dernière entrevue ? Accessoirement oui mais les sentiments de la belle Italienne envers lui n’avaient pas changé.

Ne jugeant pas nécessaire d’ajouter quoi que ce soit, Ella demeura silencieuse bien que ses yeux n’exprimaient rien et tellement de choses à la fois. Lorsqu’il vint se placer derrière elle, son sang se glaça de lui-même tandis que ses yeux fixaient un point invisible droit devant elle. Il était si proche d’elle que cela en devenait presque gênant pour la jeune femme, elle pouvait sentir sa présence mais son cœur était si loin qu’un rapprochement physique n’y aurait rien changé. Du moins était-ce là ce qu’elle croyait jusqu’au moment où les mains de Seth se posèrent sur sa fine taille. A ce moment là, son cœur sembla s’être arrêté pour effectuer un tour sur lui-même. Se trouver dos à lui s’avérait être une aubaine pour elle car affronter son regard dans de telles circonstances aurait été bien trop difficile et tentant. Il voulait qu’ils agissent en amis entre eux mais Ella savait que cela était tout bonnement impossible même avec tous les efforts du monde, qu’elle ne ferait pas bien entendu.

Suivant à la lettre les instructions du jeune homme, elle se laissa ‘manipuler’ jusqu’à se retrouver dans une position délicate avec lui. Penchée vers l’avant au dessus de la table de billard, Seth était appuyé contre son dos et ses bras imposants et musclés l’entouraient comme dans un doux cocon dont elle ne voulait plus se défaire. Sa carrure d’athlète était d’autant plus visible lorsqu’il était ainsi collé à elle, la différence de leurs deux corps était flagrante et cette simple idée suffisait à réjouir l’étudiante. Jusqu’à présent, lorsque l’on parlait de protection, seul le visage d’Adrian lui venait en mémoire… désormais, Seth s’était immiscé dans ce portrait de famille. Se sentir ainsi enveloppée de ses bras la perturbait quelque peu, si bien qu’elle ne suivait pas réellement les enseignements qu’il lui apprenait. Cet apprentissage fût de bien courte durée car déjà il s’était éloigné d’elle sans qu’elle n’ait pu profiter de ce rapprochement soudain qu’elle avait tant souhaité.


« Je… Je pense pouvoir m’en sortir. » Balbutia t’elle distraitement avant de se retourner vers lui.

La queue laissée à l’abandon, elle s’appuya contre la table de billard tout en fixant Seth de son regard attractif et captivant. L’envie de jouer lui était plus ou moins passée… depuis le moment où il avait posé ses mains sur sa taille, l’obligeant ainsi à se remémorer la danse qu’il avait partagé pour Noël.

« Tu es un très bon Professeur… » Poursuivit-elle pour ne pas laisser au temps la chance de laisser un blanc s’installer. « Tu as plus d’une corde à ton arc... Il y a d’autres choses que tu sais faire, que j’ignore et que tu pourrais m’apprendre ? » Sa voix était extrêmement douce et fluette lorsqu’elle s’adressait à lui. Sans trop contrôler ses gestes, ses deux mains se levèrent d’elles-même pour venir tripoter le bout du gilet bleu marine qu’il portait sur les épaules tout en le regardant dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Seth O'Connor
{ Call Him Utopian }


Nombre de messages : 804
Age : 25
Nationalité : Anglais
Crazy for : Cappuccino
Date d'inscription : 18/11/2007

MacBook
Job: Animateur TV
To-Do List:

MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Mer 2 Jan - 18:07

D’un seul coup, l’anglais avait trouvé ses chaussures d’un fabuleux intérêt, il savait pertinemment qu’il jouait avec le feu à cet instant précis mais pourquoi dans un petit coin de sa tête ce rapprochement avec l’italienne ne lui déplaisait pas ?

*Les hormones, Seth ! C’est l’explication …*

Voilà qu’il se cherchait des excuses à présent. Enfin il n’avait rien fait de mal après tout, soudain il réalisa qu’il était alors d’autant plus étrange dans cette situation de se poser des questions puisqu’a priori, elles n’avaient pas lieux d’être. Il fut arraché à ses pensées tourmentées quand Ella prit la parole. Seth ne put qu’hocher la tête en relevant la tête, ce fut réellement qu’à cet instant qu’il remarqua à quel point encore une fois Ella aimait tant revêtir ses vêtements d’été malgré que l’on soit en plein hiver. Enfin, dans la situation présente, cela le troubla plus qu’il n’aurait pu le croire. Il leva son regard pour ne plus avoir cette vision estivale et trouva à la place les yeux de l’italienne qu’il appréciait particulièrement en général car ceux-ci brillaient d’une certaine malice. D’ailleurs l’espace d’un instant, il crût que ce petit détail qu’il avait remarqué chez elle refaisait son apparition mais il devait sans doute avoir rêver.

Pourtant finalement, il comprit bien vite que tout ceci n’était pas le fruit de son imagination. Il faillit avaler de travers d’ailleurs quand elle posa ses mains sur son gilet. Il essayait de ne pas penser à ce qu’elle voulait qu’il lui apprenne. Il ne se croyait plus vraiment à Amsterdam en plein hiver mais plutôt sur une plage aux Caraïbes, finalement peut-être qu’enlever son gilet ne serait pas une mauvaise idée … Non, non ! A quoi est-ce qu’il pensait ? Il avait tellement voulu être avec Laureen, pourquoi maintenant n’arrivait-il pas à repousser Ella ? C’était simple pourtant, il mit ses mains sur les siennes, il devait la repousser, il le savait, mais non, impossible, il soutenait son regard avant de finalement avoir la vision de Laureen au Bal. Il fit un bon en arrière d’un seul coup, il avait la respiration saccadée comme s’il venait de courir un marathon. Il fuyait le regard de la jeune Visconti. Il lui serait trop pénible d’avouer que finalement peut-être qu’elle ne lui était pas si indifférente, à croire qu’il désirait toujours ce qu’il pouvait avoir. D’abord Laureen, pendant des mois il l’avait observé se faisant une raison, il n’avait aucune chance … Et maintenant que c’était le cas, voilà qu’il s’apprêtait à la gâcher, son esprit était totalement confus, que lui arrivait-il ? S’était-il trop rapproché d’Ella sans s’en rendre compte ? Ce ne serait pas la première fois qu’il serait aussi aveugle après tout, mais non, il devait bien y avoir une explication.

Il releva vers elle ses yeux remplis d’interrogation réalisant soudain que c’était la deuxième fois qu’il la repoussait alors qu’à chaque fois, elle avait eu toutes les raisons de penser qu’il pourrait se passer quelque chose, d’abord la danse, et puis ce … cours de billard.


-Excuse-moi, j’voulais pas te repousser comme ça … Enfin je …

Finalement, mieux valait qu’il se taise, c’était sans doute préférable car il ne faisait que s’enfoncer toujours plus. Deux mètres les séparaient à présent alors qu’ils avaient été si proches qu’il avait pu sentir son parfum l’enivrer. Il n’osait plus bouger, un silence s’installa, pesant, trop lourd, ce qu’il pouvait détester ces moments.

-S’il te plaît ne m’en veux pas.

Son ton avait presque été suppliant, non il l’était. Seth sut alors que l’italienne allait prendre tout autant de place dans sa tête que depuis le Bal, si pas plus, mais plus seulement pour de simples excuses mais pour quelque chose qu’il avait du mal à contrôler et surtout à s’avouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Mer 2 Jan - 18:40

La petite Visconti était coriace. Entêtée comme pas possible, elle se convainquait vainement que quelque chose pouvait se passer entre Seth et elle mais elle devait se faire une raison… La douce princesse qu’elle était n’aura pas l’objet tant convoité qu’elle désirait depuis des semaines. Pour la simple et bonne raison qu’il appartenait déjà à quelqu’un. Impossible de l’attirer à elle, son cœur était déjà pris. Impossible de le charmer, l’attirance qu’il avait pour une autre fille était plus forte que celle qu’il ressentait pour elle. Cette relation était vouée à l’échec depuis le début, il voyait en elle une bonne amie et cette simple idée lui dévorait les entrailles. Jamais elle ne s’était sentie aussi mal et honteuse. Elle qui, pourtant, se moquait bien des jeunes filles qu’elle qualifiait de ‘rebus de la société’, les étudiantes seules sans épaules masculines sur lesquelles se reposer, ces filles qui ne plaisaient pas et qui se perdaient dans un monde utopiste dans lequel le garçon le plus populaire de l’ISP sortirait avec elles. Et bien, à cet instant précis, elle se donnait l’impression d’être l’une d’entre elles, d’être une pauvre fille qui se prenait râteau sur râteau mais qui retentait sa chance comme si elle ne comprenait pas.

Son monde s’écroulait à la vitesse d’un château de sable dévasté par une vague colérique. Elle perdait progressivement confiance en elle et en venait à se critiquer elle-même, à se sous-estimer alors que son assurance – autrefois inébranlable – n’aurait pas permis qu’une telle chose arrive. Désormais, il était indéniable que ses sentiments grandissants envers lui étaient sincères, autrement elle ne se donnerait pas autant de mal pour passer un temps soit peu de temps avec lui. Et elle ne se verrait pas autant affectée par ses refus. En parlant de refus, il venait de subitement se reculer de quelques pas avec empressement comme s’il avait jugé son simple geste de déplacé, et pire… comme s’il était dégoûté par elle. Blessée et véritablement heurtée par sa réaction, Ella écarquilla de grands yeux ébahis qu’elle braqua sur lui, ne sachant plus que penser de la situation… Etait-elle en colère contre lui ? Oui. Contre elle ? Aussi. C’est alors qu’il s’excusa, ce qui n’eut aucun réel impact sur la jeune femme étant de marbre.


« Comment pourrais-je t’en vouloir ? » Finit-elle par répondre. « Tout est de ma faute… A défaut de ne pas avoir compris la première fois, je crois que le message est clairement passé cette fois-ci. Tu peux être rassuré. »

On pouvait percevoir une pointe de tristesse dans l’intonation de sa voix mais aussi une touche de colère. Elle ne pouvait pas lui en vouloir, c’était impossible… Pourtant, elle s’était jetée à l’eau avec lui et avait joué cartes sur table pour lui faire comprendre ses intentions, au risque de se retrouver face à un mur. C’était quitte ou double, et elle avait perdu. Lui adressant un dernier regard, Ella s’avança dans se direction mais le contourna pour rejoindre le canapé où se trouvaient son livre. Incapable de le regarder de nouveau, elle rangea maladroitement ses affaires dans son sac dans le seul but d’occuper ses mains, d’avoir quelque chose à faire… une raison de ne pas affronter son regard désolé.

« Tu as fait ton choix, Seth. Seulement, j’aimerais savoir quelque chose et sois sincère. » Sur ces paroles, elle se retourna dans sa direction, le regard à la fois dur et attristé. « Pourquoi elle ? Qu’a-t-elle de plus que moi ? » Se massant nerveusement l’avant-bras d’un geste vif, elle s’empressa de reprendre la parole pour ne pas lui laisser le temps de répondre. « Non, tout compte fait, ne réponds pas. Je ne préfère pas savoir… » Et c’était vrai. Connaître les raisons de son ‘amour’ pour cette fille, dont la simple prononciation du prénom parvenait à l'irriter, ne ferait qu’accroître son malaise. Serrant les poings, elle se mit dos au canapé et se laissa brusquement tomber dessus, fixant ses genoux sur lesquels ses mains étaient venues s’installer et dont les doigts se trituraient avec nervosité.
Revenir en haut Aller en bas
Seth O'Connor
{ Call Him Utopian }


Nombre de messages : 804
Age : 25
Nationalité : Anglais
Crazy for : Cappuccino
Date d'inscription : 18/11/2007

MacBook
Job: Animateur TV
To-Do List:

MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Mer 2 Jan - 20:02

La situation n’aurait pu être pire. Il venait de se rendre compte de l’impact de son geste. Elle était triste et en colère mais qu’espérait-il au fond ? Qu’elle lui fasse un grand sourire et qu’elle lui dise que ce n’est rien ? Il réalisa que quoi qu’il se passe, quelqu’un souffrirait et c’était même déjà le cas. Il ne bougea pas quand elle passa à côté de lui pour rejoindre le canapé. Qu’est-il censé faire à présent ? La laisser et partir comme si de rien n’était ? Non c’était très mal connaître l’anglais surtout dans la situation présente, l’énorme problème qu’il se posait était que son indélicatesse rendait toujours la situation plus compliquée qu’elle ne l’était mais il s’acharnait, il était ainsi.

Il se retourna finalement, elle était en train de ranger ses affaires, l’atmosphère de la pièce avait changé une fois de plus et Seth n’aurait su dire laquelle l’arrangeait le plus dans le fond. Une fois de plus, c’est elle qui rompit le silence, lui ne voulait pas faire de dégâts supplémentaires mais pourquoi restait-il comme un piquet en plein milieu de la pièce à la regarder alors ? Elle ne lui laissa pas répondre à la question mais il n’aurait su quoi dire si ce n’est qu’elle l’avait obsédé pendant des mois mais dire cela à l’italienne serait peut-être la goutte de trop qui ferait déborder le vase. Il n’arriva pas à supporter la vue de la jeune Visconti dans le canapé à se morfondre sur elle-même, et bizarrement ce fut lui qui d’un seul coup sentit la colère monter.


-Tu veux que je te dise Ella ?

Il sembla soudain bien plus ajouter que pendant les dernières minute écoulées, le voilà qui faisait les cent pas sur un espace de deux mètre carré. Il semblait comme dans une profonde réflexion qui l’irritait. Il s’arrêta soudain puis se tourna vers elle.

-Ces dernières semaines, j’ai appris à connaître la vraie Ella, celle qui se cache derrière cette image de fille pourrie gâtée, voilà le problème !

Il avait élevé le ton bien plus qu’il ne l’aurait voulu, il se rendait bien compte qu’il n’aurait pas dû agir ainsi, dans le fond, ce n’était pas lui qui souffrait, il n’avait pas à être en colère, en théorie du moins. Il n’avait jamais réalisé à quel point il avait passé du temps ces derniers temps avec elle, en y réfléchissant bien, il aurait même pu dire qu’il la connaissait plus que Laureen. Il devait s’éloigner et vite, il en était conscient, il risquait de ruiner une relation qu’il avait attendue depuis tellement des mois et ce n’est plus une seule personne qui souffrirait, mais parviendrait-il à se détacher d’elle ? C’était le problème présent,ce n’était pas seulement ce qu’il pensait être une amitié qu’il devait mettre fin, car il était clair qu’au moins dans un sens, ce n’était pas le cas et que dans l’autre, le flou était total, tant la possible vérité serait difficile à comprendre, mais c’était surtout mettre un terme à un lien qui s’était lié.

-Ne crois pas que je te repousse parce que je ne t’aime pas, mais la situation a causé bien plus de mal que je l’aurais crû.

Alors qu’il avait soudainement retrouvé sa rigidité après s’être énervé, voilà que non seulement le ton de sa voix s’était terriblement adouci mais il s’avança vers elle et s’assit à ses côtés.

-J’ai été aveugle tu comprends ? Je n’ai rien vu, même quand tu m’as demandé de t’accompagner au Bal je n’ai pas compris. J’ai … Je n’ai jamais voulu te faire du mal, crois-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Mer 2 Jan - 20:45

Se morfondre sur elle-même ? Le faisait-elle réellement ? Elle l’ignorait elle-même. Et même s’il était dans sa nature de se plaindre à ses parents ou bien à son grand frère pour qu’ils réparent les pots cassés à sa place, aujourd’hui ce n’était plus possible. Elle était seule face à elle-même. Personne ne pouvait lui venir en aide. Réalisant peu à peu qu’elle avait de réels sentiments pour lui, sa souffrance n’en était que plus grande et il lui semblait qu’aucun remède ne parviendrait à panser ses blessures. Etait-ce cela que les gens appelaient ‘chagrin d’amour’ ? Si tel était le cas, alors elle regrettait amèrement d’être tombée amoureuse de lui car ses moindres faits et gestes n’étaient en rien contrôlés… Pourquoi avait-il fallu qu’une bousculade les réunisse ? Pourquoi s’attachait-il à elle alors qu’il ne pouvait pas lui donner ce qu’elle souhaitait ? A trop rester à ses côtés, il en venait à lui donner de faux espoirs. Il devait couper les ponts entre eux, voilà ce qu’il devait faire, car de son côté elle en était incapable.

Lorsqu’elle sentit la colère monter en lui, Ella releva un regard inquiet dans sa direction, par crainte des prochains propos qui seraient échangés. C’était une fille forte, du moins en apparence, elle pouvait vaincre toutes les querelles féminines mais celle-ci… Elle n’était pas certaine d’en sortir indemne. Le ton qu’il employa pour s’adressa à elle s’éleva d’un ton, ce qui eut pour effet de la rendre d’avantage mal à l’aise, elle avait même peur… Peur de ce qu’il pourrait dire, peur de ses gestes, peur de sa sincérité. Ses paroles résonnèrent difficilement dans son esprit. ‘Voilà le problème.’ Insinuait-il qu’il la trouvait fausse ? Pour la toute première fois, il s’énervait contre elle. Il ne mâchait pas ses mots en l’accusant d’être une fille pourrie gâtée.


« Si tu parviens à me trouver autant de défauts, alors pourquoi reste-tu avec moi, hein ? Je peux le savoir ? » Ce fût à son tour d’hausser la voix, sans pour autant s’en rendre compte. « Tu n’as pas le droit de me juger Seth… » Renchérit-elle d’une voix cassée et faible.

Souhaitait-il réellement provoquer une dispute entre eux ? Etait-ce sa façon à lui de lui faire comprendre qu’il en avait assez de l’avoir sur le dos ? Les hommes étaient tous les mêmes ! Elle était, pour ainsi dire, écoeurée par son comportement. Lui qui - en temps normal - restait maître de lui-même et lui parlait avec douceur, aujourd’hui il donnait l’impression de vouloir vider son sac. Avait-il tant de choses à lui reprocher ? Frêle petite poupée fragile qu’elle était, les paroles de Seth avait eu raison de son calme car bientôt ses yeux s’imbibèrent de larmes qu’elle tentait en vain de contrôler pour ne pas faiblir. Lorsqu’il s’installa à ses côtés, elle le suivit des yeux tout en se demandant où tout ceci les mènerait. Il semblait loin le temps de l’innocence… Etrangement, elle aurait tout donné pour ne plus être cette adulte en devenir qu’elle était. Mais l’enfance était bel et bien finie.

« Je te crois. » Trancha t’elle d’un ton catégorique.

Se plaçant de côté afin de pouvoir lui faire face, elle se rapprocha légèrement de lui pour que son genoux – désormais plié sur le canapé – effleure sa jambe. Prenant son courage à deux mains, Ella se pencha doucement vers lui et encadra son visage aux traits masculins de ses fines mains tremblantes, tandis que son regard cherchait à capter le sien.

« Tu peux me repousser encore et encore… Tu peux aussi m’empêcher de m’approcher trop près de toi. Mais il y a une chose que tu ne pourras jamais faire, Seth. C’est interdire à mon cœur d’éprouver les sentiments qu’il ressent pour toi. » Sa voix s’était adoucie et ses paroles furent appuyées par de légères et douces caresses qu’effectuaient ses pouces sur ses joues. Son visage désormais extrêmement proche du sien, la jeune Italienne déposa ses lèvres sur les siennes et lui déroba un furtif baiser dont l’extrême douceur ne trahissait personne. Désormais, il pouvait la repousser avec autant de brusquerie employée un peu plus tôt près du billard, elle avait dit ce qu’elle avait à dire, le reste l’importait peu.
Revenir en haut Aller en bas
Seth O'Connor
{ Call Him Utopian }


Nombre de messages : 804
Age : 25
Nationalité : Anglais
Crazy for : Cappuccino
Date d'inscription : 18/11/2007

MacBook
Job: Animateur TV
To-Do List:

MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Mer 2 Jan - 22:55

-Je ne te juge pas.

Le ton de sa voix était à peine perceptible, il avait juste murmurer, peut-être même qu’elle n’avait pas entendu mais elle ne comprenait pas et en un sens, c’était peut-être mieux. Ce fut lorsqu’il s’installa à ses côtés qu’il vit les yeux rouges de la jeune femme, il sentit son cœur se serrer, il aurait pu la prendre dans ses bras étrangement, c’était un contact qui l’aurait rapprocher d’elle mais il ne supporterait pas de voir une larme coulée sur ses joues. La voir souffrir par sa faute lui était insupportable. Elle se tourna pourtant vers lui, elle ne fuyait pas son regard, que du contraire, il se surprit à sourire mentalement, elle semblait en pas se préoccuper d’être ridicule bien qu’en y repensant, elle avait du l’être par sa faute. Elle était venue au Bal au bras d’un cavalier pour repartir seule.

Elle se rapprocha de lui, et cette fois, il ne la repoussa pas, il ne le ferait pas, il ne s’en sentait tout simplement plus capable. Il ne rechigna à aucun contact, ni son genou contre sa jambe ni ses mains sur ses joues, ni son regard dans le sien… Ni même le goût de ses lèvres après ce qui avait du lui demander une bonne dose de courage. Il ferma même les yeux, appréciant ce moment délicat mais furtif. Il ouvrit les yeux, son regard se plongeant dans le sien, ce qu’il s’apprêtait à faire peut-être qui le regretterait, peut-être pas, il ne le saurait que plus tard.


-Tu veux savoir pourquoi je reste ?

Ses mains qui jusqu’à lors étaient restés sur ses genoux vinrent se poser sur sa taille une fois de plus, un contact qui l’avait troublé tout à l’heure mais à présent, il recherchait ce trouble, ce contact périlleux.

-Parce que ces dernières semaines je me suis rapproché de toi bien plus dangereusement que je voulais bien me laisser le croire, parce que j’essayais de me faire une raison, je pensais m’imaginer des choses. Parce que j’aime tes défauts de fille pourrie gâtée encore plus que tes qualités et parce que à ce moment précis, je ne sais pas ce qu’il m’arrive.

Il ne se souvenait plus exactement quand son regard sur l’italienne avait commencé à changer mais il pensait que tout était le fruit du refus de Laureen. Son esprit avait cherché une échappatoire mais il n’avait fait que ce qu’il savait le mieux faire, se cacher la vérité, sauf qu’à présent, c’était terminé, depuis l’instant où elle avait déposé ses lèvres sur les siennes, il sut que la situation lui échappait totalement.

Il l’attira plus près de lui, la situation ne ferait qu’empirer les choses les compliqués, il allait faire souffrir Laureen, il en était conscient dans un tout petit coin de sa tête mais il n’arriverait pas à faire marche arrière, et il ne le voulait pas.


-Ella, je ne vais pas te repousser.

Il se pencha en avant vers l’italienne et déposa un baiser tendre sur ses lèvres, court lui aussi mais bientôt ce petit baiser fut accompagné d’un deuxième, d’un troisième et puis d’un quatrième avant que finalement il ne repose son attention sur le regard de l’italienne, elle était la seule qui pouvait encore l’empêcher de continuer à séparer l’espace entre eux, lui en était incapable, il ne le voulait pas, voilà le point important sans doute, l’envie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Mer 2 Jan - 23:42

Comment parvenaient-ils à faire changer l’atmosphère du tout au tout en l’espace de quelques secondes ? A son arrivée dans le Foyer, Ella s’était sentie quelque peu déprimée. Lorsque Seth l’avait rejoint, le doute s’était alors emparé d’elle, ne sachant pas si elle souhaitait véritablement le voir dans le sens où sa peine l’handicapait suffisamment pour l’accroître et aggraver son cas. Par la suite, leur rapprochement lors de ce bref apprentissage du billard lui avait donné d’avantage envie de se rapprocher de lui. S’en était suivie un début de dispute, et à présent ils parlaient calmement. Cela faisait seulement quelques minutes qu’ils étaient ensemble et déjà diverses sensations et sentiments les avaient tout deux traversés. C’était à n’y rien comprendre… Et curieusement, il ne chercha pas à la repousser lorsqu’elle entreprit de lui voler un rapide baiser, dans le simple but d’avoir un jour senti ses lèvres posées sur les siennes, sachant pertinemment que cela ne se reproduirait jamais.

Lorsque Seth rouvrit les yeux, Ella laissa ses yeux vagabonder un peu partout sur son visage comme pour mieux s’imprégner de son image et ne jamais l’oublier. Ce n’était pas tous les jours qu’elle pouvait le voir d’aussi près et sentir son souffle chaud s’échouer sur ses lèvres. Sachant garder sa langue bien pendue, elle se contenta de l’écouter avec attention jusqu’à ce que sa question soit appuyée par le geste qu’il effectua. Ses mains vinrent se poser sur sa taille et à cet instant précis elle comprit qu’il ne chercherait pas à l’éloigner de lui, bien au contraire… Lui qui, parfois était maladroit dans ses paroles, s’avérait bien plus doué qu’il ne le pensait. Ses mots suffirent à la convaincre et à la rassurer. Par ailleurs, ce qu’il venait de dire la touchait extrêmement mais elle ne souhaitait pas le montrer ouvertement, ne préférant pas s’emballer sans raison.

Elle se sentit un peu plus attirée vers lui et un mince sourire étira ses lèvres rosies tandis que ses yeux reflétaient de nouveau cette flamme malicieuse qui la caractérisait tant. Laureen était bien loin de ses pensées, tous les tracas qu’elle pouvait ressentir à cause de cette fille lui étaient sortis de l’esprit. Pourquoi gâcher un tel moment de complicité entre eux ? Pour rien au monde, elle n’en louperait une miette. « Ella, je ne vais pas te repousser. » Avait-elle un pouvoir de persuasion si fort que Seth ne savait plus ce qu’il disait ? Avait-elle un quelconque don d’hypnose ? Pas aux dernières nouvelles. Tout ceci était bien réel, pas plus que la multitude de baisers qu’il lui offrit par la suite. Venant immiscer ses doigts dans ses cheveux bruns, la jeune Italienne élargit le sourire qui marquait ses lèvres afin de lui faire comprendre qu’elle n’était plus triste à l’idée de l’approcher désormais. Mais combien de temps tout ceci allait durer ? Comptait-il s’en aller comme un voleur lorsqu’ils se seront suffisamment câlinés ?

Glissant son bras droit autour de son cou, Ella s’appuya légèrement sur lui avant de venir s’installer à califourchon sur lui, ses genoux repliés contre le canapé. Et contre toute attente, elle s’empara vivement de ses lèvres dans un baiser fiévreux et passionné. Cet instant était si magique et irréel qu’elle préférait en profiter un maximum, craignant qu’il ne reprenne contenance et la repousse de nouveau. Interrompant subitement le baiser, elle se mit à sourire largement tandis que sa main libre parcourait sa nuque et se faufilait à la naissance de ses cheveux.


« Je suis heureuse… » Débuta t’elle. « … d’être ici, avec toi. »

Elle avait ressenti le besoin de lui confier son ressenti. Frottant son nez contre le sien dans un bisou esquimau, la jeune femme se mordit la lèvre inférieure, ayant indéniablement retrouvé le sourire. Mais que dirait Adrian s’il la voyait ainsi placée sur un garçon ? Un troisième année, par ailleurs. Sans doute ne se gênerait-il pas pour l’agripper par le col et l’extirper de sur ses genoux avant de régler son compte à Seth… Mais pour l’heure, son frère n’était pas là et il était encore moins présent dans leurs esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Seth O'Connor
{ Call Him Utopian }


Nombre de messages : 804
Age : 25
Nationalité : Anglais
Crazy for : Cappuccino
Date d'inscription : 18/11/2007

MacBook
Job: Animateur TV
To-Do List:

MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Jeu 3 Jan - 1:06

Cette étincelle remplie de malice qui brillait dans ses yeux, quand il était rentré dans le foyer, il aurait presque donné n’importe quoi pour la revoir de nouveau et un large sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu‘il vit ses yeux verts pétillèrent de nouveau. Pourtant, c’est encore une autre partie de sa personnalité qu’il avait devant lui, cette fille était pleine de surprises et il ressentait l’envie de connaître tous les moindres détails aussi futiles soient-ils. Sa couleur préférée, la ville dans laquelle elle préférait passer ses vacances, si elle mangeait plus sacré ou salé, enfin tout un tas de petits détails qui lui étaient soudainement devenu important.

Ella fut soudainement bien plus entreprenante et certainement pas pour lui déplaire, il ne pensait à rien si ce n’est le besoin de la sentir aussi proche de lui. Elle s’installa à califourchon sur lui et avant qu’il n’ait pu comprendre ce qui lui arrivait, il eut l’impression que le chauffage de la pièce avait subitement augmenter alors qu’Ella l’embrassait passionnément, et il ne se fit pas prier pour y répondre favorablement mais soudain, elle y mit fin ce qui eut pour effet chez l’anglais de lui faire froncé les sourcils avec une fausse mine boudeuse.
- Mais ... Il se décida finalement à faire une moue moins enfantine quand elle lui sourit.

-Et moi je ne regrette pas d’être ici avec toi.

Et c’était totalement vrai, du moins, pour l’instant, ce qui se passerait plus tard il n’y pensait pas pour le moment, préférant profiter un maximum de ces instants qui renvoyait tout le reste à des années lumières.

Autant elle avait été presque sauvage et surprenante un instant plus tôt, autant maintenant elle était douce et tellement attendrissante quand elle vint frotter son nez contre le sien. Elle se mordilla la lèvre inférieur dans un nouveau sourire, un simple geste finalement mais auquel il ne sut résister plus longtemps, il captura tendrement ses lèvres une nouvelle fois avant que sa bouche ne prenne une autre direction. Il déposa d’abord un baiser sur la commissure des lèvres, ensuite un autre sur sa joue, puis sur son nez, il remonta légèrement en déposant un autre tendrement sur son front. Pendant ce temps l’un de ses mains quitta la taille de l’italienne pour venir se poser sur son cou qu’il caressa doucement du bout de son pouce. Il continua néanmoins son expédition de bisous, un autre sur sa tempe avant qu’il n’embrasse plus passionnément son cou cette fois. A chaque baiser il appréciait toujours un peu plus la douceur de sa peau contre ses lèvres. Son parfum l’enivra une fois de plus, à tel point qu’il ne faisait même plus attention qu’il était dans le foyer et qu’un étudiant pouvait surgir à tout moment les trouvant dans une position sans équivoque. Il s’arrêta les lèvres contre son cou, humant son parfum comme si c’était son oxygène. Il resta ainsi sans bouger quelques secondes avant de finalement relever les yeux vers l’italienne. Dans quoi s’embarquait-il ? Il avait été sincère pourtant tout à l’heure et ses gestes le prouvaient.

Il repoussa une mèche de cheveux rebelles qui était venu lui brouiller légèrement la vue du visage qu’il aimait autant voir angélique que diabolique. Il la mit derrière son oreille prenant soin de regarder chaque détail de son visage, un point de beauté par-ci, un autre par-là afin d’encrer tout les détails de son visage dans son esprit. Il s’approcha une nouvelle fois de son visage, capturant ses lèvres, un autre baiser qui semblait à première vue être tendre avant qu’il ne devienne ô combien plus intense.

Décidément, Seth se serait crû dans un four, ou un sauna, au choix, il fit lentement glisser la fermeture éclair de son gilet mais interrompit son geste pour prendre délicatement le visage d’Ella dans ses mains afin d’approfondir un plus le baiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Jeu 3 Jan - 2:09

Lorsqu’il répondit qu’il ne regrettait pas le moment qu’ils partageaient, une lueur intense traversa le regard de braise de la jeune Italienne, le tout s’effectuant à une rapidité impressionnante, comme le passage d’une étoile filante. Jamais, même dans ses rêves les plus fous, elle n’avait songé à cet instant irréaliste qu’ils étaient en train de vivre. Il fallait bien avouer que son tempérament de feu s’estompait progressivement quand elle se trouvait en sa compagnie, mais son côté tête de mule – lui – ne disparaissait pas, peu importe avec qui elle se trouvait. Il s’avérait que Seth avait une personnalité plus ou moins clémente et douce, il ne poussait pas non plus des gueulantes à tort et à travers lorsque quelque chose n’allait pas, contrairement à elle. Il se chargeait donc pour eux deux d’apaiser la tension présente, qui s’était effacée depuis quelques minutes déjà. C’était une chance qu’il soit si gentil avec elle, car pour sa part elle pouvait se montrer horriblement mauvaise, sans forcément le vouloir. Si elle avait pleinement laissé parler sa colère et sa révolte ressentie face à la situation actuelle, le jeune homme en aurait pris pour son grade alors qu’elle était la seule fautive.

Passant ses deux bras autour de son cou, Ella ferma doucement les yeux au moment où leurs lèvres furent de nouveau scellées. Gardant les yeux clos, elle recueillit chacun de ses baisers avec un immense plaisir et un sourire joyeux peint au coin des lèvres. Sans même la connaître sur le bout des doigts, ses actions donnaient l’impression qu’il la connaissait par cœur, elle et son goût prononcé pour tout ce qui avait attrait aux petites attentions affectueuses. Il ne fallait pas se leurrer, Ella adoptait l’attitude d’une petite princesse qui aimait par-dessus tout être choyée et couverte de tendresse. Et pour l’heure, Seth se débrouillait on ne peut mieux. Penchant alors sa tête vers la droite, elle ne pu retenir un petit soupir de contentement qui menaçait ses lèvres depuis l’instant où il s’était emparé de son cou avec passion. Droite comme un i et immobile, elle se laissa totalement faire jusqu’au moment où il s’interrompit et fit une pause tout en gardant son visage logé dans son cou. C’est à ce moment qu’elle ouvrit de nouveau les yeux et glissa sa main dans ses cheveux soyeux, les caressant avec une infime délicatesse. Ce moment de complicité aurait pu la mettre plus ou moins mal à l’aise car ses sentiments pour lui ressurgissaient d’une façon que l’on pourrait qualifier de violente. Or, il n’en était rien. Etrangement, elle semblait pleine d’assurance comme si leur relation remontait à quelques mois et qu’ils étaient un couples comblé.

De toute évidence, il était indéniable que tout deux attendaient ce moment avec impatience. Même si Seth pouvait avoir d’éventuels doutes sur la question, leurs gestes les trahissaient autant l’un que l’autre. Ils ne se passaient pas deux secondes sans que leurs lèvres n’effleurent une partie du corps de l’autre. A chaque baiser s’en suivait un second encore plus fougueux que le précédent. Et le dernier que le jeune homme lui accorda après lui avoir replacé une mèche de cheveux la laissa perplexe. Nullement habituée à une telle intensité de sa part, Ella paraissait troublée ou du moins l’était-elle intérieurement car le mouvement de ses lèvres prouvaient le contraire. C’était comme s’ils se désiraient depuis toujours… comme si une longue attente les avait séparé et qu’enfin ils se retrouvaient après une longue absence.

Quand il encadra son visage fin, la jeune Italienne décida de finir le travail qu’il avait commencé et descendit complètement la fermeture éclair de son gilet sans pour autant regarder ce que faisaient ses mains. Telle une petite souris indiscrète, elle immisça une main curieuse sous le vêtement qui recouvrait son torse et caressa lentement son ventre du bout des doigts. Sa peau était extrêmement chaude… pas étonnant avec la température de l’ISP, les radiateurs semblaient être montés au maximum en cette saison ! Et leur rapprochement n’arrangeait pas la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Seth O'Connor
{ Call Him Utopian }


Nombre de messages : 804
Age : 25
Nationalité : Anglais
Crazy for : Cappuccino
Date d'inscription : 18/11/2007

MacBook
Job: Animateur TV
To-Do List:

MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Jeu 3 Jan - 13:02

Que lui arrivait-il ? Il n’en avait aucune idée et ne cherchait peut-être même pas à comprendre. La seule chose dont il était certain c’est le besoin grandissant qu’il avait de sentir sa peau contre la sienne, le reste, il n’y pensait guère même si au fond de lui, il redoutait la suite. Le jeu auquel il jouait était dangereux mais il n’arrivait à se détacher d’elle. Ses mains parcouraient chaque centimètre carré de sa peau comme une drogue, un besoin qui s’était fait attendre trop longtemps. Seth était passé maître dans l’art de se cacher la vérité à lui-même, il trouvait toujours une explication qui se voulait rationnel mais à l’instant présent, il ne pouvait nié l’authenticité du moment ni l’envie irrationnelle qu’il ressentait. L’anglais en était arrivé à un point de non retour ne faisant plus du tout attention qu’il était sur le canapé du foyer et non dans un endroit plus intimé bien plus approprié à ce genre de choses. De plus, il ne put cacher son contentement quand un soupire de satisfaction s’échappa des lèvres de la belle italienne. L’intensité avec laquelle elle répondit à son baiser ne fit qu’empirer la situation. Elle entreprit de finir de baisser la fermeture éclair de son gilet qu’il envoya sur le sol la seconde suivante.

Un sourire malicieux se dessina sur ses lèvres quand elle passa ses doigts sous son t-shirt. D’ailleurs le tissu en coton lui était devenu insupportable lui aussi, chaque contact avec le vêtement lui brûlait littéralement la peau mais le contact des doigts de l’italienne seule occupait son esprit. Instinctivement, ses mains devinrent plus entreprenantes elles aussi. Elles descendirent d’elles-mêmes contrôlées par la seule volonté qu’il avait de sentir sa peau chaude et douce sous ses doigts et bientôt se retrouvèrent sur les cuisses d’Ella fort peu couverte par sa simple jupe. Il pencha sa tête en avant, lui volant un baiser au passage avant de venir goûter à sa peau de nouveau quand ses lèvres vinrent frôler l’épaule de la jeune femme. Il remonta sa main droite furtivement pour écarter le tissu de son débardeur et savourer chaque nouvelle parcelle de sa peau qu’il découvrait. Ses doigts baladeurs ne s’arrêtèrent pourtant pas là, venant se poser d’abord dans le bas de son dos, il passèrent sous le tissu qu’il le séparait encore une fois de sa peau, à cet instant il trouva que finalement, les vêtements n’étaient pas une si bonne invention que cela. Le bout de ses doigts caressa le bas de son dos. Ses yeux jusqu’à lors clos afin d’apprécier d’avantage l’instant présent se rouvrirent. Il releva la tête, cherchant son regard. Dans le sien il était impossible de ne pas distinguer l’intensité du moment qui faisait pétiller ses yeux. Il n’y avait aucun doute à avoir sur ses futures intentions et peu importe qu’en théorie il lui fût interdit d’y penser, il avait été bien trop loin pour reculer.

Il regarda néanmoins l’italienne avec appréhension comme soudain revenu de très loin à une réalité qui le frappa sans qu’il ne s’y attende. Est-ce qu’il avait le droit de faire cela ? L’embrasser et parcourir sa peau après qu’elle ait souffert par sa faute et que ce en serait sans doute pas la dernière fois car il fallait se rendre à l’évidence, dans cette relation, ils devenaient trois et cela ne pourrait durer éternellement. L’image de l’américaine refit surface dans son esprit, il ne méritait pas que deux filles comme elles éprouvent des sentiments aussi forts pour lui. Soudainement, il captura ses lèvres trop longtemps absentes au touché des siennes, il chassa ainsi des problèmes auxquelles il aurait tout le temps pour se torturer l’esprit plus tard et jura de profiter un maximum de se moment et cette envie que son subconscient avait tenter d’enfouir. Les yeux toujours fermés, il stoppa le baiser l’espace de quelques secondes, ses lèvres à quelques millimètres des siennes, elle pouvait sentir son souffle saccadé par la vivacité du moment.


-Mademoiselle Visconti, vous allez me rendre fou … Il coupa sa phrase par un tendre baiser avant de la finir dans un souffle à peine perceptible. - … De vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Jeu 3 Jan - 15:14

Etait-ce raisonnable de faire une telle chose ? Le regretteraient-ils par la suite ? Il n’y avait aucun doute du côté d’Ella mais qu’en était-il pour Seth ? Ella était une fille bien trop fragile pour qu’on la fasse souffrir. Vulnérable à souhait, ses proches l’avaient protégé de tout et de rien depuis toute petite, son frère – Adrian – avait toujours été présent pour elle, sans doute un peu trop car désormais elle comptait sur lui à chaque moment de sa vie, comme s’il était vital à son bien être. Lorsqu’elle avait un problème, c’était lui qu’elle allait voir. Jamais elle n’avait du faire face à ses démons ni aux tracas du quotidien car il y avait toujours quelqu’un pour protéger son innocence. Qu’était-elle devenue ? Il n’était pas certain qu’elle soit en mesure de se débrouiller seule. C’était donc cela la vie de gosse de riches, pourrie gâtée ? Tout n’était pas forcément rose de toute évidence. Il était de deux ans son aîné, la marge n’était pas si grande et pourtant… elle était à peu près certaine que si elle franchissait les limites avec Seth, un certain italien n’en serait pas des plus réjouit. Mais elle n’était plus une gamine, elle pouvait prendre ses décisions comme une grande et son choix s’était porté sur ce troisième année.

La roue de la malchance semblait avoir tourné. L’aiguille s’était enfin arrêtée sur la case ‘bonheur’, chose qu’elle attendait depuis bien trop longtemps désormais. Au fond d’elle, elle était ravie de partager un tel moment – aussi inattendu soit-il – avec le jeune homme, mais il ne fallait pas repousser l’idée que faire du mal à Laureen la réjouissait comme jamais. Ce qui la poussait sans doute à aller plus loin, toujours plus loin…
Au moment où ses mains entrèrent en contact avec ses cuisses, un brusque frisson lui parcourut l’échine avec une violence rare. Son dos se courba d’un seul coup alors qu’elle rejetait furtivement sa tête vers l’arrière afin de recueillir ses baisers sur son épaule dénudée. Allaient-ils trop loin ? Qui aurait pu le dire ? Tout deux ne semblaient pas avoir la réponse à cette question. Tandis que les doigts de Seth partaient à la découverte de son dos, Ella se redressa doucement tout en remontant ses mains un peu plus haut sur son torse, sous son t-shirt. Son regard croisa le sien et elle crut y lire une pointe d’inquiétude et d’appréhension. Elle espérait seulement qu’il avait peur de se lancer avec elle et non qu’il était pris de remords, car ça… elle ne le supporterait pas.

Alors que diverses questions lui obstruaient l’esprit, ses lèvres furent de nouveau sienne et elle du bien avouer que ces mauvaises pensées s’évaporèrent aussitôt. L’ivresse du moment était bien plus importante que ces réflexions de ‘grandes personnes’. Plaçant l’une de ses mains sur sa joue, un sourire imperceptible naquit au coin de ses lèvres à ses paroles. Décidément, tout semblait avoir changé entre eux… Agrippant son débardeur des deux mains, elle leva les bras afin de le relever pour au final le faire passer au dessus de sa tête, le retirant avec douceur avant de le jeter au sol. Ses lèvres lui dérobèrent un dernier baiser avant de venir parcourir sa nuque tandis qu’elle venait coller son ventre à son torse.


« Je vais devoir arrêter nôtre petit jeu… » Commença t-elle tout en laissant ses lèvres aller et venir entre son cou et son oreille. « … Si je souhaite que tu deviennes réellement fou de moi. »

Seule l’étreinte des bras de Seth comptait à ses yeux. Le reste l’importait peu et tout ce qui les entourait n’avait plus aucune espèce d’importance. Le Foyer était libre d’accès, à toute heure de la journée, que feraient-ils si une intrusion venait à se produire ?
La jeune Italienne aimait se faire désirer. Venant lui déposer un tendre baiser sur la tempe, elle s’éloigna de son visage et plongea ses yeux verts perçant dans les siens, souriant d’un air taquin.
Revenir en haut Aller en bas
Seth O'Connor
{ Call Him Utopian }


Nombre de messages : 804
Age : 25
Nationalité : Anglais
Crazy for : Cappuccino
Date d'inscription : 18/11/2007

MacBook
Job: Animateur TV
To-Do List:

MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Jeu 3 Jan - 16:32

La seule idée que quelqu’un puisse à tout moment entrer dans la pièce ne faisait qu’épicer un peu plus le moment. Il imaginait déjà des étudiants entrant pour venir se relaxer et peut-être faire un billard, qui sait, et qui tout compte fait, ne toucherait plus au canapé où les deux étudiants étaient si étroitement enlacés. S c’était Laureen ou Lauralee, il aurait d’énormes problèmes qu’à présent il savait inévitables un jour ou l’autre mais dont il voulait repousser l’idée pour se concentrer sur le moment présent dont il était certain à présent que certaines limites avaient déjà bien étés franchies.

Comment pouvait-il faire pour résister à ce sourire ? Qu’il soit malicieux, taquin ou qu’il exprime tout simplement le bonheur qu’elle pouvait ressentir à cet instant, il ne pouvait combattre cette invitation au plaisir de sentir ses lèvres contre les siennes. Cependant, alors qu’il s’apprêtait une nouvelle fois à réduire à néant les centimètres entre eux, il fut arrêté dans son élan quand l’italienne retira son débardeur, lui laissant le soin d’apprécier une vision charnelle et il ne s’en priva pas, que du contraire. Il apprécia une fois de plus la sensation de ses lèvres douces sur les siennes avant que son corps ne vienne se coller au sien. Il ferma les yeux afin de déguster ces délicates et ô combien agréables baisers qu’elle lui offrait, lui faisant toujours plus oublier les limites invisibles qu’il avait semblé avoir entre eux et qui désormais paraissait un bien lointain souvenir. Rouvrant les yeux, il savourait toujours plus ce parfum qui la caractérisait parfaitement, sucré et surprenant.

Se faire désirer, l’italienne pouvait être certaine qu’elle l’était car ses paroles et son éloignement eurent l’effet escompté. Seth la regarda amusé avec un petit sourire espiègle au coin des lèvres.


-Vraiment ?

Il retira son t-shirt qui bientôt alla rejoindre leurs quelques autres affaires sur le sol. Il plaça ensuite ses mains sur la taille de la première année et subitement, la fit basculer en arrière, s’entraînant lui-même dans ce mouvement afin de se retrouver rapidement au dessus d’elle.

-Avoue que ce serait dommage …

Il entreprit de repartir à la conquête de ses lèvres par de furtifs petits baisers qu’il s’amusait à déposer ailleurs, une fois au coin des lèvres, une fois sur le menton, puis de nouveau sur ses lèvres. Il réussit néanmoins entre deux à articuler une simple petite question remplies de sous entendus.

-Non ?

Il chercha ensuite son regard vert afin d’y voir une fois de plus cette petite lueur malicieuse. Dans un même temps, l’une de ses mains quitta sa taille et se posa sur son mollet, il commença ensuite à caresser doucement sa jambe du bout des doigts avant que d’un geste instinctif, il ne fasse glisser lentement la jupe estivale de l’italienne. Cette fois les limites étaient bels et bien dépassés, aucun d’eux ne pouvait le nier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Jeu 3 Jan - 17:20

Lorsque Seth ôta son t-shirt, les yeux curieux d’Ella se promenèrent sur son torse découvert qu’elle jugeait de… parfait. Ce garçon était gentil, doux, intelligent, attentionné et de toute évidence, elle venait de lui ajouter une nouvelle qualité : Sa magnifique plastique. Le jeune Anglais était grand, élancé et sportif, il fallait bien avouer que sa carrure d’athlète ne la laissait pas indifférente. Appréhendant un minimum ce qu’ils comptaient faire, elle posa ses deux mains sur son torse et les fit glisser dessus comme pour mieux découvrir chacune des formes de celui-ci mais avant qu’elle n’ait pu explorer quoi que ce soit, elle se sentit basculer vers l’arrière, dos contre le sofa. A ses paroles, elle étouffa un petit rire amusé, quelque peu enfantin, entre les divers baisers qu’il lui offrait sur le visage.

« Je crois qu’il serait bien imprudent de ma part de vous contredire monsieur O’Connor… » Lui répondit-elle avec malice.

Enlaçant sa nuque de ses deux bras, Ella laissa son regard attractif se perdre dans les méandres des yeux foncés de son futur amant. Telle une petite fleur innocente et délicate, aux pétales fragiles, la jeune Italienne appréhendait la situation dans laquelle ils s’étaient tout deux mis. Il était désormais impossible de rebrousser chemin, ils avaient bien trop avancé dans la découverte de l’autre pour s’arrêter ici. Mais son jeune âge la rattrapait par moments, même si dans le cas présent elle n’était en rien bloquée dans une impasse, elle aimait Seth… sincèrement. Lorsqu’elle sentit sa jupe la quitter progressivement, elle comprit qu’il se faisait plus entreprenant et à dire vrai, il venait de prendre les rênes en mains. Ce qui ne lui déplaisait pas. Bien vite, d’autres vêtements vinrent rejoindre ceux déjà abandonnés au sol tandis que les deux jeunes gens laissaient parler le fruit de leur attirance commune. Désormais, leur relation allait changer, d’autres détails allaient entrer en compte… Mais il y aurait forcément des ‘perdants’ et ‘laissés-pour-compte’ dans cette histoire qui allait en faire souffrir plus d’un.

Etendue sous Seth, la jeune Visconti caressait le dos de ce dernier du revers de la main droite tandis que l’autre s’entremêlait à ses cheveux bruns. Son regard se porta un bref instant sur la porte du Foyer qui menaçait à tout moment de s’ouvrir à la volée et de laisser entrer un visiteur tout sauf le bienvenu.


« Et maintenant ? » Se risqua t’elle à demander.

Ella avait le chic pour parler lorsqu’il ne fallait pas ou bien pour poser des ultimatums aux gens. Mais elle voulait savoir… Etant parfaitement lucide et consciente de ce qu’ils avaient fait, elle craignait de tout perdre de nouveau. Elle souhaitait être rassurée sur le fait qu’il ne partirait pas sans la regarder, s’excusant d’avoir été faible. Ce qu’ils avaient vécu était intense et elle ne voulait surtout pas qu’il s’agisse d’une erreur parmi tant d’autres.


Dernière édition par le Jeu 3 Jan - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seth O'Connor
{ Call Him Utopian }


Nombre de messages : 804
Age : 25
Nationalité : Anglais
Crazy for : Cappuccino
Date d'inscription : 18/11/2007

MacBook
Job: Animateur TV
To-Do List:

MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Jeu 3 Jan - 20:36

Le souffle encore saccadé sous le point de l’effort, Seth regardait son amante étendue sous lui. Appuyé sur ses avant-bras afin de ne pas l’écraser de tout son poids, il ressassait ce qu’ils venaient de faire. Une vague de questions l’assaillit mais ce fut l’italienne qui en posa une à haute voix. Seth en était conscient, cette histoire allait faire souffrir bien que ça ait déjà été le cas, la suite ne pourrait être que pire. Il n’aurait pas mis en péril sa relation avec Laureen pour une simple histoire d’un soir ou une erreur, non. Bien sûr certains pourraient lui lancer tout un tas de noms d’oiseau, mais il savait que c’était bien plus qu’un moment d’égarement.

-Si tu veux savoir si je regrette, si j’ai des remords, la réponse est non.

Non, il ne pouvait regretter un tel moment, il la revoyait sourire, l’entendait rire … Et dire qu’ils s’étaient même disputés mais si c’était à refaire, il le referait parce que ce n’était pas une simple pulsion dictée par ses hormones qui l’avait fait agir ainsi. Malgré tout, il était confus, dans le flou total, qu’allait-il se passer, voilà la question qu’elle lui avait posée et à laquelle il avait bien du mal à répondre. Certains le prendraient pour un fou, tout un tas de garçons voulaient sortir avec Laureen et alors qu’il avait eu la chance qu’il attendait depuis des mois, voilà qu’il tombait dans le piège de l’italienne pourrie gâtée, mais voilà, personne ne la connaissait comme lui.

Il se pencha en avant pour l’embrasser à la naissance de son cou, restant quelques instants ainsi sans bouger, profitant des quelques dernières secondes qui le séparaient d’une vérité brutale. Il releva la tête pour croiser le regard vert remplie de points d’interrogation de la jeune femme. Que dire ? Il savait qu’après le moment d’intensité qu’il venait de vivre elle attendait une réponse claire et surtout qui ne ferait pas souffrir d’autant plus son cœur qui en l’espace de quelques jours était passé par tout un tas d’émotions contradictoire, mais qu’elle se rassure, elle n’était pas seule bien que lui, c’était à cet instant que les montagnes russes émotionnelles entraient en jeu. Il avait repoussé ce moment le plus loin possible mais il fallait revenir à la réalité à un moment ou à un autre. Il passa une main dans les cheveux soyeux de son amante avant de la regarder tristement.


-Je … Je ne sais pas ce qu’il va se passer maintenant.

Comment allait-elle réagir à présent ? Là était toute la question. Il ne voulait pas la blesser, non en fait il ne voulait blesser personne mais il savait que c’était chose impossible.
Il aurait voulu rester ainsi près d’elle encore des heures entières mais la perspective que quelqu’un entre à tout moment le convint qu’il était temps de mettre fin à toute bonne chose. Il l’embrassa tendrement sur le front, il ne voulait pas la laisser, ni qu’elle s’imagine qu’il voulait à présent la jeter après avoir eu ce qu’il voulait. Il s’assit sur le sofa avant de retrouver son boxer et de l’enfiler.


-Je tiens à toi.

Il ne l’avait pas regardé non pas par manque de sincérité ou gêne, mais plus par peur. Il ne savait pas vraiment où il en était ni ce qu’il allait se passer. Il n’arrivait à déterminer l’exactitude des sentiments qu’il avait pour ce petit bout de femme tant son esprit été embrumé par un brouillard épais. Tout était remis en considération à présent, Laureen et lui, Ella et lui, il jouait avec le feu et au final, il risquait de les perdre toutes les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Jeu 3 Jan - 21:28

Lorsqu’il répondit à son ébauche de question, le regard d’Ella se fit plus doux tandis que ses lèvres se retroussaient en une petite moue enfantine. Il ne regrettait pas, c’était une bonne chose à savoir car elle n’aurait pu décrire sa réaction si jamais il s’en était allé après avoir partagé ce moment avec elle, comme un lâche… comme un goujat. Mais il était toujours avec elle, son corps imposant recouvrant le sien et lui tenant chaud. La jeune héritière n’était pas une fille à garçons enfin… Elle n’était jamais véritablement tombée amoureuse jusqu’à présent et cette histoire lui tombait un peu dessus sans qu’elle n’y soit préparée à l’avance. Depuis son adolescence, elle avait des relations sans grande importance et sortait avec des garçons auxquels elle ne tenait pas. Habituée à obtenir ce qu’elle souhaitait, elle avait toujours su mettre en avant ses atouts pour emprisonner entre ses griffes les proies qu’elle voulait faire siennes, du garçon extrêmement mignon au plus fortuné. Mais avec Seth, les choses s’étaient plus ou moins corsées car il n’avait pas été aussi docile… Il ne lui était pas tombé dans le creux de la main en un claquement de doigt. Et c’était sans doute ce détail qui le rendait unique et qui la perturbait.

Quand il vint enfouir son visage dans le creux de son cou, la jolie brunette dirigea son regard songeur vers le plafond, qu’elle fixa durant de longues secondes tandis que ses mains se promenaient sur son dos, sur ses épaules, sur son cou et dans ses cheveux. Néanmoins, quand elle le sentit bouger, elle braqua ses yeux sur lui et esquissa l’ombre d’un léger sourire à la douce caresse que lui prodiguait sa main enlacée dans ses cheveux. Celui-ci perdit en intensité en voyant l’air triste qui s’affichait peu à peu sur le doux visage de Seth. Est-ce que ses craintes étaient fondées ? Voulait-il lui faire comprendre qu’ils devaient en arrêter là ? Il avait profité d’elle et cela lui suffisait ? Arborant alors un visage inquiet à ses prochaines paroles, Ella le suivit attentivement des yeux lorsqu’il s’assit sur le bord du canapé. Il ne savait pas ce qui allait se passer… Voulait-il qu’elle l’aide à trouver la réponse ? Son amour pour Laureen avait des failles, voilà le problème. Autrement, il ne se serait pas laissé aller à de tels jeux avec elle. Se redressant à son tour, elle attrapa ses sous-vêtements déposés au sol et les remit silencieusement avant de se placer sur les genoux derrière lui.


« Je tiens aussi à toi Seth… énormément. » Murmura t’elle avant de déposer un tendre baiser sur le bord de son épaule.

Venant glisser ses bras autour de son cou, elle posa son visage de côté contre son dos nu et ferma les yeux un bref instant. Elle voulait qu’il soit sien… Ils venaient de partager un moment tout sauf anodin dans leur vie d’étudiants. Comptait-il la délaisser pour aller retrouver sa troisième année ? Se redressant un peu plus, elle frotta son visage contre ses cheveux avant de se détacher de lui et de se remettre debout. Ils pourraient discuter à loisir une fois habillés… Elle passa devant lui pour aller chercher sa jupe et l’enfila dans un silence de mort, l’ajustant après avoir remit son débardeur. Passant ses mains dans ses longs cheveux bruns pour les replacer, elle posa son regard vide sur le jeune homme, sans savoir que dire. Après tout, que pouvait-elle ajouter ? Il était incapable de lui donner une réponse claire sur la suite des événements. Mais une chose était certaine, elle n’irait pas jusqu’à se rabaisser et perdre sa dignité. Elle ne comptait pas ramper à ses pieds pour l’implorer de laisser Laureen pour la choisir elle. Si jamais elle le faisait, elle était certaine qu’Adrian l’étriperait. Cependant, le troisième année était très important à ses yeux, si une quelconque histoire était possible avec lui, alors elle ne perdrait pas espoirs… bien que la patience ne soit pas son fort.
Revenir en haut Aller en bas
Seth O'Connor
{ Call Him Utopian }


Nombre de messages : 804
Age : 25
Nationalité : Anglais
Crazy for : Cappuccino
Date d'inscription : 18/11/2007

MacBook
Job: Animateur TV
To-Do List:

MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Jeu 3 Jan - 23:27

Que lui arrivait-il ? Il jouait avec le cœur de deux jeunes femmes mais pour lesquelles il avait des sentiments très similaires. Etait-il possible d’aimer deux personnes à la fois ? Non, tôt ou tard il devrait faire un choix s’il ne voulait pas les perdre toutes les deux. A présent, il était surtout incapable de comprendre ce qui lui arrivait. Pourquoi n’avait-il pas pu se contenter de Laureen, ça faisait tellement longtemps qu’il la désirait mais à présent tout était remis en cause. Il frissonna quand il sentit ses lèvres sur sa peau, la température avait baissé d’un seul coup. Un silence de plomb s’installa, il apprécia pourtant les quelques secondes où un moment de tendresse les réunissait, cela prendrait fin bientôt. Elle se releva, cherchant ses vêtements au sol. Seth n’aimait pas ce blanc, il avait l’impression qu’elle lui en voulait d’être indécis, de ne pas savoir même après un tel moment d’intimité sur quel pied danser. Il soupira et se leva à son tour pour partir à l’expédition de ses affaires. Il les trouva toute sans difficulté si ce n’est son t-shirt. Il se mit à le chercher dans la pièce entière, comme s’il avait pu l’envoyer à plusieurs mètres alors qu’il était occupé à tout autre chose … Finalement il le trouva sous la table basse sans savoir comme il avait pu atterrir à cette endroit. Il dut se baisser pour attraper le bout de tissu à présent bien chiffonné, enfin, c’était le cadet de ses soucis. Il l’enfila avant de tapoter avec ses mains dessus comme pour le dépoussiérer, au moins à présent, n’importe qui pourrait rentrer, il ne se trouvait plus en tenue d’Adam. Il releva les yeux pour croiser le regard vidé de toute expression de l’italienne. Sa petite lueur ne brillait plus. Sentant qu’il lui devait sans doute plus d’explication il s’approcha ne sachant comment elle allait réagir, il doutait à présent, elle pouvait tout aussi bien le repousser, il l’aurait bien chercher tout compte fait à jouer ainsi avec les sentiments des gens.

-Ella, ne m’en veut pas. Je sais que je devrais savoir ce qu’il se passa mais j’en suis incapable. Je … je ne regrette pas, si tu étais une erreur tu penses vraiment que je serais encore là ? Mais c’était tout sauf une erreur, j’en avais envie au moins autant que toi …

Il se massa la nuque, il ne cherchait pas à déculpabiliser en rejetant la faute à pas de chance s’il avait fallut qu’il éprouve pour elle des sentiments suffisamment fort pour qu’il franchisse la limite de confiance qu’il avait avec Laureen. Il se souvenait d’ailleurs de ce que cette dernière lui avait dit au Bal, « Seth, promet moi une chose, que si tu m’invite a danser avec toi c’est pas pour te servir de moi ou quoi que se soit ».
Il s’approcha encore plus de l’italienne, voulant réduire l’espace qui les séparait un minimum. Alors qu’il soutenait toujours son regard, il lui attrapa la main pour venir y entrelacer ses doigts.


-Je ne cherche pas à fuir quoique ce soit mais ne me demande pas de faire un choix ou de te donner une réponse alors que je n’ai aucune idée de ce que je ressens… J’ai des responsabilités à assumer et je le ferais crois-moi mais … Il rompit le contact visuel un instant, semblant chercher comment tourner sa phrase sans la brusquer, sans lui faire de la peine bien qu’elle n’était pas ignorante des sentiments qu’il avait pour l’américaine. Il reprit la parole bien que son ton s’était considérablement diminué. –Mais comprend qu’il est difficile pour moi de pouvoir de dire ce qu’il se passera alors que je n’en sais rien.De sa main libre il vint lui caresser tendrement la joue, tentant de grappiller chaque seconde supplémentaire où il n’aurait pas à affronter le regard de Laureen qui à ce moment précis ne devait pas se douter de ce qui avait bien pu se passer.

-la seule chose que je sais, là maintenant, c’est que je veux profiter du moment présent avec toi.

Il se pencha en avant, réduisant toujours plus les centimètres séparant leurs lèvres avant qu’il ne soit plus question que de millimètres jusqu’à ce nouveau baiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Ven 4 Jan - 0:25

C'est dans un soupir à s'en fendre l'âme que Lauralee se décida finalement à se lever et étudier. Ça faisait des jours qu'elle n'avait pas remit le nez dans un de ses livres. Elle ne faisait que dormir et se levait pour aller en cours ou elle finissait immanquablement par dormir là aussi. Elle savait que Laureen s'inquietait et Dam' aussi par la même occasion. Elle devait seulement se ressaisir. Le décés de sa mère l'avait affectée à retardement. Et maintenant toute la fatigue accumulée depuis des semaines venait de la terrassée. Ce fut donc armé d'une tonne de livre et d'un café noir extra fort et concentré qu'elle se dirigea vers le Foyer qui devait être vide à cet heure.

Le nez dans son café, elle ne remarqua rien en entrant. Ce n'est que quand elle leva les yeux pour trouver un siège qu'elle resta figer sur place. Laissant son café et ses livres lui échapper. Elle tourna le dos et partie. Oubliant ses livres sur le plancher du Foyer. Elle devait avoir rêvée. C'était impossible que ce qu'elle ait vu ne soit pas un fruit de son imagination. Elle n'avait pas vu Seth embrassé Ella. Ce n'était pas possible! Ils semblaient sortir du lit, enfin... Pire!! Leur vêtements défait lui faisait horreur. Leur cheveux enmêlé et leurs lèvres soudés lui donnaient envie de vomir. Comment osait-il se jouer de Lo' de cette façon? Elle se demanda rapidement si la petite première année était au courant de ce qui s'était passé au Bal.

Elle se sentait incroyablement stupide. Elle avait pensée que peut-être il était sincère. Qu'il ne la blesserait pas!! C'était pourtant ce qu'il s'était empressée de faire. Son amie avait déjà assez souffert sans qu'en plus un gars dans le genre de Seth vienne gaché les choses. Ce qui la menait à une question primordial. Devait-elle le dire à Laureen?

Elle décrocha son cellulaire en soupirant.

-Salut Dam'. T'es ou?... D'accord. Bouge pas, tu veux? J'arrive!!

[Voila mon humble cotribution à votre histoire. ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Ven 4 Jan - 15:32

Contrairement à l’idée fixe qu’elle s’était mise en tête, Ella n’était pas une briseuse de couple. Même si elle n’avait rien de la jeune femme fraîche, sympathique et serviable et que dans le cas présent seul le malheur de Laureen pouvait apaiser sa peine, elle n’était pas quelqu’un de foncièrement méchante. Seth avait eu l’occasion de la voir à maintes reprises lors de ses bons jours et que personne ne s’avise à dire qu’elle était fausse car c’était inexact. Elle souhaitait plus que tout qu’il la choisisse et qu’ils se mettent ensemble une fois qu’il aurait réglé cette histoire au clair. Mais elle ne se faisait pas trop d’idées, malgré sa nature rêveuse, et gardait les pieds sur Terre quand il s’agissait de lui. Mais le plus hilarant dans tout ceci, c’est qu’elle ignorait parfaitement le fait que Seth sortait déjà avec Laureen, ou du moins en apparence… Dans tous les cas, elle n’était au courant de rien. Après qu’il l’eut abandonné au milieu de la salle des fêtes, elle s’était empressée de rejoindre sa chambre, par conséquent elle eut la chance de ne pas assister à la scène du baiser. Se pourrait-il que l’on puisse revoir à deux fois son cas ? Dans le fond, elle n’était pas fautive dans ce qu’ils venaient de faire… Seul Seth était responsable car il avait pris des ‘engagements’ auprès de la troisième année, alors qu’elle… Elle continuait d’espérer comme une sotte alors qu’il ne pourrait probablement rien y avoir entre eux.

Faisant ce qu’elle faisait de mieux lorsqu’elle était en sa compagnie, Ella garda le silence et posa l’intégralité de son attention sur le jeune homme et sur ses paroles. Lorsqu’il se saisit de sa main, elle entremêla fermement ses doigts aux siens sans le lâcher du regard. Chacune de ses paroles lui faisaient un mal fou mais elle ne le montrait pas, préférant jouer la carte de l’impassibilité même si son indécision la déchirait. Après ce qu’ils avaient vécu, elle avait eu l’audace de penser que… Cela l’aiderait à y voir plus clair. Mais elle s’était trompée de toute évidence. Profitant des délicates caresses que lui offraient sa main, elle pencha son visage de côté et fit un infime effort pour lui sourire afin de lui faire comprendre que tout allait bien, alors que tout n’allait pas forcément bien. Puis leurs lèvres furent de nouveau scellées mais ce geste en venait à lui poser problème. Etait-ce sincère ? Pourquoi l’embrassait-il alors qu’il ne savait pas où il en était ? Peut-être que Seth n’était pas le garçon parfait qu’elle avait imaginé… Il jouait sur plusieurs tableaux à la fois. Mais tout ceci, elle n’en avait pas conscience. S’il lui demandait du temps pour réfléchir, alors elle lui en donnerait sans rechigner car elle tenait à lui.

Alors que sa main libre venait effleurer avec soin la joue de Seth et qu’elle faisait perdurer le baiser, une personne – tout sauf la bienvenue – entra dans le Foyer sans que les deux jeunes gens ne la remarque. C’est en entendant un bruit de pas et le choc de livres échoués au sol qu’Ella daigna tourner le regard vers la porte, n’ayant seulement le temps de voir qu'une jeune femme de dos.


« Collins… » Murmura t’elle pour elle-même, le regard noir.

Elle ne savait pas ce qu’elle devait penser de cette situation. Peut-être qu’après ce qu’elle venait de voir, elle parviendrait à convaincre sa copine de laisser Seth en paix, ainsi il n’y aurait plus de concurrence… Se détachant alors de lui, elle guetta chacune de ses réactions, le regard vide de toute expression.
Revenir en haut Aller en bas
Seth O'Connor
{ Call Him Utopian }


Nombre de messages : 804
Age : 25
Nationalité : Anglais
Crazy for : Cappuccino
Date d'inscription : 18/11/2007

MacBook
Job: Animateur TV
To-Do List:

MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Ven 4 Jan - 16:36

Il ne voulait revenir à la réalité, pas tout de suite mais c’est elle qui vint à lui. Il comprit seulement qu’une personne venait d’entrer quand des livres tombèrent au sol. Automatiquement il tourna la tête, le fait d’avoir été surpris embrassant l’italienne ne le dérangeait pas en soi puisqu’une partie de son subconscient le voulait afin qu’il se reconnecte au présent une bonne fois pour toute et qu’il assume ses actes et leurs conséquences. Ce n’est qu’en distinguant Lauralee de dos qu’il comprit d’ailleurs que tout cela se passerait bien vite. Une quatrième personne ne venait d’être mêlé à cette histoire, c’était bien trop. Etrangement, il ne bougea même pas, ça devait arriver un jour ou l’autre et en un sens, il était mieux que ce soit maintenant à la genèse de complications plutôt que lorsque cette historie se serait enfoncé dans le temps. Cela l’obligeait à prendre ses responsabilités, il ne savait pas si Lauralee irait raconté ce qu’elle venait de voir à Laureen, mais il préférerait lui annoncer lui, même si évidemment, se faire retirer le lourd fardeau des aveux n’était pas tout à fait désagréable, il pouvait bien faire ça.

Il regardait le tas de livres éparpiller sur le sol, prenant conscience à l’instant du mal qu’il venait de faire. Laureen avait confiance en lui et il venait de la trahir, Ella était pleine d’espoir mais devait sans doute se demander s’il ne jouait pas avec elle, et puis Lauralee qui avait tenté de le pousser dans les bras de son amie et qui devait à présent regretter amèrement son geste. Quel beau salopard il faisait ! Jouer ainsi avec les sentiments des gens ne lui ressemblait pas, pourtant, il avait fait cela de son plein gré, il était l’unique responsable.

Il reposa son attention sur Ella qui le regardait toujours sans expression. Quelles pensées lui traversait la tête à cet instant ? Il aurait tant voulu le savoir mais elle ne lui dirait pas, peut-être parce que premièrement elle voulait tenter malgré tout de se protéger, et deuxièmement parce qu’il s’en doutait malgré tout. Il était au pied du mur, elle devait s’attendre à ce qu’il prenne rapidement une décision, mais rien n’était simple.


-Donne-moi juste le temps de tirer ça au clair.

Laureen serait mise au courant, que ce soit par lui ou sa meilleure amie, elle ne voudrait peut-être plus de lui et il l’aurait mérité mais il ne voulait pas qu’Ella soit une simple roue de secours, non ça il en était hors de question. Peut-être que même s’il rompt avec l’américaine, il lui faudrait du temps pour être certain de ce qu’il veut mais à ce moment là, ne risquait-il pas de se retrouver tout seul ? Ce qu’il venait de demander à l‘étudiante de première année n’était pas évident. Après avoir vécu un moment pareil d’intimité elle devait s’attendre à ce qu’il soit à elle toute seule, pas à ce qu’il lui demande d’être patiente, c’était le comble, c’était lui el fautif et c’était les autres qui devaient subir son comportement. Le pire dans tout cela est qu’il ne pouvait rien lui promettre, non mais quel égoïste !

Il s’approcha des livres, les entassa les uns sur les autres pour faire une pile avant de les déposer sur la table, elle passerait sans doute les récupérer plus tard mais à présent il était venu le temps de se séparer de l’italienne, bien qu’il n’en ai aucunement l’envie, il estima qu’il lui avait fait vivre assez de d’émotions contradictoires en une seule journée. Il se retourna une dernières fois pour croiser ce regard vert dénué d’une quelconque lueur.


-Je …

Il s’arrêta, était-il nécessaire de parler et d’aggraver la situation ? Non, il était sans doute préférable de se taire. Il resta ainsi sans bouger plusieurs secondes avant de finalement se diriger vers la porte sans regarder derrière lui, oubliant même son gilet sur le sol. Une fois à l’extérieur du foyer, il garda sa main sur la poignée de la porte à présent close, une chose était sûr, plus jamais il en verrait cette pièce de la même façon. Il prit finalement la direction du campus. La neige et le froid lui ferait peut-être le plus grand bien, même s’il risquait de tomber malade, ce à quoi il ne se préoccupait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Ven 4 Jan - 17:54

La première question qu’aurait pu se poser la jeune Visconti était : Pourquoi diable Lauralee s’était-elle enfuie comme une voleuse ? Laissant derrière elle ses affaires éparpillées au sol. Cet acte prouvait bien qu’elle ne s’attendait pas à les trouver ici, bouches scellées et main dans la main. On pouvait donc parler de ‘surprise’. Seulement, cela ne répondait pas à ses innombrables questions dont la plus importante était de connaître la raison de sa fuite. Après tout, elle n’était pas sans savoir qu’Ella tournait autour de Seth depuis quelque temps déjà et tenter par tous les moyens de forcer le destin entre Seth et Laureen. Connaissant Collins, il n’était pas dans sa nature de fermer son clapet et de partir sans aucune parole lancée, elle devait cacher quelque chose… Quelque chose qu’Ella ignorait, du moins pour le moment. Elle ne mâchait pas ses mots devant l’Italienne, en temps normal elle en aurait profité pour gâcher leur moment d’intimité, au lieu de cela elle était partie. C’était à n’y rien comprendre.

Une nouvelle fois, il venait de lui demander de lui laisser du temps. Combien de fois le lui avait-il demandé en l’espace d’une heure ? A défaut de ne pas comprendre son désarroi et son hésitation, elle pouvait sentir qu’il était bien réel, il ne mentait pas… il était sincère. Demeurant raide comme une statue de glace, Ella se contenta d’acquiescer d’un bref hochement de tête, de toute manière elle n’avait pas le choix. Si elle venait à se montrer trop impatiente, elle était certaine de le perdre. Baissant le regard vers le sol à son ‘Je…’, elle ne jugea pas nécessaire d’ajouter quoi que ce soit. Tout avait été dit, par les paroles, par des regards, par des gestes mais aussi par cette impromptue intervention.

Le jeune homme se dirigea vers la porte et passa le seuil de celle-ci sans se retourner. Lorsqu’elle fût fermée, Ella emprisonna son visage entre ses mains avant d’étouffer contre celles-ci un cri rageur tout en tapant du pied droit. Il fallait que cela sorte… Jetant un rapide coup d’œil autour d’elle, son regard s’attarda sur les livres de Lauralee, déposés sur une table un peu plus loin, cela la ramenait à la désagréable conclusion qu’il avait du se passer quelque chose avec Laureen mais elle ne parvenait pas à savoir quoi. Seth serait incapable d’avoir une relation sexuelle avec elle alors qu’il sortait avec une autre, n’est-ce pas ? Et puis s’il s’était mis avec elle, il l’aurait mise au courant… elle avait confiance en lui.

Rejoignant le canapé, elle se baissa pour ramasser son sac lorsque ses yeux se posèrent sur le gilet bleu marine de Seth. Avec l’empressement et l’agitation du moment, il avait du l’oublier. Un mince sourire se dessina au coin de ses lèvres tandis qu’elle posait le bout de tissu sur ses épaules et s’enveloppait dedans avant de passer ses frêles bras dans les manches. Pendant plusieurs secondes, elle remonta le col sur ses joues pour mieux sentir le parfum masculin du jeune homme.
Elle n’avait désormais plus rien à faire ici. Plaçant son sac sur son dos, elle sortit du Foyer l’air pensive, songeant fortement à aller retrouver Adrian pour lui raconter ce qu’il venait de se passer… Elle ne savait pas si cela était une bonne idée mais il lui fallait de toute urgence un confident. Son frère aîné était le mieux placé pour l’écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alone... So alone [R.]   Aujourd'hui à 15:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Alone... So alone [R.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Out Of Game :: Trash Can-
Sauter vers: