AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 *Let Love Shine [Eth. T]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: *Let Love Shine [Eth. T]   Jeu 3 Jan - 23:47

Le ciel était couvert et la neige tombait, ce qui rendait la ville d'Amsterdam merveilleusement belle toute de blanc, lorsque Aubree Daniels s'était réveillée cet après-midi là. Lorsqu'elle s'était rendu compte de l'heure, elle se douta qu’elle serait en retard au rendez-vous qu'elle s'était fixée chez le médecin. Elle devait être prête en une heure trente, avoir déjeuné et passer quinze minutes dans le taxi qui la mènerait à sa consultation.
Elle s’extirpa du drap et observa sa chambre étudiante : sa colocataire avait déjà filé. C'était normal après tout, il était seize heures, elle avait dormi toute la matinée et aussi l'après-midi. Elle était seule. Ainsi, se voyant dans un grand miroir posé près de la porte, elle constata qu’elle portait une légère tenue, chose dont elle ne se souvenait plus. Elle savait que la veille, elle avait fait la fête avec des amis et qu'elle s'était couchée aux environs de 7heures du matin et elle était ivre. Elle avait terminé dans son lit avec l’impossibilité de se mettre en nuisette. Mais constatant ce matin qu’elle portait un débardeur et une petite culotte La Perla, elle pensa que sa sœur l’avait aidé à se changer.
Alors qu’elle tournait sur son pied pour se diriger vers son armoire, des mèches de cheveux lui barrèrent le visage et Aubry put alors sentir l’odeur de l’alcool et de la cigarette. Elle souffla dans sa paume de main et se rendit compte que son haleine était des plus détestables ! Ni une, ni deux, elle prit des vêtements avant de filer sous la douche.

Prenant son temps, Aubry ressortit de la salle de bain quarante cinq minutes plus tard. Il est presque dix-sept heures et elle n’était toujours pas prête. Elle enfila une paire de bottes Jimmy Choo par-dessus son jean et passa un élastique rose pâle dans ses cheveux qui s’accordait parfaitement avec son chemisier blanc et son pull rose pâle. Elle pensa alors à ce qu’elle préférait faire en se réveillant : d’habitude elle allait déjeuner en nuisette, pour elle s’était un véritable rituel qu’elle ne manquerait pour rien au monde. Mais ce jour-là Aubry n’avait pas très faim et puis le médecin l’attendait. Elle composa le numéro d'un taxi, prit commande et celui-ci arriva deux minutes plus tard, en bas de l'immeuble.
Se dépêchant, la jeune anglaise embarqua dans le taxi qui partit à vive allure.
Lorsqu'elle arriva, quelqu'un l'attendait. Qui était-ce ? Ce n'était sans doute pas le vieux Docteur Parker, le médecin habituel. Non, c'était un jeune homme -il devait avoir au moins 28 ans, brun, à la peau mate, musclé et possédant d'adorables yeux verts. Tout ce qu'aimait physiquement Aubry chez un homme.
Dès qu'elle l'avait vu, elle avait cessé tout mouvement. Elle était comme scotchée sur place, la bouche grande ouverte, le regard pétillant. Finalement elle se rendit compte de son attitude et elle reprit une posture plus décente. Elle évita le regard du médecin qui devait certainement la prendre pour une folle.


"Bonjour mademoiselle", l'avait-il salué lorsqu'elle arrivait à sa hauteur.

Aubry serra la main tendue avec un petit sourire crispé et elle s'engouffra dans le cabinet médical.
Gênée, elle lui expliqua qu'une petite toux la gênait depuis quelques semaines et il lui prescrit le nécessaire.


"J'espère que vous allez bien guérir cela", lui dit-il, d'un ton amical.

Aubry lui avait souri rapidement et s'était levée, prête à partir. Elle saisissa son sac à main et se tourna vers la porte avant de dire :


"Et vous, j'espère que vous n'avez pas trop de travail... vous êtes jeune, vous devez sortir le soir, n'est-ce pas ?

Aubry s'entendit parler. Les mots étaient sortis tous seuls. Quelle maladroite ! Elle avait le don de se mettre dans des situations pitoyables et une fois de plus, elle n'y avait pas échappé.
Elle bredouilla des excuses avant de filer et de héler un taxi. Elle allait retourner chez elle, dormir et manger un peu.
Mais lorsqu'elle se retrouva dans le taxi, elle pensa à aller directement dans un café pour se nourrir un peu et lire le nouveau roman qu'elle venait de commencer et qui était très bien écrit.
Elle descendit au Don Giovanni et s'installa à une table, bien au chaud à l'intérieur, près de la fenêtre. Ne supportant pas le café, elle commanda comme à son habitude un thé aux fruits rouges et sortit son livre tout neuf.
Alors qu'elle attendait que son thé arrive, Aubry observait autour d'elle. C'est alors que son regard tomba sur un jeune homme blond, plutôt grand qui de dos ressemblait à... Ethan Thewlis. Et lorsque l'homme se retourna, miss Daniels eut la confirmation de ses soupçons. C'était bel et bien Ethan qui se trouvait à quelques mètres de sa table.
Prise de panique [^^], elle commença à chercher une quelconque idée pour qu'elle n'ai pas le malheureux devoir de le saluer. Dans l'angoisse, sa main se posa sur son livre qu'elle plaça devant son visage. Elle se tourna vers la fenêtre, espérant ainsi qu'il ne voit uniquement son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: *Let Love Shine [Eth. T]   Ven 4 Jan - 3:04

Ethan adorait le Don Giovanni. Il y venait quelques fois avec Cleo et c'était un de ses cafés favoris. Comme à son habitude, il s'était levé tôt, vers 8h00 environ. En principe, il se levait légèrement plus tard, mais il ne put se rendormir lorsqu'il vit l'heure et qu'il décida de rester au lit. Tant pis! Glissant ses pieds dans ses chaussettes et enfilant son tee-shirt qui avait mystérieusement disparut pendant la nuit, il se leva et sursauta comme un diable en voyant son colocataire toujours endormi. C'est qu'il n'était pas habitué d'avoir quelqu'un avec lui quand même... Il se saisit de son mp3 et mit les écouteurs à ses oreilles avant de se décider à quitter sa chambre, de si bon matin. Enfilant un jeans et un tee-shirt par-dessus lequel il mit un coton ouaté avec une poche kangourou, il ne put s'empêcher de mettre son manteau, se disant qu'en hiver, il faisait assez froid à Amsterdam.

Ethan passa l'avant-midi à déambuler dans la ville, arrêtant quelque part pour dîner, retournant chez lui peu après. Il fit son essai qui était à remettre pour le lendemain et après trois heures de travail, il se dit qu'il méritait bien une pause. Raphael ayant quitté la chambre, ça ne lui tentait guère de manger là alors il irait prendre un petit truc vite fait au café qui le faisait tant rêver. Les serveuses y étaient adorables et puis, il y avait toujours de bonnes connaissances à qui parler.Refermant donc la porte à clé pour une deuxième fois, il s'y rendit à pied, profitant de l'air frais et observant alentour en souriant; la ville était tellement belle toute enneigée. C'était tout de même frisquet et il dut avouer qu'il était légèrement heureux de se retrouver bien au chaud après cette petite marche. Avançant jusqu'au comptoir, il commanda plusieurs petites choses et tandis que la jeune femme, peut-être une vingtaine d'années, passait la commande à celle derrière elle, Ethan parla avec la charmante demoiselle. Elle avait tout d'une charmante demoiselle... Ses cheveux blonds bouclés tombaient sur ses épaules et son regard bleu électrique était perçant. Elle semblait pleine de vie et Ethan adorait cela.

" Voilà! Passez une bonne journée!"
" Merci...! Vous aussi!" ajouta-t-il avec un clin d'oeil en sa direction.

Prenant une table libre, il s'empressa de trouver ailleurs un journal innocupé. Une fillette vint lui en donner un et lorsqu'il lui demanda comment elle savait que c'était ce qu'il cherchait, elle répondit que son père faisait toujours les mêmes gestes que lui lorsqu'il cherchait un journal. Ethan la remercia et fit un signe de tête à la personne qui était avec elle, trop jeune pour être sa mère. Ethan l'avait bien dit, il y avait toujours de jolies jeunes filles ici alors pourquoi essayer un autre resto? Les cheveux châtains plutôt clair d'Ethan étaient à peine coiffés et il enleva son manteau pour le mettre sur le dossier de sa chaise, ramenant ses yeux sur le journal qui était apparut dans ses mains comme par hasard. En fait, une vraie petite boule d'énergie était venue la lui porter. Il parcourut les grandes lignes, mais le mit de côté en voyant qu'il n'y avait pas grand chose d'intéressant. Il prenait une gorgée de son jus d'orange en même temps et prenait une bouchée de temps en temps. Lorsque son repas fut terminé, il essuya ses mains sur la serviette qui lui avait été donnée avec ses trucs à manger et se retourna afin de voir s'il pouvait se joindre à quelqu'un qui mangeait seul. Des yeux bleus, des cheveux blonds et une bouille qu'il connaissait que trop bien attira son attention. En fait, cette même bouille lui tourna le dos quelques instants après, glissant son livre de côté afin qu'il ne la remarque pas. Ethan eut un sourire et s'approcha d'Aubree alors qu'elle voulait tant qu'il disparaisse.

" Trop tard! Je t'ai remarquée tu sais...! Ça ne sert à rien d'essayer de cacher de si beaux yeux!" commença-t-il en s'asseoyant en face d'elle sans lui demander si elle était d'accord. De un, ça ne servait à rien car elle aurait refuser de toute façon. De deux, Ethan avait envie de l'énerver un peu donc il faisait le jeune homme entreprenant. De trois, elle était venue ici avec un livre donc c'était impossible qu'elle attende quelqu'un. Tout portait à croire qu'elle ne voulait pas le voir, mais Ethan n'était pas déstabilisé pour autant. Il navait qu'à faire comme si de rien n'était et peut-être qu'Aubree daignerait s'occuper un peu de lui. Non mais elle l'avait largué comme un vulgaire jouet qu'on se débarasse quand on a passé l'âge d'y jouer... Quand même! Et puis... Ethan détestait se faire larguer. Il sortait une fois avec une fille, il faisait l'effort de ne pas la tromper et voilà comment il était remercié. Ça lui donnait le goût de sortir avec d'autres filles hein? N'empêche que s'il avait eu droit d'aller voir ailleurs, il aurait bien apprécié cette relation, déjà qu'il avait apprécié avoir Aubree pour lui tout seul... Ce n'était pas elle, c'était lui; il était comme cela... N'importe qui aurait pu penser qu'en ayant Aubree comme petite amie, il se serait un peu calmé les nerfs et les hormones, mais bon... à croire qu'Ethan n'était pas comme les autres mecs...
Revenir en haut Aller en bas
 
*Let Love Shine [Eth. T]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joli Black Love ...p..6
» 10 - 49 IC... Love me do des Légendes Celtiques (New P2 ! )
» Show and Shine Riviere Du Loup
» True Geek Love
» I LOVE 125

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Out Of Game :: Trash Can-
Sauter vers: