AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comme j'étais en vie [R.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Comme j'étais en vie [R.]   Sam 5 Jan - 22:03

J’étais dingue de toi
Prêt à toutes les conneries
Prêt à faire n’importe quoi
Je me souviens de ces quelques pas
Que tu m’avais appris
Pour valser sous les feux mon amour


Un ange déchu. Sans aile. Sans être un ange. Juste un peu homme, mais un peu, tout doux et tout enfant. James Lancaster n'avait aucune once d'idées pour laquelle il se trouvait dans cette grande et sordide salle des fêtes vides et froide. Aucune petite idée, et c'est pourquoi il regardait le plafond d'un air un peu stupide. Il avait dénoué la cravate de son uniforme, qu'il détestait d'ailleurs porter, et respirait un peu...Il se sentait un peu seul, tout d'un coup, dans cette immensité. En haut, au plafond, un mouvement inhabituel capta son attention. La danse voluptueuse d'un ballon de fête rouge abandonné là, comme un enfant-danseur étoile qui cherche sa maman. James sourit, comme un enfant avec sa cicatrice qui se creusa dans sa joue. Il se demanda s'il aurait le droit d'allumer une cigarette ici. Après tout, même si c'était énorme et vide, c'était l'université...Dans le doute, il sorti une cigarette un peu abimée de sa poche et l'alluma avec un briquet a moitié mort. Il ne savait dire pourquoi, mais il se sentait une poussée d'optimisme, de joie de vivre. Il se sentait en vie, heureux. Doucement, comme pour ne pas se faire repérer, il sorti de sa poche le petit Leica qui l'accompagnait depuis ses quinze ans. Il le plaça devant son visage, fit une mise au point, doucement encore, et déclencha le bouton. Le flash se répercuta sur tout les murs en même temps que le bruit violent d'explosion du ballon. Dégueulant dans la gueule de James une montagne de souvenirs.

FLASHBACK


C'est le même foutu claquement qui avait réveillé un petit James Lancaster, petit de dix-sept ans, un matin de cours. Sa mère était entrée dans sa chambre, d'un coup comme ça, renversant au moins trente piles de livres. Bien entendu, un sacré coup du sort fit qu'il n'était pas seul dans son lit. Couchée en chien de fusil, plus belle que jamais elle ne l'avait été, Jolene respirait doucement, pas troublée une seule seconde de ce violent bruit. Zoé regarda a peine la jeune femme, bien trop consciente de ce à quoi son fils s'exposait, et, se sentant tout d'un coup très énervée, jalouse et possessive, envoya sans déserrer les lèvres a son fils un petit paquet fait en papier journal. Puis, sans dire un mot, sort de la chambre en re-claquant la porte. Encore par je ne sais quel miracle, Jolene dort. Doucement, comme pour ne pas réveiller un enfant qui dort, James déballera le cadeau, en réalisant qu'en effet, on est le 1er janvier puisqu'il a une gueule de bois effarante. Ça arrive, en effet, parfois. Lui, il nage sur un petit nuage, d'abord parce qu'aujourd'hui il a dix neuf ans, ensuite parce que celle qu'il aime est allongée a côté de lui. A l'intérieur des papiers scotchés n'importe comment avec science, il trouve un magnifique Leica. Il ouvre de grands yeux, n'y croyant même pas. Ni une ni deux, mise au point, zoom, le visage de Jolene et les draps...Flash.

FIN DU FLASHBACK


James Lancaster essaya de ne pas trop réfléchir a ce qu'il venait de revoir dans sa mémoire. Il avait cru ce premier janvier comme le plus beau de sa vie, et maintenant, deux ans plus tard, il réalisait a quel point il avait été naïf. Il eut un sourire amer, et puis, pour changer de pensée, pour aller mieux, il se mit a penser a celle qui occupait de plus en plus son esprit, Cyrielle. Amoureux? Ah ça, surement. Il avait eu peur de baisser sa garde au début mais...Mais avec le temps c'était devenu un charmeur, et il charmait les femmes sans s'en rendre compte. Non pas qu'il voulait du mal a Cyrielle, qu'il soit malsain ou que ce soit un salaud, il était juste ce qu'on appelle un...Innocent, inconscient du poids de ses actes ou de ses paroles. Bien entendu qu'il n'avait jamais trompé la jeune femme. Pas lui. Ils étaient tout les deux fragiles poussins dans leur solide coquille, et leurs trois épines pour combattre le monde.

[pardon de ce post bien pourri...]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comme j'étais en vie [R.]   Dim 6 Jan - 0:30

[J'adore ton message I love you Je vais faire quelques chose de pourrit en comparaison]

*Reveil matin 10h00.Me reveille comme une fleur...*

Lena se leva assez tard en ce jour de fête.Oui je dis bien fête car aujourd'hui fin plutot ce soir ,c'est la big fiesta à 'The Internationnal School Of Politics'.C'est une école de luxe pour les gens aisés.Vous savez ces jeunes gens qui font partie de la jeunesse dorée de l'europe ou encore du monde entier-pour voi grand.Leur parents ayant bien réussi dans la vie.Ils ont tous la possibilité de s'inscrire dans une école qui même des fois n'est pas adapter à leut niveaux détudes.Rare sont les cancres mais ils ont existant quand même.Lena elle avait 'cartonner' comme on dit dans les cités à l'examen d'entrée et ayant toujours vécu ici à Amsterdam enfin presque.Pour elle cela coulait de source de venire étudier ici.Surtout vu le métier qu'elle visait plus tard,un métier dans l'économie pour faire comme ses parents et pourvoir même faire mieux.Sa soeur aussi est à "l'école" mais elle ne se voient quand même pas tout les jours.D'ailleurs ce matin -pour en revenir à l'histoire-e"n se levant Lena entendit son gsm sonner.elle se dirigea sans grande energie vers son bureau où elle l'avait déposé la vieille.Elle venait de reçevoir un texte de sa soeur,Alana,celui-ci disait:
"Alors pas encore levée?N'oublie pas que ce soir c'est la fête.Fais-toi belle ,on se voit là-bas..."Comment Lena aurait pu oublier cette fête tout le monde en parle sans arret et y aller seule est une des plus grandes déceptions de la jeune femme.Mais c'est la vie ,elle n'a pas encore trouvé de chaussure à son pied même ne serait-ce que pour une soirée.Elle se regarda dans le miroir sur sa commode.On aurait dit un zombie!elle s'effrayait elle-même pourtant c'est une très jolie femme.Elle se rendt dans la petite salle de bain de sa chambre universitaire et prit une bonne douche chaude.Toute personne économe dirait qu'elle y a passé un peu trop de temps et qu'elle ne favorise pas le dévelloppement durable.Mais elle s'en fou à l'instant même,elle veut se sentir propre pour cette soirée que tout le monde attends depuis la rentrée.Elle prit le savon senteur citron qu'elle utilise depuis qu'elle est toute petite et se frotta tout le corps energiquement,il le faut bien pour etre clean après.Elle se lava aussi les cheveux car ils commençait à etre gras et se rinça.Elle sortit enfin de l'eau et s'enroulla dans sa serviette qu'elle avait posée sur le chauffage avant sa douche.Celle-ci était donc super chaude et en ce matin d'hiver rien de mieux qu'une serviette chaude.Enfin un bon café peut-etre mais on verra plus tard.Elle retira la buée de la vitre de la fenêtre avec sa main gauche.Pour voir quel temps il faisait dehors.Pas très beau comme tous les jours en fait en cette saison.Elle se rendit à nouveau dans sa chambre et s'habilla simplement elle se changerai plus tard pour aller à la fête.Elle alla déjeuner ou enfin Bruncher dans la salle commune de sa résidence universitaire.Elle ne croisa personne et tant mieux elle voulait avoir les idées claires ce matin afin de choisir avec gout sa tenue de ce soir.Oui elle n'avait encore rien prévu mais ce n'était pas la fin du monde ,il y a quand même des choses plus importantes à faire comme étudier des thèses en economie et des trucs du style.C'est vraiment une intello cette Lena.Elle buvait donc sa café tou en mangeant une saucisse bien grasse.Elle ne craint pas de grossir ,cela ne lui fera pas mal d'ailleurs.Elle a dut perdre près de 5 kilos c'est derniers temps et elle n'a plus que la peau sur les os.Elle finit de bruncher et retourna à sa chambre.Elle avait encore quelques cours à revoir.Bosseus pret de 24h/24.Elle laissa enfin ce cours tombé pour choisir sa tenue de ce soir.Elle la posa sur son bureau et s'accorda une petite sieste.Elle s'habillerai plus tard ,elle a encore le temps.

*Reveil matin 17h00.Me reveille comme une fleur*

Mince le temps est passé tellement vite.Elle n'a même pas eu l'impression d'avoir vraiment dormi alors qu'elle avait bien du faire une sieste de quelques heures.Elle se leva un peu sonnée et repassa sous la douche.Oui on transpire quand on dort en général et entrer toute en trans dans une robe de soirée.Elle sortit et repeta l'action de ce matin avec la seviette chaude ,etc...Elle enfila sa robe or et se dirigea vers sa coiffeuse.Elle fit un chignon élégant légèrment sauvage mais charmant.Elle n'aimait pas trop le maquillage mais là,il le fallait bien.Elle mit un peu de pourdre pour avoir l'air un peu moins pale,claire.Elle souligna ses yeux de khôl.Et mit du gloss sur ses lèvres pour les rendre pulpeuse.Elle enfila de beaux escarpins noirs et pris un sac de soirée noir ,lui aussi.Et la voila partie direction la salle des fêtes.Une fois arrivée elle ne vit pas soeur ,il y avait déjà tellement de monde,ils étaient tous vraiment beaux.elle eut un peu de mal à s'intégrer.Elle discuta un peu avec quelques personnes qu'elle avait croisé en cours ou sur le campus.Mais elle se rendit vite compte qu'elle ne connaissait personne.Car elle était beaucoup trop concentrée sur ses études pour faire connaissance ou même se faire des amis.Elle se mit alors dans un coin un flûte de champagne à la main.attendant que quelqu'un la remarque vienne vers elle et passe un bon moment avec elle.Il ne faut pas rêver ma petite Lena.Elle laissa entendre à ceux qui voulait l'entendre un long soupir de désespoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comme j'étais en vie [R.]   Dim 13 Jan - 17:24

Pour valser sous les feux mon amour
Je me souviens des lampions et de l’orchestre
Et les autres riaient
On tournait maladroits
Mais la nuit nous appartenait
Et puis quand tu m’as dit
Laissons-les boire à notre amour qui hurle, putain


James n'avait pas eu la stupidité inconsciente de prendre un verre d'alcool. La dernière fois qu'il avait fait ça, il avait fini dans les bras d'une cinquième année, Cléo. Et le regrettait amérement. Non pas qu'elle soit moche, ou con, mais...C'était pas ce qu'il aurait voulu. Bien entendu, c'était avant Cyrielle. Et maintenant, il n'avait pas de masses envie que ça reparte. Très mal tenir l'alcool cependant ne l'avait jamais gêné avant cet épisode. Parce qu'il buvait rarement, c'était le genre a arriver parfaitement a s'amuser sans, alors, autant en profiter...Si tout le monde se mettait a vomir par contre il trouvait pas du tout ça cool. Et commençait un petit verre de vodka. Quand je dis qu'il tient très mal l'alcool, c'est que six gorgée, et paf, il dit tout ce qu'il pense sans aucune retenue. Donc, si vous voulez qu'il vous révèle un secret, c'est comme ça qu'on profite de lui, c'est son point faible. De plus la vodka noire passe tout seule...Bref. Le jeune homme releva la tête comme un petit enfant, cherchant un quelconque autre ballon près a éclater et a lui faire penser a des tas de trucs tristes. Malheureusement il n'eut pas le bonheur d'en trouver. Il connaissait pleins de gens de vue mais avait la profonde flemme d'engager une conversation avec des gens connus, et Cyrielle arrivait plus tard. Super chouette. Il y avait des moments ou vraiment James aurait aimé vivre une autre vie. Déjà, la politique...Au lieu de continuer a se lamenter, il se leva, passa tant bien que mal entre deux trois personnes pour accéder au bar. Là, il commanda un diabolo pêche. Très chaste et sans alcool tout ça...

Et puis, comme il était accoudé au bar, comme il attendait qu'il se passe quelque chose ou que la divine providence ou autre fasse tomber des étoiles et météorites dans la salle, un long soupir retenti. Ce qui le fit sourire parce que bon, il aimait bien les gens qui sortaient tout haut ce qu'il disait tout bas. Il se tourna donc dans la direction de la plaintive personne. Une jeune femme brune, seule, une flute de champagne a la main et un chignon savamment destructuré sur la tête était hauteur du soupir. Elle semblait en admiration devant les élèves en train de danser ou de parler, ou encore pire de se bourrer la gueule incroyablement. James réflechit un instant a si il voulait vraiment parler a cette personne, et, déclarant intérieurement que cette question était franchement con, décida de se lancer totalement. De toute façon, elle était seule et s'ennuyait, il était seul et s'ennuyait, ce qui de plus faisait resurgir les idées noires. Il se tourna donc complétement vers Lena, et, un sourire dans les yeux, l'aborda a la James.


"Vous êtes toute seule? Moi aussi...James."

Le jeune homme rendit vaguement un sourire a une fille qu'il connaissait de la natation, puis se recentra sur son interlocutrice, se demandant si vraiment c'était poli de demander a quelqu'un s'il était seul a une fête, ce qui, franchement, n'est pas vraiment très drôle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme j'étais en vie [R.]   Aujourd'hui à 14:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme j'étais en vie [R.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'était comme çà, avant ...
» UN VFR VTEC PAS COMME LES AUTRES
» une R5 pas comme les autres ...
» Qu'avez vous maté comme film dernièrement ?
» Le Carpeau peut il être utilisé comme vif au Brochet ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Out Of Game :: Trash Can-
Sauter vers: