AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rainie Da

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Rainie Da   Sam 12 Jan - 4:13



• Identité :

Nom : Da
Prénom(s) : Rainie Xiang dite Rainie
Surnom(s) : « La pluie » par son cher demi-frère Alexander Wilde
Âge : 20 ans
Date de naissance : Un Vendredi 8 novembre
Lieu de naissance : Xinjiang
Nationalité : Chinoise


• Scolarité :

Année d'étude : Rainie débute sa 2eme Année à l’ISP. Elle a un an de plus que son demi-frère et pourtant, ils sont au même niveau. Rainie a commencé sa scolarité plus tard, le système chinois étant fait ainsi.

Note à l'examen d'entrée : Notre jeune amie asiatique n’a optenus que 70/100 lors de son examen. Peut-être bien parce qu’elle n’y ait pas rentré de son propre choix. Toutefois, face aux suppliques de son père, elle s’est décidé à faire des efforts… juste assez, pas trop non plus.

Langues : De part ses origines, Rainie a bien entendu choisi d’étudier en premier lieu le Chinois. De même, par la suite, et parce que son père le lui a imposé, Rainie a porté son choix sur l’Anglais, langue mondiale, indispensable pour pouvoir communiquer avec sa belle famille. Enfin, pour finir, Rainie décida d’étudier l’Espagnol, langue dont le côté latino l’attirait indéniablement.

Options : Aucune hésitation lors de son inscription. La jeune Rainie Da choisit la Musique comme première option, car elle faisait du violon depuis l’âge de 10 ans déjà. Ensuite, de part son goût pour la lecture,Rainie se pencha sur la Littérature, son deuxième passe-temps.

Sport : Etant plus une intellectuelle qu’une sportive, Rainie a eu beaucoup de difficulté à choisir un sport, d’autant que la liste des propositions était longue. Après un long moment de réflexion, elle finit par choisir le Tir à l’Arc, discipline plutôt attirante et qui lui convenait parfaitement. Calme, précision, rigueur.


• Biographie :

Ascendance sociale : Rainie fait partis d’une des familles les plus riche de Chine, la Famille Da. Son père a un rôle important auprès de ce chef d’Etat autoritaire. Elle n’a cependant jamais cherché à en savoir plus là dessus.

Huo Da : 41 ans, Père de Rainie Xiang Da. Il est membre du Partis Communiste du Pays et travaille en étroite collaboration avec les dirigeants de Chine. Successeur d’une famille très riche et importante, Huo tente de maintenir la réputation des Da, ses ancêtres ayant tous joué un rôle plus ou moins important dans l’histoire politique. Il est lui même allé à L’ISP durant sa jeunesse pour suivre une formation pointue. Après la mort de sa femme, Huo Da se remaria avec une Anglaise, nommée Wilde.

Qui Yue Da : 35 ans, Mère de Rainie. Qui Yue s’est liée à Huo à la suite d’un mariage arrangé. Et pourtant, elle portait pour son mari un amour véritable. Douce, très discrète, elle était l’élégance née, parfaite pour les affaires internationales. Elle est morte deux ans plus tôt, dans un accident d’avion. Le pilote du Jet privé des Da avait un peu trop forcé sur l’alcool et n’a pu maîtriser l’appareil. Inutile de préciser qu’il fut licencié juste après et même attaqué en justice par Huo Da.

Anecdote(s) de l'enfance :

Rainie était gentiment en train de boire un thé concocté par sa grand mère lorsque celle-ci entra dans la pièce. La petite fille de 6 ans leva la tête vers elle en souriant. Elle était assise en tailleur devant la table de la salle à manger et attendait patiemment qu’on s’occupe d’elle. Ses parents l’avaient déposés un peu plus tôt chez Fan Xio, la mère de Qui Yue. Ils étaient invités à un gala de charité, un parmi tant d’autre. Rainie avait finis par en avoir l’habitude, même si cela continuait à l’attrister. Elle voyait si peu ses parents. Son père n’était jamais là, toujours obnubilé par son travail. Quant à sa mère, elle devait parader au milieu des autres femmes connues du pays. Bien que Qui Yue soit très attachée à sa fille, elle ne pouvait faillir à cette « responsabilité ».

« Alors ma petite Rainie, comment trouves-tu ce thé ? »

La petite fille qu’elle était émit un rire cristallin. Elle adorait sa grand-mère car celle-ci s’adressait toujours à elle avec un grand respect, comme si elle s’adressait à un tout autre adulte. Cela lui faisait très plaisir, et Rainie s’en sentait fière, sans pour autant attraper la grosse tête. C’était plus un jeu qu’autre chose.

« Il est délicieux ! Il est meilleur que celui de Madame Liu ! »

Tout en disant cela, Rainie fit une grimace éloquente, comme c’était toujours le cas lorsqu’elle évoquait sa « gouvernante », ou plutôt sa nounou. Un vrai colonel en jupon cette dame là ! Elle lui donnait des frissons dans le dos, rien que d’y penser. Avec elle, Rainie n’avait jamais le droit de rien faire. Si elle s’amusait à courir dehors, Madame Liu se mettait à hurler que ce n’était pas décent et qu’elle devait se comporter comme une lady. Mais Rainie n’avait que 6 ans !

Ce fut au tour de Fan Xio de se mettre à rire. Toujours debout sur le seuil de la pièce, elle secoua la tête amusée, puis ajouta :

« Allons ! Allons ! Ne dis pas du mal de Madame Liu ! Elle fait beaucoup d’effort, tu sais ? »

Personne n’était dupe. Mais déjà, la vieille dame ajoutait :

« Si tu as finis, nous pouvons aller dans le salon et nous asseoir devant la télé. Le gala ne va pas tarder à commencer. »

Tout en jetant un coup d’œil à l’horloge du salon, Rainie émit un cri de joie et courut jusque dans la pièce d’à côté. Docile, elle s’installa confortablement alors que sa grand-mère allumait le poste. Déjà, le présentateur disait :

« Bienvenue Mesdames et Messieurs ! Ici, Wan Long , en direct du Temple de Shanghaï ! Comme vous pouvez le constater, les plus hautes personnalités du pays sont présentes à cette occasion ! J’aperçois d’ailleurs le Ministre Da et sa ravissante femme qui nous font un signe de la main ! Quel merveilleux couple ! Oh ! Et ne serait-ce pas …»

Après avoir jubilé et montré du doigt ses parents que l’on voyait défiler à la télé, Rainie devint brusquement silencieuse. « Quel merveilleux couple ? » Etait-ce vraiment le cas lorsqu’un mari ne rentrait jamais à la maison, allant jusqu’à passer ses nuits à l’extérieur ? Le bonheur des Da n’était qu’apparent… Et cela, Rainie le comprenait déjà… malgré son jeune âge.

Anecdote(s) de l'adolescence :

« Rainie Xiang Da ! Je ne vais pas me répéter cinquante fois! Descendez immédiatement ! »

Debout devant son miroir, Rainie soupira. Cette Madame Liu ! Ne se taisait-elle donc jamais ?! Alors que la vieille mégère répétait pour la millième fois son appel, notre amie, âgée à présent de 18 ans, tira la langue à son propre reflet. Oui, elle était en retard. Oui, ce soir était une occasion spéciale. Oui sa mère n’allait pas tarder à arriver. En attendant, elle était en retard, et rien ne pouvait y changer à présent. Cela faisait dix bonne minutes que Rainie s’interrogeait devant son armoire. Ce soir, sa famille allait dîner avec les Zuho, autre famille importante du pays. A cette occasion, Huo Da songeait présenter sa fille à l’héritier de la famille.

A cette pensée, Rainie soupira une deuxième fois. Comme toujours, elle n’était pas maître de son destin. Elle esperait bien que ce Chen Zuho était pas mal… mais d’après les rumeurs, il ne fallait rien espérer. Tout ce qu’elle souhaitait, c’était que son père y réfléchisse à deux fois avant de s’engager dans une quelconque « entreprise » à son sujet.

Nouvel Appel de Madame Liu. Pestant contre le temps qui passait trop vite, Rainie finit par attraper une robe en soie verte. Elle s’était déjà lavée et maquillée, fort heureusement. A la quatrième vitesse, elle attrapa son sac à main et courut du mieux qu’elle put jusqu’au rez-de-chaussée. Entreprise périlleuse avec des chaussures telles que les siennes.

Arrivé en bas, elle ignora superbement sa gouvernante et se dirigea directement vers le salon où son père l’attendait en tapant du pied. Pour une fois, Huo Da était là et pas sa femme. Cette dernière était d’abord passé chez une amie malade pour lui donner quelques recettes utiles pour soigner les symptômes. Elle ne devait plus tarder à arriver d’ailleurs puisqu’elle avait emprunté le jet privée, l’amie en question se trouvant à l’autre bout du pays…

« Tu devrais revoir ta ponctualité Rainie. Ce n’est pas la première fois que tu me fais attendre. »

La jeune fille se contenta de détourner les yeux vers la fenêtre, d’ou l’on pouvait voir le jardin. A cette époque de l’année, il faisait encore jour, même à cette heure-ci. Mais le beau temps n’était pas au rendez-vous et le brouillard posait un voile sur toute la région. Un flash de lumière aveugla un instant Rainie qui cligna des yeux. Au loin, sur la route, des néons bleus et rouges scintillaient… Et se dirigeaient droit vers leur demeure.

Mue par un mauvais pressentiment, Rainie souleva se robe et se rua vers la porte d’entrée. Dehors, la voiture de police se garait déjà et deux hommes sortaient du véhicule. A leur mine, la jeune fille comprit que quelques choses ne tournait pas rond.

Non… Pas ça …

Son père, qui l’avait suivis de prés perdit de sa superbe. Mais déjà, l’un des deux hommes s’adressait à lui.

« Monsieur Da ? Je… Je suis désolé de vous l’annoncer de cette manière mais… on vient de retrouver votre jet privé dans les alentours de Baoji ! »

Rainie serait tombé par terre si Madame Liu ne l’avait pas soutenue. Laissant échapper un cri, la jeune fille demanda aussitôt:

« Que s’est-il passé ? Comment va maman ? »

L’absence de réponse était plus éloquente que n’importe quelle parole. A cet instant, Rainie comprit que plus rien ne serait comme avant….

Anecdote(s) à l'ISP :

La sonnerie retentit et tira Rainie de ses pensées taciturnes. Elle n’avait même pas vu l’heure passer. Le cours de Chinois était aujourd’hui assez rébarbatif et plutôt inutile, surtout pour elle. Rassemblant ses affaires, la jeune fille quitta rapidement la salle de classe. Depuis ce matin, elle n’avait le cœur à rien. Le moral à zéro, elle ruminait en silence, sans que personne ne comprenne quoique ce soit. Evidement, personne ne pouvait deviner ce qu’aujourd’hui signifiait pour elle. C’était l’anniversaire de la mort de Qui Yue. Deux ans… Cela faisait deux ans…

Les dents serrés, la jeune fille traversa rapidement les couloirs. Elle aurait mieux fait de ne pas venir en cours. Elle se savait fragile à cette période de l’année, et elle ne voulait surtout pas craquer devant tout le monde. Ce n’était pas son genre… ou en tout cas, pas le genre qu’elle voulait laisser paraître. Il lui restait alors deux heures de musiques avant la fin de la journée. Cependant, elle sentait bien qu’elle avait atteint ses propres limites. Mieux valait rentrer immédiatement.

A l’intersection d’un couloir, Rainie eut la malchance de percuter un groupe de Première Année. Décidée à bafouiller quelques excuses et à filer, Rainie ramassa rapidement ses affaires tombées à terre. Mais déjà une main de fer se refermait sur son bras et la forçait à se relever. Grimaçant de douleur, elle leva la tête pour affronter son « agresseur ». Elle le connaissait. Elle l’avait déjà croisé plusieurs fois. Et elle n’en gardait pas bon souvenir. Etrangement, pour une raison qu’elle ignorait, cet homme l’avait prise en grippe. Il lui lançait sans cesse des regards assassins. Mais Rainie avait l’impression que cette fois-ci, elle allait découvrir pourquoi…

C’était bien sa veine… juste aujourd’hui.

Ne laissant rien transparaître, ni de sa douleur, ni de sa tristesse, ni même de sa peur, Rainie interrogea le jeune homme du regard. Ce dernier la repoussa alors violement contre le mur en disant :

« Nan mais pour qui tu te prends ? Me regardes pas de haut comme ça ! »

Rainie fronça les sourcils. Elle ? Le regarder de haut ? De deux choses l’une : Soit ce type était paranoïaque… Soit il avait un complexe d’infériorité. Car ce n’était pas avec son petit 1m55 que Rainie pouvait le regarder de haut. Mais déjà, il ajoutait :

« C’est pas parce que ton père fait partie de la mafia chinoise que tu peux te la jouer ! »

Pour un peu, Rainie en aurait presque éclaté de rire. La Mafia Chinoise ? Nan mais vraiment ! Et il venait d’entrer dans cette université ? Et ben… Quel beau monde !
Son amusement du cependant se lire sur son visage car le jeune homme resserra son étreinte sur son bras. Rainie gémit en se contorsionnant. Là… ça allait trop loin. Mais déjà une voix s’élevait dans son dos.

« Tu t’amuses bien ? »

Aussitôt son bras fut libéré et elle put se retourner pour voir… Alexander Wilde. Son demi-frère. Décidément, c’était sa journée ! En voyant l’expression de son visage, Rainie crut un instant qu’il s’adressait à elle. Cela ne l’aurait guère étonné. Se moquer d’elle, dans pareille situation. Cet homme n’avait vraiment pas de cœur et ne manquait pas une occasion pour la rabaisser et la vexer.

Mais à sa plus grande surprise, elle réalisa que sa question s’adressait en réalité au garçon qui l’avait prise en grippe. Car celui-ci répliquait déjà, de cet air arrogant qui le caractérisait si bien.

- T’occupes ! C’est pas tes affaires !
- J’ai bien peur que si… La fille que t’es en train d’ennuyer… C’est ma demi-sœur.

Un ami de l’idiot ricana légèrement avant d’intervenir :

- Cette chine-toc ? Ta demi-sœur ? Tu plaisantes.
- Malheureusement, non.

Sans rien ajouter, Alex attrapa Rainie par le bras, dans le but de s’éloigner, faisant clairement comprendre aux autres garçons qu’ils n’avaient plus rien à faire ici. C’était sans compter la brute épaisse ! Celui-ci les rattrapait déjà. Il posa une main brusque sur l’épaule à Alexander et dit :

- Minute ! On en a pas fini toi et moi !
- Je crois que si.

Sans que Rainie n’ait pu le prévoir, elle vit le poing d’Alex atteindre le visage de l’autre idiot en moins de deux. Bouche bée, elle fit un pas en arrière alors que ce dernier lui rendait son coup. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, une véritable cohue se forma. Et Alex était malheureusement seul contre trois. Elle eut beau essayé d’intervenir en leur criant d’arrêter, rien n’y fit.

Elle lança alors un regard désespéré à ceux qui passaient dans le couloir à ce moment là, espérant qu’ils pourraient intervenir. Ce qu’ils firent, à son grand soulagement. Deux garçons attrapèrent Alex par dessus les bras pour l’empêcher d’aller en avant. De même qu’on arrêta les premières années de l’autre côté. Mais le mal était fait. Rainie vit le visage de son demi-frère ensanglanté. Il avait la lèvre fendue et un œil au beurre noire. Le cœur battant à tout rompre, elle s’approcha de lui et posa une main sur son bras.

« Est-ce que ça va ? Tu n’aurais pas du faire ça, ils… »

Mais Alex la repoussa violement, avant de faire demi tour et de partir sans un regard en arrière. Perturbée, la jeune fille le regarda s’éloigner alors que des centaines de questions se bousculaient dans sa tête. Non… décidément, ce n’était pas son jour…


Dernière édition par le Sam 12 Jan - 15:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rainie Da   Sam 12 Jan - 4:54

• Psychologie :

Traits de caractère : Rainie est le genre de fille que l’on pourrait qualifier de « passe partout ». Du genre simple, elle est gentille, amicale et toujours souriante. Trait de caractère qu’elle a hérité de sa mère. Plutôt accommodante, elle n’est pas du genre à s’énerver pour un rien ou à revendiquer haut et fort ses idées. Sauf lorsqu’il s’agit de son demi-frère. Là, elle devient une autre femme, têtue, enflammée, bref, complètement différente ! Laquelle est la vraie Rainie ? Allez savoir. Quoiqu’il en soit, on peut dire que Rainie s’accommode toujours à son environnement. Véritable confidente, elle prête une oreille attentive à ses amis et s’est se montrer discrète et digne de confiance. Elle est également très sérieuse et s’investit toujours à fond dans ce qu’elle fait. Déterminée, elle ne s’écartera jamais de son but final. Le soucis étant : ses buts sont souvent dictés par son père et non par elle même. En cela, elle est plutôt faible. Jamais elle n’osera se rebeller contre Huo Da. Elle a trop peur de lui pour cela. Hormis ce détails, Rainie est très sociable, elle se lie facilement avec les autres tout en gardant toutefois quelques réserves. Comme on le dit souvent, elle avait beaucoup de connaissances, mais peu de véritables ami(e)s. Depuis la mort de sa mère, elle a une fâcheuse tendance à ne pas se lier avec les autres… Probablement pour ne pas souffrir en cas d’une quelconque séparation. Cela ne l’empêche pas d’être très proche de sa belle-mère Kate, avec laquelle elle a beaucoup de points communs. Oui… la seule personne qui fait ressortir le « côté obscur » de Rainie reste Alexander. Quand il est là, rien ne va. Pourtant, elle avait été pleine de bonnes attentions lorsqu’elle apprit qu’elle allait avoir un frère. Elle qui était fille unique. Cela lui avait fait plaisir. Cependant, face l’animosité visible qu’Alex lui portait, elle avait du se rendre à l’évidence. Ce type était antisocial et arrogant. Elle n’avait donc aucune raison de faire bonne figure avec lui…

Manies : Rainie à la salle manie de tout le temps entortiller ses cheveux autour de son index. La plupart du temps, c’est un signe de nervosité chez elle. Encore faut-il le savoir. Hormis cela, on peut lui reprocher sa manie de s’habiller toujours différemment des autres. Elle a beau savoir que son style vestimentaire est quasiment « dépassé », elle ne le change pas pour autant. Sa principale manie étant tout de même la suivante : Rainie est une véritable maniaque. Avec elle, il faut que tout soit droit, parfait, sans rectilignes ! Elle taquine souvent les autres lorsque leur chemise est mal fermée, ou lorsque leur coiffure n’est pas parallèle. C’est parfois très agaçant.


• Apparence :

Allure générale : Toujours haute en couleur, il n’en reste pas moins que Rainie est très élégante. Plutôt petite, elle arbore toujours des talons aiguilles qui marquent ainsi sa démarche. Elle est frêle, pas très grassouillette, lui donnant des airs fragiles. Ses longs cheveux noirs, parfois teintés auburn ou chocolat, elle les garde le plus souvent défaits, ne les attachant qu’en cours, pour ne pas être dérangée. Sa peau est blanche, laiteuse, comme une poupée de porcelaine. Ses yeux sombres et mystérieux la plupart du temps. Ce qui ne les empêchent pas de briller lorsqu’elle se trouve avec une personne qu’elle apprécie ou de lancer des éclairs dans le cas contraire. Beaucoup de gens lui ont dit qu’elle pourrait faire carrière dans le mannequinât… Hors de question ! Elle ne se voit vraiment pas comme l’une de ces anorexiques. Elle n’est certes pas grosse… Mais elle mangea à sa faim, variant parfois de poids à une vitesse record, sans jamais devenir obèse bien sur.

Style vestimentaire : Rainie est malheureusement restée à la mode chinoise, ce qui n’est pas forcement conforme au style des autres élèves. A l’université, tout le monde était habillé plus ou moins de manière « classe » et élégante. Ce qui est normal vu l’élite qui y étude. Cependant, Rainie a beau être elle aussi une « tête », elle ne tient à être « ringarde » selon son point de vue. Arborant toujours des vêtements haut en couleur, la plupart du temps, les gens jugent son style vestimentaire désorganisé. Un top n’allant pas du tout avec cette jupe. Un motif à carreaux avec un motif à rayure. C’était peut-être « space », mais c’était Rainie. Sa manie étant de toujours mettre des bas ou des collants de couleurs vives, ou des chaussettes très hautes. Vous ne pouvez pas raté Rainie dans la rue, ça, c’est certains !


• Autres :

-> Rainie a un tatouage au poignet droit. Elle se l’ait fait faire en cachette. Son père n’est pas au courant. De toute manière, il n’a jamais l’occasion de la voir et de s’en rendre compte par lui même.
-> S’entend très bien avec sa belle-mère Kate, mais pas avec son Demi-frère, auquel elle est allergique (et c’est réciproque)
-> Elle joue du Violon depuis l’âge de 10 ans.

Avatar : Rainie Yang

Fille ou garçon : Fille
Comment avez-vous connu le forum ? Partenariat
Commentaires : J’ai fait ma fiche en étroite collaboration avec mon futur demi-frère Alexander Wilde. Nos fiches sont donc très liées et semblables (surtout pour l’anecdote de l’ISP).
à Adress Book à venir !
Revenir en haut Aller en bas
Heather Nielsen
Admin | Courgette blonde des steppes


Nombre de messages : 3425
Age : 27
Nationalité : Danoise
Crazy for : How we used to be
AmstelMood : Full of regrets
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Critics for De Telegraph
To-Do List:

MessageSujet: Re: Rainie Da   Sam 12 Jan - 12:32

Je ne vois pas de raison de ne pas te valider dans l'immédiat Wink
Tu éditeras ton post plus tard pour ton carnet d'adresses.
Bienvenue, et amuse-toi bien cheers

_________________

___
BY OBSCENECLARITY
Others on APPLE & CREAM
I LOVE JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
FAIS GAFFE A MON SECHE-CHEVEUX RAFALE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rainie Da   Sam 12 Jan - 15:11

Merci beaucoup! Wink

Heureuse d'être parmis vous! Je peux donc commencer à poster même sans le carnet d'adresse?
Revenir en haut Aller en bas
Heather Nielsen
Admin | Courgette blonde des steppes


Nombre de messages : 3425
Age : 27
Nationalité : Danoise
Crazy for : How we used to be
AmstelMood : Full of regrets
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Critics for De Telegraph
To-Do List:

MessageSujet: Re: Rainie Da   Sam 12 Jan - 15:12

Oui Wink

_________________

___
BY OBSCENECLARITY
Others on APPLE & CREAM
I LOVE JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
FAIS GAFFE A MON SECHE-CHEVEUX RAFALE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rainie Da   Sam 12 Jan - 15:14

Thanks a lot! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rainie Da   Aujourd'hui à 14:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Rainie Da
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Out Of Game :: Trash Can-
Sauter vers: