AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alexander Wilde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Alexander Wilde   Sam 12 Jan - 18:44

• Identité :

Nom : Wilde
Prénom(s) : Alexander, Frederik
Surnom(s) : Alex
Âge : 19 ans
Date de naissance : 23/03/1988
Lieu de naissance : Manchester
Nationalité : Anglaise


• Scolarité :

Année d'étude : Deuxième
Note à l'examen d'entrée : 91/100
Langues : Le français, le néerlandais, car étant donné qu‘il vit à présent à Amsterdam, il doit apprendre à communiquer un minimum avec les autochtones, et le Chinois. N’y voyez là aucun lien avec sa demi-sœur. Cette matière a été choisie tout simplement parce qu’il s’agit de la langue la plus parlée dans le monde, et donc la plus utile pour le commerce. Avec l’Anglais, sa langue maternelle.
Options : Le Grec, le Latin et la Littérature. N’arrivant pas à trancher entre ces deux langues mortes, il s’est senti contraint de les choisir toutes les deux.
Sport : Natation et tir à l’arc


• Biographie :

Ascendance sociale :
D’aussi loin qu’il puisse s’en souvenir, Alex a toujours souhaité entrer à l’ISP, et à passé sa jeunesse à travailler dur pour pouvoir se permettre de faire partie de cette élite. Mais un problème persistait : l’argent. Le jeune homme a grandit dans la banlieue de Liverpool, dans un appartement qui n’avait rien de prestigieux, et dans un immeuble ou les tags ornaient les murs en guise de décoration artistique.

Élevé par sa mère, Katerina Wilde, secrétaire de son état, son père les a quittés lorsqu’il devait avoir huit ans. Ne croyez pas qu’il soit mort, bien que le jeune homme aurait mille fois préféré que ce soit le cas. Seulement, un jour, il est parti travailler et n’est jamais revenu.
A l’aube de des dix-huit ans du jeune homme, Kate avait déboulé dans sa chambre un radieux sourire aux lèvres, et avait hurlé « Mon chéri, je vais me marier!!! ». N’allez pas croire que sa mère était une femme volage. En réalité, depuis le départ de son père, elle n’avait jamais présenté personne à son fils, et il n’est donc pas difficile d’imaginer la réaction d’Alex, en voyant l’énorme bague de fiançailles qu’elle arborait à l’annulaire, qui promettait un changement radical dans leur qualité de vie…


Anecdote(s) de l'enfance :

Katerina Wilde était à demi allongée sur le sofa du salon/salle à manger/cuisine, en larmes, lorsque Alex rentra de l’école cet après midi là. Il était tout joyeux, ce petit blondinet aux grands yeux bleus brillants. Il voulait demander à sa maman si il avait la permission d’aller dormir chez un copain, puisque, pour une fois, il avait eu une bonne note.

« Maman? Qu’est-ce qu’il y a? » S’inquiéta-t-il immédiatement.

La jeune femme avait levé ses yeux rougis par les larmes, et les avait posé sur son petit garçon, dont le regard bleu et la forme du visage rappelaient ce père qui avait disparu sans laisser de nouvelles il y avait quelques jours. Elle venait de recevoir un coup de téléphone d’Arthur Wilde lui disant qu’il la quittait. Elle avait vu alors tous ses rêves disparaître, et cette crue réalité bondir devant ses yeux : elle était une mère célibataire, sans emploi, et vivant dans un appartement miteux qu’elle n’était apparemment pas sur le point de quitter. Comment allait-elle faire pour subvenir aux besoins de son fils?

Le petit garçon avait lâché son cartable, et était venu enlacer sa mère de ses petits bras, tentant de la réconforter du mieux qu‘il pouvait. Se reprenant, la jeune femme avait prit son fils sur ses genoux, et ravalant une larme, avait raconté à son fils que son papa ne reviendrait plus.

« Il est mort? »

Mais non, il n’était pas mort, avait-elle répondu à son fils, dont elle craignait la réaction. Il avait toujours aimé son père, et était toujours le premier à qui il racontait ses histoires d’école. Durant les cinq jours qu’avaient durés cette absence sans nouvelles, il avait insisté pour l’attendre dès qu’il rentrait de l’école espérant toujours que les pas qu’il entendait dans les escaliers seraient les siens. Apparemment, ça ne serait jamais le cas .

« Il habite loin maintenant, mais où qu’il soit, il t’aimera toujours. »

Le regard du petit garçon se durci. Il attrapa la main de sa mère, et plongeant son regard dans le sien, lui dit alors : « C’est pas grave, Maman ».

Il n’était plus question d’aller chez un camarade à présent. Dans sa tête, il était clair qu’il était à présent l’homme de la maison, et qu’il devait prendre soin de sa mère. Il n’était pas question d’être un poids pour elle, et, dans son jeune esprit, il s’était persuadé que si il ne voulait pas celle-ci s’en aille comme l’avait fait son père, il devait être le plus irréprochable des petits garçons. Il était désormais le plus assidu des élèves, et se montrait très calme à la maison, aidant sa mère dans les taches ménagères. Lorsqu’elle trouva du travail, et dû travailler la nuit, il l’assura qu’il pouvait se débrouiller tous seul, et surmonta sa peur de la solitude pour afficher un sourire courageux.

Anecdote(s) de l'adolescence :

Alex venait de rentrer chez lui. Il était vers les vingt-et-une heures, et il sortait de son job, qu’il avait prit à mi-temps pour aider sa mère. Il était à présent âgé de dix-sept ans et demi, et avait commencé à travailler dès l’age de quinze ans, sans pour autant abandonner ses études. Inutile de dire alors que le temps consacré à sa vie sociale était très limité, le jeune homme travaillant comme un forcené pour avoir un dossier irréprochable qui lui permettrait d’entrer à l’ISP en obtenant la bourse d’étude que l’école avait ouverte pour les étudiants au portefeuille limité.

Il s’apprêtait à aller grignoter rapidement quelque chose avant de se mettre à étudier, lorsque sa mère déboula dans sa chambre l’air profondément excité, et se mit à hurler quelque chose qu’il espéra avoir mal compris. Devant l’air de bonheur le plus total qu’elle arborait, il était difficile de lui en vouloir. Il y avait déjà quelques semaines que sa mère semblait nager dans un petit nuage de félicité, mais il s’était contenté de mettre ça sur le compte de son nouveau job qui, semblait-il, marchait plutôt bien. Et compte tenu de ce qu’elle venait de lui dire, ça n’était pas la seule chose qui fonctionnait bien.

« Pardon? »

Répondit-il sur un ton plutôt froid. Katerina sembla se rendre compte que la réaction de son fils n’était pas exactement celle à laquelle il s’était attendue. Elle s’assit sur le lit, et lui intima de faire de même. Il prit donc place à coté d’elle et écouta ce qu’elle avait semblait-il très hâte de dire :

« Je sais que ça a toujours été toi et moi… Mais comment pouvais-je refuser? Il est si doux, si gentil et… »
« Maman, si c’est une question d’argent, je peux prendre un autre job tu sais? »
« Non, mon chéri, ça n’a rien à voir! Bien sûr, Huo est loin d’être dans la même situation que nous, mais je l’aime vraiment, et en plus devine quoi? Il a une fille d‘à peu près ton age et… »

Il s’était déjà tiré. Il s’en voulait de ne pas partager la joie de sa mère, mais ressentait en même temps une immense trahison.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alexander Wilde   Sam 12 Jan - 18:44

Anecdote(s) à l'ISP : Alex se rendait à son cours de géopolitique, ses livres sous le bras, arborant un air de profonde indifférence quand à ce qui l’entourait. Pour une fois, il allait être en avance. En effet, habituellement, il passait son temps à étudier à la bibliothèque, et ne voyait pas le temps passer, ce qui l’obligeait à piquer un sprint jusqu’à sa salle de cours, qui, la plupart du temps, se trouvait aux antipodes du lieu où il se trouvait.
C’est alors que son attention fut attirée par un tissu dont les couleurs extravagantes trahissaient le mauvais goût de celle qui le portait. Sa demi-sœur. Depuis qu’il la connaissait, il ne se passait pas une journée sans qu’il ne puisse trouver une raison de plus de la détester. Il allait continuer son chemin, lorsqu’il se rendit compte qu’elle n’avait pas spécialement l’air d’être entourée de la meilleure compagnie. Pire, son visage trahissait une certaine angoisse.

Bordel, c’était vraiment une plaie!

Hélas pour lui, il avait été bien élevé. Assez pour entendre sa mère dire qu’avoir le sens de la famille était important. Et qu’il était loin de ressembler à son père. Victime d’un lavage de cerveau, il était. Mais de toutes manières, il n’avait pas l’intention d’arriver à son cours en retard. Même, il préférait plutôt mourir que de louper le début du cours de géopolitique, qui était son préféré. Ça n’était pas ses affaires, et cette nana, il était loin de la considérer comme sa sœur. Et pourtant…

« Tu t’amuses bien ? »


Re-bordel : il semblerait que son corps n’avait pas été à son contrôle total, ce coup-ci : voilà qu’il se retrouvait à tapoter sur l’épaule du crétin qui, à en voir son visage, ne semblait pas spécialement ravi de son apparition. Il ne comprit même pas comment il s’était retrouvé à reconnaître un quelconque lien de parenté avec cette fille. Il fallait qu’il note quelque part de ne jamais plus être en avance. Enfin, tant qu’il était là, autant qu’il se rende utile, non? Cette nana avait jamais rien fait qui ne soit en sa défaveur, à part, peut-être, d’être entrée dans sa famille. Il l’attrapa par le bras, et la tira hors de la portée de l’autre, lui faisant comprendre qu’elle ferait mieux de s’éloigner, ce qu’il entreprit de faire à son tour.
« Minute ! On en a pas fini toi et moi ! » lâcha alors l ‘autre crétin qui l’attrapa par l’épaule, ce l’agaça au plus haut point.
« Je crois que si » Lâcha-il en balançant son poing au visage de l’autre. Encore une fois son corps n’avait pas vraiment été à l’écoute de son esprit. Comme si il était venu dans cette école pour se battre. Mais déjà, les deux autres camarades de son assaillant étaient venus à son secours. Aussi doué soit-il pour jouer avec ses poings, il n’était guère capable d’avoir le dessus contre trois types beaucoup plus baraqués que lui, ce qui ne l’empêcha pas de répondre à tous les coups par un nouveau, laissant sa colère prendre le dessus. C’est d’ailleurs pourquoi on eu beaucoup de mal à l’arrêter, et, lorsque ce fut le cas, il était loin d’être calmé. C’est d’ailleurs pourquoi il repoussa sa demi-sœur venue lui demander comment il allait, et s’était tiré sans un mot, laissant ses bouquins joncher les lieux.

Il n’était décidément plus en était, ni d’humeur à aller en cours, et se rendit directement dans sa chambre, qu’il ne quitta pas de la journée.



• Psychologie :

Traits de caractère : Le jeune homme est de nature très renfermée, et rares sont ceux qui peuvent se vanter avoir passé un « bon moment » avec lui, car ses pensées se tournent toutes vers son éducation, et travailler est la chose qu’il fait le plus, et sans arrêt. Que fait-il lorsqu’il n’étudie pas? Simple, il lit, le jeune homme étant un affamé d’études, il ne fait que ça. Bien sur, il se consacre aussi aux activités sportives de l’école, mais uniquement parce qu’il sait que ça figurera sur son dossier. De nature rancunière, et assez têtue, il sera difficile de l’approcher lorsqu’il aura décidé qu’il vous déteste. Il est de toutes manières assez difficile à approcher, puisqu’il n’aime pas particulièrement discuter, et ne voit pas l’intérêt de se lier aux autres. Il peut être néanmoins très gentil lorsqu’il a des assauts de consciences, mais ne l’avoueras jamais, et mettras toujours ses bonnes actions sur le dos d’un intérêt quelconque. Doué dans toutes les matières, il sera un parfait partenaire de labo, du moment que vous ne lui demandez rien de personnel, auquel cas il se renferme comme une huître.

Manies : Si relire plusieurs fois un devoir avant de le rendre est une manie, alors on peut le traiter de maniaque. De même, lorsqu’il est nerveux, il passe toujours une main dans ses cheveux, et il a aussi la fâcheuse manie d’ignorer les gens. Non qu’il le fasse exprès, mais disons qu’il ne les voit pas du premier coup d’œil.


• Apparence :

Allure générale : Des yeux bleus verts, hérités de sa mère, un nez à bout rond (si, si ça existe) complètent le visage au front assez généreux, aux lèvres fines et au menton légèrement fendu. Étrangement, le tout lui donne une apparence angélique, aux airs de premiers de classe et dont le sourire ne manquerait pas d’être véritablement charmeur si... Il lui arrivait de sourire. Car le jeune homme ne sourit pas, ou du moins, très rarement. Mais observez son regard, et vous pourrez peut-être apercevoir une lueur amusée, ses yeux se colorant étrangement de paillettes ocrées, même si son front est la plupart du temps plissé en une expression concentrée, qui lui donne un air sérieux au possible.
De taille moyenne, il mesure un mètre 87, pour un poids qui lui est inconnu, n’étant pas du genre à se jeter sur un pèse personne.
Style vestimentaire : Il n’est pas très difficile, mais s’habille souvent... De noir. Non qu’il ait un coté morbide, gothique, ou quelque chose du genre, c’est surtout parce que, selon sa propre observation, on est toujours moins visible habillé en noir. Mais sa philosophie est facilement démontable. Bref, souvent en jean, et habillé de pull, chemises ou tee-shirt, bref, tout ce qui lui tombe sous la main. Il n’aime pas vraiment se prendre la tête pour ce genre de détails.
Ainsi, il n’aime pas porter des couleurs, mais cède parfois pour des couleurs sombres, telles que le bleu, nuit, le vert foncé, et même parfois, du blanc pour ses chemises. Il déteste d’ailleurs tout ce qui est shopping, et dès qu’il doit faire des courses, choisi les premières choses qui lui tombent sous les bras pour en être débarrassé plus vite. C’est pourquoi d’ailleurs, certain de ses vêtements sont beaucoup trop larges pour lui, et d’autres... assez usés.
Au niveau des chaussures, il porte souvent des baskets, genre converse, très confortables, et, bien sur, de couleur noire. Aucun détail fantaisiste, ne complètent sa tenue, si ce n’est, peut-être, son sac de cours à bandouillere.

• Address Book :

Prénom et Nom Rainie Da
Avatar Rainie Yang


Nature de la relation Sa demi sœur : il n’y a pas vraiment grand-chose à signaler, si ce n’est peut-être que l’affection que les deux jeunes gens se portent… est inexistante. Rien que ça, oui. Alex n’a jamais daigné la supporté, et elle le lui rend bien.


• Autres :

Avatar : Hayden Christensen

Fille ou garçon : Fille
Comment avez-vous connu le forum ? Par un partenariat
Commentaires :
Revenir en haut Aller en bas
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: Alexander Wilde   Sam 12 Jan - 18:52

Bienvenue ! cheers
Je ne vois rien à redire, je valide donc Wink

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alexander Wilde   Sam 12 Jan - 19:03

Merci! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Malesbury
• What About Now ?


Nombre de messages : 238
Age : 25
Nationalité : Franco-Anglais
Crazy for : Starbucks Coffee
AmstelMood : In love & Busy
Date d'inscription : 25/11/2007

MacBook
Job: Sous Directeur de la Malesbury Corps.
To-Do List:

MessageSujet: Re: Alexander Wilde   Sam 12 Jan - 19:52

Oh, t'as le même prénom que moi
Oui, je suis très observatrice

Bienvenue;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shallow-liily.livejournal.com
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: Alexander Wilde   Sam 12 Jan - 19:55

Ouais, c'est comme on dit dans notre jargon, un homonyme

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alexander Wilde   Sam 12 Jan - 19:55

Merci!


(mdr c'est ce que je me suis dit aussi... Merci de partager Razz )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alexander Wilde   Aujourd'hui à 15:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Alexander Wilde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alexander Avstin
» Alexander Ovechkin
» Alexander Doni
» 1960 Pontiac - The Golden Indian - Alexander Brothers
» 1955 Ford - The Victorian - Sy Gregorich - Alexander Brothers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Out Of Game :: Trash Can-
Sauter vers: