AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Save me from what I did [R]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexander Malesbury
• What About Now ?


Nombre de messages : 238
Age : 25
Nationalité : Franco-Anglais
Crazy for : Starbucks Coffee
AmstelMood : In love & Busy
Date d'inscription : 25/11/2007

MacBook
Job: Sous Directeur de la Malesbury Corps.
To-Do List:

MessageSujet: Save me from what I did [R]   Lun 14 Jan - 23:30

« C’est ça, on se voit plus tard vieux »

Le cours de Russe prit fin avec un bon quart d’heure de retard, et c’était avec un soulagement visible que les quatrième année qui avait choisit de suivre ce cours sortirent de l’amphi. Il est vrai, qu’étant le dernier cours de certains étudiants, dont lui-même, l’impatience dont-ils faisait preuve en traduisant des articles de presse était compréhensible. Ayant réussit à s’extraire de la masse d’étudiants qui se dispersaient dans toutes les directions, Alexander salua rapidement Jeff, un de ses camarades, après avoir refusé sa proposition de trainer dans la ville pour se changer les idées, puis pris la direction de la cafétéria. Il était 4h de l’après midi, on était vendredi et ce signifiait qu’il n’y aurait quasiment plus personne. La plupart étaient en cours, les autres en direction de l’extérieur de l’école pour profiter du week-end qui s’annonçait. Pourquoi lui-même n’avait t-il pas encore déserté les lieux, c’était parce que, justement, il avait une bonne raison. Cleo avait remarqué que son comportement avait radicalement changé, bien qu’il ait tenté de faire semblant de rien. Et bien sûr ne l’avait pas lâcher pour qu’il lui avoue ce qu’il pouvait avoir dans la tête. Bien que réticent au début, il avait finit par changer d’avis, et cédé en quelque sorte.

En passant devant son casier, il laissa tomber son sac et ne garda avec lui que son téléphone et se dirigea vers le réfectoire d’un pas rapide, sans prendre le temps de parler avec tous ceux qu’il croisait, sinon il était sûr de ne jamais atteindre se destination. Son comportement intriguait, mais la plupart des gens qui n’étaient pas ses plus proches amis évitaient presque de lui adresser la parole, au risque d’un réplique cinglante bien choisie. Il était comme ça, tellement ironique qu’il devenait cassant lorsqu’il n’avait pas le moral au beau fixe. Ce qui était le cas en ce moment. Sa joie de vivre semblait l’avoir quitté, même si ceux qui s’en était rendu compte étaient peu nombreux. On le croyait juste victime de mauvaise humeur, puisque ses précédentes ruptures ne l’avaient jamais vraiment affecté. Une fois à la cafétéria, il poussa la porte du bout du pied et entra à l’intérieur de la grande salle. Il n’y avait presque personne, eux ceux qui étaient présent comprirent vite qu’il n’était guère d’humeur à discuter de la pluie et du beau temps. A part avec Cleo, mais elle, c’était différent puisqu’il lui faisait confiance.

Il se prit un café au distributeur, puis choisit une table près de la fenêtre, assez éloignée de celles qui étaient déjà occupées pour avoir un peu la paix et s‘y installa sans s‘occuper des autres. Les regards compatissants ou curieux commençaient vraiment à l’insupporter, et il risquait d’oublier le sujet de leur conversation s’il en surprenait un en le remettant à ses places et en passant outre sa côté de ‘gars sympa‘. D’accord, son attitude était un peu différente de la normale, et il était vrai que sa rupture avec Heather s’était répandue comme une trainée de poudre dans l’école, et l’absence de motif faisait d’eux des cas à part. Dans les ruptures habituelles, tout le monde était vite au courant de ce qui s’était passé, mais leur cas s’était avéré être également le contraire puisqu’ils étaient passés du jour au lendemain au statut du couple le plus atypique de l’école à celui des deux étudiants dont le comportement avait changé radicalement.

Son regard dériva vers le parc au dehors, où la neige commençait à fondre par endroit, tandis que le liquide brulant de son café descendait le long de sa gorge, le brûlant sans qu’il n’y fasse attention: il avait l’habitude. Ses pensées le préoccupait bien plus qu’une simple brulure dûe au café, et il ne remarqua l’arrivée de Cleo qu’au moment où elle prenait place en face de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shallow-liily.livejournal.com
Cleo Delaford
• The burden that overwhelms your noble heart


Nombre de messages : 449
Age : 26
Nationalité : Australienne.
Crazy for : Muffins ans coffee. Remember the good time with Alex.
AmstelMood : Damned, I'm come back to Amsterdam !
Date d'inscription : 15/12/2007

MacBook
Job: Magistrate au Amsterdam Centraal Gerecht.
To-Do List:

MessageSujet: Re: Save me from what I did [R]   Mer 16 Jan - 0:35

I can't remember if I cried when I read about his widowed bride,
but something touched me deep inside, the day, the music died.
And we were singing ...


« Tu m'apelleras ? Promet-le sinon tu ne vas pas le faire ! » Dernier appel pour l'embarquement pour Amsterdam porte dix. Je répète, dernier appel pour ... La voix rauque de la jeune femme au micro s'est perdue dans les profondeurs de l'aéroport où alors était-ce Cleo qui ne l'entendait plus, noyée sous des tonnes de recommandations de sa mères, de ses embrassades, de ses pleurs. Un éternel rituel après chaque vacances annonçant son retour au Pays-Bas. « Maman, je ne pars pas pour des décennies, je serais bientôt de retour ! » Cleo se dégagea de l'emprise de sa mère pour aller embrasser son beau-père qui attendait derrière, amusé par cette scène si habituelle. Sa femme ne cessait de gesticuler dans tous les sens, bougeant les bras au-dessus de sa tête comme si il y avait le feu. Les embrassades étaient toujours aussi longues, et Cleo était toujours à deux doigts de rater son avion. « Je t'es faite souvient-toi, donc je te connais sur le bout des doigts. Tu ne tiens jamais tes promesses ! » Alors qu'elle disparaissait derrière les grandes baies vitrées, elle voyait déjà sa mère en larmes et son beau-père, un sourire aux lèvres essayant de la résonner. Elle se fraya un passage dans l'allée de l'avion, bondée par des voyageurs rangeant leur affaires dans les compartiments. Pour la première fois, elle ferai le trajet avec pour seule compagnie, la vue au dessus des nuages. Alors que l'avion amorçait son décollage, son regard se perdit sur le paysage que laisser apparaître le petit hublo. Un autre au-revoir. Un autre départ. Ses vacances avaient été quelques peu mouvementées mais elles lui avaient fait oublier les tracas d'Amsterdam. Son noël fut festif, alors que les compliments ne cessaient de fuser de part et d'autres par les membres de la famille, si grande soit-elle.

***

« Alex ? C'est Cleo.» Cela faisait déjà une semaine qu'elle avait repris ses habitudes d'étudiante et tous les soucis qui vont avec. Les rumeurs de l'ISP, les nouveaux couples qui ont fleuris en une quinzaine de jours, des histoires d'amour à en dormir debut. A croire que tout le monde s'y prenait à l'avance pour la Saint-Valentin, ça en devenait étouffant. « Il n'y a pas possibilité de me convaincre du contraire, on se retrouve à la cafet' après les cours. Tchous' » Pas eu le temps d'entendre une réponse, que Cleo envoya valser son téléphone sur sa table de nuit et elle s'affala sur son lit. Une journée sans cours, repos total, attitude de marmotte en vue. Elle dormirait une bonne partie de la journée et se lèverai que pour aller voir Alexander. Son comportement étrange l'avait intriguée depuis la mi-semaine et malgrès ses nombreuses tentatives de lui soutirer des informations, il avait préféré jouer la carpe et passer outre ses tentatives d'aide. Elle était déterminée et ne lâcherai surement pas l'affaire aussi vite. Elle ne prit pas le temps de penser à ses multiples questions pour ce soir, que ses paupières étaient déjà fermés et qu'elle s'était abandonnée corps et âme à un sommeil divin et réparateur de vacances. Celles-ci étaient dix fois plus creuvantes que les cours. « Cleo, t'as pas vu ma deuxième chaussure ? Ca fait une demi-heure que je suis à quatre pattes sous le lit et je la trouve pas ! » La voix de sa colocataire la tira de ses songes. Elle se frotta les yeux, la bouche pateuse, avant de se redresser difficilement. Un cri de joie retentit dans la pièce et avant de pouvoir esquisser un seul geste, la tornade passa à travers la pièce, avant de sortir dans le couloir et de claquer la porte afin de laisser le silence s'imposer enfin. Ses yeux s'arrêtèrent sur son réveil. Elle avait rendez-vous dans une heure, ce qui lui laissait largement le temps de prendre une douche et d'aller faire un tour en ville.

***

Bye, bye, Miss American Pie,
drove my Chevy to the levee, but the levee was dry,
and good old boys were drinking whiskey and rye,
singing this will be the day that I die, this will be the day that I die ...

Elle se dirigea à grands pas dans les couloirs, en direction du self. Elle croisa quelques amis à qui elle fit des grands sourires. Vêtue d'un jean noir et d'un top blanc, son manteau gris ouvert, voltant derrière elle à chacun de ses pas, elle marchait tête haute, fredonnant à tue tête. Le self était presque désert. Juste quelques personnes ici et là qui ne levèrent même pas la tête quand Cleo passa près d'eux. Elle avait remarqué Alexander dès qu'elle eut passée le pas de la porte. Reclu dans un coin, le regard morose porté vers l'extérieur. Quelque chose n'allait vraiment pas, elle le savait. Cela faisait quatre années qu'elle le cotoyait. Elle se dirigea vers lui à pas feutré et prit place en face de lui. Il ne détourna même pas le regard. « Je sais que ce n'est pas grand chose, mais considère ça comme un remonte moral. Tu devrais même me féliciter d'avoir résister à la tentation de les manger à ta place. » Elle déposa devant lui un petit sac de papier avec le logo de leur café préféré. Elle était passée au Starbuck's tantôt, emportant muffins et bon café. Elle daigna même pas enlever son manteau. « Alex .. Et si tu me disais ce qui ne va pas ? »

[ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miimuse.livejournal.com
Alexander Malesbury
• What About Now ?


Nombre de messages : 238
Age : 25
Nationalité : Franco-Anglais
Crazy for : Starbucks Coffee
AmstelMood : In love & Busy
Date d'inscription : 25/11/2007

MacBook
Job: Sous Directeur de la Malesbury Corps.
To-Do List:

MessageSujet: Re: Save me from what I did [R]   Mer 16 Jan - 18:21

Le regard toujours fixé vers un point indéterminé du parc, Alexander n’avait pas entendu la porte de la cafétéria s’ouvrir et ne put retenir une mimique de surprise en voyant sa meilleure amie installée en face de lui. En quelque sorte trop occupé par ses pensées, il avait rapidement cessé de faire attention aux allées et venues à l’intérieur du bâtiment. Résultat, il aurait presque cru que Cleo était apparue d’un seul coup, comme un génie apportant la fameux sac en papier kraft de chez Starbuck’s décoré du logo vert. Le nombre de sacs comme celui-ci qu’ils avaient du consommer devait être faramineux, mais il était vrai qu’ils servaient les meilleurs cafés de la ville. Du moins à son avis. Il tourna la tête vers elle, et esquissa un sourire: elle avait tout de même réussit l’exploit de le tirer un instant de ses pensées, et même si l’odeur des muffins aidaient beaucoup dans ce cas de figure. Si elle était incontestablement la plus accro des deux, on ne peut pas non plus dire qu’il résistait facilement à ce genre de choses.

« Un remonte moral ? Que tu n’as pas mangé ? Où est le piège ? » Connaissant le faible, même très gros faible de la jeune femme pour les muffins, il relevait de l’exploit qu’elle ai réussit à rentrer du centre ville sans en manger au moins un. Elle devait avoir une bonne raison pour cela, ou penser que son cas était désespéré. La seconde solution était envisageable, vu l’insistance avec laquelle elle l’avait tanné pour qu’il accepte de répondre à ses nombreuses questions. Encore que, il n’avait pas eu le choix en fin de compte, puisque le message qu’elle lui avait laissé était on ne plus bref, et il n’avait pas pu la joindre de la journée pour se défiler. Et comme, malgré ce qu’on pourrait penser, il avait de bonnes manière dont celle de ne pas manquer un rendez-vous sans prévenir, il n’avait pas eu d’autres altératives que de venir.

Il ouvrit la petite poche, s’emparer du plus muffin qui avait le plus de myrtille puis s’appuya contre le dossier de sa chaise en découpant le haut de son ’pas-grand-chose‘.
« Pas grand-chose ? Attention, dis pas ça de Starbuck’s quand même ». D’accord, il n’allait pas vraiment bien, et aussi bon que ce muffin était, ce qui n’était pas ce qui allait faire atteindre le beau fixe à son moral. Pas même un camion entier rempli de tout les sortes de cafés et de friandises imaginables.

Il prit un air innocent quand elle lui demanda ce qui n’allait pas, et cru un instant qu’elle allait laisser tomber le sujet. Il se leurrait, et même s’il avait l’air tout à fait normal quand il y faisait attention ou qu’il se trouvait dans un groupe de gens, dès qu’il se retrouvait seul c’était une autre histoire. Au lieu de sortir avec n’importe lequel de ses amis en ville, il restait enfermé des heures durant. Le pire, c’est qu’il n’arrivait pas à se changer les idées, à refréner ce sentiment de culpabilité et de manque auquel il était presque habitué maintenant. Cela faisait environ deux semaines depuis qu’il avait reçu le message de son père et rompu avec Heather. Les deux semaines les plus longues de sa vie, alors qu’avant de la connaitre il se considérait comme parfaitement heureux. Rien qu’en ayant été ensemble à peine 3 jours, il en était rendu au point de ne pas arrivé à redevenir le même. Son regard resta un instant fixé sur son café, puis il releva les yeux vers Cleo et se mordit la lèvre.


« J’ai rompu avec Heather » Alexander avait choisit la manière la plus rapide de le dire, et avait d‘ailleurs lâché ce qui le mettait si mal d‘une manière on ne peut plus rapide, en évitant d‘y mêler une quelconque intonation même si il était perceptible que cela n’avait pas été évident à dire . Il ne l’aurait pas cru, mais le dire à haute voix était loin d’être facile, et il se sentit soudain très gauche: il était en train de lui avouer qu’une rupture le mettait dans cet état, et à peine trois mois auparavant elle n’aurait pas pu s’empêcher de rire, lui aussi en fait. Mais c’était avant qu’il rencontre Heather, et la donne avait changée depuis. Il avait éprouvé de réels sentiments, et pas une simple attirance passagère.

Il détacha son regard du sien pour le reporter vers la neige au dehors, et resta silencieux: il lui avait dit, c’était fait. Peut être que cela lui suffira, mais il n’en était qu’à moitié sûr. Cela dit, il n’avait pas en dire plus pour le moment: elle voulait savoir ce qui n’allait pas, et il l’avait dit. Et comme il n’était pas du genre à étaler ses sentiments à quiconque, pas même elle, il n’ajouta pas qu’elle lui manquait plus qu’il n’aurait cru qu’on puisse le ressentir, et que le simple fait de ne plus la voir alors qu'ils ressentaient tous les deux la même chose était le plus difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shallow-liily.livejournal.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Save me from what I did [R]   Aujourd'hui à 15:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Save me from what I did [R]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vos plus belles photos pour un save screen
» Fail save
» Opération save a ride Republique dominicaine 100 % caisson 100 %light wind
» Save my Bug
» il ne save plus quoi inventer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Five years ago... :: ... our lives happened :: International School Of Politics-
Sauter vers: