AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dont be the victim of a foolish heart [R]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sky Richardson
• Taste the apple on our own


Nombre de messages : 722
Age : 27
Nationalité : Canadienne :p
Crazy for : Snow
AmstelMood : Cynical
Date d'inscription : 12/01/2008

MacBook
Job: Conservatrice
To-Do List:

MessageSujet: Dont be the victim of a foolish heart [R]   Mer 16 Jan - 14:29

Tôt ou tard, l’incertitude finit toujours par investir la vie d’un étudiant normalement constitué afin de sonder son âme : elle teste ainsi la résistance de son esprit et la stabilité de son cœur. Néanmoins, il arrive que ‘Dame Incertitude’ se heurte à des personnalités on ne peut plus spéciales, on ne peut plus impassibles. Parmi elles, la pétillante Sky Richardson. Depuis toujours, Snow a toujours fait en sorte de ne jamais - ô grand jamais - ressentir la moindre hésitation. Avec elle, c’est toujours noir ou blanc. Le gris ne fait pas parti de son vocabulaire ou, du moins, elle fait tout pour congédier cette couleur insupportable, symbole même des oscillations qui font vaciller le quotidien. Sky considère en effet que ne pas savoir sur quel pied danser, c’est s’empêtrer mais aussi et surtout se condamner à une forme d’emprisonnement. L’indétermination empêche le présent de s’accomplir. Elle dénature chacun de nos actes.

Du coup, Sky avait trouvé le moyen de contrer cette forme d’égarement : l’extrémisme. Cela lui permettait de ne jamais rencontrer la moindre difficulté. Chaque question posée trouvait une réponse unanime. Son parfum de glace préféré ? Vanille. Son animal fétiche ? Le loup. Son activité favorite ? Facile là encore. Elle n’hésiterait pas - contrairement à la majorité des étudiants - entre l’art ou la musique, entre le football ou le rugby. Non, elle choisirait sur le champ le ‘vagabondage’ parce que cela avait toujours fait parti intégrante de sa vie. Petite déjà, son père la retrouvait souvent à l’orée du bois, assise dans la neige à grelotter de froid, attendant patiemment l’arrivée de Buck. Un jour elle avait même suivi ce loup, tard dans la nuit. Un chasseur l’avait retrouvé à l’aube, paisiblement endormie. Jamais personne n’avait compris comment elle avait survécu à des températures frôlant les extrêmes. Sky, elle, savait. Elle savait que Buck l’avait réchauffé et protégé. Forcément, le ‘retour à la civilisation’ l’avait quelque peu perturbé.

Avec le temps, elle s’y était fait mais l’envie d’errer ne l’avait jamais vraiment quitté. Du coup, il lui arrivait très souvent de sortir, comme ça, sur un coup de tête comme ce matin là, et de marcher sans but précis, juste pour le plaisir, juste pour se sentir maîtresse du moindre de ses pas, juste pour tenter désespérément de se perdre. Mais l’expérience lui avait peu à peu appris qu’il est impossible de se perdre en ville. On s’y engouffre, on s’y promène, voilà ce qu’on y fait. Elle ne pourrait s’égarer que dans l’immensité des grands espaces, que dans le mystère d’un regard mais jamais dans Amsterdam. Au détour d’une rue, elle se stoppa subitement. L’Art Gallery trônait devant elle. Une foule de souvenirs lui revinrent alors en tête. Aaron l’emmenait souvent ici, c’est même lui qui lui avait fait découvrir Waterland, ce lieu tranquille et magique à la fois. Grimpant rapidement les marches, elle se dit que de multiples oeuvres d'art ne pourraient lui faire que du bien. Toutefois, un bras la stoppa subitement dans son ascension.



[Tu as le droit de dire que mon post est pourri, je suis d'accord, mais si tu critiques le titre, je t'égorge avec un ciseau, compris ? Laughing Arrow Non mais je me suis pris la tête pour trouver THE titre qui veut tout dire donc voilà ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Galloway



Nombre de messages : 402
Age : 30
Date d'inscription : 17/11/2007

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Dont be the victim of a foolish heart [R]   Jeu 17 Jan - 23:39

Am I talking too fast?
I got a lot to learn
I'll keep my eyes wide open
And I will wait my turn
I would jump right in
But now I'm not so sure
If I put 2 and 2 together
Will I still get 4?


Si nos erreurs nous apprennent des leçons dans la vie, l’amour ne se contente pas que de ça. L’amour, un grand mot pour Matthew. Jusqu’à présent il pensait ce sentiment enfouit, inutile et aucunement agréable. L’on pensait le jeune romantique encore pure ou insensible à ce genre de chose, comme si jamais il n’avait vécut un grand amour. Et pourtant…

Il y avait des années de cela, il l’avait rencontré, percuté même nous pourrions dire. Une très belle amitié avait fleurit entre les deux jeunes gens jusqu’à ce qu’il découvre qu’elle était en réalité bien plus que son ami à ses yeux.
Il était à Montréal pour quelques mois, mois que son père pensait essentiel pour apprendre certaines choses dans une entreprise. Devenu stagiaire, la belle Sky, et con caractère de chieuse, lui remontaient le moral. Visiblement, au fur et à mesure que les semaines passées, moins sa maison lui manquait.


And I know where I belong
But I'm still breaking through
Sometimes I get it wrong
But I'm keeping it true


If everything is how it should be, then everything will come
When it gets here I'll be ready
If it's just determination everything will come
And the games already won


Ce fut sans grande chance qu’il resta à ses côtés, ne pensait aucunement pouvoir être un homme, jeune homme pardon, assez bien pour elle. Il se rappelait encore qu’à chaque fois où il avait voulut entamer cette discussion avec elle, son culot et ses répliques le sidéraient, il ne parvenait pas à avoir ce courage. Il rigolait simplement face à ce petit bout de chou, avec le caractère digne des plus grandes révolutionnaires. Il se contentait alors de rester auprès d’elle, l’observant des fois pendant des heures dessiner, sans qu’elle sache que cette simple vision, dans le silence, avait des bienfaits considérables sur lui.

Et puis son départ avait tout changé. Du jour au lendemain, il n’eu plus aucune nouvelle, impossible de la retrouver chez elle, elle avait « déménager ». Il c’était monter des scénarios dans la tête, pensant qu’elle avait du se faire kidnapper, qu’elle avait était embarquée dans de louches histoires pour ne pas l’avertir de son départ. Mais après tout il ne la connaissait peut être pas autant qu’il le pensait.


They say you have one chance
But that I don't believe
Although my expectations
Can get the better of me
I shouldn't be afraid
Of what I cant control
Cause whatever's round the corner
I will take it all


La seule personne à l’époque qu’il ne pensait pas pouvoir le lâcher était partie sans un mot, sans un adieu, sans aucune explication, sans qu’il ait eu le temps de lui dire : je t’aime.

De cette histoire, il avait mûrit, envisager les histoires autrement. Alors bien entendu, lorsque son cœur avait rebattue une nouvelle fois, c’était comme un nouveau départ. Sky c’était finit depuis longtemps bien entendu et cette fille sur qui il avait eu le coup de cœur était un peu comme son premier grand amour. Il n’aimait pas le dire, détestait envisager ce genre de chose alors que rien n’était établit, mais il ne pouvait pas s’empêcher de se monter la tête quand au suivit de sa relation avec Norah.


And I know where I belong
But I'm still breaking through
Sometimes I get it wrong
But I'm keeping it true


Décidé à aller faire un tour, il s’arrêta devant la galerie d’art avec un grand sourire. Il se figea dès lors ou il cru reconnaître une silhouette familière montait les marches de ce lieu. Il n’y avait qu’elle pour avoir cette grâce et cette force. Qu’elle.

Si il eu un pincement au cœur ce n’était pas car elle avait était son premier amour, loin de la, si il l’avait c’était car il venait de s’apercevoir qu’elle était toujours en vie. Elle, pas son premier amour mais bel et bien son amie. Celle à qui il avait tant put se confier, celle qui était dans son cœur, certes ça n’avait plus rien a voir avec la place que prenait désormais Norah, mais Sky y faisait tout de même partit. Si elle l’avait zappé aussi facilement en partant, lui ne laissait jamais tomber ses amis, jamais.


« Sky !! » Commençât il en déposant sa main sur son épaule, interrompant sa course effrénée. Il faisait de grands yeux et la serra dans ses bras sans vraiment lui en donner le choix, déblattant un ramassis d’ânerie dont il aurait mieux fait de se retenir.

« T’es en vie, j’ai cru qu’ils t’avaient kidnapper, ou qu’on avait voulut faire taire cette présomptueuse de Snow, qu’un homme t’avait introduit dans une prestigieuse école d’art et qu’il t’était impossible de…Pardon. » conclut il en fermant sa bouche cette fois-ci. Il avait toujours eu le don de trop parler, surtout quand il était gêné ou trop ému. Il baissa légèrement la tête, en ayant remarqué tout de même que sa Snow n’avait pas changée. Certes elle était désormais une femme, mais elle en restait toujours aussi belle et fraîche.


Believing in myself cant be wrong
I'm waiting for my time in the sun


[LOL, j'adooore ton post, enfin je t'ai déjà tout dit Embarassed Voilà et puis en chanson un peu de Lulu s'imposait I love you ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sky Richardson
• Taste the apple on our own


Nombre de messages : 722
Age : 27
Nationalité : Canadienne :p
Crazy for : Snow
AmstelMood : Cynical
Date d'inscription : 12/01/2008

MacBook
Job: Conservatrice
To-Do List:

MessageSujet: Re: Dont be the victim of a foolish heart [R]   Ven 18 Jan - 20:28

Suivant son instinct - ou plutôt ses éternels réflexes - Sky envoya valser la main qu’un inconnu avait osé poser sur son épaule. Règle numéro 1 : ne jamais la toucher ni même l’approcher sans avoir conclu un accord - même tacite - au préalable. Elle se retourna donc violemment, prête à hurler sur l’espèce d’impertinent qui, en enfreignant le code Richardson, venait de violer son espace vital. Toutefois, son idée s’envola rapidement. Lorsqu’elle posa les yeux sur le jeune homme en question, elle ne put dissimuler plus longuement sa surprise. Elle esquissa un sourire mutin et se retrouva dans ses bras la minute suivante. Bon sang, elle devait vraiment passer pour une idiote. Les bras en l’air, elle ne savait pas quoi faire comme si le serrer dans ses bras lui posait un certain problème d’éthique. Les lettres que sa mère lui envoyait à Amsterdam ne cessaient de mentionner Matthew. Un jeune homme ‘charmant, noble’ - sa mère voulait que son futur beau fils soit médecin ou avocat, riche et bien élevé - qui avait apparemment harcelé tout Montréal à son départ. Alors en effet, Sky se doutait qu’il devait éprouver - à l'époque - bien plus que de la simple amitié ce qui la plaçait dans une posture on ne peut plus délicate. Enfin bon, en trois ans, il avait du s’en passer des choses dans sa vie, n'est ce pas ?

« Oui… je suis en vie, j’ai même pris deux kilos » fit-elle en riant aux éclats, ses deux mains plantées volontairement sur ses hanches. Le rapport ? Oh, Matthew comprendrait. Lorsqu’elle avait 17 ans, sa mère lui menait la vie dure et lui imposait un régime de vie des plus totalitaires. Elle ne craignait pas pour sa fille mais pour leur réputation : que dirait-on si Miss Richardson devenait un boudin ? Bien que Sky n’ait jamais eu aucun problème de poids, elle avait comme qui dirait été traumatisé par les exigences de sa mère. C’était l’une des raisons qui l’avait poussé à partir, à tout quitter. L'une des NOMBREUSES raisons, soit dit en passant...

« Ecoute… » Son visage se fit plus sérieux. Elle avait beaucoup de choses à dire, mais elle devait surtout lui expliquer pourquoi elle était partie du jour au lendemain. L’ennui, c’est qu’elle ne savait pas par où commencer. « Je sais vraiment pas quoi te dire pour… » Elle se stoppa, passa une main dans ses cheveux et évita soigneusement le regard du jeune homme. « Enfin pour mon départ » Bon sang, il faudrait peut-être qu’elle apprenne à articuler. « J’ai… » commença-t-elle en laissant sa phrase en suspend. Finalement, elle jetait l’éponge. C’était trop dur et elle avait l’impression qu’elle ne ferait que s’empêtrer dans des détails, des histoires à dormir debout dont il se ficherait éperdument. Rien ne pourrait justifier son départ. Bien sur qu’elle avait eu ses raisons, mais - pour le moment - elle le pensait incapable de les comprendre. D’ailleurs, personne n’avait jamais vraiment compris le choix de Sky, sauf Aaron bien sur. Pour le reste, les gens se contentaient de ruminer en silence. A Montréal elle avait tout : argent, confort, réputation. Mais était-ce réellement ce qu’elle désirait ?

« Dans un sens, j’aurais apprécié entrer dans ta prestigieuse école d’art mais personne ne m’a contacté » reprit-elle en esquissant un de ces sourires lumineux favoris. « Tu vois, je viens à l’Art Gallery pour satisfaire mes illusions d’artiste déchue et minable » Elle soupira exagérément et fixa le musée, les yeux émerveillés. « Mais bon sang. Toi, qu’est-ce que tu fais à Amsterdam ? » demanda-t-elle alors en se retournant vers lui, on ne peut plus intriguée. Matthew Galloway à Amsterdam ? On lui aurait dit ça, elle ne l’aurait jamais cru et pourtant il se trouvait bien sous son nez. « Je pensais que tu continuerais dans la boîte de ton père. Que tu serais déjà riche et marié » Elle marqua une légère pause et conclut avec humour. « Rassure moi, tu veux toujours des jumeaux ? »


[Lulu présidente Arrow]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Galloway



Nombre de messages : 402
Age : 30
Date d'inscription : 17/11/2007

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Dont be the victim of a foolish heart [R]   Sam 19 Jan - 8:47

« -Mais aller, dis, tu as bien une idée !
-Euh…non, je ne sais pas, on ne peut pas vraiment prédire les évènements dans une vie après tout. «

Matt venait une fois de plus de désespéra une demoiselle qui, fortuitement, tenter de savoir comment il se voyait dans quelques années et si oui ou non il se voyait son avenir basé sur la construction d’une famille. Il ne semblait ne pas savoir exactement ce qu’il voulait à part laisser la vie voguait.

Au fond de lui, il avait toutes ces réponses. En réalité, il avait toujours rêvé d’avoir une petite famille rien qu’a lui. Une famille qu’il pourrait chérir, avec des membres joyeux et naturellement doué pour quelque chose. Il se voyait père mais pour le moment il était encore assez jeune et la femme de sa vie n’avait pas l’intention de se montrer, jusqu’à Noah en tout cas. Pouvait il envisager une vie de famille avec elle, il préférait ne pas ‘accorder ses rêveries, de peur d’en ressortir un peu trop penseur.

Seule Sky connaissait ses plus grands désirs, il avait toujours était facile de le faire cacher lui morceau lorsqu’elle se mettait à le regarder avec ses yeux de chat botté. Finalement, même sans ces airs de petite fille pour l’amadouer, il avait toujours eu une facilité remarquable pour parler de ce qui lui tenait à cœur, surtout avec les personnes en qui il croyait.

Il la vit lever la main mais s’en fichait royalement, tout ce qui comptait c’est qu’elle était la, en vie, sous ses yeux, près de lui. Rien d’autre. Il aurait put fondre devant la beauté même qu’elle réfléchissait mais son cœur était éblouit par une femme aux allures de petite fleur et qui possédait le rire le plus tendre qu’il avait eu la chance d’entendre, il s’envolait tel un papillon à chaque rire de Norah.

Devant le naturel et la facilité déconcertante qu’elle avait face à ses retrouvailles, il lui adressa un tendre sourire. Il avait envisagé un tas de scénarios pour leur retrouvaille mais celui-ci n’en faisait pas partie. Sky restait surprenante et tout aussi marrante, lui décrochant un rire amusé :


« Ta mère est une tortionnaire, tu es parfaite comme tu es. J’en connais un tas qui désirerait te ressembler. »

Il était vrai que la demoiselle n’avait rien à envier aux mannequins de notre génération, elle avait en plus du physique, l’intelligence et le tempérament qui la protégerais du monde extérieur.

Plus sérieusement, elle lui adressa à nouveau la parole. Elle n’avait pas besoin de trop détailler pour qu’il comprenne où elle voulait en venir. A chaque ton de voix, il pouvait savoir ce qu’elle allait annoncer. Quel thème était plus difficile à annoncer que celui de son départ ? S elle n’avait pas était kidnappée, il se doutait qu’elle était partie d’elle-même. Si d’une part il était blessé de voir la réalité en face, de constater qu’elle était bel et bien partit sans aucune explication, une petite voix, qui prenait toute la place dans son cœur, lui disait qu’elle en avait certainement eu des bonnes raisons de le faire.


« C’est pas grave. » Commençât-il afin de la détendre et de lui montrer qu’elle n’était pas obligée de se justifier. Alors qu’elle baisser les yeux, il fit une petite grimace avec sa bouche, également gêné de la tournure que prenait leur retrouvailles. Il se décida à mettre un terme à ses détails qui n’avaient pas lieu d’être, tout du moins pour le moment. « Tu ne me dois rien je t’assure. Tu as sûrement dut avoir de bonnes raisons pour laisser en plan le garçon le plus adorable et mignon de l’univers. »[i] Bien entendu il rigolait, Sky le saurait forcément. Jamais il n’avait était de ceux qui croyaient absolument en eux. S’il savait qu’il était beau, intelligent il en restait humble et ne comprenait pas que l’on craque pour lui.

Cette blonde le faisait rayonner, rien que voir son sourire, de voir ses étincelles dans les yeux, tout le faisait vivre. Elle était une de ces femmes artistes qu’il aurait bien voulut observer pendant des heures face à leur travail passionné et acharné. Il ne put s’empêcher de secouer la tête las face à cette confiance en elle qu’elle laisser en berne au placard.[/i]

« Le jour ou tu seras minable je serais dessiner un chien qui ressemble à ce qu’il est censé être. » La première et dernière fois qu’il avait dessiné devant elle, elle avait put remarquer que son chien ressemblait à un mouton et que son talent était en lui, mais n’était pas destiné à l’artistique.

Alors qu’elle porta à nouveau son attention vers lui, il passa sa main dans sa nuque et haussa les épaules. Son corps balançait d’avant en arrière comme pour ne pas rester en plan comme un imbécile.


« Et bien pour être honnête je suis né ici. Quand on s’est rencontré je ne devais rester que quelque temps et puis finalement le travail que mon père voulait que je fasse ne me plaisaient pas, rien ne me retenait alors j’ai décidé de continuer mon rêve tout simplement. Il me mène ici, je suis à l’ISP.»

Un petit rire s’éleva dans les rues paisibles d’Amsterdam alors que deux âmes se retrouvèrent réunis après un long silence radio insoutenable.

« Techniquement mes parents sont riches et je e suis également. Mais tu sais très bien que ce n’est pas quelque chose qui m’intéresse, enfin je l’espère. Mon père a construit son chemin et j’entends qu’il me laisse suivre le mien comme je le veux, il savait depuis longtemps ce que je voulais faire, j’ai juste cédé à ses désirs en voyant le temps qu’il prenait pour moi lorsque j’étais un autre. »

Sa famille avait toujours était très unie mais le fait que ses parents soient souvent en déplacement ou au bureau, faisait qu’ils ne le connaissaient pas autant que ses meilleurs amis. Il n’avait pas le culot de dire qu’avec la fortune qu’il possédait, le chemin vers ses rêves seraient plus simple. Certes il n’avait pas eu de mal à payer l’école comme certains mais il avait cependant le même talent qu’eux. Lui aussi avait du se battre chaque jour pour garder sa place, pour travaillait dur. Et ce fut avec plus d’acharnement qu’un autre qu’il réussit son parcours, pour le moment en tout cas.

« Marié, Houlala attends, ne vas pas trop vite, moi et les filles, j’ai encore du mal à les comprendre. Des jumeaux oui, j’aimerais beaucoup, mais toi alors, tu en veux toujours également ? Et bon sang qu’est ce que tu fiches ici ? T’es devenus une peintres célèbres, Mmmh impossible je t’aurais reconnus dans les livres qui parlerait des lus grands artistes du monde. »

Qu’était elle devenu, que faisait elle, qu’avait changé dans sa vie depuis ce jour ou elle l’avait quitter, façon de parler, tant de questions le hantait sans qu’il ait le courage de toutes les poser afin de ne pas la gêner.

[Pierrot roi♥]
[Avant de partir ma Ju', je poste pour toi. Ti amo]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sky Richardson
• Taste the apple on our own


Nombre de messages : 722
Age : 27
Nationalité : Canadienne :p
Crazy for : Snow
AmstelMood : Cynical
Date d'inscription : 12/01/2008

MacBook
Job: Conservatrice
To-Do List:

MessageSujet: Re: Dont be the victim of a foolish heart [R]   Sam 19 Jan - 18:36

« Mmm » fit-elle en fronçant légèrement les sourcils tandis qu’il la complimentait, lui assignant ainsi le rôle de modèle, d’exemple à suivre. « Tant que Paris Hilton se tient à l’écart de mon image » Elle se mit immédiatement à rire de sa propre réplique - oui, ça lui arrivait souvent - et posa son regard lumineux sur Matthew.

Un instant bref certes mais significatif. Les retrouvailles avec le jeune homme lui avaient tout d’abord semblé problématiques mais elle réalisait que, finalement, c’était une bonne chose. Le retour inopiné du passé dans son présent venait en tout cas de lui faire prendre conscience d’une chose : elle s’était mentie à elle-même. Elle avait beau détester Montréal - ou tout du moins les bonnes familles envahissant cette ville - elle ne pourrait jamais tiré un trait sur les relations qu’elle y avait noué. A ce titre, elle n’avait pas oublié Matthew, elle n’avait pas - non plus - oublié Fanny, la pire blonde écervelée qui lui soit donné de rencontrer un jour, ni même Ryan. Oh mon dieu. Ryan Parker, le pauvre amoureux transi qu’elle tentait désespérément de semer dans les couloirs du lycée. Elle devait bien l’avouer : peu à peu, la nostalgie l’envahissait. Peut-être avait-elle été parfois un peu trop dure avec ce blond mais bon sang, qu’est-ce qu’il avait pu les faire rire avec Matthew !


Far Away, this ship has taken me far away
Far away from the memories
Of the people who care if I live or die


« Oh que oui » reprit-elle sur un ton enjoué à propos des ‘bonnes’ raisons qui l’avaient poussé à fuir Montréal. « Je suis partie à Chocolat Land » Un sourire mutin sur le visage, elle se retint de rire et renchérit. « Tu sais Matthew, j’ai toujours su que tu étais l’homme parfait mais il te manquait ce côté sucré, piquant… côté que recherche désespérément ma gourmandise » En réalité, elle avait trouvé son homme en chocolat à Montréal - Aaron bien sur - du moins elle pensait l’avoir enfin trouvé mais au vue de leur relation - silence radio des deux côtés - elle semblait l’avoir perdu à tout jamais.

My life
You electrify my life


Une fois encore, la bonne humeur de Matthew la tira de ses rêveries on ne peut plus mélancoliques. Elle sautilla presque sur place en l’entendant parler des dessins qu’il avait fait. Elle avait toujours voulu fréquenter des artistes, du coup, elle forçait souvent Matthew à dessiner mais elle avait rapidement compris qu’il était bon dans tout sauf précisément dans ce domaine. Qu’importe ! Leur amitié avait été plus forte que ses désirs d’élitisme. « C’était pas un mouton que tu avais désespérément tenté de reproduire ? T’es vraiment sur ? » reprit-elle l’air moqueur, puis comme il affichait une moue effarée - et faussement vexée - elle renchérit. « Bah quoi » fit-elle en roulant des yeux. « T’as déjà vu des chiens avec de la laine toi ? » Oui, elle avait encore le dessin de Matthew en tête et le pelage de l’animal était on ne peut plus spécial. Vous savez, avec des formes rondes comme si … comme si c’était une brebis ou quelque chose dans le genre.

« Matthew Galloway » fit-elle en ajustant sa cravate avec un ton exagérément distingué. « Vous êtes devenu un vrai mâle dans toute sa splendeur » Bien sur, elle prenait ses confidences avec humour mais dans le fond, elle était vraiment fier de lui, fier du chemin qu’il avait parcouru. Lui aussi avait préféré suivre sa voix plutôt que perpétuer les desseins de ses parents, aussi flatteurs soient-ils. « J’ai toujours su qu’un esprit rebelle animait votre coeur »

Our hopes and expectations
Black holes and revelations


« Avant d’avoir les jumeaux, il me faut l’homme le plus courageux du monde » fit-elle en soupirant l’air désespéré. Loin de se voiler la face, elle savait en effet que seul un homme patient, artiste, et vraiment amoureux pourrait la supporter. Elle et ses sauts d’humeur, elle et son caractère de feu, elle et ses peurs de l’avenir. « Et puis tu sais, les enfants ne sont pas encore ma priorité. Ce que je veux c’est vivre, voyager, profiter » Elle esquissa un sourire satisfait comme si sa devise venait d’être édictée. « Malheureusement j’ai du mettre un terme à mes projets. Ma mère… » Elle se stoppa subitement et soupira. Pas besoin d’en dire plus. « Enfin, tu sais comment elle est » conclut-elle en baissant les yeux pour la première fois. « Du coup je suis à l’ISP moi aussi, mais avant tout pour satisfaire l’ambition démesurée d’une folle » Certes, avec le temps elle s’était attachée à cette école - et surtout à un de ses élèves en particulier - mais à la base, elle n’était venue ici qu’à la suite d’un pacte conclu avec sa mère.

A la mort de son père, Sky devait hériter de sa maison sur l’île de Vancouver. Son père l’avait dit. Tous le savaient. Il lui avait expressément demander de l’y enterrer et de prendre soin de cette vieille battisse sans jamais laisser personne la détruire. Seulement voilà, ce n’était pas officiel. Et sa mère en avait profité pour mettre la main dessus. Usant d’un chantage affectif, Sky ne pourrait respecter les volontés de son père qu’en héritant de la maison. Et elle ne pourrait en hériter qu’en satisfaisant les projets démesurés de sa mère : à commencer par devenir avocate.


[Je plains le pays xD Hey je me suis refait nos compils pour l’Espagne Ju’, enfin celle intitulée ‘chansons d’amour’ Les mégas souvenirs. Maman m’a dit qu’elle avait hâte de te revoir et qu’elle ferait le plein de … fromage :p]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Galloway



Nombre de messages : 402
Age : 30
Date d'inscription : 17/11/2007

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Dont be the victim of a foolish heart [R]   Mer 30 Jan - 23:58

Waking up I see that everything is ok
The first time in my life and now it''s so great
Slowing down I look around and I am so amazed
I think about the little things that make life great
I wouldn''t change a thing about it
This is the best feeling


Il y a un tas de choses qui peut vous rendre heureux. Certains ont besoin de cadeaux possédant une grande valeur monétaire tandis que d’autres préfères les cadeaux exceptionnelles au cœur.
Matthew était du genre du deuxième groupe. Ainsi, à chaque attention gentille et sincère pour lui, il était remplit d’un sentiment inégalable de joie. Vous savez, c’est comme descendre les marches d’un train et de voir sur le quai une personne que l’on attendait de revoir depuis des années. Ce sentiment vous prend au plus profond et toutes les émotions sont multipliées par 100.


This innocence is brilliant, I hope that it will stay
This moment is perfect, please don''t go away
I need you now
And I''ll hold on to it, don''t you let it pass you by


Il avait rencontrée cette personne. Ce n’était ni sur un quai d’une gare. Ce n’était pas non plus quelqu’un qu’il connaissait depuis des années. Cela faisait un petit moment tout de même et il lui semblait qu’il la connaissait depuis toujours. Son cœur en tout cas lui laisser imaginer cette hypothèse.

I found a place so safe, not a single tear
The first time in my life and now it''s so clear
Feel calm I belong, I''m so happy here
It''s so strong and now I let myself be sincere
I wouldn''t change a thing about it
This is the best feeling


Elle était douce, piquante, avait du cran et sa beauté n’était égalable à aucune autre à ses yeux, tout du moins à l’époque. Maintenant qu’il la regardait, il la trouvait toujours aussi charmant, cependant une autre femme harcelait son esprit et celle-ci semblait être la seule vraiment parfaite à ses yeux. Il l’entendait répliquait aussitôt à son compliment, jamais elle ne changerait, il le savait bien.

« Tant que tu restes loin de son image je dirais même mieux. »

C’était sûr que paris n’était pas le genre de fille que Matthew avait envie de voir en Sky. Sincèrement, il ne pensait pas que les demoiselles pouvaient se ressemblait, à part peut être le fait qu’elles obtenaient chacune d’elles, ce qu’elles voulaient.

It''s the state of bliss you think you''re dreaming
It''s the happiness inside that you''re feeling
It''s so beautiful it makes you wanna cry


Matthew ne put cependant s’empêcher de détourner le regard du sien lorsqu’elle lui annonça le manque d’intérêt qu’elle avait put lui apporter. Enfin façon de parler. A l’époque Matthew était amoureux d’elle alors forcément le fait qu’elle soit partie et ait trouvé l’homme parfait selon elle, était un manque total d’intérêt. Il secoua alors les épaules nonchalantes, puis lui répondit sur la défensive comme elle savait également si bine le faire à l’ordinaire :

« Si tu avais eu l’intérêt de me déguster tu aurais trouvé ce côté sucré j’en suis sûr. Mais content de te revoir et d’apprendre que je n’étais pas ton genre de garçon, mon cœur est emplit de bonheur face à cette révélation. » Il gardait cependant un sourire moqueur sur son visage d’ange.

Elle avait beau le taquiner et enfoncer le couteau dans la plaie qu’en à ses incapacités à dessiner convenablement, il en restait heureux. C’était bien elle, cette fouteuse de merde, cette petite provocante au grand cœur qui était en face de lui. Rigolant de bon cœur, il déposa son bras autour de l’épaule de Sky, puis leva son bras vers le ciel comme pour tenter de lui faire voir quelque chose.


« T’as toujours pas compris, je fais de l’abstrait, c’est comme les nuages c’est vraiment magnifiques mais certains voient dans ces formes un lapin et d’autres y voient un dromadaire. »

Il baissa alors le bras, fronçant les sourcils, se mettant à réfléchir de lui-même :

« Moi j’y vois un morceau de fromage. »

Il bomba le torse, relâchant son amie, un énorme sourire Colgate et fière s’empara de lui. Il continua alors sur le ton de la plaisanterie :

« Forcément c’est dur à représenter un fromage qui est à tes yeux un lapin…ou un dromadaire. »

Matthew ne put s’empêcher de faire une grimace lorsque Sky lui remit sa cravate correctement mais surtout, lui fit un compliment qui avait plus le don de lui rappelait qu’il était en âge de se lancer dans une vie de couple. Un vrai mâle, il avait du mal à encaisser car même si les années avaient passées, il était toujours ce petit garçon intérieurement. Un petit garçon qui avait eu des coups forts et des coups durs depuis le départ de son amie, mais qui ne pouvait accepter le fait d’être un homme comme tous les autres. Quasiment gêné de son compliment, il leva les yeux au ciel, se laissant rhabillé soigneusement par madame Richardson.

« Un vrai mâle, un véritable mâle ne cuisine pas lorsqu’il déprime à ce que je sache. C’est plutôt le rôle des bonnes femmes ! »

Matthew n’était pas du tout du genre macho, loin de là, mais tous les moyens étaient bons pour que le sujet de discussion s’éloigne de sa petite personne. Il se contenta ensuite de lui adresser un signe de tête quand à sa rébellion face à ses parents.

« Un esprit rebelle et romantique, tout pour charmer les demoiselles. »

This innocence is brilliant, I hope that it will stay
This moment is perfect, please don''t go away
I need you now
And I''ll hold on to it, don''t you let it pass you by


Il la regardait de haut en bas, mais se demandait comment une jeune femme comme elle pouvait se retrouvait seule. C’était vrai, elle était parfaite et sa force intérieur devait en étonné plus d’un, sûrement même les effrayé, c’ »était la seule raisons valables selon lui.

« Je suis sûr que tu trouveras l’homme qu’il te faut. Il faut juste le temps de tomber sur la bonne personne. Je te connais et je peux te garantir que ce n’est pas une corvée d’être à tes côtés. Il suffit juste qu’un homme craque sur toi et ait le culot de te l’avouer. »

La révélation de ses anciens sentiments démangeait le jeune homme ? Tout à coup, tout lui dire lui semblait plus simple. Avouer qu’il était amoureux de Norah à la jeune femme en question en était milles fois plus dur, quasiment impossible. Il avait l’impression de tomber amoureux de filles trop bien pour lui. Il gardait cependant l’illusion que Norah trouverait en lui quelqu’un qui en vaille le coup.

Il fit une grimace en entant parler à nouveau de la mère de Sky. Cette bonne femme gâchait l’avenir de sa fille. Matthew avait plusieurs fois eu l’envie de venir la trouvait et de lui crachait ces vérités mais Sky avait toujours sut l’apaiser. Il s’en voulait cependant, qui c’est s’il était intervenue plus tôt, et manifester un culot extraordinaire, Sky ne serait sûrement pas la à faire quelque chose qui ne lui plaisait pas.

S’il était heureux de la voir parmi les siens, il était également désolé de la voir continuer dans une branche qui ne l’attirait pas. Sa place était dans le domaine artistique, le domaine où elle était une professionnelle et elle serait, dans quelques années il en était sûr, reconnue pour son talent unique.


« Mais je ne comprends pas Sky. Pourquoi vouloir lui faire plaisir, tu n’as rien à faire ici. Enfin je veux dire OUAH c’est cool de te voir mais…Tu es une artiste ! » lançât il en levant les bras comme s’il venait d’avoir la révélation du siècle.

« L’ISP c’est un lieu bien trop ternes pour toi, ta place et avec les merveilles de l’art. Sauf si toi aussi tu vois désormais du fromages à la places des dromadaires ?»

Il fallait bien qu’il boucle par une petite touche d’humour. Sky avoir perdu son talent, son inspiration, impossible !

[Édit: Fioo moi aussi j'ai hâte de la revoir, vive la famille Bidochon Fromage, elle est trooop gentil mais moi le régime ju' et Ju' et m&m's ca m'ira largement Qu'elle se dérange pas
Moi aussi, je me les repasse souvent Coco elle déchire!mdrr ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sky Richardson
• Taste the apple on our own


Nombre de messages : 722
Age : 27
Nationalité : Canadienne :p
Crazy for : Snow
AmstelMood : Cynical
Date d'inscription : 12/01/2008

MacBook
Job: Conservatrice
To-Do List:

MessageSujet: Re: Dont be the victim of a foolish heart [R]   Sam 2 Fév - 18:02

« A l’époque, butiner ne m’intéressait pas » lança-t-elle avec malice, entretenant ainsi une pointe de mystère sur sa vie privée. En fait, elle avait toujours tout fait à l’envers. Jusqu’à ses 17 ans, elle était restée sourde aux demandes masculines. Elle n’avait donc commencé à flirter qu’un an après, lorsqu’elle avait quitté Montréal et ses conventions pour partir à l’aventure sur une contrée inconnue : les Etats-Unis. Inutile de préciser qu’elle en avait vu de toutes les couleurs. Les hommes qu’elles rencontraient avaient souvent la vingtaine. Bohèmes, ils fuyaient leur passé, leur futur voire même leur présent. A chaque fois, ils tentaient - en vain - de capturer Snow mais elle leur rappelait alors qu’un papillon passe à travers n’importe quel filet ou meurt au crépuscule. Ils comprenaient mais ne l’acceptaient pas. Elle prenait donc le large à l’aube histoire d’éviter les adieux. Elle n’en avait aimé aucun - Sky ne croyait pas encore à l’existence de l’amour - mais elle les trouvait juste charmant, intéressant. « Tu sais bien que j’ai toujours dit et re-dit que je ne tomberai jamais amoureuse » Elle posa ses mains sur ses hanches mais ne put dissimuler son trouble.

Elle n’était plus la même Sky que cette adolescente que Matthew avait côtoyé, aimé. Elle avait connu et vécu l’amour, le vrai celui qu’elle avait fui en rencontrant Jazz des années plus tôt. L’expression de son visage se fit plus farouche comme si tous ses souvenirs la mettaient mal à l’aise, mais Galloway parvint - une fois encore - à la faire rire aux éclats.
« Comme il est têtu » fit-elle en lui pinçant le nez. « Matthew, une table reste une table, un chien… un chien ». Elle croisa les bras pour donner plus de poids à son raisonnement. « Je veux bien croire que tu aimes l’abstrait mais je ne peux pas te laisser dire que… que ce que tu as fait est de l’abstrait ». Pause. « Tu insulterai des millions de vrais artistes » Elle se moquait gentiment et il le savait pertinemment pour la simple et bonne raison qu’elle avait toujours été comme ça : ironique, cynique. Son esprit critique lui permettait justement d’apprécier l’art à sa juste valeur.

« Macho » commenta-t-elle en grimaçant légèrement tandis qu’il lui confiait son avis sur les vrais mâles. Là encore, elle savait qu’il déconnait mais elle aimait rentrer dans son jeu. Imaginer Matthew en homme prétentieux et rustre. Oui, le monde à l’envers ! Jamais ça n’arriverait parce qu’il incarnait tout simplement l’inverse. En soi, il était même l’homme idéal de beaucoup de jeune filles mais pas pour Sky. Elle l’aimait d’une amitié pure que pour rien au monde elle n’échangerait pour une amour qu’elle savait par avance condamné. « C’est vrai ». Elle esquissa un sourire satisfait, sourire prouvant son total accord avec le jeune homme. Il avait un esprit rebelle et romantique. Peut-être, mais elle ne devait pas avoir la même définition de ‘rebelle’ que lui. Ne désirant pas le vexer [:p], elle attrapa le pan de sa veste et le tira vers elle avec ambiguïté. « Tu veux bien être mon 4 heures ? » En un clin d’œil bien sur, un nouveau rire cristallin jaillit de sa bouche. Elle ne voulait pas dépasser les limites qu’elle s’imposait naturellement en amitié.

« L’ennui c’est que j’ai moi-même jeté l’homme qu’il me fallait » Elle soupira l’air visiblement dépité. « Je ne me comprends pas : quand je le vois, j’ai envie de fuir le plus loin possible et quand je le vois pas je me sens vide » Elle planta ses yeux dans les siens comme si elle pensait pouvoir y trouver une réponse. Malheureusement ce ne serait pas le cas. Elle le savait déjà. Jamais personne n’avait pu expliquer la rupture entre Aaron et elle - pas même la responsable - alors tant qu’elle ne prendrait pas le temps, elle-même, d’y réfléchir au lieu de fuir, rien ne s’arrangerait. Détournant la tête, elle fixa un instant les escaliers et renchérit à propos de sa présence à Amsterdam. « C’est compliqué Matthew, mais je me dois de rester à l’ISP ».

[Coco is the best xD J’ai trop hâte de te revoir , rolala, oublie pas. Je veux le calin du héron à la gare :p]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Galloway



Nombre de messages : 402
Age : 30
Date d'inscription : 17/11/2007

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Dont be the victim of a foolish heart [R]   Mer 13 Fév - 21:27

When you're all alone,
And you need a friend,
Someone to help you to the end,
When you need someone to catch you when you fall,
I'll be there through it all.



Matthew ne put s’empêcher d’hausser les épaules lorsque son amie, avec malice, lui lançât une remarque des plus intéressantes. Il connaissait la jeune Sky et savait pertinemment qu’au fond de cette farouche jeune fille, se cachait un cœur éprit pas seulement de liberté mais d’accroche stable.

« Et ça ne t’intéresse toujours pas. » affirma t-il un peu comme pour la mettre en garde. On aurait dit un grand frère protecteur, tout ressemblait à ce scénario, hormis la douceur qu’il déposait dans les yeux de Sky. Cette femme avait peut être décider de ne jamais tomber amoureuse, Matthew était désormais bien placé pour savoir que malgré tous nos efforts, seuls le cœur avait ses raisons. Elle avait une telle conviction que de sentir son cœur battre serait sûrement très éprouvant pour elle, et si ça l’était déjà ?

Just when you thought you were losing,
But you know I'll always be right there.

I'll be there through the good times,
And the bad,
And we'll be there for each other,
You're the best friend I ever had.



Un grand sourire venait sadiquement s’affichait sur son visage. Têtu, il l’était et le savait. Si se remettre en cause était possible, il adoré cependant qu’on lui rappelle qu’il était loin d’être parfait.

Il secoua cependant la tête lorsqu’elle vint affirmer a vérité quand à ses capacités artistiques. Son air prétentieux faisait clairement penser qu’il savait de quoi il parlait.


« De toute façon, depuis quand tu ‘y connais en art ? » Il lui adressa un clin d’œil amical. Un tendre baiser vint ensuite se déposer sur la joue de Sky. Jamais Matthew avait été macho. Son caractère, son éducation ou bien tout simplement son entourage l’avait fait devenir un homme respectueux envers les femmes, quasiment irréprochable. Même sans ambiguïté, il rougit lorsqu’elle lui fit une fausse proposition alléchante. Elle ne s’était pas rapprochée de lui comme cela depuis qu’il avait craqué sur elle. Il passa nerveusement sa main dans ses cheveux. L’heure était décidemment aux confidences. « Tu m’aurais demandé ça il y a quelques temps je t’aurais dit oui sans soucis. Tu sais que…» La gêne reprenait le dessus : « Laisses tomber, encore l’une de mes blagues…. »
Non il n’y arrivait pas encore.

« Ouaiiiis… » commença t’il en prenant une voix grave qui lui était inconnu, rentrant dans son rôle de mâle en rut et macho. Son cri de bête l’avait lui-même effrayé mais il n’en montra rien. « J’suis un mec quoi, un vrai, un dur un…Aïeuuuuh » gémit il alors qu’il venait de faire percuter son bras contre le mur juste a coté qu’il avait oublier. Il afficha un sourire exagéré pour faire rire sa tendre amie puis éclata de rire également. Décidemment, il ne serait jamais l’un de ces mecs que beaucoup de filles apprécier.

Il l’écoutait attentivement, attendrit face a la déclaration qu’elle lui faisait. Elle avait aimé, aimée surement encore mais l’avait rejeté. Il ne put s’empêcher de se retrouver en elle ou plutot de retrouver Norah en elle. Un sourire tristounet se fit montrer puis il se rapprocha d’elle en ayant l’intention de la faire réagir.



And just when you thought you were falling,
But you know I'll always be right there.
Oh-oooh whenever you need me,
I'll always be right there.

I'll always be right there...



« C’est ça l’amour ? On devient contradictoire. Au final…Tu as peut être plus besoin de lui que tu pourrais le penser. Parce que tu penses que tu ne peux pas l’avoir, que rien n’est possible alors tu fuis comme si ce n’était pas de cet amour que tu désires mais au final a peine le dos tourné tu as besoin de l’oxygène que cette personne te procures. C’est a la fois…WOUAH et horrible. Ca fait vivre, ça fait mourir… » Il connaissait l’amour avec Norah même si tout avait finalement aboutit a rien pour le moment. Sans s’y attendre, il déclara : « Quand tu es parties j’étais fou amoureux de toi tu sais, j’ai voulut tant de fois te dire ce que je ressentait. »


When you're all alone,
And you need a light,
Someone to guide you through the night,
Just remember that I am here,
To hold you close and dry your tears.


Il ne savait pas si c’était cet aveux ou le fait de ne pas avoir préciser que ce sentiment n’était plus d’actualité mais en tout cas, Sky ne perdit pas de temps et prit la fuite aussitôt, prétextant avoir quelque c’urgent a faire. La chose urgente était sûrement de s’éloigner encore, à nouveau, de lui.


And just when you thought you were falling,
But you know I'll always be right there.


[PS: Tu me manques Crying or Very sad ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dont be the victim of a foolish heart [R]   Aujourd'hui à 23:26

Revenir en haut Aller en bas
 
Dont be the victim of a foolish heart [R]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LION HEART, petit fils de Lion King (a été castré en 2009)
» devisser une vis dont la tete est foiree
» A placer 2 chevaux dont un tachu...
» Les vidéos dont je vous ai parlé
» Canne 3G, réel intérêt ou "carp fashion victim"?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Five years ago... :: ... our lives happened :: Amsterdam City-
Sauter vers: