AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nina Hellis | Finie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Fabrizio Cominotti
° Why be such a monster ?


Nombre de messages : 1544
Age : 27
Nationalité : Sicilienne xD
Crazy for : Life, simply
AmstelMood : Happy
Date d'inscription : 14/12/2007

MacBook
Job: Enseignant
To-Do List:

MessageSujet: Re: Nina Hellis | Finie   Dim 20 Jan - 21:26

Harrison Wolfe a écrit:
Ninamour ~> Je l'aime pas
...
Oh merde si

"Agréable empoté" ? Faut que je me trouve une autre nana Arrow

Topher a trop une pure voix I love you Mais c'est bizarre... Kelso chante pas énormément (je préfère son timbre de voix sur The Joker)

Shocked
Ouais, je préfère ça
Tu perdrais beaucoup
Kelso ne chante pas, il gueule

Nina > Oh yeah Avec sa coupe de l'an 2000 je le surkiffe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harrison Wolfe
| May the Force be with Him


Nombre de messages : 488
Age : 27
Nationalité : Franco-Canadienne
Crazy for : Star Wars XD
AmstelMood : Please let my ass alone >>
Date d'inscription : 16/01/2008

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Nina Hellis | Finie   Dim 20 Jan - 21:46

Ninamour ~>

Bah vas-y... Retourne avec ton crétin de Lucas
...


Minotti ~> Tu m'as pas dit que tu m'aimais toi No
J'sais pas hein... Il y a beaucoup de poissons dans l'océan *sifflote*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina Hellis
• Do you wanna be somebody else ?


Nombre de messages : 154
Age : 28
Nationalité : Américaine
Crazy for : Shoes
Date d'inscription : 19/01/2008

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Nina Hellis | Finie   Dim 20 Jan - 21:52

• Biographie :

Ascendance sociale : Zoïa Krawczyk, originaire d’Ukraine et jeune héritière d’un empire colossale, a su très vite trouver sa place au sein du domicile familial. Aînée d’une famille de quatre enfants, les responsabilités lui ont toujours été décerné et ce, depuis sa naissance. Prenant très à cœur son rôle de grande sœur, il n’était pas rare de la voir seconder sa mère – parfois à outrance – au risque d’oublier d’être une enfant, tout simplement. Devenue très tôt mature et responsable, son destin était déjà tout tracé dès lors qu’elle fréquenta les bancs de l’école. Ce petit bout de fillette était l’exemple de la famille, rendre fiers ses parents était sa priorité, sachant que plus tard elle devrait assurer la relève et ne pas les décevoir.
Jasper Hellis, quant à lui, naquit dans une petite campagne isolée d’Angleterre, loin du monde snob qui l’attendait bien des années plus tard. Tout prédestinait ce garçon à devenir quelqu’un d’important. D’une générosité inégalable, son souhait le plus cher était de rendre heureux son entourage. Ami fidèle et serviable, il était connu de tout son village pour sa gentillesse légendaire. Pas plus haut que trois pommes, il n’hésitait pas à revêtir ses bottes de sept lieux pour rendre des services à ceux qui se trouvaient être dans le besoin. Les années passèrent et il fût contraint de quitter le paysage reposant qui l’avait accueilli chaleureusement dans ce monde, pour regagner la ville, Londres plus précisément. Issu d’un milieu plus que modeste, il se contentait de peu pour être comblé. Ainsi, il loua un minable studio aussi grand qu’un trou de souris et y vécut plusieurs années, le temps d’effectuer ses études de droit qui le mèneraient à une grande carrière d’avocat.
Désormais des adultes accomplis, les deux gens entrèrent dans la vie active d’une manière à peu près semblable. Zoïa fût rapidement lancée sous les projecteurs, suivant les pas de sa mère dans la mode. Passant de mannequin à styliste, l’on pouvait dire que les Krawczyk savaient faire plusieurs choses à la fois. Famille soudée et nombreuse, ils avaient à leur acquis une grande chaîne de magasins de bijoux prestigieux, une marque de vêtement à leur égérie et un nombre incalculable d’hôtels répartis au quatre coins de la planète. Du côté de Jasper, l’argent ne coulait pas à flot mais l’effervescence était la même. Bon nombre de cabinets se l’arrachèrent, comprenant hâtivement le potentiel du jeune homme.
Leur rencontre se fit au cœur même de Kiev. La réputation et la haute renommée d’Hellis parvinrent jusqu’en Ukraine où le père de Zoïa loua ses services, l’employant à temps complet comme avocat personnel. Il ne leur fallut guère plus de cinq minutes pour ressentir un coup de foudre mutuel qui les conduisit six mois plus tard à un mariage féerique, digne de ce nom. S’en suivit la venue de la petite Nina qui vit le jour dans un quart chic de New York, où ses parents décidèrent de s’installer suite à leur union. Autant dire que cette enfant grandit avec tout ce qu’elle souhaitait, plus que le nécessaire à dire vrai.


Anecdote(s) de l'enfance : Un hiver glacial, comme on les aimait à New York. La neige avait lentement répandu son épais manteau blanc sur la ville, la nuit derrière, au plus grand plaisir de certains. Les Hellis habitaient Manhattan depuis cinq ans maintenant, mais il n’avait encore jamais autant neigé depuis leur arrivée. La poudre blanche recouvrait la ville dans son intégralité et la jeune Nina commençait déjà à prévoir ses projets de la journée. Notons, par ailleurs, qu’en ce trois janvier, elle fêtait ses cinq petites et premières années. Bondissant de son lit aux alentours de huit heures du matin, la blondinette s’empressa de courir en direction de la chambre de ses parents. Une fois la porte ouverte à la volée, elle prit son élan et sauta aux côtés de sa mère, encore assoupie… Plus pour longtemps, cependant.

« Joyeux anniversaire Princesse. » Souffla la femme d’une voix endormie.

La petite fille, sourire aux lèvres, scruta la pièce d’un regard inquisiteur. Pourquoi son père ne se trouvait pas dans cette chambre à ce moment précis ? Tandis que son visage perdait son illumination soudaine, sa mère s’étirait lentement avant de s’asseoir convenablement, adossée à un coussin.

« Que dirais-tu d’aller nous préparer de bonnes crêpes ? »

« Où est papa ? » Répondit la fillette, coupant à moitié la parole à sa mère.

« Nina… » Murmura Zoïa d’une voix triste, presque implorante, ne souhaitant pas aborder ce sujet.

A dire vrai, à cet instant précis, Jasper Hellis devait se prélasser dans un hôtel chic de Paris avec sa… maîtresse. Nina était encore petite et de toute évidence, elle ne parvenait pas à comprendre les absences répétées de son père.

« On en a déjà parlé, tu te souviens ? »

« C’est mon anniversaire ! » Protesta la petite fille avec fermeté.

« Ce sont des histoires de grandes personnes… Va vite t’habiller avant que je ne dévore toutes les crêpes avant toi ! »

Nina, la moue boudeuse, acquiesça et se résigna à repartir dans sa chambre. Le reste de la matinée se déroula sans trop d’accroches entre elle et sa mère mais les explications parvinrent tout de même à être abordées. Sa mère lui expliqua en douceur que son père ne reviendrait plus vivre avec elles, il avait rencontré une autre femme avec qui il comptait se marier. Une pimbêche de vingt ans, mais elle se garda bien de donner de tels détails à sa fille.

Anecdote(s) de l'adolescence : Un mois de novembre affreux. Un mercredi après-midi pluvieux. La jeune Nina, alors âgée de dix-sept ans, se tenait debout devant la fenêtre du salon – sa main droite serrant fermement un morceau du rideau mauve - et observait la grande allée menant au grillage, mais rien… aucun signe de vie. Son petit ami du moment, prénommé Alexandre, se faisait de toute évidence désirer. Il avait cinq minutes de retard ! Et tout le monde savait pertinemment qu’on ne faisait pas patienter une Hellis. Sa mère était aux fourneaux, occupée à préparer des cookies, quant à sa grand-mère, elle était tout simplement placée dans un fauteuil ancien à quelques centimètres de sa petite fille.

« Il n’est pas très ponctuel… » Murmura la vieille femme, dissimulée derrière ses lunettes, elles-mêmes cachées par un journal.

« Il va m’entendre. » Conclut la jeune adolescente d’une voix catégorique.

Aux environs de dix minutes plus tard, Alexandre vint sonner à la porte. A peine la sonnerie avait-elle fini de retentir que Nina s’était déjà empressée d’aller ouvrir avant d’attirer ce pauvre garçon par le col sans grande délicatesse et de le faire entrer.


« Je peux savoir pourquoi tu es en retard ? »

« Je suis vraiment désolé… Je devais aider Lucia sur son devoir de mathématiques. Tu sais, la plus mauvaise élève de la classe. » Et accessoirement ma meilleure amie, pensait alors intérieurement l’invité.

Pas encore majeur et ça se prenait déjà pour un homme, un vrai, un dur… Un menteur, en somme. Nina n’était pas dupe, elle avait eu cette Lucia au téléphone un peu plus tôt, et il avait quitté son domicile depuis plus d’une demi-heure. Certaines rumeurs à son sujet, au lycée, disaient qu’il passait beaucoup de temps avec une brunette, la nouvelle que tous adoraient déjà.


« Tu sais quoi ? Tu peux repartir. Et de préférence plus vite que tu n’ais arrivé. » Maîtresse de ses émotions, elle prit le soin de le mettre elle-même à la porte, enfin… elle se contenta de le faire reculer de quelques pas avant de refermer la porte sur lui.

Derrière elle, se trouvait à présent sa mère dont les sourcils étaient froncés en une mimique tout sauf satisfaite.


« Tu vois maman… C’est aussi simple que ça. Il faut les jeter avant même de se faire soi-même larguée. D’autant plus quand il s’agit d’abrutis finis. » Dotée d’une étrange et troublante maturité, Nina ne semblait pas plus que cela heurtée par cette rupture. Les paroles adressées à sa mère faisaient référence à son père qui les avait lâchement abandonné pour une femme qui ne valait probablement pas la peine de sacrifier un cadre de vie familiale pour ainsi dire parfait.

Anecdote(s) à l'ISP : Postée depuis un bon quart d’heures devant le panneau d’affichage du Hall d’entrée, Nina tentait vainement de se frayer un chemin parmi la foule affolante d’élèves. De nouvelles feuilles venaient d’être accrochées et il lui était tout bonnement impossible d’y accéder. Etait-ce une impression ou la jeunesse actuelle avait un goût si prononcé pour la soupe que tous semblaient dépasser le mètre quatre-vingt ? Dans ces conditions, il lui était d’avantage difficile de faire un pas de plus entre les « géants de la politique ». Serrant son sac contre elle, histoire de ne pas se faire emporter par le moindre mouvement collectif voire animal, elle patienta quelques – longues – minutes en attendant que le troupeau se disperse un peu. Même si au fond d’elle, elle bouillonnait, elle fût contrainte de prendre son mal en patience, ses écouteurs sur les oreilles et son i-pod en main. Peu à peu, la foule se fit moins dense et elle parvint à approcher le tableau d’affichage. Mais alors qu’elle s’avançait en direction de celui-ci, un jeune homme placé devant elle – qui devait probablement faire deux têtes de plus qu’elle – se retourna brusquement. Afin d’éviter une collision certaine, elle se déplaça subitement sur le côté, jeter serait plus exact, et ne réussit pas à échapper à une bousculade. Cette fois-ci, il s’agissait d’un quatrième année, auprès duquel elle s’excusa brièvement avant de ramasser son i-pod qu’elle avait laissé tomber. Dans son empressement, elle ramassa y compris un petit bloc note qui, de toute évidence n’était pas le sien, mais qu’elle garda tout de même sans s’en rendre compte.

« Salut. » Lança t’elle joyeusement au jeune homme après avoir enfin posé ses yeux sur lui. Elle ne le connaissait pas personnellement mais elle était certaine de l’avoir déjà croisé bon nombre de fois dans les couloirs, à croire qu’ils avaient cours dans des salles toujours adjacentes l’une à l’autre.

« Euh… Salut. Faut que j’y aille » Se contenta t’il de lui répondre sans véritablement la regarder dans les yeux. « Ca a été un plaisir. »

Ne trouvant rien à répondre à cela, Nina l’observa attentivement se mouvoir sur place avant de s’éloigner du tableau d’affichage jusqu’à disparaître de son champ de vision. Haussant simplement les épaules, elle baissa les yeux vers le petit calepin qu’elle tenait et fronça les sourcils. Comment cette chose était-elle arrivée à elle ? Curieuse, elle ouvrit la première page et lut les écritures annotées en haut à droite. « Harrison Wolfe. Quatrième année. »

« Harrison… » Répéta t’elle à voix haute d’un air songeur.

« Qui ça ? » Demanda alors une voix masculine derrière elle.

La jeune Américaine se retourna vivement tout en glissant le bloc note dans son sac et soupira doucement en reconnaissant Lucas, la dernière personne qu’elle souhaitait voir et accessoirement son ex petit copain qui ne comprenait pas la signification du mot rupture. Comme à son habitude, il posa ses mains sur sa taille et la parcourut du bout des doigts tout en tentant une approche de leurs deux visage.

« Je dois te laisser. Bonne journée ! » Dit-elle d’un ton évasif avant de le repousser gentiment et de s’enfuir à grandes enjambées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather Nielsen
Admin | Courgette blonde des steppes


Nombre de messages : 3425
Age : 27
Nationalité : Danoise
Crazy for : How we used to be
AmstelMood : Full of regrets
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Critics for De Telegraph
To-Do List:

MessageSujet: Re: Nina Hellis | Finie   Dim 20 Jan - 22:34

Hop validée Wink

_________________

___
BY OBSCENECLARITY
Others on APPLE & CREAM
I LOVE JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
FAIS GAFFE A MON SECHE-CHEVEUX RAFALE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune/
Nina Hellis
• Do you wanna be somebody else ?


Nombre de messages : 154
Age : 28
Nationalité : Américaine
Crazy for : Shoes
Date d'inscription : 19/01/2008

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Nina Hellis | Finie   Dim 20 Jan - 22:36

Har ~ Si tu me le demande, je le ferai hein... Arrow

Birdie ~ Merci je t'adore Shocked je vous adore tous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harrison Wolfe
| May the Force be with Him


Nombre de messages : 488
Age : 27
Nationalité : Franco-Canadienne
Crazy for : Star Wars XD
AmstelMood : Please let my ass alone >>
Date d'inscription : 16/01/2008

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Nina Hellis | Finie   Lun 21 Jan - 14:21

Je te l'interdis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina Hellis
• Do you wanna be somebody else ?


Nombre de messages : 154
Age : 28
Nationalité : Américaine
Crazy for : Shoes
Date d'inscription : 19/01/2008

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Nina Hellis | Finie   Lun 21 Jan - 16:07

Faudrait savoir ce que tu veux Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norah Craig
• Smiling Tulip


Nombre de messages : 1427
Age : 27
Nationalité : Américaine
Crazy for : Cappuccino
AmstelMood : Responsible
Date d'inscription : 17/11/2007

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Nina Hellis | Finie   Lun 21 Jan - 16:10

[MODE HARRISON]
Dès que je le sais, je te fais signe Arrow
[/MODE HARRISON]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amazingaaron.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nina Hellis | Finie   Aujourd'hui à 21:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Nina Hellis | Finie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Edit 21/03, photo finie
» La moto définie par une motarde...
» Inazuma restauration finie
» ACT - DANIEL DESCOSTE, SUSPENSION INDÉFINIE
» à croire qu'elle n'est pas finie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Out Of Game :: Trash Can-
Sauter vers: