AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Corvée scolaire ~ Libre ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Corvée scolaire ~ Libre ~   Lun 19 Nov - 1:07

Mais quelle idée a-t-elle bien pu passer dans la tête du professeur de latin lorsqu’il a eu cette brillante idée d’imposer un travail à leur élève, de leur remettre les consignes le vendredi et de l’imposer pour le lundi ? Il cherchait à tester leur nerf ou quoi ?
Adrian, qui n’était sans doute pas l’élève le plus brillant ni même le plus studieux qui soit, mettait tout de même un pied d’honneur à ne pas avoir de moins bon résultat que son petit frère….Tout de même, il en allait de son honneur et de sa fierté et il ne supporterait pas n’avoir pas autant de félicitions que ce dernier.
Dès lors, c’est contrarié qu’il posa son pied gauche sur le sol ce matin la, près à se rendre au Art Gallery, après évidemment être passé par la salle de bain et avoir choisi avec soins la tenue qu’il porterait aujourd’hui.
Souvent, une bonne douche le mettait de bonne humeur mais en règle général, il ne se douchait et ne se préparait qu’après être passé au complexe sportif, faire quelques longueurs mais…ce week end il n’aurait sans doute pas le temps et cela avait un don particulier pour le mettre en colère.

Vêtu d’un jean’s légèrement délavé et un pull bleu foncé, il enfila ses « Nike » blanches et était prêt à quitter son appartement muni d’une petit sac en bandoulière d’une célèbre marque contenant un bic, un calepin, un i-pod, son portefeuille et un appareil photo numérique.

Le thème du travail abordé était la civilisation greco-romaine, et il avait entendu dire que la galerie d’arts présentait momentanément des répliques d’authentique sculpture, de pots d’époques, vestiges de Pompei…etc. C’est pour quoi il avait opté pour cet endroit…
Drôle de coïncidence n’est ce pas ? La présence de ses répliques et le travail de son professeur de latin – grec ? Une chose était sûre, il ne serait pas surpris de croiser quelques un de ses camarades de classe. La suite de son programme était simple, un détour par la salle d’informatique et ensuite la bibliothèque afin de rassembler un maximum d’informations et de mettre le tout en musique le soir même ou le lendemain, tout dépendrait de l’avancement de sa matinée de recherche.


S’octroyant un petit détour par le Don Giovanni à Amstel rive pour s’acheter un café, son humeur ne fut pas meilleur lorsqu’il en ressorti. En effet, une jeune femme venait de renverser son café et avait éclaboussé son jean’s. S’il n’était pas si pressé d’en avoir fini avec ce travail, il aurait pu faire un détour pour se changer tant il détestait se sentir mal-propre. Enfin, il tenta tout de même d’être courtois, se contentant de lancer à la responsable, totalement confuse : « Quand on est maladroite, on évite de se balader un café bouillant à la main…vous verrez, de tels incidents n’arriveront plus…. » Le tact n’avait jamais été son fort, c’était bien connu non ?

Enfin, sa malchance s’arrêta la pour aujourd’hui car au bout de quelques minutes de marche encore, à défaut de faire de nager, il avait opté pour la marche à pied plutôt que pour sa voiture, il n’y avait que peu de personne qui faisait la file.
Il faut dire qu’il était à peine 9 h du matin et que le musée venait à peine d’ouvrir ces portes….ceci expliquant cela. Terminant son café, il s’en débarrassa dans la poubelle la plus proche qu’il trouva avant de pénétrer dans la galerie, cherchant l’allée qui le délivrerait le plus vite possible de cette corvée scolaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Corvée scolaire ~ Libre ~   Dim 25 Nov - 23:20

« Vous irez quérir vos informations au Art Gallery. Vous verez, ça vous fera du bien de vous instruire un peu. » A peine avait-il fini sa phrase, qu'il avait piqué un sprint, affaire sous le bras droit, vers la sortie laissant ses élèves perplexes encore assis dans l'amphithéâtre. Le cours de Grec avait débuté il y a deux heures, et les étudiants commençaient à peine à se réveiller. Qui avait bien pu avoir l'idée de placer un cours de langue étrangère de si bon matin ? Un brouahah infernal s'installa un peu dans la pièce et quelques élèves se lévèrent afin d'aller respirer un peu d'air frais. Sid était assise vers le milieu entre deux pimbêches qui ne cessaient de s'interpellaient lors des cours. « Je rêve ou je dois tirer un trait sur ma séance de manicure pour aller à une gallerie d'Art ? Non mais il se ... » Coupant court à la discution, Sid attrapa affaires et veste et se faufila dans la rangée jusqu'aux escaliers afin de suivre elle aussi le troupeau se dirigeant vers la sortie. Une voix famillière la sortie de ses pensées. Andy. Andy est un garçon de son année, sympathique buveur, toujours à lui coller aux basques. « Hey Sid, ça te dit qu'on aille ensemble à la gallerie demain ?» Elle lui répondit à contre coeur en lui donnant rendez-vous à 10h00 près de l'accueil, ainsi elle pourrait s'abandonner seule au désire de se balader dans tout l'Art Gallery.

Le réveil fut glaçial, et rendit Sid de mauvaise humeur. Déjà qu'elle devait se lever à l'aube histoire de ne pas se taper les bouchons du matin, mais en plus sa collocataire avait eu la bonne idée d'ouvrir les fenêtres en grand histoire d'aérer quelque peu la pièce. Bah voyons. Rapide passage à la douche, cheveux tirés en une queue de cheval parfaite, elle se rua sur son armoire sans adresser un signe de reconnaissance à sa colloc qui faisait un ménage partiel dans son coin de chambre. Egoiste de fille de riche. Oui bon, Sid en est une aussi, mais c'est pas une raison. Jean, chemise blanche, ballerines noires et veste noire furent choisis vite fait et cinq bonnes plus tard Sid se retrouvée dehors armée de son cabas écossais, de ses clefs de voiture et de tout son barda cinématographique pour l'exposé de Grec. Raré était les fois où son professeur leur demandait de faire un petit film sur l'antiquité Grec avec un partenaire de votre choix. Manque de bol, elle était tombée sur Andy. La ville fut assez vite traversée, à sa grande joie et elle se retrouva devant l'Art Gallery sur le coup des 9h15. Le parking était déjà bien remplit, et elle jeta un bref regard aux allentours. La pluspart des voitures étaient celles des étudiants de l'ISP. La matinée s'annonçait plutôt mal, en perspective.

Le hall était bondé lorsqu'elle pénétra dans l'enceinte de la gallerie. Les guichets étaient tous ouverts, ne laissant à leurs caissières aucun répis. Elle pris place derrière la plus petite file et n'en sortie, billet en main, que dix minutes plus tard. Il lui restait à peine une trentaine de minutes avant que l'autre pot de colle ne débarque. Se fiant au plan, elle se dirigea directement à l'étage Gréco-Romain, sortie caméra et pied afin de s'installer paisiblement le temps que les autres visiteurs ne viennent lui casser les pieds. L'étage était quelque peu désert, rare étaient ses camarades d'années qui s'étaient levés tôt pour venir filmer toutes sortes de tableau. Elle posa son cabas sur une des banquettes rouges du milieu, ouvrit son pied, y fixa sa caméra et commençait à la régler quand une voix famillière l'interpella derrière.

  • HJ : Désolée, j'ai toujours du mal avec le premier post =/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Corvée scolaire ~ Libre ~   Lun 26 Nov - 23:55

Se baladant dans le couloir l’intéressant, il se demandait combien de temps il serait aussi tranquille. Le professeur de grec avait donné une tâche à toutes les années, une tâche différente pour les uns et pour les autres : Reportages, commentaires, analyses d’un vestige, reconstitutions dans un contexte historique de ce même vestige…etc
Pas de chance pour sa classe, c’était la reconstitution d’un objet dans son contexte historique… Cela voulait dire qu’il allait étudier l’histoire de Naples et de Pompei une bonne partie de l’après midi.

Il aurait tellement préféré être en dernière année. La au moins, il aurait l’opportunité de filmer et de faire un montage ajoutant des commentaires et faire une présentation orale. Il était bon à l’oral… Il était de ces gens qui parlaient bien et qui aimait s’écouter parler. Tout comme son père, il était un orateur et il ferait sans doute une belle carrière dans la politique.
De toute façon, cela avait toujours été son rêve : Suivre les traces de son père qu’il admirait et adulait car il semblait être parti de rien…(ce qui n’était pas tout à fat vrai…)

C’est alors qu’il s’attardait à prendre en photo une ancienne statue grecque qu’il fut interpellé par la blondeur d’une chevelure attachée en queue de cheval.
Sid….
Il l’aurait reconnue entre mil tant elle ressemblait à Elsa, sa Elsa…cette fille qui le hantait jour et nuit, cette fille qu’il avait aimé et qui lui avait brisé le cœur sans le savoir, cette fille qu’il avait toujours aimé mais n’avait jamais trouvé la force et l’audace de l’embrasser.

Sid était de ses filles aux traits doux, fins et totalement loin de ce qu’il avait l’habitude de voir en Italie et même en Amérique. Tout en elle lui rappelait son Elsa. Jamais il n’oublierait cette sensation quand dans un couloir de l’école, il avait cru reconnaître sa bien-aimée, qu’il s’était approché le cœur palpitant cognant contre sa poitrine de plus en plus fort quand il posa sa main sur son épaule, tentant de prononcer ce nom qui lui était cher mais sans rien pouvoir dire.
Elle s’était retournée, dévoilant sa véritable identité mais prit de ce qu’on aurait pu appeler un élan de tendresse, il s’excusa comme il était rare de l’entendre dans sa bouche…. Il s’excusa pour sa méprise, sans jamais l'expliquer d'ailleurs, tout en se maudissant d’avoir fait preuve de tant de faiblesse…Cela lui ressemblait si peu.

Non, il n’avait jamais expliqué à Sid ce qui lui était passé par la tête à cet instant mais depuis, il partage avec elle une relation particulière…étant sans doute l’une des seules à ne pas le voir comme le jumeau démoniaque. Elle avait eu la chance de le rencontrer sous son meilleur jour, avec de la tendresse et de la mélancolie dans les yeux…

Il s’approcha donc d’elle, silencieux comme un félin et posa sa main sur son épaule…..comme le jour de leur première rencontre mais cette fois, elle ne bavardait pas avec l’une ou l’autre de ses amies, elle était occupée à fixer à son socle la caméra qui l’aiderait sans doute à réaliser le reportage désiré par leur professeur…


« Bonjour Sid….. » lança-t-il d’une douceur qui le caractérisait peu, ou que peu pouvait lui connaître.

« Je vois que toi aussi tu as eu envie de finir cette corvée le plus tôt possible….et….il va falloir un jour que tu m’expliques ce qui a bien pu passer par la tête de tes parents pour t’avoir choisi un pareil prénom…. »

Il lui sourit… Il n’avait pas cherché à être méchant au contraire, il la taquinait… Il n’avait jamais su rester agréable très longtemps…D’ailleurs, son regard avait repris toute son assurance et son arrogance malgré qu’il y régnait tout de même une lueur agréable… ;content de la voir pour tout ce qu’elle pouvait remuer en lui.
C’était malsain bien sûr, mais elle n’en savait rien….
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Corvée scolaire ~ Libre ~   Jeu 29 Nov - 21:20

Cette voix, elle la reconnaîtrait entre mille, même si celle-ci serait couverte par un brouahah infernal. Elle se retourna, le sourire pendu aux lèvres comme une petite enfant devant une grosse au chocolat. Pourquoi était-elle ainsi lorsqu'elel était près de lui ? Tout simplement parce-que c'était l'un de ses seuls amis avec qui elle pouvait tout partager sans retenu (enfin certains retenues quand même). « Ad' ! » Elle se pendit à son cou et fit claquer un baiser sur chaque joue, comme une petit fille. Oui c'est bien celà, une petite fille. En faite, elle était plutôt heureuse de partager une si belle amitié avec le jeune homme, bien qu'elle détestait tant le contact humain, aussi bien physique que mental. Elle se recula vivement, regrettant soudainement son geste. C'est à ce moment là que le souvenir lui revint comme un chien revenant de sa promenade. Son visage était si visible dans la pénombre de ses pensées, si énigmatique aussi. Elle secoua délicatement sa tête de droite à gauche afin d'échapper à tout souvenirs malencontrueux. Elle fixa ses yeux dans le regard profond d'Adrian avant de lui sourire vivement.

A la prononciation du mot "parents", elle tressailli mais ne laissa pas retomber sa bonne humeur pour autant. « Ceci est un grand mistère, croit-moi. Mais il est plutôt joli ce prénom, certes il est difficile et.. »

Sa phrase resta en suspent, ses mots étaient restés coincés au fond de sa gorge. Comme à son habitude, ou du moins en la compagnie d'Adrian, elle parlait trop. Beaucoup trop, et s'en voulait à chaque fois. Elle aurait voulu être dans un dessin animé pour enfant. Que les mots qui venaient de s'inscrire à l'écran soient totalement effacé pour que le calme puisse régner une nouvelle fois. Elle n'aimait pas parler, elle détestait ça même. Combien de temps était-elle restée muette quand son corps avait rejoint la terre sombre ? Tout lui invoquait sa mort, tout lui rappelait avec quelle facilité il était parti sans se retourner, sans le vouloir. En conséquence de sa perte, elle avait juré de ne plus parlant pendant un bon moment, même son meilleur ami, resté en Ecosse, n'était pas parvenu à la faire parlant, n'arrachant que des larmes de ses iris noirs.

« Désolée, je parle trop. » Elle se retourna, dissimulant une petite larme au coin de l'oeil. Oui, elle voulait vite en finir de ça. De ce devoir en Grec, de sa dernière année, de toute cette mascarade. Elle n'aspirait qu'à une chose : rentrer en Ecosse. Depuis qu'elle connaissait Adrian, elle avait dûe s'excuser des millions de fois, au moins, de parler trop. Ses phrases s'arrêtaient souvent en suspent, comme si le monde autour d'elle avait avalé ses paroles avec avidité, sans laisser le temps à son interlocuteur de les entendre. Elle reposa son regard sur la caméra qu'elle essaya de régler au meilleur angle de vue. Fichu devoir. Fichu pays.

« Toi aussi tu as un stupide devoir à faire ? »

[HJ : Désolée du retard].
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Corvée scolaire ~ Libre ~   Ven 30 Nov - 14:29

S’il avait du vous décrire le personnage qu’était Sid, sans aucune hésitation, il vous aurait répondu qu’elle a la fraîcheur qu’offre l’insouciance des enfants. S’il avait cru ne fusse qu’un tant soi peut à l’amitié sincère et faites pour durer, alors il aurait sans hésité pu alléguer qu’elle était une amie sincère. Elle faisait partie de ses personnes si rares qui ne le considèrent pas comme un monstre d’égoïsme et qui ne s’attardait pas du tout des rumeurs qui circulaient sur lui, des mises en garde qu’on pouvait lui faire. Peu de gens pouvaient se vanter de connaître Adrian sous son meilleur jour, elle en faisait partie, s’en contentait et n’accordait aucune importance aux « on dit ». Il pouvait sans mal alléguer qu’elle était une amie sincère….

Se jetant à son cou, un large sourire sur les lèvres, elle posa un baiser sur chacune des joues de l’italien qui posa ses mains sur sa taille, acceptant ces marques d’affection en lui souriant. Il était content de la voir, il pourrait même travailler ensemble. Si la forme était différente, le fond du travail restait le même, il pourrait s’entraider tout en parlant un peu de leur vie. D’autant plus qu’il en avait des choses à lui dire, et pas qu’une. Lui avait-il déjà parlé d’Elsa ? Non…il n’en parlait jamais, même à sa sœur qui était la prunelle de ses yeux. La dernière fois qu’il avait prononcé son nom de manière intelligible à l’un de ses proches, c’était la veille de son départ, à son frère…Il avait cherché à se confier sur sa tristesse mais une quelconque allusion sur d’éventuel sentiment l’avait refermé comme une huître, cela se voyait donc tant que ça qu’il n’avait d’yeux que pour elle ?

Avec rapidité, elle se dégagea des mains posées sur sa taille et Adrian en conclut que si c’était à refaire, elle aurait évité de lui sauter au cou de la sorte. Il ne put s’empêcher d’élargir son sourire amusé par le côté lunatique de la jeune blonde mais, en l’observant bien, il eut cette désagréable impression que quelque chose n’allait pas, ses yeux plongés dans les siens, il avait l’impression de reconnaître la lueur d’un sentiment étrange dans le fond de son œil. Il fronça un peu les sourcils alors qu’il venait de la taquiner à propos de son prénom et de ses parents. Il était tellement spontané que parfois, il en devenait maladroit. Elle prit alors la parole pour lui répondre mais plus elle parlait plus il ressentait qu’il avait fait une grosse bêtise, elle s’interrompit ….et finit par s’excuser. Elle s’excusa de trop parler, Adrian, cela ne le dérangeait pas au contraire, il aimait bien discuter avec elle, c’était aussi ça l’amitié, des échanges, de la communication… Pour une fois qu’il pouvait parler de façon détendue avec quelqu’un sans que celui-ci ne se méfie de lui.

Alors que jusqu’à présent, ils étaient restés face à face, elle se retourna et il avait pu lire tellement de trouble dans son œil qu’il se sentait coupable….Il avait peur qu’en s’interrompant de la sorte, elle n’ait chercher à dissimuler ses larmes. Elle se réinstalla derrière sa caméra avant de lui poser une question auxquels il ne répondit pas tout de suite.

Il s’avança, s’approcha d’elle et posa ses deux mains sur ses épaules avant de lui chuchoter à l’oreille :


« Et il te va très bien….Il est aussi doux qu’original et ça colle parfaitement à ta personnalité. Tu crois qu’un jour tu vas me dire ce qui ne va pas ? »

Il se recula en affichant un air de « semblant de rien », comme s’il n’avait rien dit, comme s’il ne venait pas aussi gentil avec elle qu’aurait pu l’être un agneau.


« Ouais, on doit préparer resituer dans le temps et dans le contexte historique le vestige de notre choix…. Ce qui veut dire que lorsque je l’aurai choisi, je filerai à la bibliothèque….Qu’est ce tu penses de cette reproduction de la « victoire de Samothrace » ou la « Venus de Milo » un peu plus loin….Ca doit pas être trop difficile de resituer ça dans le contexte historique de la civilisation greco-romaine….Que j’aurais détesté être dans l’option art…. »

Non pas qu’il n’aimait pas, mais regarder, observer, analyser chaque courbe d’une statue…non merci, comme s’il n’avait déjà pas assez avec les femmes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Corvée scolaire ~ Libre ~   Ven 30 Nov - 22:45

Dit, pourquoi est-ce si difficile de se confier à quelqu'un ? Pourquoi est-ce que nos mots restent à chaque fois coincés au fond de nous, comme s'ils ne voulaient jamais sortir ? Etait-elle une vraie boîte de Pandore que personne n'osait ouvrir ? Elle aussi avait tant de choses à dire, tant de choses à lui raconter. A quoi bon ? Pouvait-il comprendre ce grand vide qui amménageait son corps en entier, ce grand trou béant dans le coeur et dans l'âme. Pouvait-il imaginer sa vie telle les enfers les plus terribles. Aurait-il pu comprendre que ce jour soit si spécial aux yeux de Sid mais qu'elle essayait de le cacher au plus profond d'elle même, refoulant chaque pensées qui pourraient la faire sombrer une nouvelle fois. Oh jour funeste. Elle renifla légèrement, se mordant la lèvre inférieure pour ne pas éveiller les soupçons chez Adrian. Elle n'avait vraiment pas envie d'entraîner un nuage de frustations au dessus de sa tête. Elle baissa la tête, fermant les yeux pour se calmer lentement, respirant du mieux qu'elle pouvait encore le faire. Pourquoi fallait-il qu'il complique les choses, même sans le vouloir ? Bien qu'il ne connaisse pas la signification de ce jour.

« Tu crois qu'un jour j'y arriverais ? » Elle avait dit cela d'une voix si douce et si lointaine, que l'on avait du mal à l'entendre. Que même Adrian n'aurait pu entendre, enfin elle l'espérait énormément qu'il n'ai pu l'entendre, elle ne voulait pas lui rendre des comptes. Y arriverait-elle un jour, crois-tu ? Elle se pinça l'intérieur de la joue avant de retrouver ses esprits. Elle finit de bidouiller sa caméra et se releva pour faire face à Adrian. Pourquoi est-tu aussi songeur ? Elle le dévisagea un petit moment, si court fut-il, détaillant chaque trait de son visage, chaque courbe, chaque point énigmatique où non. Qu'il fut beau où non, qu'il fut jeune où non, qu'il fut ami où non. Te souvient tu de ta rencontre avec lui ? Le jour où tu l'a vu pour la première fois, où dans ses yeux avait brillée une lueur si étrange et si belle. Avait-elle deviné ses plus profondes pensées ? Ses envies, ses sentiments ? Elle aurait voulue, mais ce fut bien le contraire.

Elle lui adressa un petit sourire timidi que voulait en dire long, bien qu'il ne devinerai peut-être jamais. Savait-il à quel point elle tenait à lui en tant qu'ami ? Qu'il était le seul être qui la ratachait à Amsterdam ? Que sans lui, ses premières années étaient bien moroses et que les suivantes auraient pu l'être ? Peut-être pas. « Je te conseillerai la Vénus de Milo, pour sa souplesse et son arrogance à être si belle. Elle te drague de sa silhouette fine, de ses courbes riches en émotions de ... » Elle resta perplexe devant le sourire moqueur d'Adrian. Avait-elle dit quelque chose de mal ? « Tu pourrais pas m'arrêter quand je parle trop, dit ? Et pourquoi tu souris comme ça, j'ai dit une bétise ? » Elle posa ses iris brillantes sur le jeune homme, les lèvres en suspent. Son désir de l'art avait-il repris le dessus ? C'est vrai que cela faisait un petit moment qu'elle n'avait pas ressortie ses carnets à dessins. D'ailleurs, ils étaient restés en Ecosse et ce n'était pas plus mal. N'y avait-il pas son visage de dessiné sur presque toutes les pages ? Ses yeux, son nez, sa bouche, son cou ou encore ses mains. Une partie d'elle, une partie de son père où encore de sa mère. Sa mère .. Futile bétise que d'évoquer ce nom là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Corvée scolaire ~ Libre ~   Mar 4 Déc - 0:41

Il semblait l’avoir troublée sans trop savoir pourquoi ni comment. Elle avait ce petit quelque chose d’impénétrable qui lui donnait un charme fou par delà sa beauté et qui intriguait le jeune homme plus que de raison. Il aurait souhaité, du fond du cœur, pouvoir ouvrir cette porte qu’elle laissait entre eux, la pousser en toute discrétion sans la brusquer, qu’elle lui confie enfin tout ce qui pouvait la gêner dans sa courte vie. Pourtant, il n’ajouta que quelques mots délicats à son adresse, en passant à tout autre chose pour ne pas la trouver davantage encore.

Elle était retournée près de son caméscope, s’en occupant comme s’il était un jouet quand il sentit soudainement le poids de son regard doux sur ces traits. Il lui avait sourit, se demandant à quoi elle pouvait bien penser et intrigué au plus haut point, il finirait par le lui demander, c’était sûr.

Quoiqu’il en soit, ils en étaient arrivés à parler du devoir, c’est lui-même qui avait enchaîné pour faire diversion sur cette étrange gentillesse pour certains et totalement normale pour d’autres. Elle était une fille brillante et intelligent, du moins, c’est comme ça qu’il la voyait, et qu’il l’aurait décrite au milieu de toutes les autres choses qu’il aurait pu lui dire


« La venus de Milo ? elle me drague tu es sûr ? je dois être rouillé parce que j’avais pas remarqué… »

Et il éclata de rire sous sa propre bêtise avant de continuer :

« Oh Sid, tu es vraiment étonnante, qu’est ce que tu fais dans cette école…je suis sûre tu pourrais faire autre chose de bien plus ….artistique. Tu viens de me faire une description en moins de trois secondes qui j’en suis sûre serait parfaite dans mon exposé…. D’ailleurs, ça me donne idée….ce qui explique mon sourire… »

D’un geste malhabile et loin d’être précis, il photographia la statue qu’elle lui avait conseillé de façon furtive, sans réelle conviction, tout en s’expliquant sur ce sourire qu’il avait affiché.

« Je n’ai jamais trouvé que tu parlais trop, crois moi, il y a bien pire que toi… Quoiqu’il en soit, voila ce que je te propose…Peut-être qu’on pourrait travailler ensemble sur nos projets….faire des recherches, qu’on soit en 3ème, 4ème ou 5ème …c’est un peu du pareil au même…ensuite pour te remercier du coup de main, tu as le droit de me demander un service ….celui que tu voudras et quand tu voudras…. »

Rabaissant sa main le long de son corps, cette main tenant l’appareil photo qui avait emprisonné le reflet de la sculpture, il se retourna sur Sid, cherchant son regard :

« Alors ? tu en penses quoi ? »

Mais avant de lui laisser le temps de répondre, il ajouta encore quelques mots. Une question qu’il s’était posée lorsqu’un sourire timide sur le visage de la jeune fille s’était dessiné :

« Et….tu me diras ce qui m’a valu ton sourire ? Tout à l’heure ? Et ne me dit pas que c’est un sourire comme les autres, j’ai bien vu que tu y cachais un truc….et tu vas me le dire où tu ne finiras pas ton devoir aujourd’hui, si tu vois ce que je veux dire ? »

Si le début de sa question avait été ponctué de curiosité, c’est la malice qui l’avait emporté. Un petit regard espiègle et un sourire de circonstances
Il attendait deux réponses et ne la laisserait pas tranquille tant qu’il n’y trouverait pas de réponse
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Corvée scolaire ~ Libre ~   Jeu 6 Déc - 23:14

Dans un soupire de résignation, elle s'affala sur la banquette rouge vive du musée. L'étage commençait à être envahit de diverses personnes. En jetant un regard circulaire dans la pièce, elle avait pu reconnaître certains élèves de l'ISP, à la recherche de nouvelles informations sur leurs projets en question. Elle croisa ses jambes et joignit ses mains par dessus avant de reporter son regard vers Adrian. Elle se joignit à son amusement, heureuse qu'elle est put tomber sur lui en ce samedi matin qui s'annonçer sordide. « Croit moi que si j'avais un talent .. artistique comme tu dis, je ne serais pas ici. Je me contenterai volontier de "riche en informations". Si tu n'y vois pas d'inconvénients. » Elle émit un petit rire avant de contempler les tableaux qui ornaient les murs devant elle. C'est vrai que si elle avait eu le choix, elle se serait bien offert le prestige d'une école privée d'art comme les Beaux Arts en France ou autre grande école. Même si elle était plus portée sur les langues étrangères et la littérature, l'art resterait son unique grand amour en dehors des cours.

« Devoirs en commun ? Et bien écoute, si tu désires me supporter pendant mes travaux pratiques je n'y voit aucun problème. Tu serais surement le premier à regretter ce geste d'ailleurs, je suis assez ... énigmatique quand je me penche sur mon boulot. » Oui bon, elle n'était pas non plus bonne soeur et de ce faite elle n'était pas toujours très fleur bleue et très gentille. Cela lui arrivait parfois de piquer des crises énormes, dans son adolescence, lorsqu'un travail lui déplaisait ou qu'elle n'arrivait pas ses exercices de maths. Elle et les calculs ne jamais fait très bon ménage, mais heureusement elle n'avait pas retouché une calculatrice depuis cinq ans, à son plus grand bonheur. Elle faisait enfin ce qu'elle aimait le plus, sans une seule ombre au tableau (niveau études bien entendu).

« Serait-ce une menace, Adrian Visconti ? » Elle lui offrit un magnifique sourire, laissant aperçevoir une rangée de dents blanches sur le devant. Elle se leva, fuyant son regard et commença à ranger ses affaires délicatement. Elle le connaissait assez bien pour savoir qu'il ne lâcherait pas l'affaire avant qu'elle lui dise quoi que ce soit. Deux choix s'offraient alors à elle. Le premier, serait de lui mentir et d'inventer une histoire bidon afin d'éviter de lui raconter son passé dans les moindres détails, certaine que cela ne l'interesserait surement pas. Ou alors tout bonnement lui dire tout, couverte de honte et s'enfuir pour ainsi éviter son regard questionneur. Certes, Sid était une drôle de personne, mais c'est ce qui faisait tout son charme. Une fois ses affaires rangées, elle sortit son portable de sa poche et composa le numéro d'Andy. Répondeur. Elle lâcha quelques mots avant de faire face à Adrian et de lui sourire à nouveau, afin d'effacer tout signes avant-coureur. « Têtu comme tu es, tu ne lâcheras pas l'affaire hein ? Je te raconte tout à une seule condition. Que les confidences soient mutuelles et que tu me laisses t'offrir un café. »



[Désolée, mon post est assez médiocre. L'ambiance du musée me pèse Embarassed ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Corvée scolaire ~ Libre ~   Aujourd'hui à 21:04

Revenir en haut Aller en bas
 
Corvée scolaire ~ Libre ~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cyclone conseils : roue libre pédalier?
» Bouton main libre
» Problème de roue libre
» roue libre et demarreur
» Pb fermetures portes (avec main libre et carte)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Out Of Game :: Trash Can-
Sauter vers: