AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On SAturday/sunday Night [R]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: On SAturday/sunday Night [R]   Dim 20 Jan - 23:51



_______________________________


Samedi Matin - 11heures&17minutes

My bAbY Je vEuX QuE Tu sOiS, dAnS MoN CoRpS Et dAnS Ma tÊtE...

Deuxième sonnerie, une tête qui émerge de sous la couette. Troisième sonnerie, une main qui cherche le téléphone et qui finit par mettre la main dessus.

- Allo?
- Prisca chérie? Mais tu dors encore?
- Mam`?
- Mais c'est pas vrai ! Allez debout lève toi, j'ai pas mal de choses à t'annoncer!


Pour un peu, Caprice aurait tué sa mère. Elle se souvenait encore des jours, où, petite, lorsqu'elle venait dans le lit de sa mère tôt le matin celle ci ronchonnait en hurlant de la laisser dormir. Et aujourd'hui que c'était elle qui avait envie de dormir, c'était sa mère qui l'en empêchait. Il y avait des jours qui donnaient vraiment envie de se flinguer, c'est moi qui vous le dit. Pour l'heure, sa mère babillait dans son oreille, alors qu'elle même se levait au ralenti. Sa colocataire n'était plus dans la chambre à ce que pouvait constater Caprice, avait elle seulement passée la nuit ici?

- AIIIIIE !
- Mon Dieu qu'est ce qu'il y a Caprice? Pourquoi as tu hurlé?
- Mam je dois raccrocher, je te rappelerai ce soir !
BIIIP


Caprice jeta son téléphone sur le lit s'assit par terre, tenant son pied entre ses mains. Maudits meubles! Pourquoi fallait il toujours qu'ils soient au mauvais endroits? Son pieds venait de taper contre le pied de la commode, arrachant un cri de douleur à la jeune femme. Bon, n'exagérons rien, c'était tout à fait supportable. Un soupir et un regard vers la fenêtre dont les volets étaient fermés. Quel temps faisait il au dehors? S'il était radieux, elle irait en ville faire un peu de shopping. Elle n'avait pas envie de passer sa journée enfermée à l'ISP. De toute manière, même s'il pleuvait, elle irait faire les magazins. Les parapluies n'ont pas été inventés pour rien n'est ce pas?
Ouverture des volets... Quelle chance! Il faisait soleil! Mais brrr! Quel froid...



14heures&despoussières

Caprice était accompagnée d'une de ses amies, qui en vérité, ne lui servait qu'à ne pas être seule. Toutes deux étaient dans les rues d'Amsterdam, cherchant une boutique digne de ce nom pour s'habiller. Et finalement, au bout d'une bonne heure de recherche, après être passée dans une animalerie pour voir les animaux, après être passée dans une grande bijouterie pour acheter la dernière montre Guess et après avoir marché en talons aiguilles, voilà qu'elles arrivaient devant le plus grand centre commercial rassemblant des marques telles que Chanel, Prada, D&G et j'en passe bien d'autres. Le temps passé dans les cabines d'essayage fut bien long, tout autant que le temps qu'elles passèrent dans les rayons. Et lorsqu'enfin elles sortirent des magasins, il était déjà 18 heures passées. C'est d'ailleurs à ce moment là que le téléphone de Janice sonna. La conversation ne pouvant être retranscrite, je vous résume la chose: après avoir tenté de joindre quatre fois Caprice, Florian décida d'appeler Janice, pour proposer aux jeunes femmes une sortie au Jimmy Who. Ils n'avaient qu'à s'y rejoindre, ce serait plus simple, dans les alentours des une heure du matin, ce qui leur laisserait ainsi le temps de se préparer. Un sourire commun naquit sur les lèvres des jeunes femmes. Combien de temps cela faisait il qu'elles n'étaient pas sorties? Deux semaines, à tout casser. C'était l'occasion rêvée, et d'ailleurs, elles ne pouvaient pas laisser passer cette soirée, elles s'ennuyaient ferme, Caprice majoritairement. Et ainsi le reste de la soirée se passa entre le repas, les longs bains et choix de la tenue. Ce qui s'avéra être plus difficile que prévue: Caprice ne voulait absolument pas ressembler à une catin de seconde zone, ni de première d'ailleurs, hors, sortir et avoir une tenue décontractée devenait de plus en plus difficile, elle ne se voyait pas se ramener avec un jean et un simple tee-shirt.
Finalement, ce ne fut que vers 23h45 qu'elle trouva la tenue adéquate, après avoir essayé un nombre incalculable de vêtements.

Spoiler:
 

Le reste se fit très rapidement, autant le maquillage que le coiffage, bien qu'elle fut aussi s'occuper de son amie, qui, quant à elle, ne s'en sortait guère. Et enfin, lorsque tout ce beau monde fut prêt, Caprice atrappa son petit sac dior ainsi que ses clés de voiture pour disapraitre derrière la porte de sa chambre, suivant son amie jusqu'à la voiture qui les attendait. Ce n'était pas l'aller qui était préoccupant, mais plutôt le retour. Soit Caprice apellait un Taxi à l'avance, soit quelqu'un la raccompagnerait, ceci dans le cas où elle se mettrait à boire. La dernière fois qu'elle avait bu, elle avait causé l'accident du plus beau jeune homme du Campus, mieux valait éviter que la chose ne se reproduise...

01heures&dessecondes

Arrivée dans la boîte, toujours aussi bien peuplée, aussi selecte, aussi...parfaite. Leur table était déjà réservée, Florian les y attendant déjà, accompagné d'autres de ses amis. Le Champagne avait déjà été acheté, et n'attendait que d'être bu, une coupe tendue aux deux arrivantes, on en attendait encore deux. Soirée entre amis. Et l'on rit, on danse, on boit... Caprice n'en était qu'à son deuxième verre et se dirigeait vers l'entrée de la boîte, dans le but d'appeler une de ses amies qui n'arrivait toujours pas. Mais sur le chemin menant vers son but, elle ne s'attendait pas à le voir LUI. Toujours aussi classe, aussi beau, aussi...Aussi Aleandro Belluci. L'Italien par excellence... L'ignorer et passer. Passer et Téléphoner. Même manège au retour.
Et ainsi la jeune femme passa devant l'Italien, sa coupe de champagne à la main, son portable dernier cri de l'autre. Faites qu'il ne me voie pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On SAturday/sunday Night [R]   Lun 21 Jan - 0:37

La journée typique d'un italien ?! Uhmm très simple ! Alors voyez le matin , le Samedi matin par exemple où il doit se lever à 10h pour donner des cours de tennis à 11h , Belucci ne fut debout qu'à 10h55 ce qui lui laissa juste le temps d'enfiler un short et de courir jusqu'au club où les gosses l'attendent sous le froid glacial devant l'entrée de la salle car les court de tennis sont couverts ici. Aleandro passait 4h sur le court en ce Samedi alors qu'il s'était fumé la veille la dernière nouveauté en provenance du Cof'shop en face de l'ISP et qu'il avait les yeux rudement rouges... Une fois tout ceci fini , le jeune homme mangea au club house avec un gosse dont le père avait oublié de venir le chercher , c'est toujours pareil. Les habitudes changent mais les gens ne changeront jamais. L'italiano rentra finalement chez lui prendre une douche afin d'aller bosser un peu les cours de la semaine histoire d'être un minimum au point pour les premiers examens dans quelques semaines. Vêtu de ses lunettes de vue assez classe , Aleandro avait la classe mais se trouvait très moche et limite intellectuel gauchiste. Il lui manquait plus que quelques boutons , la barbe un peu plus longue et un peu plus grise afin de rentrer au parlement européen... Meuhhh non !

C'est vers 19h qu'il recut l'appel de deux copines à lui , un plan sexe et une amie du plan sexe qui était surement chaude pour un plan à trois ce soir. Intéressant même si la première est une véritable chèvre dans le pieu , le faire à plusieurs serait peut-être un peu plus stimulant. Aleandro accepta le rendez-vous au Jimmy Woo tout en ayant l'intention de draguer autre chose que son plan sexe une fois là-bas. Mister Romaniste attendit dans sa chambre quelques heures à surfer sur Internet , répondre aux mails qui venaient d'Italie , appeller sa mère qui était la seule à prendre de ses nouvelles de temps en temps et son grand frère aussi. Aleandro se prépara un peu après minuit ce qui fit qu'il se pointa dans le nightclub quelques minutes seulement avant que Candice fut entrée. Aleandro partit directement voir les deux femmes qui l'attendaient à une table réservée.. La sexfriend était ravie de le voir aussi beau mais le pire à voir était la tête de sa copine , on aurait qu'elle venait de voir Bob l'Eponge à l'échelle humaine. Ale' lui fit un sourire assez gêné qu'elle le regarde ainsi. C'est vrai qu'il est beau et très bien habillé mais c'est pas une raison... Il lisait dans ses yeux l'imagination qu'elle se faisait des futurs jeux sexuels qu'ils allaient faire. "Tu peux rêver ma belle ! Je baise pas mes fans !" pensa-t-il.

Aleandro prétexta le fait qu'il allait poser sa veste au vestiaire pour prendre un peu l'air et essayer finalement de se trouver une table un peu plus accueillante. Manque de pot , il aurait pû mettre de l'ambiance en se moquant ouvertement du style de conduite de Caprice mais il ne la vit pas passer derrière lui puisqu'il était justement en train de payer le vestiaire. Belucci était en train de se demander s'il allait retourner en salle ou poursuivre un peu en terasse et l'appel de la cigarette en plein air fut plus fort que celui de l'odeur de tabac/sueur à l'intérieur et surtout cette odeur de sexe à sa table...Merde !

Aleandro sortit donc et posa une clope sur ses lèvres avant de mettre sa main devant et de faire jaillir la flamme. Il recracha la première bouffée sans l'inspirer pour ne pas inhaler les vapeurs du briquet. Le jeune italien décida finalement de ne pas rester juste devant l'entrée alors il bougea légèrement et...NON ! Ce n'est pas possible , ANEDAKI ! Caprice était au téléphone et c'est vrai qu'il la vannait souvent quand ils étaient à l'Université , étant quelques fois même méchant mais la voir dans une telle tenue , si belle et si propre sur soi alors qu'il venait de voir les deux filles qui devaient partager son lit ce soir , il était un peu incapable de lui sortir une quelconque remarque... Aleandro lui fit tout de même un sourire provocateur et s'approcha d'elle sans prendre en compte le fait qu'elle téléphonait :

- Anedaki, j'te jure que j'vais te surveiller toute la soirée et si j'te vois avec une seule goutte d'alcool dans les mains...Je dis bien UNE SEULE ! J'te colle un procès illico' !

Eh oui... Caprice ne sait pas conduire sous l'état d'australopithèque... Comparé à un certain italien prénommé Aleandro qui , depuis qu'il a le permis donc depuis 3 ans a conduit plus souvent bourré que sobre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On SAturday/sunday Night [R]   Mer 23 Jan - 21:50

Il avait suffit d'un simple accident pour dégrader la relation que les deux jeunes gens n'entretenaient pas. Un accident pour qu'une personne se moque de l'autre alors que cette dernière faisait presque tout pour s'excuser. A force de le faire, Caprice n'avait plus véritablement d'idée sur le comment se faire pardonner, c'en devenait même insupportable. Chaque fois qu'elle tentait une approche, elle se recevait une réponse quasi-négative dans la tronche, et l'humiliation était toujours de mises. Si elle avait été comme certaines de ses camarades, sans doute aurait elle rapidement terminé dans le lit du bel italien, mais elle n'était pas de ce type de personne, contraire de ce que pensaient certaines personnes. Mais passons.
Elle l'avait aperçue, était passée devant lui, et fort heureusement, il ne l'avait pas remarqué, ce qui lui éviterait sans doute une autre humiliation.
Elle était rapidement sortie dehors, sur la terrasse, histoire de téléphoner tranquille, ce qu'en revanche elle avait oublié, c'était que les fumeurs s'y rendaient très souvent, aussi se retrouva t'elle à passer dans un sérieux nuage de fumée grise, tout en grimaçant légèrement. Comme vous l'avez compris, la jeune femme ne fumait pas, et, bien que tolérant la fumée, elle ne parvenait toujours pas à se faire à son odeur âcre et lourde.

Dans un coin reculé, elle avait porté son téléphone à son oreille, et, au bout de 4 sonneries, avait enfin réussit à obtenir son amie. S'en suivit une légère discussion pressante et enflammée, sur le fait que cette dernière ne soit pas encore ici. Et cela aurait encore put continuer plus longtemps si une voix masculine n'avait pas interpellée la jeune grecque. « Anedaki, j'te jure que j'vais te surveiller toute la soirée et si j'te vois avec une seule goutte d'alcool dans les mains...Je dis bien UNE SEULE ! J'te colle un procès illico' ! » La jeune femme avait d'abord tiré une mine surprise avant de tourner la tête vers l'italien. Que venait il de dire? Si elle avait été une autre personne, sans doute se serait elle empressée de jeter son verre de la terrasse, mais elle n'était pas une autre personne, et après avoir confirmé à son amie qu'il s'agissait bien en effet d'Aleandro qui parlait à l'arrière, elle raccrocha, porta son verre de champagne aux lèvres, but une gorgée, puis, planta son regard bleu dans celui du jeune homme.


- Alors tu peux déjà prendre ton avocat. J'en suis à mon deuxième verre... Mais rassure toi, je ne conduirai pas ce soir si l'on me ramène.

Un rapide sourire ironique et pourtant si vrai, avant de tenter de passer devant lui, ce qui s'avère être une chose assez difficile, les deux gabarits étant bien différents...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On SAturday/sunday Night [R]   Aujourd'hui à 15:15

Revenir en haut Aller en bas
 
On SAturday/sunday Night [R]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saturday-night
» recherche piéces noires V-ROD Night special
» Mervent by night
» funky 80's ls night!
» Diavel Night au DS de Montpellier le 8 décembre !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Five years ago... :: ... our lives happened :: Amsterdam City-
Sauter vers: