AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Our always is all that we gave [R.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heather Nielsen
Admin | Courgette blonde des steppes


Nombre de messages : 3425
Age : 27
Nationalité : Danoise
Crazy for : How we used to be
AmstelMood : Full of regrets
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Critics for De Telegraph
To-Do List:

MessageSujet: Our always is all that we gave [R.]   Dim 10 Fév - 16:17

[Alexander ]


Enveloppée dans le manteau trop grand d'Alexander, Heather paraissait d'autant plus minuscule qu'elle marchait à ses côtés. Il la tenait serrée contre lui, son bras passé autour de son épaule tandis qu'elle avait glissé le sien autour de sa taille. Depuis qu'ils s'étaient enfuis de l'opéra, Heather n'avait pas cessé de parler et d'élaborer des plans complexes auxquels Alexander acquiesçait de quelques évasifs hochements de la tête. Il la connaissait par coeur, il savait qu'elle était un moulin à paroles quand on lui donnait un peu de grains à moudre, et le père d'Alex était un énorme sujet à traiter.

Elle s'était laissée conduire sans véritablement regarder où il l'emmenait, trop occupée à parler, mais elle se tut soudainement quand il réalisa qu'il les avait conduit dans un petit quartier isolé organisé à la manière de Venise, autour de canaux. Elle oubliait trop souvent qu'Amsterdam était aussi magnifique et romantique, et encore plus en cette nuit des amoureux alors que le ciel encore froid dispensait une lumière claire et cristalline. Le silence qui retomba sur le couple parut d'abord un peu étrange – la voix d'Heather avait meublé l'espace sonore dans un flot continu et ininterrompu depuis de longues minutes – mais ce silence allait parfaitement avec leur petite bulle. La Danoise se tourna vers Alexander pour lui faire face, et vint doucement se coller contre lui.


« Tu veux savoir quelque chose de complètement fou ? »

Elle fit remonter ses mains vers sa nuque et le poussa à rapprocher son visage du sien. Elle plongea son regard dans le sien, et fit glisser ses doigts sur son visage dans une légère caresse. Chose extraordinaire, ils étaient seuls au bord de ce canal, sûrement car tous les couples avaient préféré se rendre au bord du fleuve Amstel dont les rives avaient été décorées pour l'occasion par la municipalité. De toutes façons, c'était comme s'ils étaient seuls lorsqu'ils étaient ensemble.

« Je t'aime... » souffla-t-elle avant de se mordre la lèvre.

C'était vrai, après tout, elle ne lui avait toujours pas dit alors qu'ils venaient de se retrouver, et ce, pour un bon bout de temps. Si Lauren les voyait, elle était sûre qu'elle pousserait un long soupir devant tant de mièvrerie, mais elle savait aussi très pertinemment que sa meilleure amie devenait une véritable guimauve lorsqu'il s'agissait d'amour et que son caractère sensible la poussait toujours à ne jamais mentir sur ses sentiments. Et s'il y avait une chose dont elle était certaine, c'était la nature de ses sentiments pour Alexander, autrement, elle n'aurait jamais fait jouer de ses contacts pour qu'ils se voient ce soir et jamais elle ne se serait accroché à la petite lueur d'espoir qui la maintenait éveillée la nuit.

« Et je m'aime aussi... » ajouta-t-elle avec un sourire malicieux, « pour t'avoir fait venir à l'opéra avec moi... »

Elle étouffa le frisson qui s'emparait d'elle en venant plaquer ses lèvres contre celle d'Alexander alors qu'elle glissait ses doigts dans ses cheveux et approfondissait leur étreinte en se serrant encore plus contre lui. Cela faisait si longtemps qu'ils se n'étaient pas embrassé ainsi...

_________________

___
BY OBSCENECLARITY
Others on APPLE & CREAM
I LOVE JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
FAIS GAFFE A MON SECHE-CHEVEUX RAFALE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune/
Alexander Malesbury
• What About Now ?


Nombre de messages : 238
Age : 25
Nationalité : Franco-Anglais
Crazy for : Starbucks Coffee
AmstelMood : In love & Busy
Date d'inscription : 25/11/2007

MacBook
Job: Sous Directeur de la Malesbury Corps.
To-Do List:

MessageSujet: Re: Our always is all that we gave [R.]   Lun 11 Fév - 19:33

La ville d’Amsterdam était une superbe ville, pleine de recoins et d’endroits qui valaient le coup d’œil mais peu de gens s’en rendaient véritablement compte. Trop occupés, trop pressés, trop blasés même pour prendre le temps de se poser et de contempler la capitale hollandaise. Alexander était d’ailleurs ce genre de personne aussi, et malgré les 4 années qu’il avait passé ici, il ne pouvait se targuer de la connaitre comme il l’aurait aimer. Mine de rien, être étudiant prend beaucoup de temps sur les loisirs! Cependant, il avait assez d’expérience pour avoir la chance d’avoir découvert un petit quartier près des canaux. C’était un endroit d’une extrême simplicité, représentant à la perfection la magie qui semblait s’être emparé de la ville en cette nuit de la Saint Valentin, à la fois romantique et bohème. Le temps même semblait de la partie, et si la température commençait à baisser pour tourner autour de zéro, la ciel n’en demeurait pas moins d’une clarté surnaturelle, rendant inutile l’usage de tout lampadaire ou lumière artificielle.

Quoi de mieux donc que cette ambiance romantique à souhait pour un couple qui venait de se retrouver ? Loin de la foule, du fleuve qui était sûrement investis d'étudiants à l'heure actuelle et de toute forme d'agitation, Alexander et Heather semblaient marcher sans but. Ils était là, déamblulant à travers les ruelles, savourant le plaisir qu'ils avaient de s'être retrouvé. Rien que le fait d'être avec elle, à l'écouter parler suffisait à le rendre heureux. Un sourire fiché sur les lèvres, le nez alternant vers elle ou le ciel hollandais, Alexander ne pensait plus. Il vivait le moment présent, conscient qu'il s'était fallu d'un cheveux pour que sa soirée ne se déroule pas de cette manière.

Il leva un instant les yeux aux ciel en hochant la tête et marmonnant qu’il était d’accord face aux théories d’Heather concernant son père, même s’il n’avait pas tout suivit. Pour être honnête, il avait décroché au moment où elle avait exposé son idée de l’enlever d’Angleterre à l’aide de l’hélicoptère d’un ami de son père pour qu’ils aillent s’installer dans la forêt amazonienne, ou à la rigueur dans le cercle polaire arctique. C’était complètement fou, mais aussi une des raisons pour laquelle il l’aimait, sa manière de parler sans but et sans fin pourvu qu’il la lance sur un sujet. Pourtant, il ne pouvait nier que le silence qui s’était installé quand elle avait réalisé où ils étaient était plutôt agréable. Arrêtés en plein milieu d’une rue, elle avec sa veste et lui en chemise, ils se faisaient face comme si rien au monde n’aurait pu les distrairent. Peut être terriblement cliché, mais ça, Alexander s’en fichais.


« Plus fou que l’Amazonie ? Oui, je veux bien »

Tandis qu’elle se rapprochait de lui, il baissa la tête pour venir appuyer son front au sien en laissant ses bras encercler ses hanches en la serrant contre lui. Son souffle formait une mince bulle de bouée devant sa bouche à cause du froid, mais le sourire qui éclairait son visage et ses yeux montrait qu’il ne s’en souciait pas. Il aurait vraiment été au pays des ours blancs qu’il ne s’en seraient pas rendu compte, le simple fait d’être avec Heather rendant le reste superficiel.

« Vraiment ? Dans ce cas ça tombe bien, parce que j’ai une bonne nouvelle. » Il laissa un blanc d’une seconde, le temps laisser ses paroles s’imprégner dans le silence, puis lui murmura sans la quitter des yeux: « Je t’aime aussi »

Il eu un léger sourire: peu de filles auraient dit cela sans risquer de paraitre d’une prétention à mourir. Pourtant, de sa bouche cela coulait de source, et après tout elle avait raison: si elle n’avait rien tenté, ils ne seraient pas là en ce moment, à se contempler comme si c’était la première fois qu’ils se voyaient. Une rafale de vent fit claquer sa chemise, mais Alexander ne s’en rendait pas compte: ils étaient de nouveau étroitement enlacé devant le canal, sans le moindre centimètre carré autour d’eux. Plus rien d’autre n’existait qu’eux deux, un couple comme tant d’autre mais pourtant si unique. Unique par leur histoire, mais aussi parce qu’ils savaient tous deux que c’était plus qu’une amourette passagère.

Leur baiser prit fin de longues minutes après, mais ils ne se séparèrent pas pour autant. Le froid les incitaient à rester proche l’un de l’autre, et ils ne s’en faisaient pas prier. Alexander recula légèrement la tête pour mieux la voir, et écarta une mèche qui était venu se glisser sur le nez de la jeune femme.


« l’Opéra c’est bien, mais ici c’est bien mieux, au moins on n’étouffe pas! » Comme pour souligner cela, un frisson le parcouru au moment où une rafale plus puissant le secouait. Il sourit à Heather, puis reprit ses mains dans les siennes pour les réchauffer.
« Sauf qu’ici, il fait plus fois que sur la Banquise. » Il mima un ours polaire cherchant un morceau de glace, un sourire de gamin aux lèvre, puis continua: « Ca te dira quelque chose de chaud ? Je connais un café d’ouvert pas loin! »

Le café était surement fermé, mais la patron était un de ses amis. Il ouvrirait, sans aucun doute … Après tout, qui peut résister à Alexander Malesbury heureux ? Parce que, justement, il était redevenu lui-même, maintenant qu’il avait retrouvé celle qu’il aimait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shallow-liily.livejournal.com
Heather Nielsen
Admin | Courgette blonde des steppes


Nombre de messages : 3425
Age : 27
Nationalité : Danoise
Crazy for : How we used to be
AmstelMood : Full of regrets
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Critics for De Telegraph
To-Do List:

MessageSujet: Re: Our always is all that we gave [R.]   Mar 12 Fév - 20:40

Le mois de février était peut-être déjà bien entamé mais il ne signifiait pas pour autant le retour du printemps, et les rafales de vent qui s'engouffrait dans les canaux le leur rappelaient avec force. Alors qu'elle séparait avec regrets ses lèvres de celles d'Alexander, elle sourit devant sa bonne humeur, tout en gardant ses bras passés autour de son cou, ce qui l'obligeait un peu à s'étirer tant il était grand par rapport à elle. Elle aurait pu aller n'importe où que cela lui était égal tant qu'elle était avec lui. Elle détacha finalement ses mains de son cou et les fit glisser sur sa chemise, restant encore un petit moment plaquée contre lui, puis elle se saisit finalement de sa main, et elle tourna vers la direction qu'il lui montrait.

« Ça me va, » répondit-elle doucement.

Ils reprirent leur chemin, marchant cette fois un tout petit peu plus vite puisque le vent s'était levé, et le ciel qui s'était maintenant couvert présageait une petit chute de neige imminente. Heather avait arrêté de parler, elle se contentait de regarder Alexander de temps à autre avec un sourire que d'autres auraient pu qualifier de niais et qu'elle même aurait défini de stupide et naïf auparavant. Mais c'était bien là le visage de l'amour et c'était encore plus entrer dans les clichés qu'ils se promenaient main dans la main dans une ville magnifique et un soir de Saint Valentin. Toutes ces mièvreries dignes d'une comédie romantique auraient eu le don d'énerver Heather si Hugh Grant et Julia Roberts ne tenaient pas les rôles principaux, mais maintenant qu'elle les vivait, cela lui venait naturellement. Heather, qui incarnait à la perfection le rôle de la blonde séduisante et marrante, la bonne copine un peu sexy qui se trémousse sur les tables, et Alexander, le Don Juan triomphant et plein de cynisme sur la vie de gosses de riches qu'ils menaient tous à l'ISP, formaient ce soir un couple on ne peut plus parfait, pires que dans les plus horribles cauchemars de leurs amis certainement jaloux. Ils étaient devenus tendres comme des ours en peluche, à se regarder avec des yeux plein d'étoiles comme seuls en avaient les héros de Disney.

Ils arrivèrent finalement devant la devanture d'un petit café qui était encore ouvert, et qui acceptait des clients plus tard car c'était la Saint Valentin. Ce n'était pas le genre d'endroits dans lequel on pourrait trouver des couples à l'habitude, mais ce soir, il y en avait quelques uns qui se réfugiaient du froid extérieur en buvant un chocolat chaud. Heather et Alexander ne dérogeaient pas à la règle pour une fois, sauf qu'ils étaient tous les deux richement habillés. Pour eux, c'était normal, puisqu'ils sortaient de l'opéra, mais ils étaient en énorme décalage avec les autres clients, qui même s'ils avaient fait un effort, n'arrivaient pas à leur niveau. Mais ni Heather, ni Alexander ne semblaient prêter attention aux regards qu'on leur accordait, et qui de toutes façons, ne s'attardèrent pas bien longtemps sur eux. On n'était pas à l'ISP et les ragots n'était pas l'activité préférée des clients.

Heather repéra une table plutôt isolée située dans le fond vers laquelle elle se dirigea tandis qu'Alexander faisait signe au serveur de leur apporter deux cappuccinos. Elle passa derrière la table pour s'asseoir sur la banquette, et attendit qu'Alex la rejoigne sur la banquette – elle lui avait fait signe de venir s'asseoir à côté d'elle plutôt qu'en face – pour venir se blottir contre lui, étouffant les derniers frissons qui la parcouraient à cause du changement de température. Elle glissa encore une fois ses doigts entre ceux d'Alex, et vint l'embrasser sur la joue, déposant ses lèvres tièdes sur sa peau fraîche.


« Tu es tout glacé... » souffla-t-elle dans un rire, car c'était tout bonnement parce qu'elle portait la veste de smoking de l'Anglais qu'il avait froid. « On va arranger ça... » murmura-t-elle ensuite avant de l'inciter à tourner son visage vers elle et se venir l'embrasser tout d'abord tendrement, puis avec un peu plus de passion à mesure que les secondes s'écoulaient et qu'ils restaient à s'embrasser de la sorte, comme tous les autres couples du café...

_________________

___
BY OBSCENECLARITY
Others on APPLE & CREAM
I LOVE JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
FAIS GAFFE A MON SECHE-CHEVEUX RAFALE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune/
Alexander Malesbury
• What About Now ?


Nombre de messages : 238
Age : 25
Nationalité : Franco-Anglais
Crazy for : Starbucks Coffee
AmstelMood : In love & Busy
Date d'inscription : 25/11/2007

MacBook
Job: Sous Directeur de la Malesbury Corps.
To-Do List:

MessageSujet: Re: Our always is all that we gave [R.]   Mer 13 Fév - 20:58

Leur baiser avait pris fin sous les coups de vent qui ne leur laissait guère de répit, mais ils ne s’étaient pas pour autant séparer. Plus ils étaient proches et plus ils étaient satisfaits, c’était pour cela qu’ils restait blottis l’un contre l’autre, immobiles sans paraitre véritablement conscients du temps qui passait et de la température qui chutait rapidement. Ce n’était qu’un petit détail après tout. Ses doigts emmêlés dans ceux d’Heather, Alexander la suivit à travers les ruelles. Lui indiquait le chemin du café puis la suivant serait plus exact. Il se contentait de regarder l’adorable jeune fille blonde qui marchait à ses côtés, et qui lui souriait comme une adolescente. lui-même ne se voyait pas, mais imaginait l’expression qu’il devait avoir, à mi chemin entre le gamin qui venait de recevoir une glace trois boule et celui qui ouvrait ses cadeaux de Noël après de longs mois d’attente. Il avait presque l’impression de rêver en fait, et le climat romantique de la ville ne faisait qu’accentuer cette impression: peut être que le lendemain il allait se réveiller et se rendre compte que rien n’avait été réel. Cependant, la main de la jeune femme nichée dans la sienne confirmait la réalité de la scène, et il n’en était que plus heureux.

Les ruelles sinueuses se succédèrent encore pendant quelques minutes, puis il rejoignirent le petit café français, tout ce qu’il y a de plus simple et populaire: au moins, on ne leur ferait pas d’ennuis, et ils ne risquaient pas d’être dérangés par quelque étudiant ou commère en mal de ragots. Il n’y avait qu’un ou deux habitués en plus de couples d’amoureux de tous âge, et pas un seul originaire de l’ISP, à part eux. Ils faisaient assez bobo dans l’univers de ce café, mais ils ne s’en rendaient pas compte. Leurs vêtements horriblement chers et leur démarche trahissaient leur origine, qui contrastait avec les autres occupants, mais personne n’allait leur en tenir rigueur: tous, comme eux, n’avaient d’yeux que pour leur partenaire. D’ailleurs, le simple fait de s’arrêter commander deux cafés et de s’éloigner d’Heather paraissait durer trop longtemps pour Alex. Il lui expliqua la quantité de crème qu’il leur fallait, puis la rejoignit à l’autre bout de la salle, étroite il est vrai.


« Je suis glacé ? A ton avis, pourquoi ? » Il eut un sourire, sachant que c’était lui qui lui avait donné sa veste et pas le contraire, puis se cala tant mieux que mal sur la banquette: tout était étudié pour utiliser le moins de place possible, et tant pis pour les grand gaillard aux épaules carrées comme lui. Ils étaient d’ailleurs un peu à l’étroit, mais qui s’en plaindrait ? Alexander lâcha la main d’Heather, laissant les siennes se posa sur les hanches de la jeune femme, puis répondit à sa baiser avec l’ardeur qu’une séparation de deux mois peut donner. Ce laps de temps semblait avoir disparu, mais le manque qu’ils avaient vécu n’en restait pas moins réel.

« Il ne faisait pas froid ici il y deux minutes ? » Parce que maintenant, il ne ressentait plus le moins du monde la sensation glacée qui l’avait envahit quand ils étaient encore dehors. Le café n’était pas chauffé, mais la chaleur humaine avait fait son effet et il n’était plus secoué de frissons. Il déposa un baiser sur le bout du nez d’Heather, puis remercia le serveur qui venait de leur apporter deux cappuccinos brûlants, avec une énorme épaisseur de crème au dessus.

Buvant à petite gorgée le liquide brûlant, Alexander ne pouvait quitter la jeune Danoise des yeux. C’était plus fort que lui, il ne voulait rater aucun de ses sourires, des regards qu’elle lui lançaient. Il se pencha vers elle, et lui murmura à l’oreille:


« Tu préfère quoi, l’Opéra avec toute l’école ou la café avec pour seul compagnie un quatrième année qui se fait virer de cours ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shallow-liily.livejournal.com
Heather Nielsen
Admin | Courgette blonde des steppes


Nombre de messages : 3425
Age : 27
Nationalité : Danoise
Crazy for : How we used to be
AmstelMood : Full of regrets
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Critics for De Telegraph
To-Do List:

MessageSujet: Re: Our always is all that we gave [R.]   Ven 15 Fév - 17:50

[Bouuuuh c'est nul]


« Froid ? Il ne fait jamais froid avec toi... » glissa-t-elle avec un sourire et un regard pleins de malice alors qu'elle veillait à rester contre lui.

Elle adressa un sourire rayonnant au serveur puis son regard se dirigea vers Alexander. Elle était tellement heureuse de l'avoir à ses côtés qu'elle avait le sentiment de ne jamais pouvoir se lasser de sa vue. Du bout des doigts elle vint caresser sa nuque tendrement avant de venir entourer la tasse de café crème de ses mains pour profiter de la chaleur intense qui s'en dégageait. Le serveur avait dessiné un petit coeur sur la mousse de lait, en l'honneur de la Saint Valentin sûrement. En temps normal, elle aurait trouvé ça ridicule et pathétique mais comme durant toutes les autres minutes passées avec Alexander, elle ne relevait plus ces détails parce qu'ils ne la choquaient plus. Toute la décoration du café aurait pu être composée de coeurs de toutes les côtés, elle ne s'en serait pas rendue compte puisqu'elle voyait son environnement d'un tout autre oeil maintenant.

Il se définissait comme un quatrième année qui se faisait virer de cours mais pour Heather il était bien plus que ça. Il était bien plus que ce qu'il voulait bien montrer aux étudiants de l'ISP, mais étrangement il s'était montré tel qu'il était vraiment à Heather dès leur premier baiser, et peut-être même un peu avant... Pour lui il était bien plus que le séducteur de quatrième année au sourire émail diamant, un peu rebelle sur les bords mais avec l'éducation d'un lord britannique. Heather le connaissait sans tous ces apparats, et elle savait que ce n'était rien de tout ça qui faisait qu'elle en était amoureuse. Elle avait eu la chance de vraiment le connaître, et elle chérissait cette idée autant qu'elle pouvait l'aimer. Elle lui lança un regard brillant, et pour une fois pas à cause des larmes, et avec un sourire plein de malice, elle souffla sur la mousse de son cappuccino pour le refroidir.

« Mmmh aucun des deux... » Elle marqua une pause pour boire une gorgée de son café puis reposa sa tasse avant de s'enfoncer un peu plus dans la banquette et de relever son regard vers Alexander. « Je dirais plutôt que je préfère passer mon temps avec un bel Anglais sans le sous... »

Elle sourit de cette manière qui lui était si typique, mais il y avait une légère pointe d'ironie dans son expression, puisqu'en effet, la situation d'Alexander était proche de ce qu'elle avait évoqué. Elle ne s'en amusait pas vraiment, mais il fallait croire qu'Alex l'influençait plus qu'elle ne l'imaginait.

« Même si j'adore l'opéra. Et d'ailleurs, tu vas devoir t'y faire. »

Un haussement de sourcils souligna ce qu'elle venait de dire. C'était idiot mais parler ainsi au futur en incluant Alexander la rendait euphorique. Elle déposa sa main sur celle du quatrième année et entremêla ses doigts avec les siens, parce qu'elle ne pouvait se résoudre à rester trop longtemps sans le toucher. Ça avait toujours était ainsi entre eux, durant les quelques jours où ils étaient ensemble, toujours à se chercher, à s'enlacer, mais c'était bien au delà de ces relations où seul le physique importait, leur relation ne se limitait pas à ça. D'ailleurs, et c'était une chose que les étudiants ne croiraient certainement pas, ils n'avaient pas passé une nuit ensemble depuis le bal de Noël. On ne pouvait certes pas dire que l'idée ne trottait pas dans l'esprit d'Heather, et pour cela, elle ne différait pas vraiment des autres filles de l'ISP, mais elle aurait très bien pu passer sa vie simplement lovée dans ses bras. Elle l'aimait, c'était tout.

_________________

___
BY OBSCENECLARITY
Others on APPLE & CREAM
I LOVE JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
FAIS GAFFE A MON SECHE-CHEVEUX RAFALE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune/
Alexander Malesbury
• What About Now ?


Nombre de messages : 238
Age : 25
Nationalité : Franco-Anglais
Crazy for : Starbucks Coffee
AmstelMood : In love & Busy
Date d'inscription : 25/11/2007

MacBook
Job: Sous Directeur de la Malesbury Corps.
To-Do List:

MessageSujet: Re: Our always is all that we gave [R.]   Dim 17 Fév - 1:39

Bien qu’à mille lieues de celle qu’ils auraient à priori due avoir, l’ambiance du café semblait plus qu’idéale. Loin des apparats de la haute société, de l’ébauche de luxe et des apparences qui comptaient plus que tout, ici régnait la simplicité. Le confort y était toutefois presque rudimentaire, et la décoration assez typique de ce genre d’endroit, avec énormément de bibelots, de cadres qui représentaient tout et n’importe quoi sans la moindre cohérence. Mais cela, même si Alexander l’avait remarqué et avait été à deux doigts de sortir une réflexion à ce sujet, avait finalement renoncer pour simplement prendre les choses telles qu’elles venaient. Tant pis si la banquette était moins confortable que le velours de l’Opéra. Tant pis si il y avait un cœur dans leurs tasses alors que la décoration du centre ville était plus discrète. Et tant pis si on les regardait parfois d’un drôle d’air. Rien n’aurait pu le faire quitter Heather des yeux, ni penser à autre chose. Pas même un muffin de chez Starbuck’s. C’était comme si elle avait retrouvé la place qui lui été dédiée pour lui, reléguant le reste au rang de futile. D’ailleurs, il avait presque envie d’appliquer sa devise, Carpe Diem. Parce que maintenant, il voulait profiter de chaque moment où ils étaient ensemble, quitte à passer du temps dans un café désuet.

« Sans le sous ? Dis donc, j’ai au moins vingt livres et dix-sept euros dans ma poche! » Ce qui le ferait vivre, quoi, deux jours s’il rentrait en Angleterre et que son père choisissait de vraiment le renier. Ca, il s’en fichait un petit peu pour le moment, et même si elle soulevait implicitement une situation qui risquait d’arriver, il ne s’en inquiétait pas. Il était débrouillard, mais surtout en ce moment précis il y avait Heather à moins de cinq centimètres de lui. Donc qu’aucun de ses problèmes ne pouvait l’atteindre, encore moins d’ordre financier.

« Oh non, tu plaisante j’espère ? » Il fit une moue faussement désespérée, l’Opéra n’étant effectivement pas son passe temps préféré. Le tennis ou les concerts de rocks d’accord, le classique il avait déjà plus de mal. « Je pourrai bien essayer, mais il faudra aussi que tu vienne au Wraped Tour » Qui était un énorme festival de musique punk aux USA. Un sourire amusé apparut sur son visage: ils étaient en train de parler de leur gouts respectifs, mais aussi de ce qu’ils ferraient plus tard. Dans un sens, ils n’avait jamais vraiment parlé mais, et Alex en était persuadé, ils arriveraient toujours à trouver un terrain d’entente. C’était comme si, malgré leur différence d’âge et de centre d’intérêt, rien n’était insurmontable quand ils étaient tous les deux.

Alexander but une gorgée de son café: il était brûlant, mais il avait l’habitude de les prendre comme ça.
« Ouch! Je me suis brûlé! » Il sourit à Heather en abaissant les yeux vers elle: étant beaucoup plus petite et lovée contre lui, il ne pouvait pas voir son visage autrement. « Mais je devrais m’en remettre »

[i] C’était fou quand même, c’était la nuit de la Saint Valentin et il parlait de la température d’un café! Et même s’il pouvait se vanter de s’être montré un minimum romantique ce soir, s’il n’en tenait qu’à lui il l’aurait embrassée sans interruption depuis qu’ils étaient sortis du hall. Mais c’était un gentleman, bien élevé et il se devait de bien se comporter, et ce en tentant d’oublier les souvenir de la nuit de Noël qui se faisaient de plus en plus présent au fil de la soirée.

Il effleura ses lèvres avant de continuer de boire son café, et quand ils l’eurent terminé, s’étira légèrement en gardant la jeune femme serrée contre lui [/i]« Tu veux que je t’offre un autre café ou on va faire un tour ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shallow-liily.livejournal.com
Heather Nielsen
Admin | Courgette blonde des steppes


Nombre de messages : 3425
Age : 27
Nationalité : Danoise
Crazy for : How we used to be
AmstelMood : Full of regrets
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Critics for De Telegraph
To-Do List:

MessageSujet: Re: Our always is all that we gave [R.]   Mer 27 Fév - 2:42

Le Wraped Tour ? C'était quoi ce truc ? Heather essaya de camoufler son air horrifié en plongeant son nez dans sa tasse de café pour en boire une gorgée, mais il était encore brûlant, et alors elle souffla dessus du bout des lèvres. Au même moment, Alexander venait de se carboniser le palais parce qu'il n'avait pas fait attention et qu'il avait foncé tête baissé. C'était exactement tout ce qui les différenciait mais qui faisait qu'au fond, ils se complètaient parfaitement. Du coin de ses yeux bleus, elle le surveillait pendant qu'il lui racontait ce qu'était vraiment que le Wraped Tour et comment il pouvait adorer s'y rendre, et la façon qu'avait son père de toujours lui lancer un regard réprobateur lorsqu'approchait la date du festival... Mais un second café aurait été de trop, elle souhaitait quitter ce café, comme ce couple qui partait enlacé, et rentrer à l'Institut et marcher dans les couloirs silencieux en ayant l'angoisse de croiser un membre du personnel et l'embrasser dans des recoins sombres en riant comme une adolescente. Elle sortit de son sac un billet de dix euros qui serait largement suffisant pour payer leur consommation et avant qu'il ne puisse dire quoi que ce soit, elle se leva de la banquette et prit sa main.

« Et si on rentrait ? » lui demanda-t-elle simplement, avant de saluer le gérant du café d'un signe de tête. Le gérant lui lança un sourire amusé et attendri devant leur jeune couple. Au final, ça n'était pas si compliqué, et il avait pour expérience de reconnaître les vrais amoureux qui passaient dans son établissement.

Lorsqu'ils firent un pas dehors, elle frissona avant de s'exclamer qu'il faisait vraiment froid ce soir mais c'était plus pour le faire rire que pour véritablement se plaindre. Avec lui, elle accentuait son côté petite chose fragile juste pour lui donner un prétexte pour la prendre dans ses bras. Tout était prétexte pour se rapprocher de lui.

Ils marchèrent assez vite pour rejoindre l'ISP, parce que le froid était mordant et parce qu'il menaçait de neiger encore, quelques flocons prélables tombant de temps à autres pour venir fondre sur leurs vêtements, mais surtout parce qu'elle était folle amoureuse de lui et qu'elle voulait le lui dire. La représentation de l'Opéra allait bientôt se terminer – l'Opéra, c'est terriblement long et Heather était bien placée pour le dire – mais ils croisaient déjà dans la rue des étudiants qui n'avaient pas pu tenir jusqu'au boût et qui marchaient main dans la main dans la rue, tout comme eux. A ce moment-là, Heather ne put s'empêcher de penser que ce monde n'était pas aussi ingrat qu'il le laissait croire.

Le chemin qui les menait à la chambre que la jeune femme partageait avec Lauren ne fut pas difficile à retrouver, même s'ils s'embrassaient longuement à chaque tournant, la pression montant à mesure que leurs baisers devenaient de plus en plus longs et de plus en plus difficiles à interrompre. Noël n'était plus qu'un lointain souvenir, il y avait encore mieux, il y avait le présent, il y avait maintenant, avec Alexander. Quand elle ouvrit la porte de la chambre et qu'elle constata que Lauren n'y était pas – et qu'elle était la première et donc prioritaire – un sourire lumineux s'afficha sur son visage. Elle se tourna vers la porte qu'elle referma, puis revint vers Alexander, beaucoup plus sereine que le soir du bal de Noël.


« Je t'aime » murmura-t-elle en glissant ses bras autour de son cou pour finalement l'embrasser d'une manière plus tendre et paisible.

_________________

___
BY OBSCENECLARITY
Others on APPLE & CREAM
I LOVE JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
FAIS GAFFE A MON SECHE-CHEVEUX RAFALE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Our always is all that we gave [R.]   Aujourd'hui à 0:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Our always is all that we gave [R.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» saumon sur le gave
» gave de pau ce matin......
» GAVE du 65
» compet sur le gave de Pau du 13 octobre
» Gave et Neste 2013!!! L’après catastrophe....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Five years ago... :: ... our lives happened :: Amsterdam City-
Sauter vers: