AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Clayton Strummer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Clayton Strummer   Dim 10 Fév - 19:50

Clayton en musique.


Clayton en image ;


• Identité :

Nom : Strummer
Prénom(s) : Clayton
Surnom(s) : Cley’
Âge : 19 ans
Date de naissance : 4 février
Lieu de naissance : Boston
Nationalité : Américaine


• Scolarité :

Année d'étude : 1ème année
Note à l'examen d'entrée : 71%. C’était moins une pour se faire accepter.
Langues : Clayton n’a jamais été un grand friand des langues étrangères, et c’était pour cette principale raison qu’il ne voulait absolument pas venir dans cette école. 3 langues à choisir ? Ce fut pour lui douloureux ; il a finalement opté pour le français, le russe et le chinois, parlant déjà couramment l’anglais et le néerlandais, que ses parents l’ont forcé à apprendre pour son entrée.
Options : Musique, c’était pour lui une évidence. Littérature, ça l’était moins ; encore un coup de ses parents. Cependant, il s’est prit d’une passion étrange pour cette matière et rêverait peut-être même secrètement de devenir écrivain.
Sport : La natation. Il déteste tous les autres.


• Biographie :

Ascendance sociale :

On ne peut pas dire que ce jeune homme ait tout d’abord eu la vie simple. Contrairement à ses petits camarades, ce n’est pas ses parents qui lui ont dit de venir ici et qui financent tout grâce à leurs millions. En fait, son père et sa mère n’étaient autre que des ouvriers américains, citoyens respectables qui payaient leurs factures et remboursaient petit à petit le prêt de leur maison ; rien ne destinait Clayton à cette voix. Le jeune homme passa son enfance sans trop d’encombres, du moins aux yeux de ses géniteurs ; ils n’avaient aucune idée de ce que leur fils endurait à l’école. Etant un garçon intelligent, il avait de bonnes notes sans se fouler et prit l’habitude de ne plus trop travailler. Ses camarades de classe, aussi jaloux qu’admiratifs, décidèrent de profiter de ce petit garçon sans défense. La plupart d’entre nous ont toujours eu quelqu’un là pour nous protéger ; un grand frère, un cousin, une voisine. Clayton, étant fils unique et n’adressant pas la parole à ses voisins, était seul. Il ne voulait pas se plaindre à son père qui avait déjà assez de problèmes comme ça avec son boulot où il trimait dur ; et sa mère aurait été impuissante. Il laissa donc les autres s’en prendre à lui et le forcer à leur faire leurs devoirs. Il n’avait que 8 ans. Il ne savait pas qu’accepter une fois revenait à leur dire qu’il accepterait toujours, il ne pensait pas mal faire en « rendant service » à de petits cons violents. Et les sévices continuèrent. Clayton devint petit à petit une tête de turc à l’école et bientôt du collège, les autres garçons s’en prenant à sa personne car il ne réagissait pas et restait silencieux. Et contre toute attente, les filles l’aimaient toutes. Déjà petit ou presque adolescent, il dégageait quelque chose d’étrange, l’impression qu’il était plus intelligent que la moyenne, qu’il comprenait les choses de la vie qui échappaient aux autres, qu’il pouvait devenir violent si on l’emmerdait trop et ce calme apparent qui contredisait tout, le fait qu’on ne l’entende jamais parler. Il était mystérieux et ça plaisait aux filles. Bien sur il ne le savait pas et il s’en fichait ; il était trop occupé à chercher comment s’en sortir. La solution lui apparut alors d’elle-même ; il fallait qu’il frappe un coup, et au sens propre. Un matin, alors que la ‘redoutable’ – pas pour Clayton – bande du collège Kennedy de Boston arrivait vers lui, il décida que ce serait le moment. Maintenant ou jamais. Et comme il n’avait pas envie de passer le restant de sa scolarité emprisonné dans un cercle vicieux sans fin et complètement soumis à des gens qu’il haïssait plus que tout, ce serait maintenant.
Il prit un air nonchalant et désintéressé, et alors que le chef, le plus idiot ; Riley, lui disait de lui donner ses exercices, il répondit d’une voix calme qui ne trahissait en aucun cas son excitation, que non, il ne lui les donnerait pas. Et avec le sourire. Il se prit un poing dans la mâchoire et ce fut la goûte d’eau en trop ; il explosa littéralement et perdit son sourire, qu’il troqua contre une violence dont il n’avait jusque là jamais fait preuve. Ce jour là, il cassa deux côtes à Riley, et fit pisser le nez de tous les copains du « chef ». La nouvelle se propagea à une vitesse affolante. Clayton fut exclus une semaine et dut présenter ses excuses aux garçons. Il accepta tout sauf les excuses. « Je ne m’abaisserait pas à leur demander pardon, c’est hors de question. J’avais raison. Et c’est vraiment dégueulasse de me renvoyer alors que je remettais simplement de l’ordre dans ma vie. Vous êtes encore plus lâches que ces cons, à punir un innocent à la place de ceux qui sont réellement en tort. Si vous pouviez ne serait-ce qu’imaginer à quel point je vous méprise… ». Il avait 14 ans, et fut expulsé sans plus attendre du collège. Là bas, il était resté une icône. Le symbole que s’en prendre à plus faible que soi, c’était être confronté tôt ou tard à sa connerie. Ce point de vue était partagé de tous du côté des faibles, mais les ‘forts’, ceux qui en avaient plus dans les biceps que dans le cerveau, le haïssaient pour s’être révolté. Ils le prenaient pour un fou. Mais que ce soit dans un camp ou dans l’autre, tous avaient maintenant peur de lui. Et cette sensation d’invincibilité plut réellement au garçon. Dans son nouvel établissement, il s’affirma tout de suite. Il ne voulait pas que l’épisode précédent se reproduise. Il voulait être libre de ses faits et gestes, il n’avait pas envie d’être persécuté par des abrutis. Et c’était lui qui faisait peur, désormais. Il n’était plus le petit gars craintif qui ne dit rien, il avait grandit. Il ne se fit pas d’amis, et n’en chercha pas. Il voulait rester seul. Il s’attira le mépris des plus cons, et l’admiration des autres. Il était mystérieux et chacun cherchait à en savoir plus sur lui, et les rumeurs allaient bon train sur son compte. On racontait qu’il avait tué quelqu’un. Il ne chercha pas à démentir la rumeur ; il ne chercha à vrai dire à rien faire. Il était là, mais il était ailleurs. Personne n’en savait beaucoup sur lui, et il ne voulait pas qu’ils sachent qu’il s’était fait persécuter. Il avait honte.
Puis il entra au lycée. Là bas, c’était la même chose, il ne voulait pas lier d’amitié, de lien, rien du tout qui puisse le mettre en position de faiblesse. Il avait encore d’aussi bonnes notes alors qu’il n’en foutait pas une ; il avait toujours eu cette faculté de ne pas travailler mais de réussir quand même. Ca lui plaisait pas mal, à vrai dire.
Clayton fumait beaucoup à l’époque, car même s’il paraissait froid et calculateur, en réalité c’était un grand stressé.
Ses parents n’étaient peut-être pas aisés, mais sa grand-mère maternelle avec qui il n’avait aucun contact l’était, au contraire. Elle l’appela un jour. Il ne savait pas pourquoi, et il s’en fichait ; elle lui proposait à certaines conditions de l’aider financièrement. Sachant le mal que se donnaient ses parents pour subvenir à ses besoins, il tendit l’oreille, intéressé. « Lesquelles ? » Il avait posé cette question un peu sèchement, ne trouvant absolument pas normal qu’une grand-mère impose des conditions quant au développement de son petit-fils, trouvant juste cela dégueulasse et inacceptable. « Je veux que tu aies un bel avenir »

«- Mais encore ? »

On entendit la grand-mère soupirer avec beaucoup de force.

«- Un bel avenir, Clayton, ce n'est pas rester dans ta petite banlieue résidentielle minable ! Que vas-tu faire plus tard, hein ? Tes parents ne pourront même pas financer tes études ! Tu finiras comme ces ratés, larbin d'un patron qui profitera de toi et de tes collègues. Je veux que tu sois le patron et non pas le larbin !

- Tu penses qu'être un abrutit profiteur est mieux qu'un employé exploité peut-être mais libre de partir ? On n'a pas les mêmes valeurs, mamie. Je préfèrerais être, je ne sais pas, distribueur de prospectus dans la rue, libre, pauvre et heureux, qu'un bourge friqué égoïste, radin et con à la fois !

- On croirait entendre ta mère... Eh bien, qu'à-t-elle fait ? Elle s'est marié à un raté qui ne gagne même pas assez pour payer sa maison, et ils se serrent la ceinture toute l'année pour te rendre heureux. Toi, tu te fais virer du collège à cause de ton comportement désagréable et tu réponds à ta grand-mère ! C'est vraiment la génération pourrie gatée !

- Fais attention à ce que tu dis !

- Non. Je dis ce que je pense et je ne me censurerais pour aucune raison. Et tu vas m'écouter, ce n'est pas du haut de tes presque 17 ans que tu peux me contredire et me couper, mon garçon. Je veux que tu intègres une école, elle est très réputée. Ca coûte très cher. Mais je sais que tu en as le potentiel, tu as toujours été un petit gamin bougrement intelligent, malgré les apparences que tu te donnes..

- Il est hors de question que je t'écoutes. »

Clayton raccrocha et se promit de ne jamais faire ce que sa grand-mère lui dirait et de ne jamais intégrer cette mystérieuse école, quelle qu'elle soit. Pourtant, il y fut contraint par sa mère qui lui vanta les mérites de l'ISP, située à Amsterdam, « mais chéri, c'est peut-être loin, mais tu reviendras diplômé et tu seras la fierté de la famille.. Je t'en pris. Fais le pour toi ! »
Il fut aussi contraint à apprendre le néerlandais, pour la langue d'Amsterdam « tu feras meilleure impression en étant bilangue. »
Puis il fit son apparition, à l'âge de 18 ans, après avoir été accepté de justesse dans ce qui se révéla par la suite être une école de gros bourgois comme il les détestait.

Anecdote(s) de l'enfance :

« - Vite, dépêche. Elle arrive.
- Je fais ce que je peux ! Fais diversion. Viiiiite, grouilles toi ! »
Charles, copain de jeu de Clayton, et Clayton lui-même, respectivement 5 et 6 ans, se prêtaient à un jeu pour le moins dangereux ; ils dévalisaient le placard de chez Charles dans le but d’amasser le plus de sucreries dans leur petites poches. C’était quelque chose qu’ils faisaient régulièrement, ainsi qu’à l’épicerie du coin de la rue. C'était une sorte de rituel chez eux, et bien que sachant leurs manières de procéder totalement illégales, ils n'éprouvaient aucun remord et seulement du plaisir à accomplir leurs méfaits.
Clayton aimait bien son copain. Même s'ils n'étaient pas toujours loyaux l'un envers l'autres, en général, ils s'entendaient plutôt biens. D'ailleurs, c'était le seul qu'il appréciait vraiment, parmis tous les petits garçons. Les autres, ce n'était pas pareil. Ils étaient dans les jupes de leur mère et voulaient toujours être sur que ce qu'ils faisaient était bien ; Clayton et Charles n'avaient pas besoin que leurs parents les approuvent. Ils ne le voulaient pas, même ; ils voulaient n'en faire qu'à leur tête. Et c'était ça qui était bon.

Anecdote(s) de l'adolescence :

« MAIS JE T'AIME ! »
Clayton se gratta la nuque, embêté. Que répondre à ça ? 'Non, pas moi, mais merci.' ? Il fallait faire preuve de ce tact dont il n'avait jamais été pourvu.
« Euh, je... Tu sais, Marie, je pense pas que ça pourrait marcher entre nous.. J'ai .. On est trop différents, tu vois ? C'est pas que je t'aime pas, t'es une fille super, mais.. c'est différent. Je pense pas être à la hauteur, tu vois ? »
User et abuser des « tu vois » et des « c'est différent ». Les filles ont alors l'impression qu'on s'intéresse à leur point de vue et qu'elles sont capables de comprendre ce qu'on ressent. Mais quand on ne ressent absolument rien et qu'il n'y a de toute façon rien à ressentir, ça ne sert à rien.
« A la hauteur de quoi.. Je te demande rien, juste que tu m'aimes, que je t'aime, et qu'on soit heureux, y a rien de compliqué là dedans.. »
Être heureux. Clayton n'avait jamais connu ça et jamais réellement essayé non plus. Ca ne serait pas avec cette fille qu'il tenterait le coup. Elle ne lui demandait rien ? Juste de l'aimer ? C'était énormément à faire, aimer une personne ! Surtout quand on s'appelait Clayton et qu'on n'avait absolument jamais été amoureux de personne, à se demander si on ressentait le moindre sentiment à l'égard des autres, excepté la haine...

Anecdote(s) à l'ISP :

« Monsieur Strummer, je présume ? Enchanté de faire votre connaissance.
Le directeur tandis sa main boudinée à Clayton qui se contenta de la fixer, avant de reporter son regard glacial dans ses yeux, en silence. Quelque peu mal à l'aise, il se gratta la nuque avant de continuer
- Très bien... Bon, nous n'avons pas de temps à perdre avec les formalités d'usage, j'imagine.. Je vais vous montrer votre chambre, je verrais le reste avec votre grand-mère juste après. Madame, vous nous attendez ici ? Je reviens dans une petite demi heure, le temps de faire visiter l'essentiel à notre nouvelle recrue. »
Clayton se sentait déjà mal ici. Il n'aimait pas les manières du directeur, et l'air faussement chaleureux qu'il dégageait ; on devinait tout de suite qu'il était une ordure de première.
« Donc voilà votre chambre, monsieur Strummer. Spacieuse et luxueuse, elle contient tout ce dont vous avez besoin pour vos études. Je rappelle que le couvre feu est à 22h30 en semaine et que les chambres sont non mixtes.. Certains de nos étudiants ont tendance à l'oublier assez rapidement.
- Ca ne m'étonne qu'à moitié, esquissa Clayton avec un demi sourire.
- Dîtes moi, vous êtes imprévisible, mon cher. C'est la première fois que vous daignez ouvrir la bouche et c'est avec le sourire que vous le faîtes.
- Merci »
Clayton prenait tous ces reproches dissimulés pour les meilleurs compliments ; il adorait qu'on lui dise qu'il était imprévisible, c'était vraiment une chose à lui dire si l'on voulait se faire bien voir par ce jeune homme.


• Address Book :

Prénom et Nom Janeel
Avatar Ellen Page
Nature de la relation Tout a toujours été compliqué entre eux.


• Autres :

Avatar : Jamie Bell

Fille ou garçon : Fille : )
Comment avez-vous connu le forum ? Par des tops sites, de la pub, des partenaires. Je ne me souviens plus, mais c’était l’un ou l’autre.
Commentaires : Il a l’air bien car le contexte change. Je veux dire par là qu'il est bien et complêt, on voit que ça a été travaillé : )


Dernière édition par Clayton Strummer le Ven 29 Fév - 1:02, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: Clayton Strummer   Dim 10 Fév - 20:29

Bienvenue !
Je ne réserve pas l'avatar puisqu'il n'y a rien d'écris dans le champs. Wink

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Clayton Strummer   Dim 10 Fév - 20:46

Oui normal je cherche ^^
Merci
Revenir en haut Aller en bas
Cleo Delaford
• The burden that overwhelms your noble heart


Nombre de messages : 449
Age : 26
Nationalité : Australienne.
Crazy for : Muffins ans coffee. Remember the good time with Alex.
AmstelMood : Damned, I'm come back to Amsterdam !
Date d'inscription : 15/12/2007

MacBook
Job: Magistrate au Amsterdam Centraal Gerecht.
To-Do List:

MessageSujet: Re: Clayton Strummer   Lun 11 Fév - 1:02

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miimuse.livejournal.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Clayton Strummer   Lun 11 Fév - 1:41

Biienvenue !

Je t'aurai bien aider pour le vava mais j'ai déja eu du mal a me decider je vais t'embrouiller le cerveau ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Clayton Strummer   Lun 11 Fév - 22:21

merci : )
Ben, tu peux quand même me dire tes propositions ^^ =D

(au fait, pour la fiche, je la termine quand je peux mais ça ne sera surement pas ce soir. Au plus tôt mercredi après midi, au plus tard la semaine prochaine, quand je serais (enfin) en vacances)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Clayton Strummer   Lun 11 Fév - 23:03

J'y pense et j'te dis ca ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Carrie Feluccini
• I'm like a bird, I'll only fly away


Nombre de messages : 176
Age : 27
Nationalité : Italienne
Crazy for : Milkshake
AmstelMood : Crazy !
Date d'inscription : 13/01/2008

MacBook
Job: Assistante d'une maison de disque
To-Do List:

MessageSujet: Re: Clayton Strummer   Jeu 14 Fév - 1:59

Bienvenue Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norah Craig
• Smiling Tulip


Nombre de messages : 1427
Age : 27
Nationalité : Américaine
Crazy for : Cappuccino
AmstelMood : Responsible
Date d'inscription : 17/11/2007

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Clayton Strummer   Jeu 14 Fév - 11:09

Welcome Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amazingaaron.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Clayton Strummer   Ven 15 Fév - 1:00

merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Heather Nielsen
Admin | Courgette blonde des steppes


Nombre de messages : 3425
Age : 27
Nationalité : Danoise
Crazy for : How we used to be
AmstelMood : Full of regrets
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Critics for De Telegraph
To-Do List:

MessageSujet: Re: Clayton Strummer   Ven 15 Fév - 16:49

Bienvenue !
On attendra pour la fiche, ne t'inquiète pas Wink

_________________

___
BY OBSCENECLARITY
Others on APPLE & CREAM
I LOVE JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
FAIS GAFFE A MON SECHE-CHEVEUX RAFALE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Clayton Strummer   Lun 18 Fév - 23:15

Pour l'avatar j'aimerais bien Jamie Bell s'il est libre, je met un avatar en 200*400 en attendant de trouver mieux mais je changerais après :-) c'est juste que je n'ai pas le temps d'en chercher un à la bonne taille ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Heather Nielsen
Admin | Courgette blonde des steppes


Nombre de messages : 3425
Age : 27
Nationalité : Danoise
Crazy for : How we used to be
AmstelMood : Full of regrets
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Critics for De Telegraph
To-Do List:

MessageSujet: Re: Clayton Strummer   Lun 18 Fév - 23:21

Je vais le réserver Wink

_________________

___
BY OBSCENECLARITY
Others on APPLE & CREAM
I LOVE JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
FAIS GAFFE A MON SECHE-CHEVEUX RAFALE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Clayton Strummer   Lun 18 Fév - 23:40

Traits de caractère : Clayton a plusieurs faces. Il peut se montrer froid, distant, calculateur, méchant et réfléchit – comme le pire des assassins, sûrement – autant qu'hystérique, jaloux, possessif, grande gueule et violent – comme l'assassin brouillon amateur. Cependant il n'a jamais – pour le moment du moins – tué personne, mais ce n'est pas l'envie qui l'en manque.
Ca doit venir de son enfance un peu perturbée.
C'est un garçon instable qui peut changer du tout au tout en l'espace d'une seconde ; il est imprévisible et il cultive cette image. Il prend ça comme une sacré qualité ; combien de personnes sont capables de surprendre à chaque faits et gestes ?
D'ailleurs, Clayton se prend pour un artiste. Il aime penser qu'il a une vision des choses digne du plus grand des génis, et que ce qu'il refoule en lui depuis toujours peut s'avérer être une forme de talent indiscutable. Du talent pour quoi faire ? Il n'en a aucune idée, il voudrait devenir écrivain de renommée internationnale, rockstar, quelque chose dans ce goût qui lui permettrait d'exprimer ses idées tout en se faisant admirer. Car il aimerait réellement la gloire, même s'il s'en défend. De toute façon, rockstar, il en a déjà le tempéramment. Il est capable de piquer une crise sans crier gare et de vous rouler une pelle juste après ; il se fout de l'impression qu'il vous fera et de l'avis que vous aurez de lui plus tard. Il pense que les autres, il n'en a pas besoin. Ce n'est pas de l'égoïsme, du narcissisme, de l'égocentrisme, du « bornisme », même ? ou tous ces mots en isme qu'on sort dans une phrase pour épater les voisins et étaler son pseudo vocabulaire, ne sachant même pas le sens exact des termes que l'on emploie ; non, c'est simplement qu'il a toujours été débrouillard et qu'il a toujours tout prit pour lui, ne voulant pas emmerder les autres avec ses merdes et ses problèmes, car il ne voudrait pas devoir rendre la pareille et être prisonnier de tous ces trucs. Mais ais-je déjà mentionné à quel point Clayton est un gars ouvert ? I mean, il ne juge jamais. Quoique ce soit. Vous pourriez aussi bien lui annoncer que vous venez de tuer votre fils, il réagirait de la même façon que lors d'une conversation banale sur la pluie et le beau temps : il n'en aurait absolument rien à foutre. A chacun sa merde, point. Même si avec Clayton, il n'y a pas de point qui tienne – à moins que ce soit le sien. Il a le dernier mot et veut dominer lors d'une dispute, c'est essentiel pour lui. En fait pour être plus précise encore, Clayton ne croit plus en rien. Il s'est vidé de toute forme d'espoir et de rêve lorsqu'il s'est rendu compte à quel point les gens étaient cons, peut-être même plus encore que lui, ce qu'il pense d'une gravité extrême. Il a tout à fait conscience de sa connerie et est même devenu ami avec, mais il ne pensait pas que celle des autres était aussi étendue. Qui tue les animaux pour leur fourure, agresse les enfants à la sortie de l'école pour leur fric, et arnaque les vieux encore et toujours pour leur fric, à part les gens cons, cupides et inintéressants ?
Clayton déteste perdre et donner l'impression qu'il perdra. Même s'il sait ou imagine tout foutut d'avance, il ne baissera jamais les bras de peur de passer pour un faible.

Manies : A tendance à mépriser le monde entier, tous ces cons qui pètent plus haut que leur cul dans leurs deux chevaux avec leurs costumes premiers prix, voulant à tout prix étaler ce fric qu'ils ne possèdent et ne possèderont jamais. Fume beaucoup et beaucoup trop, se passe la main dans ses cheveux décoiffés, pour les décoiffer encore plus ; pense que se coiffer c'est vouloir créer une illusion de beauté. Ne se coiffe pas mais est beau quand même.Aime faire de grands mouvements des mains quand il parle, la cigarette au bout des doigts et les yeux injectés de sang, prêt à péter les plombs et à casser la gueule au premier qui aurait l'audace de le contredire. Non pas qu'il soit borné ni rien. Il déteste juste qu'on s'oppose à lui quand il est sur et certain de ce qu'il affirme et que son interlocuteur le contredit seulement pour ouvrir sa gueule et rappeler sa présence, sans aucun argument qui ne vaudrait ne serait-ce que la peine d'être mentionné. Dans ces moments là, il serait capable de tuer.


• Apparence :

Allure générale : Clayton n'est pas de ce genre de gars qui passent inapperçus mais il sait se faire oublier. Il ne fait pas partie des « beaux gosses » de l'université et a justement tout fait pour s'en détourner et ne pas entrer dans ce moule ; Clayton déteste les préjugés, malgré tout ce que vous pourriez en penser et ce qu'il aura pu vous faire croire. Peut-être aime-t-il jouer de ses charmes et conquir quelques demoiselles pour une soirée, même si en général ce genre de choses ne l'interessent pas. Il est vrai qu'on l'a déjà surpris avec des lunettes de soleil en hiver par un après midi pluvieux ou encore aperçu dans sa chambre en train de se demander lequel de ses t-shirts délavés il allait pouvoir mettre pour faire une meilleure impression sur l'élue de son coeur, mais ce genre de choses sont déjà arrivées au moins une fois à tous les garçons de l'ISP, à moins d'être de vrais losers. Ce que n'est pas Clayton. Malgré le fait qu'il ne soit pas un de ces sportifs et qu'il soit plutôt menu voire un peu trop maigre, il tient assez bien la route et son allure un peu maigrichone ne l'empeche absolument pas de partir vainqueur lorsqu'il s'implique dans des bagarres.

Style vestimentaire : Clayton est sûrement une de ces personnes que l'on peut qualifier de « sans style » ou pire encore de « totalement out question fringues ». Il prend ce qu'il trouve. Que ce soit une veste en cuir avec un t-shirt de vieux groupe anglais ou américain qu'il affectionne particulièrement, un sweet crasseux ou une chemise de cérémonie, il s'en fout. Ce n'est pas comme si c'était ce qui allait changer sa vie, s'habiller de telle ou telle manière. Les gens sont trop superficiels. Clayton n'en a absolument rien à foutre, tout comme le reste, de la façon dont il est perçut par eux : il ne fait donc pas attention à l'image qu'il leur donne avec ses fringues dépareillées et défraichies. Venant d'un milieu modeste – sans compter le fait que sa grand mère soit pleine aux as – il n'a jamais voulu faire partie de cette « élite » qui ne met les pieds que dans les magasins de haute couture et ne saurait pas différencier un costume Dolce d'un premier prix. S'il n'avait comme soucis de se préoccuper que de l'apparence des autres, sa vie serait bien vide et bien futile. Et il n'a qu'une très médiocre vision des gens qui ne jugent que par les fringues et le compte en banque de la personne en face d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Clayton Strummer   Sam 23 Fév - 17:57

(ce post est inutile pardon parce que j'ai réussi à tout mettre dans un meme finalement)
Revenir en haut Aller en bas
Heather Nielsen
Admin | Courgette blonde des steppes


Nombre de messages : 3425
Age : 27
Nationalité : Danoise
Crazy for : How we used to be
AmstelMood : Full of regrets
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Critics for De Telegraph
To-Do List:

MessageSujet: Re: Clayton Strummer   Sam 23 Fév - 22:07

Pas de problèmes, je te valide quand même

_________________

___
BY OBSCENECLARITY
Others on APPLE & CREAM
I LOVE JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
FAIS GAFFE A MON SECHE-CHEVEUX RAFALE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Clayton Strummer   Sam 23 Fév - 22:09

Merci beaucoup Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Clayton Strummer   Aujourd'hui à 23:28

Revenir en haut Aller en bas
 
Clayton Strummer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» hommage à Joe Strummer parti un 22 décembre 2002
» Je suis un infidèle!
» Galerie - renaldo
» Nike lunar clayton
» [Arrivée] Clayton Magdalena: un brésilien au FCM ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Out Of Game :: Trash Can-
Sauter vers: