AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Heart & Coffee [R.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Heart & Coffee [R.]   Mar 20 Nov - 21:31

Cette après midi là, bien que le Soleil brillait haut dans le ciel amstellodamois, les températures étaient très fraîches. Lauren sortit du bâtiment principal et jeta un coup d’œil à sa montre. Heather entrait en cours de latin, et Lauren elle, avait finis sa journée. C’était trop bête d’aller s’enfermer dans sa chambre de cours, et même si le temps ne s’y apprêtait pas par ses températures extrêmes, Lauren préférait de loin être en extérieur plutôt que d’être enfermer. Elle eut une soudaine envie indescriptible d’un café, et potasser ses cours entourées de bruit, de fumée de cigarette et d’un bon café liégeois était pour la jeune étudiante, aussi fou que cela puisse paraître, la meilleure technique pour apprendre et assimiler la totalité de ses notes.

Lauren faisait partie de ces gens qui marche extrêmement vite. Elle gagna donc rapidement les bords du Amstel pour aller dans le petit café qu’elle affectionnait tant : le Don Giovanni. D’ailleurs, les personnes voulant trouver la jeune Lauren pouvait venir ici car ils pouvaient la voir à presque tous les coups. Elle s’installa à sa table, disons, ‘habituelle’, près de l’immense baie vitrée, non loin du comptoir et sur le côté gauche de l’entrée, mais assise de façon à pouvoir se faire voir et voir par les personnes qui entrent.

S’installant à son aise, elle hâla un serveur et commanda donc son envie du jour. Elle changeait souvent, suivant son humeur, ou que sais je. Elle sortit ses quelques notes et commençait à les feuilleter calmement avec un grand sérieux, en rangeant préalablement la table du café de façon à ce que le cendrier soit parallèle à la cuillère, perpendiculaire au verre d’eau et bien symétrique à la tasse de café. Une fois qu’elle prit aussi le soin de dépoussiérer la table, elle posa enfin son épais livre et commença à le feuilleter avec intérêt.

Plongée dans sa lecture, Lauren ne remarqua pas vraiment les heures passer et le tintement régulier de la petite clochette dorée dans l’entrée. Pourtant, elle sentit d’un coup une présence près de sa table, et sans redresser la tête, son regard tomba sur un pantalon. A première vue c’était un uniforme de l’ISP. Lentement elle redressa la tête en renfrognant son petit nez et tomba alors nez à nez avec…Sebastian. Il avait l’air aussi géné qu’elle d’être ici, et de se trouver au même endroit et au même moment qu’elle. Le regard noir elle finit par lâcher de façon très acide, même un peu trop, ne voulant pourtant bizarrement pas le froisser :


- Qu’est ce que tu fais ici ?

Une question après tout très stupide, car le Don Giovanni ne lui appartenait pas et chacun pouvait venir quand bon lui semblait pour se sustenter de caféines. Elle passa alors nerveusement une mèche de cheveux derrière son oreille, sans scier du regard, exerçant une sorte de pression insoutenable pour son interlocuteur, qu’elle avait l’air de prendre pour un ennemi qu’elle surveillait du haut de sa muraille, avec une arbalète pour l’empêcher d’entrée, bien que Sebastian fasse partie des gens qu’elle laissait entrer souvent…même trop souvent.

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Heart & Coffee [R.]   Mar 20 Nov - 22:42

Les mains dans les poches, Sebastian revenait du Planétarium où il avait assisté à une conférence sur les planètes extrasolaires. A vrai dire l’astronomie était plus une passion pour lui qu’autre chose et dès qu’il le pouvait, il assistait avec plaisir aux nombreuses conférences des chercheurs de l’Artis. Certes, ceci n’avait aucun rapport concret avec ses études de sciences politiques mais pour lui, c’était loin d’être du temps perdu bien au contraire. Il satisfaisait sa curiosité et sa soif d’apprendre quoi de plus normal.

Au regardant sa montre, il s’aperçut qu’il lui restait précisément une heure de liberté puisqu’il devait avoir cours de Géopolitique juste après. Il se permit donc de bifurquer à sa gauche prenant le chemin du meilleur café qu’il connaissait à Amsterdam : le Don Giovanni. Il releva le col de son manteau et se fondit dans la foule, habillé pourtant de l’uniforme de l’ISP. Il faut dire qu’à cette époque de l’année, la plupart s’afféraient déjà à la préparation de noël qui arrivait à grand pas.

Sebastian arriva devant le café complètement frigorifié, le nez encore rougi par le froid. D’un certains point de vu, il avait encore ce petit coté enfantin qui n’était propre qu’à lui-même. A cet instant précis, il avait besoin uniquement d’un bon café mais pas n’importe lequel. Sebastian n’était pas le genre à toujours changer ses habitudes mais s’enlisant sans doute dans la routine.

Il poussa la porte faisant teinté la petite clochette et pénétra à l’intérieur. Instinctivement ses doigts vinrent défaire les boutons de son manteau alors que ses yeux balayaient la salle d’un regard attentif et curieux. Mais lorsqu’il arriva à la gauche de l’entrée, sur la table le long de la baie vitrée, il fut presque paralysé de voir qui y était assise. Lauren. Il avait toujours réussi à échapper à sa présence et pourtant dieu seul sait que parfois, il avait eu envie d’aller la voir mais à chaque fois, quelques choses le retenait. A sa grande surprise, il parut gêné de se retrouver ici même, avec elle.


« Je viens boire un café. » Rétorqua t-il aussi simplement qu’il le pouvait, sans même une once de méchanceté.

Il aurait pu, vu la façon dont elle l’avait agressé mais ce n’était pas dans ses habitudes de répondre aux piques de Lauren par le même ton qu’elle. Peut être trop gentil mais toujours lui-même.

« Ca te dérange peut être ? »

Le jeune étudiant lui lança cependant un regard assassin avant de détourner son attention de Lauren et de se diriger avec un pas décidé vers le comptoir. A bien y réfléchir, il ne savait même plus pourquoi ils se faisaient la guerre ainsi. Il demanda un irish coffee reprenant le fil de ses pensées et attrapa dans son sac les quelques notes qu’il avait pris durant la conférence. Il sentait encore le regard de Lauren sur lui, ce même regard qu’elle lui portait à chaque fois qu’ils se croisaient, ce qui était pratiquement tout les jours puisqu’elle était la meilleure amie d’Heather et lui son meilleur ami. Qui a dit que c’était compliqué.

Il trompa ses lèvres dans son café hésitant à regarder en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: Heart & Coffee [R.]   Mer 21 Nov - 18:24

Ce genre d’attitude insolente avait le don de mettre la jeune Lauren dans une colère noire. Pourtant elle n’ajouta rien, se contenant de tout son être pour ne pas exploser dans le café à la vue de tous. Elle ravala sa salive pour tenter d’éviter de lâcher une réplique désagréable et prit une profonde inspiration, gardant un silence de mort. Elle l’observa un instant, ce dernier lui tournant le dos pour passer sa commande au comptoir. Elle arqua les sourcils par ce manque de politesse, mais elle se maudit immédiatement de cette pensée, n’étant pas elle-même une sainte dans le domaine de la politesse, surtout avec Sebastian.

Après un temps, alors qu’il lui tournait toujours le dos, elle ferma d’un coup sec son épais livre dans un claquement sourd et se redressa. Elle gagna donc le bar et se posta à côté du jeune homme, et plaqua son livre sur le bar pour attirer son attention. Lauren posa ensuite ses mains sur ses hanches et fronça les sourcils.


- Tu te crois amusant peut être ? ….

Elle continua de garder un regard appuyé dans le sien, et après une lourde attente, leva les yeux au ciel en soufflant. Elle se frotta nerveusement le front du bout de ses doigts, et lorsque son regard se reposa sur lui, il fut plus doux cette fois. Elle ne savait pas pourquoi elle se montait la tête à ce point sur ça. Même s’ils se lançaient des piques acides à longueur de journée, les rares moments où ils s’entendaient enfin, étaient, osons le dire, des moment très agréables. Seulement voilà, Lauren était trop lunatique et trop fière, et le simple fait qu’elle se plie à la douceur escompté serait comme se mentir à elle-même.

Elle finit par prendre une nouvelle inspiration, ses lèvres se pinçant et un petit coin de sourire se dessinant, mais très discret.

- Quand est ce que…Quand en finira-t-on avec ces jeux stupides Sebastian ?

Depuis la fête d’Halloween, ce petit jeu de chat et de souris durait entre eux, et c’était plus ou moins marrant au fil des jours. Les humeurs de chacun jouaient sur les remarques qu’ils se lançaient, tant tôt des regards aguicheurs, et les autres jours des remarques désobligeantes. Au début, cela amusait beaucoup la jeune étudiante qui se faisait un plaisir d’avoir une relation aussi drôle et incertaine que celle là…Mais plus le temps passait, plus ce jeux commençait à l’user et à l’affecter.

Après tout, aussi froide et triste que Lauren paraissait l’être, elle avait pourtant un cœur caché derrière sa structure en béton forgé et que Sebastian faisait partit des rares seuls qui réussissaient dans de rare cas à le faire battre. Elle finit par reprendre discrètement son livre, sentant le regard étonné du barmaid qui devait sûrement préparer dans sa tête un plan de replis où cas où il y aurait une scène entre les deux jeunes.
Normalement, ce n’était pas dans leur habitude de se frapper…

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Heart & Coffee [R.]   Mer 21 Nov - 21:26

Plonger dans ses notes, Sebastian s’était – avec plaisir – éloigné pendant quelques instants du monde réel et de sa pression. Ses yeux parcouraient les lignes bleues avec un rythme régulier comme si il s’imprégnait complètement de son contenue. Rien n’existait autour de lui. Il déposa sa tasse sur le comptoir et c’est à cet instant précis que Lauren décida de donner signe de vie. La façon dont elle claqua son livre sur le comptoir, le fit sursauté de son tabouret et ses feuilles s’échappèrent de ses mains, s’envolant dans les aires avant de retombé sur le sol au ralentit.

Surpris, son cœur battant encore à tout rompre, il dériva enfin son regard sur elle après avoir prit le temps de rassembler ses maigres esprits. Les sourcils froncés, les mains posées sur ses hanches, elle avait ce coté énervant et déplaisant qui l’agaçait au plus haut point. Autant il pouvait connaître Lauren douce, sensible, attachante et même fragile ; autant il la connaissait aussi dans tout son contraire. Froide et hautaine. Cette fois encore Sebastian ne laissa pas la désobligeance s’emparé de lui et garda son calme, comme il le pouvait.


« Non. » Il secoua négativement la tête et ajouta sur un ton serein. « Pas du tout. »

Lauren avait toujours été quelqu’un de lunatique mais pourtant le jeune italien s’en étonnait à chaque fois. Il y avait quelques chose de troublant et de déstabilisent à la fois. Peut être ne savait-il pas comment se comporter avec elle tout simplement. Il poussa à son tour un soupir en la voyant levé les yeux au ciel.

Sans rien ajouter, il descendit de son tabouret et ramassa ses feuilles éparpillées un peu partout par terre. Lorsqu’il se redressa, il croisa le regard de Lauren qui se pinçait les lèvres. Elle essayait de lui dire quelques choses, il en était certain. Il afficha un semblant de sourire qui prit - quelques seconde après - un véritable sens. Autant lui répondre avec philosophie.

« Quand on arrêtera de l’être Lauren. » Il haussa des épaules et baissa les yeux, trouvant sa tasse beaucoup plus intéressante que la jeune femme. « Et c’est pas que ça me plait, tu sais. »

Il fronça les sourcils en la sentant partir et contre toute attente, il posa sa main sur la sienne l’empêchant de reprendre son livre et la chercha du regard. Encore. Une lueur attendrissante s’enflamma dans ses yeux sans qu’il ne le veuille et il inspira profondément, ne sachant trop comment Lauren allait réagir.

« Et si on faisait la paix ? On est plus des gamins après tout. » Avoua t-il timidement.

Non pas que c’était dans ces habitudes d’être ainsi mais il fallait bien que l’un des deux fasse le premier pas. Lauren l’avait fait. C’était à lui de prendre la suite. La situation était de plus en plus difficile à gérer et il espérait chaque jour en se levant que cette guerre s’arrêterait au plus vite. Avant qu’ils ne se détruisent mutuellement. Le barmaid eut l’air soulagé de la tournure que prenait les événements et il reprit son service comme s’y de rien n’était. Sebastian, quand à lui, espérait qu’elle ne laisserait pas sa chance passée. Pour une fois. Une ultime fois.
Revenir en haut Aller en bas
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: Heart & Coffee [R.]   Sam 24 Nov - 17:41

Lauren resta un long moment interdite, les yeux rivés sur leurs deux mains. Son cœur martelait dans sa poitrine de façon accélérée. Elle se sut pas exactement combien de temps elle resta silencieuse, oubliant presque ce que venait de dire Sebastian. Elle finit pourtant par relever la tête et esquisser un sourire très fin, presque poli. Elle n’ajouta rien, et referma sa main sur celle du jeune homme, elle le tira derrière elle pour l’inviter à se joindre à sa table.

Elle s’installa, prit une profonde inspiration gardant toujours la main de Sebastian dans la sienne, et finit par dire :

- Je pense que….C’est…effectivement la meilleure des solutions…
C’était difficile de concevoir qu’à partir de maintenant ils feraient la « paix ». Sachant que depuis tout ce temps ils avaient passé leurs temps à se haïr/aimer.

Enfin, Lauren ne savait pas exactement si sa nature de folle lunatique resterait calme, cachée au fond d’elle, où si elle frapperait une fois encore s’ils se rapprochaient de nouveau.
Elle sentit comme un frisson parcourir son dos, et lâcha précipitamment sa main, se sentant affreusement stupide. Elle attrapa sa tasse et but une longue gorgée en devient du regard sur les autres personnes se trouvant dans le café.


Elle finit par ravaler sa salive non sans peine, non pas pour la nécessité primaire de la chose, mais pour donner l’impression qu’elle ravalait sa « dignité », par rapport à ce qu’elle allait dire. Elle serra ses doigts de pieds dans sa chaussure, habitude drôle que Lauren avait pris pour essayer de cibler uniquement la douleur dans ses pieds. Elle le faisait autrefois quand son père l’emmenait faire des prises de sang.
- Ca te dirait de sortir un soir…Je veux dire... En tant qu’amis.
Son sang se glaça et son estomac ne fit qu’un tour. Si elle aurait été capable de figer le temps, elle l’aurait fais et se serait défenestrer immédiatement…Ou bien elle se serait assommer avec une des chaises. Mais son éducation stricte et sa bonne habitude de bourgeoise la firent poliment sourire et passer une mèche de cheveux derrière son oreille.

Bien sûr que si Sebastian disait oui, elle ne sortirait jamais dans l’optique de deux bons amis. Loin de là même. Ils avaient partagé plus de choses que des amis tout à fait banal. Repartir aussi vite sur ce genre de bases était aussi périlleux que de marcher sur des bouts de verre. Mais pour le moment, au fond d’elle, elle ne voulait pas précipiter les choses, préférant que le temps s’écoule doucement entre eux, histoire de repartir sur une relation plus saine que celle qu’ils avaient entretenus dans le passé. Et puis elle le faisait aussi par sécurité. C’est vrai, après tout Sebastian n’avait jamais montré ou fait comprendre à Lauren qu’il partageait ces sentiments. Peut être que pour lui c’était un jeu entre eux qui se résumait seulement à l’attirance physique mutuelle. Peut être qu’il s’en fichait. Peut être qu’il n’avait pas besoin d’elle. C’est vrai il avait Heather. C’était bien suffisant. Lauren était là pour la décoration. C’était un joli tapis persan qu’on aime montrer aux invités mais qui n’a pas de réelle importance. Peut être que….
Lauren secoua discrètement comme pour vider son cerveau des ces idées qui l’embrouillait. Si elle continuait, elle allait siffler comme une cocotte minute.
Elle ne le réalisait que maintenant réellement ; elle avait toujours voulu éviter le problème, mais maintenant qu’il était en face d’elle, la question frappait aux yeux : que ressentait réellement Sebastian…

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Heart & Coffee [R.]   Dim 25 Nov - 23:12

Sebastian sentit la main de Lauren serré la sienne. Surpris, il avait pourtant cru pendant quelques secondes qu’elle l’aurait envoyé sur les roses, vu le silence qui s’était installé rapidement entre eux. Mais apparemment ce n’étais pas le cas. Les paroles qu’il avait prononcé plutôt avait l’air de faire leur chemin et c’était tant mieux. Le jeune italien ne se voyait pas repartir sur un « je t’aime moi non plus » encore une fois. Puis, elle le tira en arrière, l’obligeant à descendre de son tabouret. Il attrapa à la va vite ses quelques affaires et la suivit jusqu’à sa table. Sans doute préférais t-elle un face à face.

Sans rechigner, Sebastian s’installa à la table en gardant toujours entre ses doigts la main de Lauren. Il n’avait pas l’air de vouloir la lâcher, et elle non plus. En même temps, dire qu’ils n’étaient pas attirés l’un par l’autre serait mentir. Malheureusement ou heureusement, ce n’était pas qu’une simple attirance physique, ni pour Lauren, ni pour Sebastian. Fallait-il encore qu’il l’admette.

Il souffla un bon coup lorsqu’elle lui avoua que c’était bien la chose à faire. Content, Sebastian serra davantage la main de Lauren dans la sienne quand celle-ci décida de l’enlever sans raison apparente. Il leva les yeux vers elle, cherchant une réponse. Elle était gênée. Sebastian le vit sur son visage à la minutes ou ses yeux avait croisé les siens.

Il comprit par la suite, le pourquoi du comment. A vrai dire, Sebastian ne comprenait pas vraiment où elle venait en venir mais il ne doutait pas qu’il y avait une justification à tous ça.


« Tu veut dire .. Amis amis ? »

Oui à cet instant, la moue qui apparaissait sur son visage lui donnait l’air idiot. Intérieurement, il essayait tant bien que mal de tourné sept fois sa langue dans sa bouche, ce qui lui éviterais sûrement de dire une énormité ou pire blesser Lauren.

A bien y réfléchir, son idée n’était pas si mal. Sortir en temps qu’amis comme il pouvait le faire avec Heather ne pouvait qu’être bénéfique. Une question persistait dans son esprit, esqu’il s’y tiendrait ? Il n’en avait aucune idée à ce moment même mais les efforts qu’il fournirait serait conséquent. Après tout, c’était l’idée de Lauren.

Il hocha de la tête et plongea ses yeux dans ceux de Lauren.


« Oui, pourquoi pas … Enfin, oui c’est une bonne idée. »

Il s’injura mentalement d’être aussi stupide tous en gardant un sourire aux lèvres pour faire bonne figure. Le « amis » l’avait quelques peu perturbé et bien que Lauren l’avait sans doute remarqué, Sebastian ne voulait pas se l’avoué. Être amis s’était toute aussi bien. Oui c’est sur.

Sebastian se mit à tapoter le rebord de la table avec ses doigts. A trop fréquenter Heather, il en prenait ces manies. Il se racla la gorge et se décida à rompre le silence qui s’était une fois de plus installé entre eux.


« Euh .. Tu as cours après ? »

Mon dieu que c’était banal.
Revenir en haut Aller en bas
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: Heart & Coffee [R.]   Lun 26 Nov - 1:46

Lauren eut un violement haut le cœur. Un spasme violent la secoua de toute part, ne sachant alors que faire. Son éducation bourgeoise l’aidait à contenir son émotion, rester stoïque et polie à tout moment, ainsi donc elle ne montra que des signes imperceptibles de son malaise. Elle avala sa salive de nouveau, et sentit sa vue se troubler dangereusement. Elle n’avait aucune idée de comment interpréter la banalité de la réponse de Sebastian.

Sans croiser son regard, ne relevant même pas la tête, elle ne répondit absolument rien, sentant son estomac se nouer. Alors voilà, elle s’était condamnée elle-même à rester la simple amie. Elle resterait là à regarder, sans pouvoir s’adonner aux sentiments sincères qui l’emprisonnait et qui ferait de chaque jour un cauchemar qui ne s’achève jamais.

Après un temps, elle releva la tête enfin, pour tenter de lire dans les yeux de son cher bourreau. Il avait l’air des plus sincère quoique peu troublé aussi. Elle ne lui en voulait pas. Après tout c’était entièrement de sa faute que d’avoir voulu continuer cette relation en tant qu’ami. Elle devrait se frapper pour avoir tendu une perche de la sorte.

Sa deuxième question lui parut fortement…déplacé. Passer comme ça du coq à l’âne la perturba franchement. Sans en défaillir, elle se pinça les lèvres, prenant à présent l’air plus sévère. Rassemblant du bout des doigts le sucre en poudre sur la table en un petit tas, elle prit une profonde inspiration.

- Non…non, non je n’ai pas cours après.
Elle posa alors son menton dans la paume de sa main et observa longuement Sebastian. Le temps s’arrêta un court instant, ses pensées se figèrent aussi. Rien ne semblait troubler ce moment de paix et au bout de secondes ou minutes, Lauren sentit que son regard était trop pesant et le dévia enfin. Elle esquissa un fin sourire et attrapa son sac, rangeant machinalement ses affaires. Une fois ledit sac rangé, elle passa la hanse sur son épaule et se relevant, dit en souriant :
- On sort un peu ?
En faite, ce n’était qu’une pure question rhétorique dont son regard soutenait une réponse positive. Elle attendit qu’il se lève pour pouvoir acquiescer d’un signe de tête et, posant une pièce sur sa table, se dirigea ensuite vers la sortie.

Poussant doucement la porte, elle fit un pas décider à l’extérieur, mais qui fut vite stoppé

- Oh ! fit elle, la moue mi-boudeuse, mi-amusée. Il neige !
Elle sourit et voulant se retourner pour voir où était Sebastian pour lui montrer ce divin spectacle, se heurta à lui. Son cœur se heurta d’un coup contre sa poitrine, se retrouvant à présent dans une situation des plus embarrassantes. Serrés l’un à l’autre près du porche, sous la neige qui tombait à gros flocons, elle se sentit défaillir. A ce moment très précis, où leurs regards se mêlaient, morte de froid et pourtant pleine de joie de ce temps, elle aurait absolument tout donné pour retrouver la confiance de la VRAIE Lauren Baxter, qui l’aurait embrassé sans la moindre hésitation…

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Heart & Coffee [R.]   Lun 26 Nov - 3:44

Il le sentait, quelque chose n’allait pas. La réponse qu’il avait fournie n’était tout bonnement pas celle qu’elle désirait entendre. Même si ce n’était qu’une simple supposition, la voir baissé les yeux alors qu’à l’accoutumer elle se serrait volontiers plongée dans son regard, ne fit que rendre ses supposition vrai. Pourtant quelque chose était bizarre, si elle voulait autre chose pourquoi ne lui avait-elle pas dit ? Parfois Sebastian se demandait si il la connaissait vraiment comme il le désirait. Il aurait pu allé voir sa meilleure amie pour lui demander de l’aide mais dans son cas s’était impossible puisque sa meilleure amie était aussi sa meilleure amie. Il n’avait aucune envie de rajouter des problèmes si futiles à Heather et encore moins lui dire qu’il avait des sentiments pour Lauren. Ne sachant trop comment Heather pourrait réagir, il préférait garder le secret.

Elle releva enfin les yeux vers lui. Il essaya de lui sourire le plus sincèrement possible, dissimulant la gène occasionné. Jamais il ne s’était préparé à ce genre de situation ni même l’avait envisagé. Elle répondit à sa question avec cependant un manque de conviction totale. A force, c’était énervant. Si elle attendait qu’il lui saute dessus et lui dise qu’il était raide dingue d’elle, elle devrait attendre encore un peu. Se jeté dans des histoires compliquées aussi vite ce n’était tout simplement pas son genre. Même si extérieurement la relation qu’il entretenait était d’un point de vu compliqué et ambiguë.

Bien, elle n’avait pas cours donc. Il n’ajouta rien, la sondant juste du regard sans trop vraiment la regarder. La minute qui suivit, c’était au tour de Lauren de le regarder avec intensité sans jamais changer de position. Il lui aurait volontiers demandé d’arrêter de le regarder, si seulement ça n’avait pas été Lauren. Ses yeux, il les aimait.

Sans qu’il ne comprenne, Lauren s’était levée et lui demandait si ils pouvaient sortir un peu. Bonne idée, l’air frais ne lui ferrais aucun mal. Il déposa un billet sur la table sans vraiment compter ce que lui et Lauren devaient et suivit la jeune femme sur le perron de la porte.

Elle poussa la porte et s’apprêta à sortir. Sebastian qui regardait derrière lui, avança de quelque pas en sentant l’air frais lui fouetté le visage. Mais Lauren se heurta à lui en se retournant. L’un contre l’autre, Sebastian baissa les yeux alors que ses bras étaient toujours croisés sur son torse.


« Ça va ? »

La situation était certes gênante mais ça n’aurait jamais du être le cas puisque ce n’était pas la première fois. Il aurait voulu que le temps s’arrête et qu’il réfléchisse autant qu’il le pouvait à quoi faire. Rien ne lui venait à l’esprit. D’un coté, il avait envie de l’embrasser mais d’un autre, elle venait de dire qu’ils étaient que de simples amis. La situation était plutôt confuse dans l’esprit de Sebastian qui posta sa main dans le bas du dos de Lauren, la rapprochant instinctivement de lui.

« Lauren .. » commença Sebastian en la regardant toujours. Il vida son esprit aussi vite qu’il le put se focalisant sur l’instant présent. Pour lui ce n‘était tout simplement pas une chose facile. « Lauren, je .. »

« Et si on allait vers les canaux ? »

Ne lui laissant pas le temps de lui répondre quoi que ce soit ou de l’obligé à finir sa phrase, il passa à sa gauche, la laissant sur le pas de la porte. Il attacha son manteau, réajusta la bretelle de son sac à dos et consulta sa montre. Il lui restait encore un peu de temps pour profité d’un moment avec Lauren.

« Promis, si tu as froid je te réchaufferais. » Fit-il avec amusement, tentant de détendre l’atmosphère déjà bien lourde.
Revenir en haut Aller en bas
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: Heart & Coffee [R.]   Lun 26 Nov - 23:25

Lauren esquissa un sourire sincère mais quelque peu gêné à son interlocuteur qui lui demandait si ça allait. Comment dire…Ma foi oui ça aurait être pire. Elle laissa juste passer le message par ses yeux et d’un mouvement presque semblable à celui d’un petit saut que l’on fait lorsque quelqu’un vous effraie, Lauren se décala de lui, comme si elle venait de recevoir un coup de jus d’électricité. Elle prit une profonde inspiration et se posta parfaitement en face de lui. Puis, alors qu’il reprenait déjà la parole, elle arqua un sourcil. Oui…Lauren…C’est bien mon prénom. Heureuse de voir que tu t’en souviens. Oui…Lauren…Je…Quoi…Mais… Il se tut soudain et enchaîna directement sur la proposition de balade. « Je et si on allait vers les canaux » ne voulait absolument rien dire. Que voulait il dire ? « Je veux te noyer » ? « Je vais vomir » ? « Je crois que t’as de la salade entre les dents » ? Mais que diable voulait il lui dire ? C’était fou ça, alors que tout semblait enfin aller, une simple seconde suffisait à tout refaire basculer.

Son visage s’étant alors durcit, scrutant celui de son interlocuteur à la recherche d’une réponse, elle finit par sourire de nouveau, un peu plus triste cette fois. Ne pouvant soumettre la moindre objection, elle l’observa se diriger sur la gauche pour se retrouver sous la neige. Elle sourit et finit par lever les yeux au ciel ; elle le rejoignit et s’arrêtant un moment après l’avoir vu observer sa montre, elle demanda avec un semblant d’inquiétude :

- Si t’as cours ça serait bête de trop s’éloigner…
Lauren jeta un rapide coup d’œil dans les petites ruelles, tapotant son menton du bout de son index. Comme le cria Archimède triomphant, Lauren pointa son index en ‘Eureka’ et se tourna de nouveau vers Sebastian.

- Si tu veux je connais des raccourcis très sympas dans ce centre ville. On peut commencer lentement à rentrer si tu as envie…T’en fais pas je ne te forcerais pas à faire les boutiques.
Souligna-t-elle d’un franc clin d’œil amusé.

Elle sourit un peu plus, et l’attrapa par le bras en lui montrant une petite ruelle qui jouxtait la terrasse du café Don Giovanni qui avait été déserté à cause du mauvais temps. Le froid la glaça d’un coup en partant des jambes…Quelle était l’imbécile qui un jour se dit « tiens et si les filles portaient des jupes ? ». Elle commença à violement claquer des dents et resserra l’étreinte autour du bras de Sebastian. Elle ne s’était pas vraiment rendue compte à quel point la température avait baissé depuis quelques jours, et apparemment son ingurgitation massive de caféine pour combattre le sommeil n’arrangeait en rien sa santé.

Se tournant vers Sebastian comme si de rien n’était, elle lâcha enfin :

- Bon…Euh…Enfin…Je…
Elle déglutit. Mince mais…Elle ne savait pas du tout quoi lui dire. Alors qu’ils s’étaient proclamés amis, elle n’avait aucune idée de comment réagir, de quoi dire. Un pincement au cœur la figea un instant. Vite fallait dire un truc pour sauver la mise ! Elle passera pour une abrutie à vie sinon.
- Y'a une coupure d'eau et plus charbon dans la chaufferie.
Elle ferma les yeux et se frappa le front en étirant ses lèvres, l’air dégoûtée. Mais punaise des fois Lauren tu serais bonne à enfermer. Elle prit une profonde et longue inspiration, s’arrêtant de marcher cette fois.
- Je désolée, ça m’arrive souvent de dire des trucs supers stupides quand je…
NAN LE DIS PAS TAIS TOI !

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Heart & Coffee [R.]   Mar 27 Nov - 14:26

OUF. Sebastian put enfin se décontracté, soulager de voir que Lauren ne s’attardait pas sur la phrase qu’il avait laissé en suspend. Dans le cas contraire, la situation aurait été davantage gênante qu’elle ne l’était déjà. Elle le rejoignit ensuite sur les pavés de la rue. Sebastian lui adressa un sourire plutôt franc et leva les yeux vers le haut, pour suivre les flocons de neige qui en émanait, plongeant dans des réflexions philosophiques.

La voix de Lauren lui soumettant qu’ils ne devaient pas trop s’éloigner si il avait cours, le tira de ses pensées. C’étais pas faux même si il aurait volontiers préféré passer du temps avec elle. Amis ou non. Après tout, il n’était pas obligé de se plié à ce mot. Pourquoi devrait-il s’obliger à renier ses sentiments pour elle ? Sa conscience se mit alors à rire à l’intérieur de lui, le traitant d’idiot. Si elle avait voulu n’être qu’une simple amie, c’était sûrement que les sentiments n’étaient pas réciproque.

Il hocha de la tête en signe de oui, un sourire léger au coin des lèvres.


« Ok, ça marche. Je te suis. »

Avant qu’il n’ai le temps de dire quoi que se soit, Lauren attrapa son bras et lui montra une petite ruelle juste à coté du Don Giovanni. Se mettant en marche, il constata que Lauren commençait à avoir froid. Il faut dire aussi qu’une jupe en hiver n’était pas très recommandée. Sebastian la sentit se rapproché de lui, resserrant son étreinte autour de son bras. Il lui porta un regard inquiet avant de se rendre compte que la ruelle était déserte.

Pendu à ses lèvres, il se surprit de voir que Lauren n’arrivait pas à trouver ses mots. Les sujets banals que deux amis peuvent avoir n’avaient pas vraiment l’air d’être dans son vocabulaire. Ce n’était en soit pas étonnant puisqu’ils n’avaient jamais eu de tel discussion. A cet instant, il regrettait ses mots, de ne lui avoir jamais avoué qu’il voulait plus. Qu’il la voulait elle.

Sebastian écarquilla des yeux. Qu’es qu’elle voulait dire ? Sur le coup, il n’avait strictement rien compris. « Y’a une coupure d'eau et plus charbon dans la chaufferie. » ? Gna ?

Il s’arrêta à son tour, pendu aux lèvres de Lauren, attendant qu’elle lui dise le fin mot de l’histoire. AH ! Lauren était tellement craquante lorsqu’elle paraissait gêné qu’il lui aurait sauté dessus dans la minute sans se demander si elle le voulait ou non.

« Quand tu ? »

Sebastian avança d’un pas vers Lauren, la regardant toujours.

« Quand tu est gêné ? » Demanda-t-il en appuyant sur le gêné.

Il enleva son écharpe et la plaça autour du cou de Lauren avec précaution, pour éviter qu'elle n'attrape froid. Ce geste les avaient encore une fois rapproché, seulement là, Sebastian ne recula pas.
Revenir en haut Aller en bas
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: Heart & Coffee [R.]   Mar 27 Nov - 22:30

Sa respiration se saccada, son cœur martelant avec force contre sa poitrine. Ce qu’elle avait une sainte horreur de ces situations. Celle qui la mettait à nue, qui la rendait vulnérable et qui en plus la laissait se découvrir à son interlocuteur. Et c’était mille fois plus gênant encore, lorsque cet interlocuteur était Sebastian. Elle ne répondit rien, laissant son regard paniqué parler simplement pour elle. Ce regard qui faisait largement pensé à celui d’un cheval qui aurait raté une haie et qu’on était sur le point d’abattre sans le moindre état d’âme.

Elle sentait son corps entier se soulever en spasme et se consumer sous le feu ardent de la peur panique qui l’habitait. Elle se pinça violement la lèvre inférieur, pour ne pas se mettre à pleurer. En réalité, elle ne savait pas si elle devait hurler de colère ou fondre en larme. La seule chose qu’elle savait, qui se trouvait là, au fond d’elle, mais qui n’arrivait jamais à sortir, c’était l’amour qu’elle lui portait. Bien sûr, elle s’était amusée avec lui, à le haïr, puis à l’aimer, dans un jeux du chat et de la souris insupportable. Mais aujourd’hui ? Aujourd’hui, elle en avait marre. Voilà. C’était ça. Elle n’en pouvait plus d’être à ses yeux la fille superficielle qu’elle laissait voir. En quoi vouloir pour une fois dans sa vie avoir une relation simple, et heureuse lui causait tant de mal ?

Elle le regarda un long moment, ne réagissant même pas alors qu’il passait, avec une délicatesse infinie, son écharpe autour de son cou. Ce n’était qu’accessoire…Elle continuait de soutenir son regard, sentant ses mains trembler et ses membres s’engourdir sous le froid et la peur implacable de dire ce qu’elle voulait avouer.

Ses yeux s’embuaient quelque peu, et d’une voix tremblante, mais sincère, les mots s’envolèrent dans l’air froid avec une tendresse et une tristesse claire :

- Pourquoi c’est si dur de te dire je t’aime ?
Elle sentit comme un choc violent percuter sa poitrine, comme si quelqu’un venait de percuter sa poitrine d’un coup de poing. Sa respiration se coupa, et d’un geste rapide, elle dévia son regard sur le côté.

Elle ferma instinctivement les yeux pour ne pas avoir l’air affreusement stupide en se laissant aller à des larmes qui n’avaient aucune raison d’être. Plaquant sa main contre ses yeux lèvres, elle reprit lentement sa respiration, murmurant dans un souffle à peine perceptible

- Je suis désolée…
La jeune femme rouvrit lentement ses yeux, croisant de nouveau ceux de Sebastian avec un mal fou et un malaise déconcertant. Elle avait envie de fuir, ou même de s’enfoncer sous terre, mais la peur la paralysait...Rare étaient les moments où elle s’était sentie aussi vulnérable, minuscule et faible. Et pour une fois que ça lui arrivait ici, elle trouvait ça déconcertant, mais absolument exquis.

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Heart & Coffee [R.]   Mer 28 Nov - 1:13

Les mots de Lauren résonnèrent dans son esprit se répétant successivement comme un son de cloche ou une sonnerie d’alarme. Le souffle coupé par ce qu’elle venait de lui avouer, Sebastian perdit toute notion du temps et de l’espace. Il cru perdre l’équilibre ou plutôt s’envolé sur un petit nuage mais les flocons de neige qui venait piqué son visage l’empêchèrent de partir ailleurs. Espérant trouver un peu de réconfort dans les yeux de Lauren, il la chercha du regard mais ne trouva rien d’autre qu’un visage baissé.

Les lèvres de Lauren bougèrent à nouveau mais Sebastian n’entendit aucun son sortir de sa bouche. Il croisa enfin son regard et ce qu’il put y lire le déstabilisa davantage. Que pouvait-il bien répondre à ça ? Dans son esprit, tous semblait flou. Il cherchait des mots justes, sincères et honnêtes mais à part un silence total rien ne paraissait lui venir.

Sans avoir besoin d’aide, sa main effleura la joue de Lauren qu’il caressa à l’aide de son pouce avec toute la tendresse dont il pouvait faire preuve. Ses yeux toujours posés sur Lauren, il essayait tant bien que mal de voilé ses émotions grandissantes. Malheureusement son regard exprimait tous ce qu’il n’osait lui dire. Il aurait tant voulu lui dire « je t’aime » de vive voix. Il comprit à ce moment ce qu’elle avait voulu dire. Deux mots si compliqué à avouer. C’était stupide et évident à la fois.

Alors qu’il semblait enfin se livrer à elle, Heather lui embruma l’esprit. Ou plutôt la dernière soirée qu’ils avaient passés tous les deux. Il en avait certes gardé un mal de crâne mémorable mais les maigres souvenirs qu’il en gardait lui paraissaient bien plus douloureux. Pendant longtemps, il avait cru que ca n’avait été qu’un rêve comme il en avait déjà eu mais la réalité l’avait rattrapé. Il avait tenté d’oublié cet instant de dérapage complet mais c’était quelques choses qui lui paraissait impossible.

La main de Sebastian caressa une dernière fois la joue de Lauren. Une ultime fois. Elle lui en voudrait c’était certain pourtant il n’avait pas d’autre choix, la culpabilité le rongeait intérieurement. Il inspira un peu d’air frais, se reculant de quelques pas.


« Je suis désolé Lauren. » Commença t-il la voix tremblante.

« Je ne peux pas ! »

Il s’éloigna d’elle. Encore. Et sans rien ajouter, ni même sans adresser un regard à Lauren, il tourna les talons et se mit à courir aussi vite que ses jambes le lui permettait.
Revenir en haut Aller en bas
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: Heart & Coffee [R.]   Mer 28 Nov - 18:08

Ce que ressentit le grand Empereur romain poignardé par mille et une lame à travers son corps, Lauren ne le comprit que trop bien. A cet instant précis, elle comprit réellement ce que signifiaient ces mots, qui paraissaient autrefois si lointain, ceux qui était là mais qu’elle ne pouvait toucher…Un cœur brisé. Le sien ne venait pas seulement de se briser, il venait tout simplement de mourir. Il n’y avait plus rien qui la rattachait à la réalité du moment. Au début, les doigts froids de Sebastian effleurant ses joues lui semblaient être le soutient qu’elle avait escompter en se livrant de la sorte. Mais, elle le sentit, ce léger malaise qui se lisait dans ses yeux, qui s’agrandissait et l’effrayait le temps filant.

Suivant du visage son mouvement de recul, elle voulu s’avancer…Elle tendit sa main mais Sebastian filait lui aussi. Il partait, comme le temps, comme l’amour qu’elle croyait naïvement partagé. Ses doigts se caressèrent la neige qui tombait dans un mouvement lent et sa main se referma sur le vide. Elle n’arrivait pas à comprendre ce qu’il venait de se passer. Sa respiration se saccada, et sa main regagna instinctivement sa poitrine gauche, qui saignait d’une douleur invisible. Ses yeux se brouillèrent, et ses lèvres se crispèrent. Et d’un coup, comme une évidence, elle le fit. Elle fit la seule chose qu’est capable de faire un être humain qui vient d’être abandonné, rejeté,…Elle s’effondra. Ses genoux percutant les pavés de la rue, elle laissa tomber son sac auprès d’elle, prenant son visage entre ses mains.

Ses pleures de désespoirs se perdirent dans l’épais brouillard nuageux qui enveloppait la ville. Elle aurait pu hurler, crier, mourir…Personne ne l’aurait entendu. Seule et abandonnée. Seule et rejetée. Sa gorge la brûlait, ses bras tremblaient violement, et ses jambes s’engourdissaient. Alors voilà comment on vous punie de tous ce que vous croyez être un jeux. Voilà comment on apprenait à devenir un adulte avec ses sentiments. Pourquoi avait elle cru un seul instant que quelqu’un tel que Sebastian pouvait l’aimer ? C’était de sa faute…Qu’avait elle fais, ça elle l’ignorait, mais elle était convaincue d’une culpabilité encrée quelque part en elle. Etait ce le simple fait d’avoir voulu s’amuser avec les sentiments d’un autre. Peut être qu’il ne l’aimait plus. Mais l’avait il seulement une fois aimé ?

Une ultime larme s’écrasa contre le sol. Toujours la tête baissée, brisée par la tristesse, Lauren ne se relevait pas. Elle n’y arrivait plus. Toutes forces l’avaient quitté. Plus rien n’existait. C’était bête, mais pourtant c’était comme une évidence. Elle…Lauren Baxter, connaissait, maintenant, à ce moment précis, le premier grand chagrin d’amour. Elle qui était si forte, si combative, si indépendante. Elle qui s’était servie de ses anciennes relations, aujourd’hui, elle était punie. Aujourd’hui, elle connaissait la douleur et surtout la torture de l’âme par une seule et unique question : Qu’avait elle fais ?


[FIN DU TOPIC]

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Heart & Coffee [R.]   Aujourd'hui à 15:31

Revenir en haut Aller en bas
 
Heart & Coffee [R.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LION HEART, petit fils de Lion King (a été castré en 2009)
» memphis-coffee
» cars and coffee...
» Cars and Coffee ® PARIS le 15 Avril 2012 special British car
» cars&coffee ST TROPEZ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Five years ago... :: ... our lives happened :: Amsterdam City-
Sauter vers: