AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fayth Walter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fayth Walter



Nombre de messages : 13
Age : 25
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Fayth Walter   Sam 8 Mar - 22:55




Mais dans mon Monde, oh dans mon Monde
Ecoute mon nombril parler
Dire "y'a 1000 moi-même qui m'inondent"
Si je flotte je suis un sorcier
J'ai jeté l'ancre, puis je l'ai ramassée à terre
Rejeter l'ancre, putain demain c'est l'hiver [/color]




• Identité :

Nom : Walter
Prénom(s) : Fayth, bien que durant toute son enfance on l'ait toujours appelée Walter, rapport à son prénom imprononçable pour les français - pays dans lequel elle vivait à l'époque
Surnom(s) : Des surnoms, on lui en donne par centaines et elle les oublie presque instantannément ; de toute façon, c'est toujours plus agréable de se faire appeler par son prénom
Âge : 23 ans
Date de naissance : le 16 avril
Lieu de naissance : Londres, lieu de prédilection de sa mère, qui y avait entammé une belle carrière d'actrice. La venue de l'enfant gâcha un peu ses rêves mais elle se rendit vite compte qu'être mère n'empêchait pas de travailler.
Nationalité : Anglaise et Française (double nationnalité)
Occupation : Rêver sa vie devant son piano, ou devant une feuille blanche qu'elle s'amuse à gribouiller. Sinon, pour ce qui est de la rémunération, elle est prof d'histoire de l'art et anime un atelier arts plastiques à l'ISP.


• Scolarité :

Note à l'examen d'entrée : 72%. Pour elle, ce fut une réussite extraordinaire : être acceptée dans pareille université en ayant passé l'examen sans trop y croire, sans trop espérer et surtout sans trop travailler.
Note à l'examen final : 75%. A quoi bon essayer d'atteindre le tant convoité et surtout intouchable 100% si on pouvait se contenter de 25 points de moins et avoir quand même son diplôme ?
Langues : Français, anglais et italien (ils n'avaient pas mentionné si on devait inclure les langues que l'on savait parler courrament ou presque, et Fayth avait jugé bon de lier l'utile à l'agréable).
Options : Dessin, littérature et musique. C'était juste de tout caser dans l'emplois du temps et elle avait plus de cours que certains étudiants mais elle gérait, tant que c'était quelque chose qu'elle aimait, elle pouvait faire.
Sport : Le sport, Fayth avait toujours détesté ça et avait toujours tout fait pour sêcher le plus grand nombre d'heures quand elle était encore au lycée. Elle qui croyait s'en être débarassée, elle apprenait qu'il fallait qu'elle en choisisse au moins un ici, elle qui était sensée étudier la politique... Ce fut la natation.


• Biographie :

Ascendance sociale :
Anecdote(s) de l'enfance/adolescence :
« Je viens te demander une faveur, Andrew. Il faut que tu fasses ça pour moi, d'accord ? Si tu ne le fais pas, je ne sais pas comment je me débrouillerais. Je commence à avoir de plus en plus de succes et m'occuper d'elle devient un peu plus difficile chaque jour, j'arrive pas à gérer, j'arrive en retard aux tournages, je manque des auditions donc des opportunités, je ne peux plus aller aux cours du soirs de théatre... Arrête de me regarder comme ça et comprends moi, merde ! C'est mon rêve ! Je ne peux pas me permettre de tout foutre en l'air pour Fayth ! »

« Tu te fous de moi ? C'est vraiment ça ta conception de la maternité ? J'ai un enfant et je sais même pas de qui il est parce que je suis pas foutue de prendre mes précautions, et quand il devient gênant dans ma vie, je le laisse à mon dernier petit copain en date – le dernier des cons qui ne saura pas dire non – et qui n'a rien à voir dans l'histoire mais qui est peut-être, je dis bien peut-être parce qu'avec le nombre de mecs avec qui t'as couché pendant que t'étais encore avec moi, je me demande comment ça se fait que je n'ai pas choppé d'MST, qui est peut-être le père de ta fille mais rien n'est moins sur parce que lui au moins mettait toujours des capotes, c'est fou ce que ça fait que d'être responsable, tu devrais essayer ! Quoique tu devrais payer les erreurs des autres et assumer leurs gosses à leur place, et je suis pas certain que ça te réussirais ! Et tu sais pourquoi j'accepte comme un con ? Parce que je suis sur qu'avec toi elle sera malheureuse ta fille, égoïste comme tu es, à ne penser qu'à toi et à tes putains de cours du soirs qui n'aboutiront à rien, à rien, t'entends ? L'argent, le succès, c'est quoi à côté de tout ce que tu vas manquer avec elle ? Pars, j'veux plus te voir ! »

« Mais.. Tu comprends pas, je... C'est pas ça.... » Commença-t-elle au bord des larmes, avant de se faire couper par Andrew qui criait

« Dégage ! Dégage ou je te vire de chez moi ! Je veux plus avoir à faire à toi, j'veux plus entendre parler de toi, te voir, toi et ton regard de chien battut, comme si ça allait changer quelque chose, t'abandonnes ta fille et tu voudrais que je t'accorde ma bénédiction et ma pitié ? SORS ! »

Fayth, quatre ans et demis, en train de sucer son pouce assise par terre, était passée inaperçue durant la discussion. Elle n'avait pas tout comprit mais une chose était sure : sa mère partait et elle restait là, avec cet homme qui criait tout le temps. C'était mauvais pour elle et elle commença à pleurer

« Maman, je veux pas rester, j'veux pas rester, j'veux pas resteeeer, j'veux paaasss » et en voyant que sa mère partait en pleurs sans un regard de plus vers elle

« MAAAAAAAMAAAAAAAANNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN »

Un cri déchirant que durent entendre tous les voisins des alentours et plus loin encore, un cri qui resterait gravé à jamais dans la mémoire des deux adultes présents.
__

« Allez souffle ma chérie ! Nan attends, fais d'abord ton voeu ! »

« D'accord. »Fayth, penchée sur son gateau d'anniversaire, souhaita comme tous les ans de toute ses forces que sa mère revienne, même si cette fois ci elle n'était pas décidée à lui sauter au cou mais à la tuer en mains propres. Elle souffla sur son énorme gateau où l'on pouvait lire, écrit en sucre glace « Joyeux anniversaire » avec un énorme 16 et tout autant de bougies. Son père la serra dans ses bras et lui chuchotta « une surprise t'attends dans ta chambre » avec un clin d'oeil complice, et Fayth, sans se faire attendre, se précipita dans les escaliers pour atteindre son sanctuaire. Elle poussa la porte et elle le vit enfin : le chiot qu'elle demandait tous les ans sans succès.

« PAAAAAAAPAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA »

L'animal dans ses bras, elle dévala les escaliers, un énorme sourire aux lèvres et les yeux débordants de joie.

« Je crois que c'est le meilleur cadeau que t'ais pu me faire, je t'adore. Oooooh il est tellement mignoooooon, je vais l'appeler comme son père tiens, Andrew Jr. Ça lui va pas mal, hein ? Ouais, maintenant tu t'appeleras Andrew Jr, chéri, et je m'occuperais de toi comme si t'étais mon enfant, et jamais je te laisserais tomber... Pas même pour devenir actrice ou une autre connerie de ce genre. »
__

« - J'te jure. Je l'ai vue, elle était avec Steve et ça commence à me gonfler parce qu'elle sait très bien qu'il t'as tapé dans l'oeil, et si tu veux mon avis elle fait ça uniquement pour t'emmerder.

- Tu crois ? Mais je lui ai rien fait à cette fille ! Pourquoi elle ferait un truc pareil ? C'est toujours comme ça : j'suis sympa avec les gens et après je suis la bonne poire. J'en ai marre. »

Anna – la meilleure amie de Fayth – soupira et se contenta d'ajouter une nouvelle couche de vernis sur ses ongles de pieds. Fayth était comme ça : elle pensait que les gens allaient être bons avec elle simplement parce qu'elle l'était et ne pouvait pas concevoir qu'ils soient de simples salauds sans coeur, sans véritable raison. Tout le monde est beau, tout le monde est gentil, et en attendant, tu te fais rouler dans la farine. Heureusement, elle semblait peu à peu en prendre conscience.

« - Demain je lui casse un ongle. Tu crois qu'elle osera se présenter au lycée si ils sont pas tous pareils et aussi parfaits que ses cheveux blonds pisse ? » Elle rit un peu et passa sa langue sur ses lèvres. « Nan, sans déconner, elle va voir ce qu'elle va voir... Il s'agit quand même de Steve là, ça aurait été Franck ou je sais pas passe encore, mais Steve.... Je crois que je suis amoureuse.

- Encore ? Mais t'étais pas sensée aimer Will ? Je veux dire, pourquoi est-ce que c'est finit ?

- Ce salaud m'a trompé avec Camilla. C'est pour ça que je vais lui faire sa fête à cette pétasse, d'abord Will, ensuite Steve, qu'est ce qui cloche chez elle ? Pourquoi elle me fait ça ? Et qu'est ce qui va pas chez ces mecs, pourquoi est-ce qu'ils me laissent toujours tomber pour elle ? Tous ! Ca aurait été une fois, ça arrive ce genre de trucs, mais là ça fait deux fois et j'en peux plus Anna, j'en peux plus ! C'est moi qui ait un problème, je vais finir par croire que je vaux rien du tout. »

Anna releva sa tête de ses ongles de pieds et regarda son amie avec gravité. Ce devait être une des premières fois qu'elle se prenait la tête à se point sur une histoire comme ça. Elle qui d'habitude prenait tout à la légère et préférait en rire qu'en pleurer, elle avait l'air de se faire vraiment du soucis et c'était tout sauf bon. Demain, elle irait casser la gueule à cette Camilla et faire la morale à Steve.


Anecdote(s) à l'ISP :

« C'est comme ça, c'est tout. Tu veux que j'y fasse quoi, de toute façon ? Tu veux que j'essaie d'y changer quelque chose ? Mais comment, bordel, comment tu veux que je m'y prenne ? Tu crois sans doute que je suis une espèce de fée qui va pouvoir tout corriger juste comme on le veut, tu crois vraiment que c'est ça que je suis ? Je ne suis absolument rien de bon pour toi, de toute façon ! Et je partirais quoiqu'il en soit, et ce soir même s'il le faut, s'il faut que je ne te revois plus, je préfere que nos adieux se fassent sur une dispute que sur une scène langoureuse et chiante à mourrir tellement elle est cul cul, tu sais très bien que je ne suis pas ce genre de filles. Et maintenant, je pars. C'est le meilleur moment : j'ai fait un monologue, les spectateurs attendent que tu me sautes dessus pour m'embrasser – ce que tu ne feras pas parce qu'on sait tous les deux que ce n'est pas ce que nous voulons – et le film touche à sa fin, ou peut-être est-ce le début, je n'en sais rien mais je m'en vais. »

Kayth accompagna ses paroles par l'acte lui-même et tourna le dos à son interlocuteur, en priant pour qu'il ne la rattrape pas et gâche toute la magie de cette scène. Elle positionna ses lunettes de soleil sur ses yeux pour que personne ne voit qu'elle était en train de pleurer et se dirigea vers l'hotesse pour enregistrer ses bagages. Ce soir, elle partait en Angleterre voir sa mère, et toute cette scène se passait en français, c'est donc sa version originale. Une seconde plus tard, elle fut contente d'avoir placé ses lunettes sur son nez à temps car elle entendit crier derrière elle ;

« Tu t'es déjà demandé ce que moi je voulais, Fayth ? C'est pas comme si je t'en demandais beaucoup. Tu dis « parce que nous savons tous les deux que ce n'est pas ce que nous voulons » arrête de parler pour deux ! Qui t'as dit que je ne voulais pas t'embrasser ? J'en mourrais d'envie ! Et arrête de faire comme si tu voulais que je te déteste parce que je sais que tu m'aimes et je te trouve absolument idiote de jouer ce rôle de femme insensible qui ne te va absolument pas ! J'ai l'impression d'être cet espèce d'idiot dans je ne sais plus quel film qui supplie sa fiancé de revenir, et tu sais que je ne te supplierais pas puisque tu ne le supporterais pas et moi non plus, parce que je sais également que tu me rembarrerais avec cette putain de fierté que tu t'es construite au fil du temps. Maintenant c'est bon, tu peux partir, coupez monsieur le réalisateur, on s'est tout dit. »

Fayth s'était figée sur place en attendant qu'il termine et sentait les larmes couler d'elles-mêmes sans pouvoir les retenir. Les lunettes ne cachaient pas son nez rouge et ses joues trempées, malheureusement, et elle ne se retournerait pas car elle savait que si elle le faisait, elle ne partait pas. Cette scène pouvait passer pour un règlement de compte, vu la tournure qu'elle prenait, mais c'était plus une déclaration d'amour que des reproches, il lui disait clairement qu'il comprenait tous ses moindres faits et gestes, qu'il la connaissait mieux que quiconque, le « au fil du temps » montrait qu'il était présent à ce moment là et que ça faisait maintenant un paquet d'années donc. Il était le seul à l'avoir percée à jour. C'était « le bon », « the only one », tout ce que vous voulez, son âme soeur même si ça vous chante. Mais il y avait ce rêve idiot qu'elle se devait de réaliser, seulement pour elle, parce qu'elle avait cette impression désagréable de n'avoir jamais réellement fait ce dont elle aspirait mais plutôt ce qu'elle pensait juste de faire. Avoir de bonnes notes, être bien coiffée, toujours la meilleure en tout, entrer à l'ISP et en ressortir overdiplômée, devenir ministre même. Pour quelqu'un d'aussi géniale qu'elle, il n'y avait que ça de possible : une vie réussite. Puis elle avait apprit à ses côtés que la réussite ne se traduit pas par les 100% aux examens mais par le bonheur, aussi moindre soit-il, et la liberté d'être qui on veut être sans s'imposer de contraintes inutiles. C'était lui qui l'avait dit. Alors pourquoi pleurait-elle, maintenant ? Non pas qu'il ait été une contrainte inutile dont elle se débarassait maintenant, pouvant jouir ainsi de la liberté d'être seule avec elle-même, ou plutôt complètement perdue sans lui. Elle l'aimait tellement qu'elle réalisait son rêve pour lui, ou tout du moins si ce n'était pas quelque chose dont elle aspirait au point de pouvoir nommer cela « rêve », son plus cher désir. Elle voulait retourner sur les lieux de son enfance, pleurer sur la tombe de sa mère et visionner ses films qu'elle s'était pourtant interdite de regarder plus jeune, persuadée qu'ils n'étaient que l'arme du crime qui avait tué sa mère. Elle devait faire son deuil, et lui à ses côtés, elle savait que ce ne serait que plus difficile. Mais elle reviendrait à Amsterdam, c'était clair et net, mieux dans sa tête et dans sa peau, sûrement. Mais c'était finit entre eux, maintenant.

Elle avança vers le gichet d'enregistrement, poussant son énorme valise derrière elle et portant l'autre de son bras inutilisé, décidée coûte que coûte à aller au bout des choses. Et sachant que c'était sans doute sa dernière conversation avec lui, ça lui faisait mal.


Cinq années :


Dernière édition par Fayth Walter le Lun 24 Mar - 0:46, édité 34 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: Fayth Walter   Sam 8 Mar - 23:10

Bienvenue !
Je réserve l'avatar.

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Heather Nielsen
Admin | Courgette blonde des steppes


Nombre de messages : 3425
Age : 27
Nationalité : Danoise
Crazy for : How we used to be
AmstelMood : Full of regrets
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Critics for De Telegraph
To-Do List:

MessageSujet: Re: Fayth Walter   Dim 9 Mar - 3:07

Bienvenue, donc

_________________

___
BY OBSCENECLARITY
Others on APPLE & CREAM
I LOVE JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
FAIS GAFFE A MON SECHE-CHEVEUX RAFALE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune/
Carrie Feluccini
• I'm like a bird, I'll only fly away


Nombre de messages : 176
Age : 27
Nationalité : Italienne
Crazy for : Milkshake
AmstelMood : Crazy !
Date d'inscription : 13/01/2008

MacBook
Job: Assistante d'une maison de disque
To-Do List:

MessageSujet: Re: Fayth Walter   Dim 9 Mar - 3:36

Marion
Bienvenue Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fayth Walter



Nombre de messages : 13
Age : 25
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: Fayth Walter   Dim 9 Mar - 23:24

Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Marshall
Admin | Follow the Love ?


Nombre de messages : 577
Age : 24
Nationalité : Anglo-Américain
Date d'inscription : 25/12/2007

MacBook
Job: Goldeb Boy
To-Do List:

MessageSujet: Re: Fayth Walter   Dim 9 Mar - 23:25

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fayth Walter   Aujourd'hui à 15:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Fayth Walter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» walter MERCI MERCI MERCI
» Walter Desmaison se livre un peu dans S.O.
» Walter PAYTON
» Walter Nowotny
» GT3 Walter Rohrl au rallye Allemagne 2001...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Before The Game :: Présentation-
Sauter vers: