AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Harrison Wolfe
| May the Force be with Him


Nombre de messages : 488
Age : 27
Nationalité : Franco-Canadienne
Crazy for : Star Wars XD
AmstelMood : Please let my ass alone >>
Date d'inscription : 16/01/2008

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Sam 8 Mar - 23:03


Now He's a Master


• Identité :

Nom : Wolfe
Prénom(s) : Harrison Samuel
Surnom(s) : Un prénom aussi long ne peut qu'être sujet à des diminutifs. Allant du "Harry" qu'il déteste jusqu'au "Riri" tout bonnement idiot. Certains préfèrent d'ailleurs l'appeler par son nom de famille, cela tombe bien puisque lui aussi.
Âge : 27 ans
Date de naissance : Il a vu le jour un vingt-et-un juin
Lieu de naissance : Bien loin de ses origines et de la vie qu'on lui réservait, il est né à Moscou, en Russie. Prématuré, personne ne l'attendait et a été une véritable surprise.
Nationalité : Il est Franco-Canadien
Occupation : Les temps ont été difficiles pour Harrison après sa sortie de l'ISP, il ne trouvait pas de travail lui convenant jusqu'à ce qu'on lui offre la place de Responsable Juridique dans une chaîne de magazines essentiellement axés sur la politique. Il occupe ce poste depuis bientôt trois ans et s'y plaît énormément, d'autant plus que depuis peu sa chère et tendre travaille dans le même immeuble que lui.


• Scolarité :

Note à l'examen d'entrée : Bien qu’il ait bossé comme un véritable forcené, bûché pendant des semaines et des semaines, il n’a réussi qu’à obtenir un minuscule 76/100. Suffisant, certes, mais on ne peut plus décevant à la vue des efforts fournis.
Note à l'examen final : Les années passées à l'ISP n'ont pas été vaines puisqu'à l'examen final, Harrison a obtenu 77/100. Il avait de quoi être fier puisqu'en cinq ans, il a réussi à s'améliorer d'un point...
Langues : Sachant qu’il parle couramment l’Anglais et le Français, il a voulu élargir ses horizons en choisissant le Russe - souvenir de son lieu de naissance -, l’Espagnol et l’Arabe.
Options : N’étant aucunement artiste dans l’âme, il a été un peu contraint de se rabattre sur Grec et Littérature.
Sport : Le choix s’est avéré particulièrement aisé puisque le seul sport qu’il supporte autre qu’à la télévision est le basket-ball.


• Psychologie :

Traits de caractère : Bon nombre de jeunes gens de son âge adore l’idée d’être différent en adoptant un caractère complexe et difficile à cerner. Harrison n’est pas de cette mode là. Il a été éduqué par une famille qui, à défaut d’être parfaitement équilibrée, était des plus terre à terre. Cela l’a grandement aidé à forger la personne qu’il est aujourd’hui. Très tôt il a développé un côté moqueur et sarcastique que son père considéra longtemps – et considère toujours – comme de l’arrogance. Même si cela n’est pas totalement faux – quel jeune n’aime pas transgresser les règles et l’autorité ? – il se voit plus comme un « électron libre » qui n’a jamais de chance et dont chaque acte s’apparente malgré lui à de la rébellion. De ce trait de caractère découle donc une franchise dont il fait preuve à chaque instant de sa vie, il sait tout de même user de mensonges et détours pour parvenir à ses fins. En effet, des remarques désobligeantes de son père, il a aiguisé un sens de la compétition et une ambition qui lui a permis de réussir là où quantité de ses proches aurait juré qu’il se prendrait un mur. Pour continuer dans les qualités, il est quelqu’un de très loyal et s’attache facilement – autant qu’il peut détester cordialement – si on s’avise d’approcher d’un peu trop près l’un de ses amis, prendre garde au retour de flamme, Harrison peut se montrer des plus implacables et blessants.
Le jeune homme étant équilibré, il possède un tas de défauts qui contrebalancent le reste. La spécificité qui ressort le plus chez lui est sans aucune discussion possible son incroyable manque de confiance en lui. Il a beau avoir été bercé d’illusions par sa mère, il n’entend toujours que les réprimandes de son père qui le qualifiait – souvent à juste titre – de « bon à rien ». Certains prendront sa défense en avançant que chacun a ses propres particularités et personne ne réussit dans le même domaine. Sauf que Harrison a énormément de mal à trouver sa voie. Il a une ambition grandissante mais ignore où la placer, ce qui le frustre réellement et l’empêche d’avancer. Il est entré dans un cercle vicieux sans fin. Même s’il s’en défend à corps et à cri, il est très influençable. Il s’imagine être le seul maître à bord mais il suffit d’une remarque bien sentie et Harrison tombe dans le panneau. Il a longtemps évolué au sein d’un groupe d’amis dans lequel il fallait constamment faire ses preuves, encore aujourd’hui il a gardé cet état d’esprit.
Enfin, si Harrison est un ami hors pair, il en est tout autre pour ce qui est de son côté sentimental. Romantique vieux jeu, il prend peur dès qu’une fille vient lui adresser la parole mais ne fait jamais le premier pas. Il se sent prêt à s’engager malgré son jeune âge sans pour autant trouver la force de le faire. En gros, il est ce qu’on appelle un « handicapé des sentiments ».
Etait serait le mot juste puisque depuis l'ISP, il a réappris à aimer grâce à la douce, belle et délicate Nina Hellis. Mieux que ça, elle est sa raison de vivre, elle sait faire ressortir ses meilleurs côtés sans pour autant dénigrer ses moins bons. Avec elle, il est vraiment Harrison Wolfe et adore ce sentiment.


Manies : Harrison n’est pas du genre à se passer cent cinquante fois la main dans ses cheveux en une heure, il n’apprécie pas non plus de se ronger les ongles – c’est moche et quand on rate son coup en arrachant les petites peaux juste à côté, ça fait un mal de chien – ses manies sont bien plus uniques. Par exemple, il ne peut s’empêcher de ponctuer ses phrases par des petites répliques bien à lui telles que « Yes Yes » ou encore « C’est le prix à payer pour éviter un coup de pied aux fesses » - peu de personnes sont au courant de l’origine de ces phrases mais elles démontrent un réel malaise devant sans doute remonter à l’enfance – qui ont une légère tendance à énerver l’interlocuteur. En outre, Harrison parle beaucoup avec ses mains – il n’a pourtant aucun ancêtre italien – et avec ses sourcils. Cela peut sembler inconcevable mais il possède une large palette d’expressions usant de ses sourcils.


• Autres :

    - Il a la phobie des aiguilles. N’essayez pas d’approcher une seringue à moins de vingt mètres de lui, il possède un sens radar très développé et sent ses choses de très loin.
    - Il a une tache de naissance en forme de cœur à l’envers sur l’épaule gauche. Il trouve cela affreux et a déjà souhaité se faire tatouer pour masquer cette disgracieuse caractéristique. Hélas sa phobie (cf ci-dessus) l’en a toujours empêché.
    - Lors d’un voyage à Los Angeles, il a rencontré Paris Hilton. Cet événement restera à jamais gravé dans sa mémoire, il en rigole encore pendant des heures rien qu’en y repensant.
    - Il est complètement accro au jus d’abricot. Qu’il soit naturel ou tout droit sorti du magasin, peu lui importe du moment qu’il peut s’en boire un grand verre.
    - Il voue un véritable culte à son homonyme : Harrison Ford. Il a vu tous ses films au moins cinquante fois chacun.
    - Il adore chanter. Non pas qu’il soit doué – quoique brin de voix plus laid a déjà été entendu – juste pour énerver ceux qui l’entourent. Il est très mélomane et connaît donc bon nombre de chansons, il en a une pour chaque occasion. Petite information utile : éviter de dire qu’il est « lourd » et « chiant », cela ne le fera que continuer de plus belle.
    - Dans la continuité de la particularité énoncée ci-dessus, il a un talent certain pour inventer des chansons. Rien de bien évolué mais qui ont toujours le don de faire rire.
    - Ses idoles musicales sont Barry White et les Bee Gees.
    - Il est un inconditionnel de Star Wars. Dès qu'il en a l'occasion, il balance une réplique ou une allusion au film. Obi-Wan Kenobi est son maître spirituel.
    - Il porte sa montre au bras droit. Pourquoi ? Il n'en a pas la moindre idée étant donné qu'il n'est pas gaucher.
    - Son alcool préféré est la Tequila, comme cocktail il jette plutôt son dévolu sur un Martini.
    - Du côté physique, Harrison ne tient en rien du top model aux plaquettes de chocolat et bras aussi durs que la Tour Eiffel. Non, il est plutôt du genre « sculpture en fil de fer ». Ca n’est pas entièrement sa faute – il a déjà tenté une fois la salle de musculation, elle a voulu sa peau donc il n’y est jamais retourné – il est seulement victime d’un organisme semblable à celui d’un mollusque privé de muscles. Il fait avec et n’a aucune honte à exhiber son corps squelettique.


Avatar : Topher Grace

Fille ou garçon : XX
Comment avez-vous connu le forum ? Par pub, comme tout le monde
Commentaires : Je vous aime toujours encore et davantage chaque jour


Dernière édition par Harrison Wolfe le Lun 10 Mar - 20:46, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harrison Wolfe
| May the Force be with Him


Nombre de messages : 488
Age : 27
Nationalité : Franco-Canadienne
Crazy for : Star Wars XD
AmstelMood : Please let my ass alone >>
Date d'inscription : 16/01/2008

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Sam 8 Mar - 23:03

• Biographie :

Ascendance sociale :
Peu de choses destinaient Rhett Wolfe, petit garagiste de Thunder Bay, Ontario, à son compte, d’entrer un jour dans ce qu’on appelle « le Grand Monde ». Rien d’étonnant donc, à ce qu’il ne soit jamais directement en contact avec la Haute Société. Toutefois la chance toqua à sa porte, un soir fort neigeux, en la personne de Rosalie Leclerc. Cette jeune Française de passage au Canada pour un petit voyage en compagnie d’un groupe d’amis avait frôlé l’accident et abandonné sa voiture pour passer la nuit au chaud. Malgré son tempérament égoïste, Rhett fit un effort et l’invita à entrer. Tous deux passèrent le temps à discuter de tout et de rien – la barrière de la langue était tout de même un obstacle qu’ils franchirent à coup d’œillades bien placées – et se découvrirent une foule de points de divergence. Ce n’est qu’au petit matin, lorsque la police débarqua chez Wolfe en défonçant la porte, que ce dernier apprit que la demoiselle qu’il avait hébergé était la fille d’un riche Français ayant fait fortune grâce à un vignoble ancestral. Il resta deux ans sans avoir de nouvelles de cette charmante compagnie jusqu’à ce qu’un bon matin il trouva sur le pas de sa porte une délicieuse jeune femme emmitouflée dans un manteau de fourrure, une bouteille de vin à la main. Cette vision eut le don de faire fondre le cœur bourru du garagiste. Un an plus tard, jour pour jour, Rosalie devint Madame Rhett Wolfe, au plus grand désespoir de sa famille qui songeait déjà à la déshériter – chose qu’ils ne firent jamais, aimant trop leur fille unique. Dans les mois qui suivirent vint au monde Annabelle qui précéda de deux ans son petit frère, Harrison qui naquit prématurément durant un voyage familial en Russie. D’un côté, son père ne lui pardonna jamais d’avoir mis fin à leurs vacances aussi rapidement…

Anecdotes de l'enfance/adolescence :
Dans notre époque contemporaine, il est de bon usage de penser que le cadet d’une famille est souvent le « chouchou », le petit protégé, l’oisillon que les parents refusent de voir s’envoler. Apparemment cette notion n’avait pas été expliquée à la famille Wolfe dont le paternel n’avait d’yeux que pour sa première née. Au détriment de Harrison qui semblait alors n’avoir rien pour lui.

« Harrison ! » hurla la voix de stentor de Rhett.

Le garçon en question interrompit son puzzle en 3D représentant l’Etoile de la Mort et descendit les escaliers quatre à quatre avant de s’arrêter juste devant le fauteuil de son père. Celui-ci réprima un grognement en voyant l’allure échevelé de son petit dernier. Il se redressa sur son fauteuil, éteignit le téléviseur et plongea son regard dans celui de Harrison.


« Fils, j’ai décidé de t’apprendre à être un homme. »

Fier d’obtenir un peu d’attention de la part de son papa, Harrison hocha vigoureusement la tête. Il emboîta ses pas pour le suivre jusque dans le garage. Là, Rhett découvrit un engin digne d’un film d’horreur et posa une main sur l’épaule de ton fils.

« Il est temps pour toi de savoir tondre la pelouse. »

L’enfant usa du maximum de sa concentration pour ne pas décevoir son père. Il fit des efforts surhumains pour démarrer tout seul la tondeuse et pour la pousser à travers les herbes déjà trop hautes. Trois heures passèrent. La sueur s’écoulait le long de son minuscule front, lui barrant la vue d’un rideau de larmes. Il n’en pouvait plus. Ses bras n’étaient pas assez puissants pour pousser l’engin qui faisait la même taille que lui. Alors qu’il en était à la moitié du jardin – qui ne faisait pas plus de dix mètres carré – il sentit une présence derrière lui qui arrêta le moteur de la tondeuse et attrapa la main herbeuse du garçon. Ses jambes ne le portaient presque plus et il devait prendre appui sur la personne pour ne pas tomber.

« Qu’est-ce qu’il fait dehors avec la tondeuse ? »

Harrison leva des yeux épuisés vers son père qui lui lança un regard noir de son canapé. Apparemment l’arrivée impromptue de sa mère avait anéanti tous les espoirs qu’il avait mis en lui.

« Je lui apprends à devenir un homme capable d’entretenir sa maison ! Quelle femme voudrait d’un impotent comme lui ? Il n’est pas physiquement attrayant alors il faut bien qu’il est quelque chose pour lui. »

Rosalie secoua la tête en poussant un soupir.

« Oh Rhett… Il n’a que six ans. »

Jamais plus Rhett ne tenta quoique ce soit pour rendre son fils « bon à marier » avant ses seize ans.

***

When I was young I never needed anyone
And makin' love was just for fun
Those days are gone



Allongé sur le ventre, Harrison était dans son lit depuis deux jours déjà. Deux longues journées sans rien manger, sans voir personne, sans vivre. Elle l’avait quittée. La femme de sa vie lui avait claqué la porte au nez sans vérifier les dégâts qu’elle causait par une telle décision. Il lui aurait donné sa vie, elle lui avait offert un coup de poignard en plein cœur.


Livin' alone I thinking of all the friends I've known
But when dial the telephone nobody's home



Aucune nouvelle de ses amis. Il refusait catégoriquement de les voir. Préférant s’enfermer dans une solitude qu’il imaginait salvatrice sans remarquer qu’elle le détruisait à petit feu. Il l’aimait encore. Il voulait qu’elle revienne. Elle ne le ferait pas. C’était trop tard car tout était gâché. Leur sort était désormais scellé par un morceau de cire dur à digérer. Il ne pourrait supporter de vivre sans elle. Pas après tous les bons moments échangés.


All by myself don't want to be
All by myself anymore
All by myself don't want to be
All by myself anymore



« Mon poussin ? »

Harrison grogna en remontant sa couette par-dessus sa tête alors que sa mère s’asseyait sur le rebord de son lit. Elle posa sa main sur son épaule et la caressa avec tendresse.

« Je t’ai apporté un verre de jus d’abricot, ton préféré. »

Pas de réponse.

« Ecoute, je sais que ça ne va pas fort. C’est normal, tu traverses une phase difficile. Emmy est une fille géniale, du genre qu’on ne rencontre qu’une fois mais… »

« Maman ! » s’insurgea finalement le jeune homme en surgissant de sous la couverture. La lueur qu’offrait la porte ouverte découvrit ses yeux rougis et une barbe de quelques jours dont personne n’avait jamais soupçonné l’existence. Il savait à quel point sa copine – plutôt ex-copine – était merveilleuse, nul besoin de lui rappeler ce qu’il avait perdu. Surtout de la bouche de sa mère, cela était déplacé.

« Il faut que tu te lèves. Ton père et tes amis s’inquiètent. Tu as toujours une vie à vivre. »

« Comme si Papa en avait quelque chose à faire de moi. Je ne suis que sa pire déception… »

« Ce n’est pas vrai. » lâcha une voix dans l’embrasure de la porte. « Je… Tu n’es pas une déception. » Rhett s’avança un peu plus pour rester à la hauteur de sa femme, le regard fuyant, comme si ses excuses lui arrachaient un poumon. Harrison n’était pas dupe. Il entendait bien les remontrances faites par Rosalie avant qu’ils ne montent le voir. Il se sentait obligé et aucun sentiment n’était réel. Si seulement il avait su…

« Tu as reçu une lettre de cette école en Europe. » laissa finalement échapper Rhett, après une longue inspiration. « Ta mère n’a pas pu s’empêcher de l’ouvrir… »

Harrison se redressa, soudainement intéressé. Il alluma sa lampe de chevet avant d’attraper le courrier. Il regarda l’enveloppe sans oser prendre son contenu. « J’aimerais que tu m’annonces la réponse, Papa… Je voudrais que ce soit toi. » Rhett balbutia une excuse sans grand sens pour refuser mais Rosalie le poussa à faire ce qu’il lui demandait.

« Tu as été accepté… Tu pars pour Amsterdam dans quelques semaines. » Le jeune homme au cœur brisé ouvrit grand les yeux, n’y croyant qu’à moitié. Son père avait toujours aimé le torturer à coup de répliques cinglantes, mais il n’aurait pas été jusque là dans le sadisme. « Je… »

« Je suis fier de toi, Fils. »


Dernière édition par Harrison Wolfe le Lun 10 Mar - 17:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sky Richardson
• Taste the apple on our own


Nombre de messages : 722
Age : 27
Nationalité : Canadienne :p
Crazy for : Snow
AmstelMood : Cynical
Date d'inscription : 12/01/2008

MacBook
Job: Conservatrice
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Sam 8 Mar - 23:03

Yeah Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harrison Wolfe
| May the Force be with Him


Nombre de messages : 488
Age : 27
Nationalité : Franco-Canadienne
Crazy for : Star Wars XD
AmstelMood : Please let my ass alone >>
Date d'inscription : 16/01/2008

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Sam 8 Mar - 23:04

• Address Book :


by movetheair


Nina Hellis
Sarah Michelle Prinze
A venir


by movetheair
Fabrizio Cominotti
Ashton Kutcher
A venir


Carrie Fellucini
Becki Newton
A venir


Lauren Baxter
Leighton Meester
A venir


by Gipsy <3
Reyhan McCormick
Ellen Page
A venir


by Chocolateed
Louise Bourgoin
A venir


Dernière édition par Harrison Wolfe le Lun 10 Mar - 21:17, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Sam 8 Mar - 23:12

Mon cousin d'Amour.

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Cleo Delaford
• The burden that overwhelms your noble heart


Nombre de messages : 449
Age : 26
Nationalité : Australienne.
Crazy for : Muffins ans coffee. Remember the good time with Alex.
AmstelMood : Damned, I'm come back to Amsterdam !
Date d'inscription : 15/12/2007

MacBook
Job: Magistrate au Amsterdam Centraal Gerecht.
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Sam 8 Mar - 23:14

When he was young, he was a Padawan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miimuse.livejournal.com
Norah Craig
• Smiling Tulip


Nombre de messages : 1427
Age : 27
Nationalité : Américaine
Crazy for : Cappuccino
AmstelMood : Responsible
Date d'inscription : 17/11/2007

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Sam 8 Mar - 23:23

Harrison vous aime

Lo' ~> La classe, hein ? Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amazingaaron.net
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Sam 8 Mar - 23:25

Ouais mais classe et Harrison dans la même phrase c'est un pléonasme.

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Cleo Delaford
• The burden that overwhelms your noble heart


Nombre de messages : 449
Age : 26
Nationalité : Australienne.
Crazy for : Muffins ans coffee. Remember the good time with Alex.
AmstelMood : Damned, I'm come back to Amsterdam !
Date d'inscription : 15/12/2007

MacBook
Job: Magistrate au Amsterdam Centraal Gerecht.
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Sam 8 Mar - 23:27

Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miimuse.livejournal.com
Carrie Feluccini
• I'm like a bird, I'll only fly away


Nombre de messages : 176
Age : 27
Nationalité : Italienne
Crazy for : Milkshake
AmstelMood : Crazy !
Date d'inscription : 13/01/2008

MacBook
Job: Assistante d'une maison de disque
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Dim 9 Mar - 3:40

WOLFYYYYYY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth O'Connor
{ Call Him Utopian }


Nombre de messages : 804
Age : 25
Nationalité : Anglais
Crazy for : Cappuccino
Date d'inscription : 18/11/2007

MacBook
Job: Animateur TV
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Dim 9 Mar - 4:36

YEAHHHHH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amanda Standish



Nombre de messages : 161
Age : 28
Nationalité : British
Crazy for : Holland Cheese
AmstelMood : Crazy
Date d'inscription : 20/01/2008

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Dim 9 Mar - 13:49

Mon détesté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://glamorous.frbb.net
Heather Nielsen
Admin | Courgette blonde des steppes


Nombre de messages : 3425
Age : 27
Nationalité : Danoise
Crazy for : How we used to be
AmstelMood : Full of regrets
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Critics for De Telegraph
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Dim 9 Mar - 13:53

Lauren Baxter a écrit:
Ouais mais classe et Harrison dans la même phrase c'est un pléonasme.

Oxymore plutôt ?

_________________

___
BY OBSCENECLARITY
Others on APPLE & CREAM
I LOVE JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
FAIS GAFFE A MON SECHE-CHEVEUX RAFALE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune/
Zachary Marshall
Admin | Follow the Love ?


Nombre de messages : 577
Age : 24
Nationalité : Anglo-Américain
Date d'inscription : 25/12/2007

MacBook
Job: Goldeb Boy
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Dim 9 Mar - 17:03

I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harrison Wolfe
| May the Force be with Him


Nombre de messages : 488
Age : 27
Nationalité : Franco-Canadienne
Crazy for : Star Wars XD
AmstelMood : Please let my ass alone >>
Date d'inscription : 16/01/2008

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Lun 10 Mar - 16:59

Anecdote(s) à l'ISP :

« Tu y crois ça ? Un mec qui dit qu’il t’aime et qui te fait souffrir comme pas possible dans la seconde qui suit ? »

« Hmmm hmmm… »

*I come home in the morning light, My mother says "When you gonna live your life right?"
Oh,mother,dear, We're not the fortunate ones,
And girls, They wanna have fu-un.
Oh,girls, Just wanna have fun.*


« … alors je lui ai dit qu’il me fallait du temps pour me faire à cette idée. Non mais tu t’imagines bien, une relation non exclusive et… »

Harrison sentit un regard lourd se fixer sur lui mais, trop pris dans des pensées sans intérêt, ne vit rien venir. Un coup de poing dans son épaule le fit remettre les pieds sur terre.

« Tu ne m’écoutes même pas ! »

« Bien sûr que si ! » se défendit-il exemplairement, soutenant le regard de sa meilleure amie qui semblait vraiment lui en vouloir.

« Ah oui ? Et qu’est-ce que j’étais en train de dire ? »

Zut, mauvais plan. Il fronça les sourcils, en proie à une réflexion bien trop intense pour qu’elle ne parvienne à un quelconque résultat probant. Vite, se remémorer les dernières paroles entendues et trouver la bonne réponse à sa question. Malheureusement seule la voix nasillarde de Cyndi Lauper résonnait entre ses deux oreilles. Il devait s’agir de Duncan – il s’agissait toujours de Duncan – mais savoir ce qu’il avait fait lui échappait complètement. Quel pitoyable ami il faisait. Harrison esquissa un léger sourire désolé face au soupir de lassitude que lâcha Carrie. Soudain, comme si c’était là la solution miracle, il agrandit son sourire et usa de sa voix la plus féminine :

« The phone rings in the middle of the night,
My father yells "What you gonna do with your life?"
Oh,daddy,dear, You know you're still number one,
But girls, They wanna have fu-un, Oh,girls,just wanna have
That's all they really want... Some fun... »


Il accompagna sa chanson d’une danse pitoyablement improvisée et qui consistait à remuer les épaules en rythme. L’Italienne lui lança un regard désolé avant d’éclater de rire.

« Wolfy, t’es con… »

***


« Un, deux, trois, quatre… Un, deux, trois, quatre… Go… Non. Bon, à quatre j’y vais. Un, deux, trois,… »

« Salut mec ! »

Harrison sursauta en sentant une main se poser – avec une délicatesse de taureau – sur son épaule. Il lui jeta un rapide coup d’œil avant de reporter son attention sur la jeune rousse qui était en train de papoter avec son groupe d’amies. Grossière erreur puisque Fabrizio Cominotti, mieux connu sous le pseudonyme de « Casanova de l’ISP », se rendit compte de l’entourloupe.

« Hmmm… Pas mal. C’est qui ? » questionna-t-il en se léchant les babines tel un prédateur. Wolfe poussa un soupir, laissant retomber lourdement ses épaules.

« Nina Hellis. Troisième année. »

« Depuis quand tu aimes les rousses ? »

« J’aime pas les rousses… » lâcha-t-il en tournant les talons. Minotti ne le laissa pas faire et l’attrapa par son sac pour le forcer à faire demi-tour.

« C’est du bleu que je vois sur son crâne, peut-être ? »

« Non, bien sûr… » Il leva les yeux au ciel. « Enfin… Si je te dis qu’ils sont bleus, tu me lâcheras les basques ? »

« Jamais de la vie. »

Harrison ricana avant de reprendre sa route, suivi de près par son meilleur ami. Celui-ci semblait excité comme une puce – une charmante demoiselle avait du combler son lit cette nuit là – et nullement prêt à laisser le Canadien en paix.

« J’ai gagné mon pari, au fait. »

« Ca ne m’étonne pas. J’étais en manque d’inspiration hier. » Il ne lui demanderait de toute façon aucune preuve.

« Donc… c’est à ton tour. Je choisis pour toi. »

« Allez, j’ai déjà emballé Christy en début de semaine. Laisse-moi un peu de répit, je suis pas une bête comme toi. »

Un sourire machiavélique se dessina sur les lèvres de l’Italien tandis qu’il forçait Harrison à s’arrêter.

« Une dernière et je te laisse tranquille pour un mois complet. »

Wolfe grimaça. S’il n’acceptait pas, Minotti ne le lâcherait pas. Et il avait appris à quel point il pouvait se montrer usant et chiant – pour que ce soit lui qui le pense, cela devait être extrême.

« Okay, okay. Qui est l’heureuse élue ? » se força-t-il avec un sourire faussement séducteur.

« Nina Hellis. »

Harrison le fusilla du regard et reprit sa route, ignorant les protestations de son ami qui prônait la valeur des hommes courageux osant faire le premier pas, que les filles d’aujourd’hui n’attendaient plus que ça et qu’ « on avait rien sans rien. »

« Rêve ! » répondit-il avant de disparaître au détour d’un couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harrison Wolfe
| May the Force be with Him


Nombre de messages : 488
Age : 27
Nationalité : Franco-Canadienne
Crazy for : Star Wars XD
AmstelMood : Please let my ass alone >>
Date d'inscription : 16/01/2008

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Lun 10 Mar - 17:39

Cinq années : Cinq années. Pour les personnes arrivant à la fin de leur vie, ce laps de temps leur semble terriblement court lorsqu’il s’agit de revenir en arrière mais est promesse de changements pour les plus jeunes. Pour Harrison Wolfe, ces cinq dernières années avaient été synonyme de grands changements, sur tous les points. Néanmoins, les deux événements laissant une trace véritablement marquante dans son existence sont son travail mais par-dessus tout sa vie sentimentale.

L’ISP avait changé sa vie. Non seulement elle lui avait ouvert une bonne voie dans le monde du travail, mais il y avait également rencontré des gens merveilleux dont, encore aujourd’hui, malgré les années écoulées, il ne peut se passer. Ils se comptent sur les doigts d’une main, pourtant ils sont son souffle, son pouls, sa vie. Il y avait d’abord eu Fabrizio Cominotti qui l’avait aidé à se faire une nouvelle opinion quant à la gente féminine – les principales intéressées n’auraient sans doute pas apprécié toutes les leçons – ainsi que Carrie Feluccini qui devint rapidement une sœur par procuration – le fait qu’il en ait déjà une ne comptait pas vu le peu d’affection que l’un et l’autre se portait réciproquement. Les deux Italiens – pur hasard, Harrison n’affectionne pas cette nation plus qu’une autre – sont vite devenus une drogue pour le Canadien qui n’imaginait un jour sans eux. Il y eut aussi des retrouvailles mouvementés avec sa cousine, Lauren Baxter, ainsi qu’une rencontre particulière avec une petite Ecossaise au tempérament de feu, Reyhan McCormick. Oui, l’ISP lui avait énormément apporté. Néanmoins, la liste sera incomplète sans s’attarder sur celle qui a littéralement transformé son existence, celle qui lui a réapprit à écouter son cœur battre : Nina Hellis. Elle est sa moitié, la femme de sa vie, sa bien-aimée. Pour résumer à l’aide de mots simples : elle est tout pour lui. Chaque jour que Dieu fait, il se demande ce qu’elle peut bien lui trouver, elle qui est si parfaite, pour rester à ses côtés mais à chaque fois ses craintes s’effacent devant son large sourire sincère. Dans son adolescence, il avait cru être tombé sur la fille idéale, il s’était trompé puisqu’elle n’a croisé sa route qu’à Amsterdam. Et même si leur vie de tous les jours est rythmée par divers petits accrochages – quel couple n’en connait pas ? – ils s’aiment et cela se voit. Au détriment de leurs amis proches et célibataires qui ne se gênent pas un instant pour leur faire remarquer à quel point leur bonheur rend malade. Jalousie, jalousie, jalousie.


***


« Oui… Oui… Bien sûr… Oui… A l’évidence, oui… D’accord. Je vous re… Oui. Je vous remercie… Je vous assure, il n’y a aucun souci, je… Bonne soirée Monsieur Drukker. Oui. Au revoir. »

A deux doigts de la crise de nerfs, Harrison reposa avec un soupir non dissimulé le combiné du téléphone sur son socle. Il pianota les résultats et réponses obtenus au cours de cet ultime entretien sur son ordinateur portable tout en jetant un regard nerveux en direction de sa montre. Il allait être en retard. Il ne pouvait pas être en retard, pas aujourd’hui, pas ce soir, justement. D’un geste automatique, il referma son ordinateur sans vérifier s’il s’était correctement éteint et attrapa sa veste sagement posée sur le dossier de son siège. Il mit quelques dossiers sous clé dans les tiroirs de son bureau avant de s’habiller et de s’assurer que la fameuse petite boîte était bien toujours dans sa poche. Il ne put s’empêcher de sortir l’écrin pour admirer une nouvelle fois la bague surmontée d’un diamant entouré de deux saphirs. Il avait souhaité faire simple tout en y mettant les moyens et le bijou était un parfait compromis, restait à savoir si elle plairait à Nina. Restait à savoir si elle était prête. Wolfe remit l’écrin bleu marine à l’abri dans la poche intérieure de sa veste et sortit de son bureau. Les quelques retardataires n’ayant pas terminé leur boulot s’affairaient encore alors qu’il prenait l’ascenseur qui le descendit jusqu’au parking de l’immeuble. L’horloge de sa berline lui rappela qu’il n’était pas à l’avance et il démarra sur les chapeaux de roues pour rattraper son retard sur l’horaire fixé.

« Whether you're a brother or whether you're a mother, you're stayin' alive, stayin' alive. »

Il sursauta alors que son téléphone se mettait à vibrer dans sa poche au rythme de la voix des Bee Gees.

« Feel the city breakin' and everybody shakin', and we're stayin' alive, stayin' alive. Ah, ha, ha, ha, stayin' alive, stayin' alive. Ah, ha, ha, ha, stayin' alive. »

Il profita d’un feu rouge pour s’emparer de son portable et prendre l’appel.

« Minotti ! Quel bon vent te fait appeler ? »
« Comment vous faites pour toujours savoir que c’est moi ? »
« Signalement des appels. En plus je t’ai mis une sonnerie personnalisée. »
« La classe. Je te dérange ? »
« Hier je t’aurais répondu que non, mais là j’ai pas trop le temps de parler. »
« Pourquoi ? »
« T’as oublié notre discussion de la semaine dernière ? Ce soir c’est le grand soir, mec ! »
« Oh merde c’est vrai ! Mais… T’es pas encore chez toi ? Qu’est-ce que tu fous ? »
« Je te parle… »

Harrison se gara juste devant l’immeuble de son appartement alors que les « bip bip bip » de son téléphone signalaient que son interlocuteur avait raccroché. Sacré Fabrizio. Toujours là quand il ne fallait pas – fort heureusement pour les deux, il lui arrivait aussi très souvent d’être là quand il le fallait. Les escaliers qu’il monta quatre à quatre jusqu’à la porte de chez eux lui semblèrent encore plus longs et durs que d’habitude, néanmoins il se sentait léger au vu de ce qui l’attendait une fois arrivé.

« Harrison ? »

Il n’avait pas fait deux pas à l’intérieur que la voix si douce de Nina se faisait entendre. Il esquissa un sourire heureux tout en sentant le rythme de son cœur gagner en intensité. Nervosité ou simple accès de joie à l’idée d’être auprès de celle qu’il aimait ? Un mélange des deux sans aucun doute. Il desserra le nœud de sa cravate, ôta sa veste et changea l’écrin de poche pour le garder sur lui. D’une démarche légère, il rejoignit Nina dans la chambre, incapable de se défaire de son éternel grand sourire.

« Hey…, » la salua-t-il en s’arrêtant au pied du lit sur lequel elle était installée. Un lourd reniflement précéda l’émergement de la blondinette de sous les couvertures. Elle avait les yeux gonflés, son nez était rouge et son teint pâle.

« Oh ma puce, qu’est-ce qui t’arrive ? »

« Grippe…,» murmura Nina dans un frisson.

Harrison enleva pour de bon sa cravate, la posa sur la table de chevet avant de s’asseoir sur le bord du lit. Il passa une main sur le front brûlant de la belle en faisant la grimace. Elle avait l’air vraiment mal en point. Voilà qui coupait court à l’ensemble du programme qu’il avait mis des mois à mettre en place. Pourtant, il ne lui en voulait pas un seul instant, elle n’avait pas fait exprès d’attraper un mauvais virus et il resterait auprès d’elle le temps qu’il faudrait.


« Tu veux quelque chose ? Eau ? Aspirine ? »

« Merci, ça va, j’ai déjà pris un cachet. »

Wolfe lui caressa tendrement la joue avant de se pencher sur elle pour lui déposer un délicat baiser sur le front. Il remonta un soupçon le drap sur ses épaules avant de disparaître dans la cuisine. Il y passa quelques minutes avant de revenir avec un grand verre de lait chaud qu’il laissa sur la table de chevet du côté de Nina. Il approcha une chaise du lit et s’y installa pour la regarder, à moitié endormie. Elle tendit sa main que Harrison s’empressa de prendre dans les siennes.

« Tu avais prévu une sortie pour nous deux… Je suis désolée, j’ai tout gâché… »

« Mais non, t’inquiète pas. Je préfère que tu ailles bien plutôt que de passer une soirée dans un restaurant chic. »

Machinalement, il tritura la boîte dans sa poche et la sortit sans vraiment se rendre compte de son geste. Il ne remarqua pas le froncement de sourcils de Nina qui devait commencer à se poser mille et une questions.

« J’avais juste prévu de te demander en mariage et… »

Un reniflement bruyant le fit redescendre sur terre. Ses joues s’empourprèrent tandis que Nina se redressait sur le lit. Elle attrapa un mouchoir sur la table, se moucha dans un bruit de trompette avant de secouer lentement de gauche à droite.

« Tu quoi ? »

Sa voix monta dans une note aigue qu’Harrison ne connaissait pas et il ne put s’empêcher de pouffer. Il se trouvait tellement stupide d’avoir tout foutu en l’air de la sorte. Lui qui avait prévus le restaurant, la promenade sur les bords du fleuve, son discours… Tout, il avait été paré et tout s’envolait à cause d’un manque de cogitation de sa part. Quel crétin.

« Oui… J’allais te demander si tu voulais devenir ma femme… »

A genoux sur le matelas, Nina lâcha un nouveau petit cri avant de se jeter au cou du jeune homme qui dut s’accrocher au bord du sommier pour que la chaise ne tombe pas à la renverse. Il passa un bras dans le dos de sa bien-aimée tandis qu’elle déposait un baiser bruyant et mouillé sur ses lèvres. Elle finit par reculer son visage, positionnant ses deux jambes à califourchon sur lui.

« J’en déduis que c’est oui ? »

Il lui présenta l’écrin et l’ouvrit sous ses yeux. Pour toute réponse, Nina passa ses bras autour de son cou et l’embrassa une nouvelle fois. Il prit doucement la bague et la passa au doigt de la blondinette qui semblait aller beaucoup mieux.

Deux jours plus tard, Harrison était cloué au lit avec la grippe.


Dernière édition par Harrison Wolfe le Lun 10 Mar - 20:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Lun 10 Mar - 19:39

HARRISON EST VALIDE ATTOUCHION ACCROCHEZ VOUS.

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Harrison Wolfe
| May the Force be with Him


Nombre de messages : 488
Age : 27
Nationalité : Franco-Canadienne
Crazy for : Star Wars XD
AmstelMood : Please let my ass alone >>
Date d'inscription : 16/01/2008

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Lun 10 Mar - 19:40

HARRISON A PAS FINI ! ATTENTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Lun 10 Mar - 19:41

Ben où ?

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Harrison Wolfe
| May the Force be with Him


Nombre de messages : 488
Age : 27
Nationalité : Franco-Canadienne
Crazy for : Star Wars XD
AmstelMood : Please let my ass alone >>
Date d'inscription : 16/01/2008

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Lun 10 Mar - 19:43

L'anecdote des Cinq ans après n'est pas terminée, j'avais juste posté ça parce que je partais et là je la termine Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Lun 10 Mar - 19:45



Mais merte moi je peux pas savoir t'aurais du mettre :

Citation :
"NOTE POUR API LA BLONDE : J'AI ECRIS TOUT CA MAIS C'EST PAS FINIS ALORS ME VALIDE PAS GROGNASSE"

Là j'aurais compris.

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Harrison Wolfe
| May the Force be with Him


Nombre de messages : 488
Age : 27
Nationalité : Franco-Canadienne
Crazy for : Star Wars XD
AmstelMood : Please let my ass alone >>
Date d'inscription : 16/01/2008

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Lun 10 Mar - 19:47


Je pensais que ça se voyait que c'était pas fini pourtant tongue

Mais je prends note pour la prochaine fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Lun 10 Mar - 19:49

Ben je sais pas si, ça paraît finis. Mais genre le côté inachevé c'est un genre d'écriture, alors je sais pas moi je suis une blonde refoulée hein.

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Harrison Wolfe
| May the Force be with Him


Nombre de messages : 488
Age : 27
Nationalité : Franco-Canadienne
Crazy for : Star Wars XD
AmstelMood : Please let my ass alone >>
Date d'inscription : 16/01/2008

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Lun 10 Mar - 19:50

Ok alors disons que j'avais terminé mais que mon côté perfectionniste (genre je suis perfectionniste moi XD) a repris le dessus et que je vais ajouter une dernière touche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Lun 10 Mar - 19:58

D'accord, en tout cas tout ça pour dire que t'es validée quand même.

Spoiler:
 

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan   Aujourd'hui à 14:35

Revenir en haut Aller en bas
 
Harrison Wolfe | When he was young, he was a Padawan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Moorea Wolfe
» [Amical] BSC Young Boys - Lausanne-Sports
» [Match amical] BSC Young-Boys - Lausanne-Sports
» DJ Harrison signe au SLUC
» 50 - Chris HARRISON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Before The Game :: Présentation :: Inscriptions validées-
Sauter vers: