AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Adrian Visconti |Terminée|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adrian Visconti



Nombre de messages : 21
Age : 34
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Adrian Visconti |Terminée|   Dim 9 Mar - 20:09

• Identité :

Nom : Visconti
Prénom(s) : Adrian Carlo Angelo
Surnom(s) : Aucun
Âge : 26 ans
Date de naissance : Un 5 Mai, quelques minutes avant son frère jumeau Sebastian
Lieu de naissance : Pescara, dans le nord de l’Italie
Nationalité : Italienne
Occupation : Il est inscrit sur les listes comme son père mais a repris la tête de la société de sa mère. Il est un jeune homme des plus influents à Pescara

• Scolarité :

Note à l'examen d'entrée : : Il a obtenu une moyenne de 82% à son examen d’entrée
Note à l'examen final : Il a fièrement obtenu un moyenne de 87% et il en fut très fière. L’examen oral l’a sauvé d’ailleurs.
Langues : Il parle forcément très bien l’Italien puisqu’il y est né , parle anglais grâce à sa mère qui le parlait couramment. Le néerlandais, le français et le japonais très brièvement
Options : Latin – Grec
Sport : La natation de façon assidue mais une bonne partie de foot avec ses amis ne le gênent pas du tout, au contraire….. un italien sans le foot, n’est pas un italien

• Biographie :

Ascendance sociale :

Fabrizio Visconti fut un enfant et un adolescent brillant à l’école et doté d’un caractère tellement enjoué et dynamique qu’il dégageait ce qu’on appelle un charisme inné. Orateur, ayant lui-même étudié dans l’école que s’apprêtait à rejoindre ses deux fils, il mena à bien tout ses travaux oraux et prenait un plaisir fou à s’exprimer en public. De retour dans son pays natal, ayant à peine 24 ans, il fut engagé par une école italienne afin de donner des conférences aux jeunes étudiants afin de revaloriser la politique aux yeux des jeunes et de la population. C’était toujours un énorme succès et l’un des plus grands partis d’Italie le contacta alors, lui demandant s’il était possible qu’il travaille pour eux, comme secrétaire de cabinet…
Pourquoi pas ? De fil en aiguille, ayant un pied dans le parti, il décida de s’inscrire sur les listes, encouragés par ses collègues toujours fascinés lorsqu’il l’entendait parler. Et c’est ainsi, qu’adoré et apprécié de la population pour avoir réussi à donner l’impression qu’il était proche de ceux-ci, qu’il obtint une place à la chambre pour être ensuite élu Ministre.
Fier de sa réussite, aujourd’hui encore, il n’oublie pas ceux qui l’ont portés jusque la grâce à leur amour et leur confiance….ses parents et sa femme, Julianna Cippoli.
Fille d’un chimiste cosmétique qui créa une fragrance de parfum reconnue sous le nom de l’empire Angelo, la jeune femme avait toujours été passionnée par le métier de son père, restant des jours et des jours dans son laboratoire avec lui se demandant comme un peu de cela, et un peu d’autres choses, pouvaient créer de si belle couleur pour l’odorat. C’est ainsi qu’elle décida d’apprendre le même métier et qu’elle rejoint une école scientifique en Angleterre. Quelques années plus tard, elle fut engagée par la société de son père et elle en devint l’heureux et honorable successeur lorsqu’il prit sa retraite.
Alors, comment ses deux la ce sont-ils rencontrés ?
C’est très simple, ils sont amis depuis l’enfance. Nés tous les deux à Pescara, où ils vivent encore actuellement, il prenait chaque jour le même bus. La famille de Fabrizio n’était aussi riche que celle de Julianna mais, elle avait tout de même les moyens de lui offrir un enseignement renommé et reconnu. Ils ne se sont jamais perdus de vue et dans le fond, peut-être ont-ils toujours été amoureux l’un de l’autre. Après leurs années d’université, ils se rencontrèrent, histoire de faire le point sur leur vie, et de fil en aiguille, de soirée en soirées, de restaurant en restaurants, leur sentiment amoureux prirent enfin le dessus sur l’amitié et ils décidèrent de se marier, un neuf juillet avant que Fabrizio ne soit Ministre et qu’elle ne devienne la reine de la fragrance.
Deux années plus tard, leur vie professionnelle bien établie, deux enfants vinrent au monde, deux adorables petits garçons se ressemblant comme deux gouttes d’eaux : Adrian et son frère Sebastian. Par la force des choses, la société actuelle demandant cela, les deux jeunes garçons évoluèrent très vite dans le monde surfait qu’était l’argent et au final, oubliait ce qui était bien réel, comme l’amour incommensurable de leurs parents. Ecole privée, soirée Jet Set, repas gastronomique, croisière sur le nil dans un bateau palace, fête de charité, hommes politiques qu’on voit à la télé mais qu’on appelle par son prénom, furent le quotidien et la vie des deux jeunes hommes et l’un comme l’autre, réagirent de façon bien différentes à tout cela. Adrian se rendit bien vite compte qu’être un Visconti ouvraient des portes….et il s’en servait pour son propre bénéfice….Les années passèrent, et tout comme son frère, il passa et réussit l’examen ‘entrée à ISP, où avait étudié leurs pères avant eux…mais, le but de Adrian était clair, net et précis, il réussirait…


Anecdote(s) de l'enfance/adolescence :

A l’école fondamentale, dans sa classe, il y avait une petite blonde répondant au doux nom de Jill qui l’amusait beaucoup. Il la trouvait si belle, elle était aussi lumineuse qu’un ange….et pourtant, personne se semblait vouloir s’intéresser à elle et se moquait d’elle. Elle était trop belle pour eux, elle était trop différente et il ne parvenait pas à le comprendre. Elle était Française et c’est pour cette raison qu’elle avait les cheveux d’un blonds lumineux et que ses yeux étaient aussi bleux que le ciel. Elle avait sur le visage des petites tâches de rousseurs qui lui donnait un petit air coquin mais par-dessus tout, ce qui plaisait au petit garçonnet qu’il était, c’était qu’elle avait la peau aussi blanche que le lait….et Adrian, avait toujours aimé le lait.
Un jour, alors que la Mercedes noire de son père les déposait lui et son frère devant l’école, la petite Jill, les cheveux coiffés en arrière, dégageant ainsi son visage et laissant apparaître les miroirs de son âme dont la couleur était semblable à la mer, semblait sangloté, assise sur l’une des marches de l’immense allée menant à la porte principale.
Tout le monde se moquait toujours d’elle et il avait peur de s’intéresser à elle d’un peu trop près mais s’il n’y a pas d’âge pour l’amour, alors, il l’aimait…et l’avait aimé dès le premier coup d’œil.
Il restait la, devant la rotonde de l’école, face à cette beauté surnaturelle, et il semblait comme hypnotisé par les suffoquements de ses sanglots.


« Adrian tu viens ? » lança Sebastian, sortant ainsi son frère de sa contemplation« Euh, oui oui j’arrive » répondit le jumeau en se baissant sur ses chaussures sans lacet et répliquant « Je fais mon lacet, je te rejoins… »

Comme la plupart des jumeaux, dans leur enfance, ils étaient inséparables mais la vie est parfois changeante, et même s’il s’adorait, il n’en restait pas moins qu’il se chamaillait de temps à autre, comme tout le monde, et que leur entourage soit bien différent.
Surveillant que son frère ait bien passé la porte principale de l’établissement, Adrian se redressa pour faire à nouveau face à la jeune Jill qui ne semblait pas avoir remarqué qu’ils étaient la. Il s’approcha doucement d’elle, mais ne savait pas trop quoi lui dire…….il s’assit donc à ses côtés, sur la même marche, mais veillant à laisser entre eux bon nombre de centimètre


« Bonjour » lui lança-t-il alors.

Par politesse ou par curiosité, la fillette leva la tête et essuya l’un de ses sanglots d’un revers de la main. Adrian, baissant les yeux, attirer par l’amas empilé sur les genoux de Jill, constata que ses cours étaient pleins d’eau, griffonné, abimé, déchiré et il comprit que ses camarades de classe l’avait encore malmenée… Il eut de la peine pour elle et ressentit alors une profonde colère pour ses autres qui ne comprenait rien
« Ils t’ont encore ennuyé n’est ce pas ? »
Elle se contenta d’hocher la tête, n’osant visiblement pas parler de peur que lui aussi ne se moque de son accent étranger.


« Je l’aime bien moi tu sais…. »lui dit-il d’un ton rassurant [/i]« Ton accent, je l’aime beaucoup… »

[i]Elle lui sourit alors, un sourire triste mais reconnaissant à la fois et elle lui expliqua alors en quelques mots qu’ils avaient abîmé tout ses cours, qu’elle ne pouvait pas aller en classe….certains les avaient déchirés, d’autres colories dessus, d’autres encore les avaient jetés dans la fontaine de l’école….elle se remit alors à pleurer, se demandant comment elle expliquerait cela au professeur…


« Si tu veux, tu peux t’asseoir à côté de moi, je te prêterai mes cours et si tes parents sont d’accords, tu peux venir chez moi tu sais, tu te remettras en ordre… »

Elle semblait ravie à l’idée de se faire un ami sans doute…..Elle s’assit à côté de lui et même si quelques élèves continuaient à se moquer d’elle et maintenant un peu de lui aussi, il semblait s’en moquer totalement….
Sur le chemin de l’école, dans la voiture, elle raconta aux deux jumeaux qu’elle n’en pouvait rien si elle était la fille d’un gouverneur anglais. Elle parlait les deux langues car sa mère était une anglaise ayant épousé un français, ayant vécu en France, elle avait ce petit accent traînant sur les dernières syllabes de ses mots, mais ce qu’il pouvait trouver ça touchant.
Depuis ce jour, chaque après midi, elle faisait le trajet de l’école avec lui et son frère. ils faisaient leur devoir ensemble..et chaque jour, il s’asseyait à côté d’elle. Jusqu'au jour, ou le jeu allait commencer...


Dernière édition par Adrian Visconti le Mar 18 Mar - 0:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather Nielsen
Admin | Courgette blonde des steppes


Nombre de messages : 3425
Age : 27
Nationalité : Danoise
Crazy for : How we used to be
AmstelMood : Full of regrets
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Critics for De Telegraph
To-Do List:

MessageSujet: Re: Adrian Visconti |Terminée|   Dim 9 Mar - 20:10

Les anciennes fiches se trouvent dans la corbeille du forum que tu peux consulter

Ca nous fait plaisir de te revoir et même si c'est moins souvent qu'avant I love you

_________________

___
BY OBSCENECLARITY
Others on APPLE & CREAM
I LOVE JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
FAIS GAFFE A MON SECHE-CHEVEUX RAFALE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune/
Fabrizio Cominotti
° Why be such a monster ?


Nombre de messages : 1544
Age : 27
Nationalité : Sicilienne xD
Crazy for : Life, simply
AmstelMood : Happy
Date d'inscription : 14/12/2007

MacBook
Job: Enseignant
To-Do List:

MessageSujet: Re: Adrian Visconti |Terminée|   Dim 9 Mar - 20:14

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reyhan McCormick
• | Narcissist Broken Heart


Nombre de messages : 135
Age : 25
Nationalité : Ecossaise
Crazy for : Muffins and Japanese Food
AmstelMood : It's none of your business
Date d'inscription : 19/01/2008

MacBook
Job: Conseillère au Vogue Netherlands ( Si si j'vous jure ... )
To-Do List:

MessageSujet: Re: Adrian Visconti |Terminée|   Dim 9 Mar - 20:36

Welcome back
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carrie Feluccini
• I'm like a bird, I'll only fly away


Nombre de messages : 176
Age : 27
Nationalité : Italienne
Crazy for : Milkshake
AmstelMood : Crazy !
Date d'inscription : 13/01/2008

MacBook
Job: Assistante d'une maison de disque
To-Do List:

MessageSujet: Re: Adrian Visconti |Terminée|   Dim 9 Mar - 22:08

Rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Visconti



Nombre de messages : 21
Age : 34
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Adrian Visconti |Terminée|   Dim 16 Mar - 2:50

Dès qu’il entendit le son de sa voix, alors qu’elle n’était pas capable de prononcer un seul mot, dès qu’il entendit son premier cri et qu’elle enroula autour de ses doigts sa petite menotte, il sut qu’elle serait la femme la plus importante à ses yeux, mis à part peut-être celle qui lui donnerait des enfants. Il n’avait que 3 ans lorsqu’elle vint au monde, mais il fut totalement conscient de ce qu’il avait ressenti pour elle en cet instant précis, comme s’il avait mûri en une seule fois. D’aussi loin qu’il ne se souvienne, il avait toujours été protecteur vis-à-vis d’elle et, il avait sans doute contribué à la rendre aussi hautaine, narcissique et diabolique. A lui répéter sans cesse qu’elle est la plus belle et la plus intelligente, la jeune femme avait réussi à croire que rien ne pouvait l’arrêter dans son ascension et que rien ne pouvait lui arriver puisque son grand frère serait toujours la pour elle. Tres possessif vis-à-vis de sa petite sœur, il n’arrivait pas à se faire à l’idée qu’elle grandissait et que si lui approchait de ses 18 ans, la demoiselle, du haut de ses quinze ans, sure d’elle et magnifique attirait les jeunes hommes comme les fleurs attirent les abeilles…toutes souhaitent butiner la belle fleur qu’elle est mais Adrian ne l’entendait pas de cette oreille.

« Je crois qu’elle sort avec le petit voyou du fond de la rue, tu sais…comment il s’appelle déjà…..avec ces cheveux toujours bien rasés et un air un peu hautain et supérieur comme ça….Oh, je n’arrive plus à m’en souvenir…. » lui avait déclare un jour sa meilleure amie, Jill, qu’il continuait à voir chaque jour d’ailleurs
« Tu plaisantes ? Luca ? Luca Franzini ? ce petit imbécile qui ne pense qu’à mettre les filles dans leur lit ?
- Tu exagères Adrian… ca m’étonnerait qu’il ose toucher ta sœur et puis, elle a du caractère, elle sait se défendre…. »

Il se souvenait de cette conversation comme si c’était hier et il eut comme un mauvais pressentiment lorsque sa sœur se fit porter pâle pour ne pas se rendre à cette soirée alors qu’elle adorait se montrer, et toiser les filles d’une moins bonne famille qu’elle… Elle lui cachait quelque chose, alors que d’aussi loin qu’il ne se souvienne, elle lui avait confié chacun de ses petits secrets, tous sans exception….enfin, à quelques près. Il grimpa dans sa voiture, en compagnie de Jill toujours, qu’on prenait souvent pour sa petite copine tant il la regardait avec des yeux avides, avides de l’embrasser, de la serrer dans ses bras, de la toucher et de pouvoir lui avouer qu’il l’aimait sans avoir à rougir et à être honteux d’un refus….

« Je crois qu’elle me ment…
- Tu deviens parano, tu as vu comme elle avait l’air pâle.. ;
- Je suis sûre que ce Luca va venir la rejoindre, j’en suis sûre..
- Et alors Adrian, il faut bien qu’elle fasse sa vie non , ils ont quinze ans….ne vas pas t’imaginer le pire…
- Je sais pas, je la sens mal cette soirée. »

Il ne cessait de jeter des coups d’œil nerveux dans son rétroviseur, comme si les faits et gestes de sa sœur lui serait révéler alors qu’il s’éloignait.
Deux bonnes heures s’écoulèrent alors qu’il saluait ses gens, et expliquait au plus curieux pourquoi sa petite n’était pas la….et mentir au entremetteur qu’il n’avait pas l’intention de se marier avec Jill, qu’elle était comme une sœur pour lui…. .Fieffé menteur. Cependant, il ne se rappelait pas avoir passer un aussi mauvais début de soirée que celui-la, il aperçut dans la foule son père et sa mère et il leur annonça qu’il devait rentrer à la maison, qu’il avait oublié son téléphone et qu’il attendait un appel urgent de cette école à Amsterdam, où il avait passé les examens d’entrée, tout comme son frère d’ailleurs. Son père avait l’air perplexe et savait qu’Adrian lui mentait mais, lorsqu’il vit qu’il se dirigeait vers Jill, il ne chercha pas à comprendre, se méprenant mais qu’importe. Cela ne faisait pas très longtemps qu’il avait le permis de conduire et il n’était pas très habile, les reflexes n’étant pas des plus aiguisés mais, il se moquait bien de la façon dont il arriverait chez lui, mais il y arriverait coute que coute et il en aurait le cœur net.
Jill, à cours de mot, ne cherchait plus à le convaincre qu’il se faisait des idées et le suivit donc…même lorsqu’il pénétra en trombe à l’intérieur de sa maison où la télévision résonnait.
Il scandait haut et fort le nom de sa sœur qui apparemment, était allongée dans le salon, devant la télé et qui n’entendait pas un traitre mot vu comme cela allait fort.
Adrian fouilla chacune des pièces, en commençant par l’étage pour n’y trouver personne. Lorsqu’il arriva dans la pièce, il vit sa sœur, confortablement installée dans le sofa, avec sur la table chip’s et chocolat à côté d’un tube d’aspirine.


« Ou est-il ? » hurla son parano de frère..
« Mais, de qui tu parles ?, répondit alors sa jeune sœur
- Ne fais pas l’innocente avec moi, tu sais le nombre de fille qu’il a essayé d’attirer dans ses draps, il est bien trop vieux pour toi, et c’est pas la peine de nier…
- Adrian, calme toi, je comprends pas….
- Je te parle de Luca.. »

Et elle éclata de rire…comme si on venait de lui raconter la blague la plus drôle qui soit. Elle et Luca, c’est une plaisanterie, elle valait bien mieux que ça.

« Mon amour de frère, tu ne crois tout de même pas que je sors avec Luca…..
- Ben, c’est ce que j’ai entendu, ne voulant pas mêler son seul amour dans cette discussion
- Les gens se sont trompés, j’ai bel et bien vu souvent ce type la, un véritable ignorant…mais, ce n’était pas pour les raisons que tu crois, c’est Bonnie qui est amoureuse de lui, tu sais, cette petite garce qui m’a piqué mon mec en début d’année….et bien, j’ai juste voulu me venger un petit peu c’est tout …mais, rien de plus, il ne m’a même pas embrassé, crois moi….il espere et y croit toujours…. »

Il lui lança un sourire mesquin, mais pas à son adresse, plutôt parce qu’elle était fière de ce qu’elle accomplissait…. Adrian ne dit rien, pas un mot, se sentant bête et totalement ridicule, il jeta un regard à Jill qui ne semblait pas apprécier, vu l’expression de son visage, l’intérêt soudain de la petite sœur de son meilleur ami pour ce jeune homme….mais que voulez-vous… ?


***

Depuis cette fameuse dispute avec son jumeau, alors qu’il devait rentrer à pied et que Elsa ne les avait pas accompagné, les relations avec Sebastian n’était plus au beau fixe et pourtant, il aimait beaucoup son frère et avait une grande confiance en son jugement, cependant, il n’avait jamais su montrer aux gens qu’il aime qu’il les aimait. Il ne voulait que du bien à son petit frère, et il avait tendance à oublier que c’était à lui à faire ses choix et ce, même si Adrian trouvait qu’ile se gâchait en fréquentant des gens qui ne méritait pas tous l’intérêt qu’il lui portait.
Un jour, alors qu’il venait d’apprendre cette nouvelle qui lui brisa le cœur et qui lui fit perdre l’envie de ne faire souffrir aucune fille, ne souhaitant pas qu’il arrive la même chose à sa sœur, la prunelle de ses yeux, il eut cette envie de parler à son frère, de lui parler, de lui demander pardon d’être parfois aussi con, et après avoir grimper les escaliers qui séparaient les deux chambres, immenses d’ailleurs, il frappa à la porte de celle de son frère, et y pénétra sous son invite…


« Salut vieux, je te dérange pas…. » interrogeant l’arrogant qui n’avait jamais dû paraître aussi fragile et aussi doux qu’en cet instant....et pour tout réponse, il y eut un non, un non froid….mais, Adrian s’assit dans l’un des fauteuils, observant ses doigts et jouant nerveusement avec ceux-ci.. ;
« Elle m’a menti….ca fait plus de 6 mois qu’elle me ment, parce qu’elle redoutait ma réaction, et je viens de la surprendre.
- Qui ça ?
- Elsa. Elle ….enfin, cela fait 6 mois qu’elle sort avec ce type la….je ne sais même plus son nom, je viens de les voir ensemble….et… je vais faire mes valises, on a quand même été reçu tous les deux dans cette école, je vois pas pourquoi je resterais ici plus longtemps…..les cours recommencent dans une semaine à peine….
- Tu ne vas pas lui dire au revoir
- C’est pas la peine, elle m’a menti…
- Elle ne t’a jamais rien promis
- Je sais…
- j’ai toujours su que tu l’aimais…
- Voyons Seb, ne dis pas n’importe quoi, tu sais bien que je n’aime personne à part moi….. »

Ce sont ces mots qu’il lui lança lors de cette dispute, il ne savait pourquoi il s’en était servi de cette manière, sans doute pour que sa…fierté, reste intacte alors qu’il n’avait rien trouver de mieux à faire que raconter sa mésaventure à son petit frère….
Il ne savait ce qu’il attendait exactement de lui, quelle réaction mais, quoiqu’il en soit, il ne regrettait pas de lui avoir parlé, il avait conscience des qualités de son frère….
Le lendemain matin, il embrassa sa sœur, sa famille, et il partit une semaine plus tôt pour Amsterdam en ignorant les appels et les allées été venues de sa meilleure amie qu’il aimait tant mais, qu’il ne pouvait s’imaginer dans les bras d’un autre, qu’il ne pouvait aimer si ce n’était réciproque…et pourtant, il ne lui avait jamais dit, jamais il ne lui avait confié ses mots, jamais d’ailleurs, il ne lui avait montré à quel point il avait pu l’aimer.



Anecdote(s) à l'ISP :

La rencontre avec Valentine.


« C'est qui cette blonde ? » interrogea un Adrian comme ébloui par une pareille beauté
« Oh elle, répliqua Spencer avec un rien de dédain, c'est Valentine Zylstra...Une fille du pays... On raconte qu'elle est sortie avec Minotti et puis avec Ryan, Michael....cette liste n'est pas exhaustive...A se demander si elle est capable de tomber amoureuse... - Comme toutes les filles....»

Valentine, petite blonde aux expressions malicieuses, fluette comme une oie blanche, de longs cheveux blonds, était de loin la plus jolie hollandaise qu'il ait été donné à Adrian de contempler. Elle était originale jusqu'au bout des ongles et ses yeux vairons trahissaient à la perfection la richesse de son caractère si paradoxal.
Cette remarque de son meilleur ami le travaillait. Il l'avait trouvé si énigmatique qu'elle hantait ses jours et ses nuits. Il fallait qu'il l'aborde mais surtout qu'elle l'aime....

Lorsqu'on porte pour nom Visconti, approché une demoiselle n'est pas un exploit en soi. Les jumeaux italiens bénéficiaient de la plus grande force de ces méditerranéens agaçants : Style et charisme. Même leur défaut étaient charmants, a même se demander s'ils ne plaisent pas plus encore que leurs qualités. Et lorsqu'on est assez populaire que pour connaître la moitié d'une école, pas difficile de se rendre compte qu'ils avaient des connaissances en commun, comme la jolie Delia par exemple.... Voilà comment, d'une soirée ils se rencontrèrent encore et encore jusqu'à ce qu'elle finisse par prendre la place d'une petite amie autant dans sa vie que dans son coeur. Il avait obtenu ce qu'il souhaitait. Elle était amoureuse de lui et il fallait admettre qu'il l'aimait aussi. Cependant, il n'avait pas encore compris que son égoïsme lui ferait plus de mal que de raison. Il allait la détruire à mesure que les mois passeraient. Il l'aimait pourtant mais n'arrivait tout simplement pas à tirer une croix sur son passé.


Le retour d’Elsa et conséquences.


Pour tous, cette journée ressemblait à toutes les autres mais pas pour Adrian qui se souvenait de cette date comme celle où son coeur se brisa. La veille, il était sorti toute la nuit dans le simple but de dormir le lendemain toute la journée, pour qu'il l'oublie, qu'il n'y pense pas et que l'année reprenne son cours. Cependant, rien ne s'était déroulé de la sorte. Sa gueule de bois s'était transformée en une migraine terrible qui l'empêchait de dormir. Il s'était donc résigner à sortir un peu, peut-être rejoindre Valentine, cela lui ferait un bien fou.
Pourtant, alors qu'il se mettait à pleuvoir à averses, sur les marches de l'ISP étaient assisse une jeune femme aux cheveux couleurs de blé et aux yeux vairons d'un vert et d'un blond d'une grande rareté. Il avait cette étrange impression de revivre un moment important de son enfance. Il eut du mal à respirer et eut envie de se pincer pour être sûr de ne pas rêver. La belle Elsa était devant lui, trempée. Ils parlèrent longuement, se disputèrent quelques instants, se reprochèrent des tas de chose mais ils n'échangèrent ni baisers ni mots d'amour. Valentine avait pris une place plus importante qu'il n'aurait pu le croire.
Il apprit que sa mère était décédée, qu'on le lui avait caché pour Dieu sait quelles raisons, qu'elle était ici pour étudier et alors qu'il avait attendu son retour durant toute sa vie, il ne parvenait à se réjouir pleinement. Il avait imaginé ces retrouvailles des centaines de fois mais dans ses rêves, aucune Valentine ne le troublait à ce point. Lorsqu'il quitta la belle Elsa, il tenta de joindre Val en vain. Sans doute devait-elle s'amuser ailleurs ou peut-être même dormir, ce n'était pas grave il la verra demain .

En effet, le lendemain, la belle blonde semblait attendre une explication.
Qui est Elsa ?
Elle semblait fragile dans ses bras et il préféra occulter toute réponse, passer à autre chose comme la rassurer sur ses sentiments. Il en prenait de plus en plus conscience mais ce serait sans nul doute trop tard. Il avait prévu de lui faire passer une superbe soirée, culpabilisant pour cette envie irrésistible envie d'embrasser son amie d'enfance la veille au soir. S'il ne l'avait pas fait, c'était pour sa petite amie assise ce soir la devant lui mais il aurait préféré ne pas y penser un seul instant. Les désirs de Valentine étaient des ordres lorsqu'elle haussait le ton et qu'Adrian ne se sentait pas droit dans ses bottes. Elle voulait officialiser leur histoire aux yeux de tous et il accéda à sa requête. Ils s'afficheraient le soir du bal de Noël.

Il lui restait 2 jours pour se retrouver seul avec Elsa pour lui annoncer qu'il avait une petite copine....Et deux jours pour parler de Valentine à Ella s'il ne voulait pas la vexer.
Les journées passent trop vite, si Ella fut mise au courant et qu'il ne put éviter les cris, Elsa fut mise devant le fait accompli....


Dernière édition par Adrian Visconti le Lun 17 Mar - 18:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather Nielsen
Admin | Courgette blonde des steppes


Nombre de messages : 3425
Age : 27
Nationalité : Danoise
Crazy for : How we used to be
AmstelMood : Full of regrets
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Critics for De Telegraph
To-Do List:

MessageSujet: Re: Adrian Visconti |Terminée|   Dim 16 Mar - 12:04

Ouhlalala tu as de grandes ambitions pour ta fiche ! Shocked

_________________

___
BY OBSCENECLARITY
Others on APPLE & CREAM
I LOVE JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
FAIS GAFFE A MON SECHE-CHEVEUX RAFALE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune/
Adrian Visconti



Nombre de messages : 21
Age : 34
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Adrian Visconti |Terminée|   Lun 17 Mar - 13:58

La rencontre avec Valentine


« C'est qui cette blonde ? » interrogea un Adrian comme ébloui par une pareille beauté « Oh elle, répliqua Spencer avec un rien de dédain, c'est Valentine Zylstra...Une fille du pays... On raconte qu'elle est sortie avec Minotti et puis avec Ryan, Michael....cette liste n'est pas exhaustive...A se demander si elle est capable de tomber amoureuse...
- Comme toutes les filles....»

Valentine, petite blonde aux expressions malicieuses, fluette comme une oie blanche, de longs cheveux blonds, était de loin la plus jolie hollandaise qu'il ait été donné à Adrian de contempler. Elle était originale jusqu'au bout des ongles et ses yeux vairons trahissaient à la perfection la richesse de son caractère si paradoxal. Cette remarque de son meilleur ami le travaillait. Il l'avait trouvé si énigmatique qu'elle hantait ses jours et ses nuits. Il fallait qu'il l'aborde mais surtout qu'elle l'aime.... Lorsqu'on porte pour nom Visconti, approché une demoiselle n'est pas un exploit en soi. Les jumeaux italiens bénéficiaient de la plus grande force de ces méditerranéens agaçants : Style et charisme. Même leur défaut étaient charmants, a même se demander s'ils ne plaisent pas plus encore que leurs qualités. Et lorsqu'on est assez populaire que pour connaître la moitié d'une école, pas difficile de se rendre compte qu'ils avaient des connaissances en commun, comme la jolie Delia par exemple.... Voilà comment, d'une soirée ils se rencontrèrent encore et encore jusqu'à ce qu'elle finisse par prendre la place d'une petite amie autant dans sa vie que dans son coeur. Il avait obtenu ce qu'il souhaitait. Elle était amoureuse de lui et il fallait admettre qu'il l'aimait aussi. Cependant, il n'avait pas encore compris que son égoïsme lui ferait plus de mal que de raison. Il allait la détruire à mesure que les mois passeraient. Il l'aimait pourtant mais n'arrivait tout simplement pas à tirer une croix sur son passé.

Le retour d'Elsa


Pour tous, cette journée ressemblait à toutes les autres mais pas pour Adrian qui se souvenait de cette date comme celle où son coeur se brisa. La veille, il était sorti toute la nuit dans le simple but de dormir le lendemain toute la journée, pour qu'il l'oublie, qu'il n'y pense pas et que l'année reprenne son cours. Cependant, rien ne s'était déroulé de la sorte. Sa gueule de bois s'était transformée en une migraine terrible qui l'empêchait de dormir. Il s'était donc résigner à sortir un peu, peut-être rejoindre Valentine, cela lui ferait un bien fou. Pourtant, alors qu'il se mettait à pleuvoir à averses, sur les marches de l'ISP étaient assisse une jeune femme aux cheveux couleurs de blé et aux yeux vairons d'un vert et d'un blond d'une grande rareté. Il avait cette étrange impression de revivre un moment important de son enfance. Il eut du mal à respirer et eut envie de se pincer pour être sûr de ne pas rêver. La belle Elsa était devant lui, trempée. Ils parlèrent longuement, se disputèrent quelques instants, se reprochèrent des tas de chose mais ils n'échangèrent ni baisers ni mots d'amour. Valentine avait pris une place plus importante qu'il n'aurait pu le croire. Il apprit que sa mère était décédée, qu'on le lui avait caché pour Dieu sait quelles raisons, qu'elle était ici pour étudier et alors qu'il avait attendu son retour durant toute sa vie, il ne parvenait à se réjouir pleinement. Il avait imaginé ces retrouvailles des centaines de fois mais dans ses rêves, aucune Valentine ne le troublait à ce point. Lorsqu'il quitta la belle Elsa, il tenta de joindre Val en vain. Sans doute devait-elle s'amuser ailleurs ou peut-être même dormir, ce n'était pas grave il la verra demain . En effet, le lendemain, la belle blonde semblait attendre une explication. Qui est Elsa ? Elle semblait fragile dans ses bras et il préféra occulter toute réponse, passer à autre chose comme la rassurer sur ses sentiments. Il en prenait de plus en plus conscience mais ce serait sans nul doute trop tard. Il avait prévu de lui faire passer une superbe soirée, culpabilisant pour cette envie irrésistible envie d'embrasser son amie d'enfance la veille au soir. S'il ne l'avait pas fait, c'était pour sa petite amie assise ce soir la devant lui mais il aurait préféré ne pas y penser un seul instant. Les désirs de Valentine étaient des ordres lorsqu'elle haussait le ton et qu'Adrian ne se sentait pas droit dans ses bottes. Elle voulait officialiser leur histoire aux yeux de tous et il accéda à sa requête. Ils s'afficheraient le soir du bal de Noël. Il lui restait 2 jours pour se retrouver seul avec Elsa pour lui annoncer qu'il avait une petite copine....Et deux jours pour parler de Valentine à Ella s'il ne voulait pas la vexer.Les journées passent trop vite, si Ella fut mise au courant et qu'il ne put éviter les cris, Elsa fut mise devant le fait accompli....

La belle mais difficile Lauren


Dire que la vie du jeune homme était de tout repos aurait été un doux euphémisme à l'oreille. Il se retrouvait pris entre son passé et son présent et n'avait qu'une envie, que le futur le rattrape afin qu'on lui offre des solutions à ses soucis. Un peu mélancolique et angoissé, il fut pris d'une irrésistible envie de se venger sur quelqu'un, d'être méchant et blessant pour ne pas être le seul à souffrir. C'est alors qu'il croisa au loin la jolie Lauren dont le coeur ne battait que pour son frère. Lauren Baxter fit les frais de toutes la gentillesse du bel Appollon mais, se pourrait-il que Valentine le rende meilleur ? Devant la colère dissimulant les larmes de la jeune fille, il se sentit coupable et d'un geste rapide, sans trop savoir pourquoi exactement, il embrassa sa probable futur belle-soeur qui s'effondra. Beau moment d'amitié qui ne durera pas.....L'un comme l'autre se complaisait dans ces taquineries méchantes et incessantes. Ils avaient quelqu'un pour passer leur nerf quand tout va mal et c'est presque plus rassurant encore qu'avoir de bons amis à qui parler. Ils se quittèrent en bons termes pour une fois mais tout deux d'accord pour que rien ne change. Elle serait toujours cette bourgeoise aux idées étriquées...Il serait toujours le jumeau diabolique sans coeur qu'il n'avait cessé d'être. Il ne savait pas que cette histoire jouerait par la suite un rôle déterminant dans une dispute sans nom avec Valentine.

[/i]
Le Bal de Noël


Le grand jour était arrivé et le jeune homme ne se sentait pas du tout à l'aise dans ses baskets. Combien de temps s'écouleraient entre le moment ou Valentine se rendrait compte que le coeur du jeune homme était partagé entre ses beaux yeux et ceux d'une autre ? Sans doute pas longtemps, et connaissant le caractère exclusif de sa petite copine, la dispute s'annonçait proche et difficile. Comme de bien entendu, alors que sur les escaliers ils échangèrent leur premier baiser en public et que ceux-ci se répétèrent sur la piste de danse, des tas de choses allaient changer dans la petite vie du jeune homme.Elsa, nonchalante et sans trop comprendre, s'avança vers le couple pour les saluer. Croyant sans nul doute bien faire, elle salua la petite amie de celui qu'elle aimait en précisant qu'il lui avait beaucoup parler d'elle....C'était un mensonge raté...de toute façon, elle n'avait jamais été douée pour le mensonge. Cette relation était restée jusqu'ici secrète. Valentine quitta la salle, vexée et Adrian ne savait plus trop quoi faire :Laisser Elsa ou rester avec Elsa....Ou si vous préférez, courir après Valentine ou pas. Il se décida au bout de quelques secondes. Son choix se porta sur Valentine. Ils se disputèrent et quelques minutes plus tard, il la retrouva dans les bras de Fabrizio Comminoti. Son sang ne fit qu'un tour. Il rentra chez lui quand le lendemain, un petit mot dans sa boite aux lettres, un mot signé de la main d'Elsa lui précisait :
« Adrian, Tu t'es offert une superbe vengeance n'est ce pas ? Je ne peux pas t'en vouloir, c'est normal mais vois-tu, il y a de cela quelques années, lorsque tu es parti, c'était un malentendu....Je n'ai jamais voulu te faire de mal et si le mal que tu me fais aujourd'hui était volontaire, sache que je ne t'en veux pas....Elsa »
Celle-ci aussi se méprenait. Il n'avait rien prémédité pour une fois. Quelques semaines plus tard, Adrian et Valentine se réconcilièrent non sans mal, non sans dispute...et des querelles, ils en connurent encore et encore durant des mois et des semaines pour des sujets aussi variés que futiles. Cela ne les inquiétaient plus vraiment, cela faisait partie des fondations de leur couple. Ils s'aimaient un peu trop.

Pescara


Toutefois, il y a des attractions contre lesquelles nous ne pouvons lutter et un événement allait bouleversé la vie de nos tourtereaux. Non content de voir son fils s'exhiber avec Valentine, de lire leurs frasques et leur disputes en public dans la presse, même s'il avait toujours été conscient d'avoir contribué à la naissance du Roi de la provocation, il ne pouvait se résigner à voir l'honneur de leur famille réduite à un baiser fougueux échangé sur la grand place de Rome lorsqu'il emmène sa petite amie en vacances. Il rappela son fils pour lui annoncer les choix qu'il avait fait pour lui. C'est ainsi qu'Adrian délaissa quelques temps ses études et sa petite amie.

« Je ne crois pas que tu réalises les responsabilités qui t'attendront lorsque tu aurais quitté l'ISP.
- J'ai le temps de voir venir tu sais, il me reste encore deux bonnes années.
- Certes mais c'est maintenant que tu dois préparer le terrain, et ton attitude n'est pas digne de ton héritage.
- Mon héritage ? S'il te plait papa, toi et moi savons parfaitement que je n'ai pas besoin de toi pour arriver à quelque chose »

Son père frappa du point sur la table vernie de son bureau. L'impertinence de son fils l'agaçait presque autant que son don pour la provocation. Fabrizio devint rouge de colère mais le jeune Visconti ne semblait pas du tout intimider.

« Je te demande un peu de respect
- Et moi j'aimerais comprendre ce que tu attends de moi
- Je ne veux plus que tu revois Valentine.
- Tu blagues ?
- Est-ce que j'ai l'air de plaisanter ?
- Tu ne peux pas me demander cela.....
- Oh que si je peux...
- Tu ne me verras plus....

Adrian était hors de lui, il ne savait plus que dire et c'est lui qui était rouge de colère à présent. Mal dans sa peau, son père s'avança alors, tentant de justifier son comportement :

« Elle n'a pas une bonne influence sur toi Adrian
- Tu ne l'as connais pas.
- Non peut-être, mais il suffit de lire ce qu'elle fait de toi.
- N'importe quoi !! Réveille toi Papa, demande à Sebastian, Valentine n'a rien inventé, je suis comme je suis avec ou sans elle.
- Elle n'a pas la classe d'Elsa.
- Laisse Elsa en dehors de tout cela.
- Elle m'a raconté ce qu'il s'est passé à Noël
- Cela ne te regarde pas !
- C'est vrai mais ce que je fais de mon argent si et tu peux dire Adieu à ton avenir -
- C'est bon j'en ai assez entendu .
- Ce ne sont pas des menaces en l'air tu sais...Demandes-toi si une jeune femme d'aussi bonne famille te regardera encore si tu dois renoncer à tes études et à ton avenir glorieux.
- J'en suis sûr
- Tu es si naïf
- C'est bon, j'en ai assez entendu, cracha le jeune homme en se levant de sa chaise, mais son père était parvenu à mettre un doute immense dans son coeur et dans sa tête.
- Elsa mange avec nous ce soir, tu voudras bien passer la chercher -
- Hors de question.
- Crois-tu vraiment que tu aies le choix mon cher ? »

A la voir chaque jour, chaque soir, chaque minute, chaque instant de sa vie à Pescara, les deux jeunes gens sont parvenus à retrouver le complicité d'antan. Se confiant innocemment à elle, elle sût l'écouter lui parler de Valentine et du flou total dans lequel venait de le plonger son père. Se pourrait-il que la belle hollandaise ne cesse de l'aimer s'il était sur la paille ? Mal dans sa peau, mal dans sa tête, ne sachant que faire, il se consola contre les lèvres d'Elsa. Un baiser anodin, ni plus ni moins...ou peut-être un peu plus a bien y réfléchir.


Dernière édition par Adrian Visconti le Mar 18 Mar - 0:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katriona Hennessy



Nombre de messages : 19
Age : 28
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: Adrian Visconti |Terminée|   Lun 17 Mar - 14:17

Dit tu peut réhéberger la photo sur Tinypic PLEAS!!! *fais c,est grand yeux suppliant* Ho et j'aime ton vava mais tu t,en doutait surement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Visconti



Nombre de messages : 21
Age : 34
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Adrian Visconti |Terminée|   Lun 17 Mar - 15:10

Merci Katriona...
Je pourrais si je savais comment on fait .....
(Je suis nullissime...)
Et puis ,l'avatar n'est pas de moi, tu t'en doutais sans doute..
Je remercie nos admins d'avoir mis en ligne un pur bijoux en création.... Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katriona Hennessy



Nombre de messages : 19
Age : 28
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: Adrian Visconti |Terminée|   Lun 17 Mar - 16:22

LOL je sais elle veint de moi l'avatar... haha!

Tu la sauvegarde sur ton ordinateur et ensuite tu va sur www.Tinypic.com et tu la télécharge la dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather Nielsen
Admin | Courgette blonde des steppes


Nombre de messages : 3425
Age : 27
Nationalité : Danoise
Crazy for : How we used to be
AmstelMood : Full of regrets
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Critics for De Telegraph
To-Do List:

MessageSujet: Re: Adrian Visconti |Terminée|   Lun 17 Mar - 23:07

Edite le titre de ta fiche quand tu as fini (à moins que tu n'aies déjà fini mais je pense pas Laughing )

_________________

___
BY OBSCENECLARITY
Others on APPLE & CREAM
I LOVE JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
FAIS GAFFE A MON SECHE-CHEVEUX RAFALE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune/
Adrian Visconti



Nombre de messages : 21
Age : 34
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Adrian Visconti |Terminée|   Mar 18 Mar - 0:36

La saint Valentin


Le lendemain, c'était la saint-Valentin. Il ne savait que faire de son couple, se sentait coupable pour ce baiser et quitta l'Italie pour répondre à la promesse de sa belle : Etre avec elle pour la Saint Valentin. La Saint Valentin. Lorsqu'il était en Italie, Valentine lui manquait terriblement mais dès qu'il posa un pied sur le sol de la Hollande, le sourire de la belle Elsa semblait vouloir s'imposer aux yeux du jeune homme toujours aussi perdu. La nuit ne lui portait aucun conseil et le voyage l'avait bien plus fatigué qu'autre chose. Cependant, la première personne qu'il eut envie de voir fut sa belle. Elle était rentré dans sa chambre et il l'attendait patiemment en regardant des photos de son voyage. Elles avaient toute un point commun : La présence d'Elsa. Ils devaient les cacher avant qu'elle n'arrive. Son sac ferait très bien l'affaire. Sauf qu'une fois qu'elle fut dans ses bras, elle lui rappela ce magnifique concert classique organisé par l'ISP à l'attention des élèves. Il se rendit donc dans la salle de bain pour une bonne douche salvatrice mais elle n'attisa que la colère de Valentine qui retrouva mal dissimulé dans le sac de voyage du jeune homme ce qu'il aurait souhaité lui cacher. Elle était tellement jalouse qu'il aurait mieux valu qu'elle ne sache rien et ne voit rien. [/i]

« Espèce de menteur, lui lança-t-elle, tu m'as promis que tu ne l'as voyait quasiment pas
- Mes parents l'ont invité tous les soirs...Qu'est ce que j'étais supposé faire ?
- Il s'est passé quelque chose ?
- Je t'ai posé une question Valentine..
- Et moi aussi je t'en pose une et tu vas te presser de me répondre
- C'est ridicule
- Réponds..
- Si tu n'as pas confiance en moi tu peux partir, rien ne te retiens.
- La réplique parfaite des gars qui ont des tas de choses à se reprocher.
- Si ça peut te faire plaisir.
- Ca te tuerait d'être honnête avec moi pour une fois
- Je l'ai embrassé juste une fois
- Ordure, cria-t-elle en le giflant les yeux pleins de larmes.
- Oh c'est bon, tu vas pas me prendre la tête pour un simple baiser, j'ai embrassé Lauren aussi, tu m'as jamais fait de scène
- QUOI ?
- Oh fait pas l'innocente je te l'avais dit
- Tu es pire que ce que je pensais, tu n'est qu'un enfant gâté qui pleure parce qu'il a cassé tout ses jouets mais moi tu ne me casseras pas tu entends ? Je te déteste Adrian...-
- Oh mais tu crois que je ne le sais pas ? tu crois que je ne sais pas que tu me mènes en bateau, que tout ce qui compte chez moi est ce que j'ai mais pas ce que je suis ? Si tu étais plus facile peut-être n'aurais-je pas besoin d'autant de jouets figure toi.. . »

Elle quitta la pièce après cris et larmes en tout genre. Il l'aimait pourtant Valentine mais il ne s'en rendrait compte que quelques heures plus tard. Lorsqu'un coup de téléphone lui annonça qu'elle était sur un lit d'hôpital. Suite à la dispute, aveuglée par la colère et les larmes, elle se fit renversé par un chauffard plus qu'ivre. Il fonça à l'hôpital et put lui chuchoter qu'il l'aimait, qu'il n'avait jamais voulu la faire souffrir, qu'il était un égoïste et qu'il lui présentait toutes ses excuses d'avoir de ne pas l'avoir méritée. Quelques jours plus tard, alors qu'il la veilla tout ce temps en compagnie de ses amis les plus sincères, la jeune Valentine décéda. Quoiqu'en pense son père, elle l'a rendu meilleur mais ironie du sort, elle n'avait pu en profiter.

Cinq années :

Deux années s'écoulèrent entre ce drame et la fin des études d'Adrian. Qui l'avait connu s'était vite rendu compte qu'ils vivaient avec un vide encore plus grand que d'antan. Lorsqu'il intégra l'ISP, seul le manque d'Elsa le rongeait. Aujourd'hui, la culpabilité le minait chaque minute de sa pauvre existence. Son diplôme en main, il rentra chez ses parents. Elsa était la, bien entendu, en colère d'être restée sans nouvelle durant 2 ans. Il ne s'expliqua jamais. Il s'en voulait tellement qu'il n'aurait pu entreprendre quelconques histoires d'amour sérieuses avec cette fille qu'il avait tant convoité.
Il a reprit la direction de la société de cosmétique de sa mère et est inscrit sur les listes électorales au même parti que son papa. Il s'est fiancé également. Une jeune femme ravissante et charmante mais qu'il ne parvint à aimer. Il continuait d'admirer Elsa secrètement et pense à Valentine chaque jour que Dieu fait en se sentant coupable. Il était temps qu'il passe à tout autre chose ! Il revint à Amsterdam, la où il vécut ses années les plus belles avec cette belle femme qu'était la petite hollandaise à son bras.


* Psychologie :

Traits de caractère :

Adrian est loin d'être un gars facile à vivre, s'il peut se montrer aussi charmant que désagréable, il est d'une fierté démesurée qui le pousse parfois à blesser les gens qu'il aime et qui l'aiment sans vraiment se rendre compte qu'il se fait du mal aussi. Il est facile d'être ami avec lui, il est plutôt du genre souriant et bout en train, ne se gênant jamais pour organiser une fête entre amis et entre copain, jamais, vous ne le verrez enfermer chez lui les weeks ends...pendant les cours non plus d'ailleurs, même si ces soirées sont plus calmes. Le week end, il sort, il boit avec ses amis, déconne, organise des jeux bêtes et dangereux pour le simple plaisir de sentir en lui monter l'adrénaline. Parfaitement irresponsable, pendant ses soirées, il peut pour le simple plaisir du jeu et des défis, lancer des idées de gages des plus ridicules, comme par exemple, s'arrêter avec la voiture sur un rail de chemin de fer, les clés dans la poche et non plus sur le contact, attendant que le train arrive au loin pour essayer de démarrer la voiture au plus vite alors que ses réflexes sont quelques peu amoindris par l'alcool. Il invente toujours de nouveau jeu, défi et gage, où il risque parfois sa vie et celle de ceux qui sont assez fous pour s'y mêler. Complètement choyer par ses parents durant son enfance car il a un physique indéniablement très attirant, il en est devenu un jeune homme conscient de son charme, faisant de lui le stéréotype même du type parfaitement macho et séducteur. Il aime sentir qu'il plait aux filles et a tendance à se dire et à clamer haut et fort que sans un homme, une fille n'est pas grand chose. Plutôt jaloux il n'apprécie guère que sa copine drague, sorte sans lui, fume, voit trop souvent ses copines....oui, il est vraiment un macho et il a du mal à supporter chez une femme les discours trop féministe. Un homme est par nature plus fort que la femme et ils sont la pour les protégés...Cela n'empêche qu'il sait se monter romantique lorsqu'il est amoureux.....et qu'il veut bien se l'admettre. D'ailleurs, lorsqu'il sent le vertige lui prendre au ventre lorsque la fille qui l'aime pose la main sur lui où ses lèvres sur les siennes, il n'y aura plus que cette demoiselle qui pourra alors compter. Sérieux et ambitieux, il se donne les moyens de réussir ce qu'il entreprend et autant il peut être fier, orgueilleux et même parfois fat et vaniteux, il n'empêche que son don pour la séduction est largement affaibli lorsqu'il est face à une fille qui lui plait un peu trop. Il se refermera comme une huître, une carapace pour ne pas souffrir sans doute, qu'il est bien difficile de percer si l'on n'en a pas la volonté. Celle qui aura son coeur, sera la fille la plus choyée qui soit, veillant toujours à ce qu'elle ait tout ce qui lui fasse plaisir car en bon macho, il considère qu'une fille ne devrait avoir à faire aucun effort pour être comblée et heureuse.
C'est aussi par un amour propre et une fierté démesurée et mal placée qu'il se protège des déceptions de la vie.
Lorsqu'il a quelque chose à dire, ou lorsqu'il a envie de le dire, il ne s'encombre pas spécialement d'un égo surdimensionné, il le dit sans penser aux conséquences...Non, ce n'est pas les conséquences qui le gênent et qui le tracassent, c'est simplement la façon de dire les choses. ll est très cynique et passera d'abord par des petites sous-entendu avant de dire franco ce qui lui passe pas la tête. On peut également dire qu'il n'est pas de nature très bavarde. Non pas qu'il ne veuille pas parler, mais pour la simple et bonne raison, qu'avant de prendre la parole pour dire des bêtises et commencer à s'étendre sur sa vision de a vie, de ce qu'elle est et de ce qu'elle devait être, il préférera attendre de voir à qui il a à faire.
Au premier abord, il peu paraître froid et distant, mais lorsqu'on comprend son mode de fonctionnement, il peut se montrer être très tendre et très attentionné.
Fier et arrogant, vous aurez souvent cette impression qu'il vous regarde de haut, qu'il vous toise et qu'il se sent supérieur à vous...si vous creusez sous le vernis, vous vous rendrez compte qu'il n'est pas comme il parait, mais que son paraître lui plait


Manies :

Le jeune homme a pas mal de petites manies.
Par exemple, lorsqu'il n'arrive pas à cacher l'un ou l'autre de ses sentiments, il se souviendra comme il était agréable lorsqu'il était tout bébé, de mettre ses doigts en bouche. Enfin, la, il a des dents et rongera ses ongles sans aucun remord. Une autre de ses manies, qui n'en est pas vraiment une, est que lorsqu'il parle, il se sent obligé d'ajouter les gestes à la parole, de plus, bien qu'il ait 5 doigts comme tout le monde, certains de ses gestes ne sont réalisés que par 2 d'entre eux. Par exemple, s'il fait un signe de la main, deux doigts lui suffiront, s'il vous demande de venir, 3 seront parfaits. Il a aussi cette manie désagréable de se manger l'intérieur des lèvres lorsqu'il réfléchit et, d'arquer un sourcil quand, d'aventure, on le contrarierait.



* Autres :

Avatar : Milo Ventimiglia.

Fille ou garçon : Fille
Comment avez-vous connu le forum ? Euhhhh
Commentaires : Euhhhh que c'est bon d'être la ....Very Happy:D:D:

[Voila, cette fois c'est fini

Merci à pour tout ses bienvenues...Même le tien Minotti,je t'assure. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather Nielsen
Admin | Courgette blonde des steppes


Nombre de messages : 3425
Age : 27
Nationalité : Danoise
Crazy for : How we used to be
AmstelMood : Full of regrets
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Critics for De Telegraph
To-Do List:

MessageSujet: Re: Adrian Visconti |Terminée|   Mar 18 Mar - 1:05

Je te valide

_________________

___
BY OBSCENECLARITY
Others on APPLE & CREAM
I LOVE JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
FAIS GAFFE A MON SECHE-CHEVEUX RAFALE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune/
Adrian Visconti



Nombre de messages : 21
Age : 34
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Adrian Visconti |Terminée|   Mar 18 Mar - 1:30

Merci beaucoup Miss Heather.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Adrian Visconti |Terminée|   Aujourd'hui à 15:33

Revenir en haut Aller en bas
 
Adrian Visconti |Terminée|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Adrian Banks
» Adrian Alvarez
» Blocage sur écran vert avec message "Mise à jour terminée"
» [Technologie Fondamentale] Adrian Newey : "Avoir une grande idée en soi, ne sert à rien si elle ne passe pas les tests rigoureux de la Physique."
» Bon anniversaire Adrian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Before The Game :: Présentation :: Inscriptions validées-
Sauter vers: