AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arès Zylstra. The Devil is return...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arès Zylstra
• Let Me Think About It


Nombre de messages : 64
Age : 28
Nationalité : Hollandaise
Crazy for : Marlboro Light
AmstelMood : Discover It
Date d'inscription : 27/12/2007

MacBook
Job: Architecte
To-Do List:

MessageSujet: Arès Zylstra. The Devil is return...   Dim 9 Mar - 23:50




• Identité :

Nom : Zylstra
Prénom(s) : Arès
Surnom(s) : Arès n'a aucun surnom. A la rigueur, les jeunes femmes l'appellent mon coeur, mon bébé, bel homme... Mais cela s'arrête là.
Âge : 28 ans.
Date de naissance : Arès est né un 13 Décembre, lors d'une tempête de neige, ce qui pourrait naturellement expliquer son caractère glacial et son air froid... Charmante comparaison n'est ce pas?
Lieu de naissance : Haarlem, non loin d'Amsterdam
Nationalité : Hollandais. Bien qu'il possède quelques origines bulgare par le biais de sa mère, Svetlana.
Occupation : Architecte (cf cinq années)


• Scolarité :

Note à l'examen d'entrée : Etant un élève on ne peut plus intelligent, studieux et je passe bien encore d'autres qualités intellectuelles, Arès à obtenue pour son examen d'entrée une note de 94 sur 100. On peut d'ailleurs dire qu'en général, ses notes tournent très souvent dans ces eaux là.
Note à l'examen final : Sans surprise, Arès réussit très bien ses études. On peut aisément dire qu'il conserva un niveau stable, ne baissant aucunement, mais ne cherchant pas non plus à aller très haut. Ce fut dont avec la même note qu'à l'examen d'entrée qu'Arès ressortit de l'ISP
Langues : Arès parle parfaitement le Bulgare et le néerlandais. En outre, il a étudié le Français et l'Anglais. Il a tenté de se lancer dans le Japonais mais à très vite abandonné, son emploi du temps se montrant extrêmement chargé. Depuis, il ne s'est pas relancé dans cet apprentissage...
Options : Arès avait choisit de prendre le Grec, ainsi que la musique.
Sport : Le jeune homme pratiquait l'escrime en premier lieu, ainsi que le tennis.


• Biographie :

Ascendance sociale : Arès n'est pas n'importe qui, vous en conviendrez, d'ailleurs, lorsque l'on entend son nom de famille, il n'est pas rare que l'on fasse immédiatement le rapprochement avec Valentine Zylstra, qui, loin d'être sa soeur, est sa plus proche cousine. De par ce fait, vous comprendrez très aisément qu'il ne peut qu'être d'un milieu social très élevé. Bien que l'on prenne très souvent Valentine pour sa soeur, un certain détail physique sautant aux yeux, Arès est fils unique, et fort heureusement pour lui, mais aussi pour ses géniteurs. Quand on sait ce qu'il est devenue et comment il agit, on ne doute pas un instant que le jeune homme aurait pu être un mauvais exemple pour sa petite soeur ou son petit frère. Et d'ailleurs, qui voudrait d'un frère qui passe son temps à faire le con, envoie boulet tout le monde, est exigent à souhait et ramène une fille différente toutes les semaines voire tous les trois jours?

Pour en revenir à son ascendance, Arès est issue du frère du père de Valentine, Lenny Zylstra, homme d'affaires tout comme son frère, et de Svetlana Tchekovki, une bulgare de 10 ans la cadette de Monsieur, et qui à l'époque était une simple mannequin qui commençait à faire carrière. Hélas, elle n'eut pas le temps de faire plus carrière, car très vite, à défaut d'être repéré par un autre agent, ce fut Lenny Z. qui la repéra et lui demanda très vite sa main. Et pour une jeune fille de sa condition, accepter de se marier avec un homme riche et qui pourrait subvenir à ses besoins était la meilleure chose qui pouvait lui arriver. Et d'ailleurs, lors de son mariage, cette dernière attendait déjà un enfant de son futur époux, et bien que cela ne se vit pas, l'enfant était déjà bel et bien présent.

Contrairement au père de sa cousine, celui d'Arès était présent, bien que comme tout homme d'affaire, il lui arrivait de s'absenter, mais jamais guère plus de deux semaines. Cependant, peut on vraiment dire qu'il fit très souvent attention à son fils? L'amour d'un père ne se remplace pas par autre chose dit on. Mr Zylstra préférait montrer à son fils comment diriger des actions, un domaine, plutôt que de lui montrer ses sentiments, ou faire une promenade avec lui. La chasse mise à part.

Anecdote(s) de l'enfance/adolescence : Cette anecdote bien malheureuse s'est passée il y a bien longtemps, au seuil de la pré-adolescence, à la fin de son innocence et au début de son enfer personnel... C'était lors d'un de ces longs repas de famille,en plein été, où seul le père de Valentine était absent, comme toujours... Il y avait la cousine en question, et d'autres personnes, l'affreuse tante Marge en somme. Tous semblaient absorbées par une longue discussion qui se transformait en débat... Arès et Valentine, quant à eux, jouaient avec Chance, le chien de la Grande Tante, et couraient après lui, tout en riant et en gesticulant. Tiens d'ailleurs, les voilà qui passaient juste à côté de la grande table au moment même où la Grande Tante allait prendre la parole, juste après avoir jeté un rapide coup d'œil au jeune garçon sur lequel le chien venait de sauter, lui léchant rapidement le visage.


- Tenez ! Regardez moi ce bon à rien ! Moi je vous prédit qu'Arès ne fera jamais rien de bien dans sa vie ! Il restera un bon à rien seulement capable de jouer avec les chiens ! Tss!

Le glas, les murmures, le visé qui regarde sa Grande Tante étonné, puis, le juron étouffé du père.

- Je te prie de retirer ce que tu viens de dire Marge! Je t'interdis d'insulter mon fils!
- Allons allons Lenny, je ne dis que la vérité!
- Marge !


Un bruit aiguë, celui d'un chien qui à mal, ou son dernier cri. Des hoquets de surprises, puis un juron plus fort, effrayée, celui de la fameuse tante, tandis qu'elle regarde son yorkshire étendue au sol, et dont la tête saigne, immobile, pour toujours. Juste à côté de la tête, une pierre couverte de sang. Un regard sur le fautif sur le visage duquel un mauvais sourire vient de se peindre.

- Au moins, vous pouvez être certaine, ma chère grosse et laide tante que je ne jouerai plus avec votre chien...


Adolescence : Le manoir entier était silencieux, pas un seul bruit, pas un murmure... Le silence le plus total. Ou presque. Mr et Mme Zylstra s'étaient absentés pour la semaine, partis dans les caraïbes, pour une semaine de vacances, laissant le manoir aux mains de leur fils, âgé de 18 ans. Ce dernier d'ailleurs, avait décidé de renvoyer pour ces quelques jours tous ses domestiques, histoire d'être un peu seul, notamment avec cette superbe créature qu'il avait rencontré deux jours plus tôt, alors qu'il faisait du Shopping. Elle s'appelait Clarissa, était d'un roux flamboyant, possédait deux yeux d'une vert de jade, était grande et le grain de beauté sur sa joue avait littéralement fait fondre le jeune homme. Et cette même créature était arrivée quelques heures plus tôt dans le domaine des Zylstra.
Comme je vous le disais plus tôt, le manoir était vide, à l'exception de ces deux personnes, dont les quelques murmures nous parvenaient de la chambre du jeune homme. Murmures... J'exagère peut être un petit peu, il s'agissait de tout autre chose.... Mais oh ! Une autre personne avait pénétré le domaine, et se montait les escaliers, dans le but d'aller voir le jeune homme. Il est vrai que ce dernier avait laissé la porte déverouillée pour qui voudrait le voir, mais il ne s'y serait jamais attendue aussi tôt, et surtout pas d'elle.

- Arès,mon ptit boudin ! J'espère que tu es habillé, parce que j'entre dans ta chambre !
- Nan! ....


Il n'eut guère le temps d'en ajouter plus, tandis que la porte de sa chambre s'ouvrait sur lui et la jeune femme rousse en plein éba, elle sur lui, lui sous elle. Et il voulait épargner les yeux de sa cousine. Sa première réaction fut tout d'abord de dégager la jeune femme sur lui de l'autre côté du lit, puis de se recouvrir du drap à moitié éparpillé dans et à côté du lit. Il allait tout simplement tuer sa cousine, c'était on ne peut plus simple, et il s'y attendait à la réaction à venir, tiens d'ailleurs, quand on en parle...

- Bon sang Arès ! Si les portes sont dotées de verrous ce n'est pas pour les chiens !
- Merde Val ! Tu frappes à la porte avant d'entrer ! Sors d'ici tout de suite !Je te retrouve dans le salon !


Lui laissa t'il le temps d'en dire plus ou même d'en regarder plus? Pas le moins du monde, il tira le drap et l'entoura sur sa taille avant de pousser sa cousine hors de sa chambre puis de fermer la porte... Dès que Clarissa aurait quitté la maison, il savait qu'il aurait le droit à une mini crise de jalousie etc...


Anecdote(s) à l'ISP : « Je sais tout Arès. »

« Tu sais tout quoi ? »Lui demanda t'il, tournant sa tête vers lui, alors qu'il était en train de chercher son paquet de cigarettes planqué quelque part là, dans le fouillis de son bureau.

« Pour Natalie, Marie, Lucie, Isabella, Alice, Val' et n'oublions pas les nombreuses autres sans nom. » dit-elle en lui jetant une liste de nom aussi grande qu'une liste d'élection. Silence.« Je suis au courant. » Nouveau silence.

Que savait elle véritablement? Cette liste ne voulait rien dire... Enfin si. Ces derniers temps, il est vrai qu'il avait finit par céder à toutes ces filles...Il jeta un coup d'oeil à la longue liste avant de soupirer et de finalement trouver son paquet de cigarettes. Il en sortit une, la coinça entre ses lèvres avant de l'allumer. Il expira un long filet de fumée grise alors qu'il cherchait que lui dire. Ce n'était pas facile ce genre de choses. Il savait que cette fois, un baiser ou une étreinte ne résoudrait rien. Point de non-retour.


« Cleo ... » Il releva la tête et plongea son regard dans le sien. Non, il ne pouvait pas la laisser croire cela, même si malheureusement, c'était la triste vérité...

« Oh ça fait longtemps que je suis au courant tu sais. Pourtant, je n'ai rien dit. Je me la suis fermé comme pour préserver le peu de lueur qu'il restait au centre de notre couple. J'ai voulu me protégé d'abord, et puis je voulais aussi rester avec toi. J'ai beau de détester depuis quelques temps, je t'aime énormément Arès. Mais là ... » Et il la vit détourner le regard, alors qu'il posait sa cigarette dans le cendrier presque plein. Ce fut lorsqu'elle le regarda de nouveau la tête qu'il put constater qu'elle pleurait, et tentait de le cacher. Et merde. « Je ne t'en veux pas tu sais. Tu as raison tu sais. Tu es jeune, tu as bien le droit de t'amuser un peu avec d'autres filles que moi. Tu vois, je n'ai même pas le courage d'être en colère contre toi, avec le temps, j'ai réussi à l'accepter. » Quoi? Qu'est ce que c'était que ce baratin de vieille mémé? Non, là, c'était trop. Et elle avait décidé de partir en plus, alors qu'il n'avait même pas eu le temps de s'expliquer. Il n'allait tout de même pas la laisser monologuer comme ça, sans rien dire, sans se défendre. « Alors restons en là Arès, rien ne servirai de discuter sur le nous, qui n'est plus à partir de maintenant. »

Il ne lui fallut que quelques enjambées avant d'arriver à la porte qu'elle avait commencé à ouvrir. Hors de question qu'il la laisse partir. Il ne savait pas ce qu'il devait ressentir à cet instant là : de la colère ou la douleur? Leur relation était compliquée depuis un petit moment, cédant à la colère, puis aux réconciliations. Mais n'était ce pas là ce que tout couple devait subir? Certes, ils étaient tombés très bas ces derniers temps, mais tout comme elle, il s'était accroché tout de même. Le problème, c'est qu'ils n'avaient pas réussit à parler de ça. A comment remontrer la pente tous les deux. Et il devait se résoudre à la laisser partir maintenant? Il avait fait l'impasse sur leur couple ces derniers temps, certes, et il n'avait rien fait pour arranger les choses. Pauvre con.

« Laisse moi partir Arès. » souffla t-elle.

« Non. » Il voulait lui parler, lui expliquer, s'excuser à la rigueur. Il lui devait bien ça.

« Je t'en prie Arès, laisse moi partir. » Son ton se troubla, perdant son calme lentement, non sûre d'elle.

« Non Cleo. »

« MAIS MERDE TU VEUX QUOI A LA FIN ? QUE JE TE SU PLISSES DE ME DIRE QUE TOUTES SES FILLES NE COMPTENT PAS POUR TOI ? QU'EN FAITE CES DERNIERS MOIS TU AVAIS PEUR ET TON ÉLOIGNEMENT NE SIGNIFIAIT RIEN ? TU VEUX QUE JE FASSE ARES ? QUE JE ME METTE A GENOUX ? QUE JE TE PARDONNE ? QUE J'OUBLIE TOUT ÇÀ ET QUE JE FASSE COMME SI RIEN N'ÉTAIT ? »

« Me crier dessus ne servirait à rien Cleo. Il n'y a plus de nous depuis longtemps mais tu te nourris d'espoir comme une pauvre enfant. Oublie un peu des films guimauve, bon sang ! »

« Tu as raison. Il n'y a plus de nous et il n'y en a jamais eu. Tu n'es qu'un salop qui joue des sentiments des autres et je te déteste pour ce que tu es et ce que tu deviens. » Encore une fois, il avait joué au con. Il aurait du la fermer pour une fois... Et maintenant Arès? Tu fais quoi? Elle venait de disparaitre dans le couloir, le laissant seul dans la chambre. Il ferma brutalement la porte et se dirigea vers son bureau, où sa cigarette se consumait seule dans le cendrier. Et merde! Il balança tout ce qu'il y avait sur le bureau d'un coup de main. Tout au sol. Elle reviendrait. C'était toujours comme ça...


Dernière édition par Arès Zylstra le Lun 10 Mar - 1:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arès Zylstra
• Let Me Think About It


Nombre de messages : 64
Age : 28
Nationalité : Hollandaise
Crazy for : Marlboro Light
AmstelMood : Discover It
Date d'inscription : 27/12/2007

MacBook
Job: Architecte
To-Do List:

MessageSujet: Re: Arès Zylstra. The Devil is return...   Lun 10 Mar - 0:26

Cinq années : Arès se réveilla au bout de la quatrième sonnerie du réveil. Déjà 06h00? Humpf... Nouvelle journée de travail. Quoi que, pour ce qu'il faisait, ce n'était pas non plus la mort d'aller au travail... Il se tourna un instant, du côté de la personne qui dormait à côté de lui, déposant un léger baiser sur son épaule, après avoir écarté ses longs cheveux blonds. Deux ans qu'il était avec cette ravissante demoiselle, à peine six mois qu'ils vivaient ensemble, dans ce charmant Loft qu'ils s'étaient payés. C'était grâce à elle qu'il était bien aujourd'hui... Après le départ de Cléo, il y avait cinq ans maintenant, Arès avait sombré dans une sacré déprime. Enfin, avant cela, il avait tenté de la retrouvé, allant en Australie tout d'abord. Oh, il avait vite trouvé où elle habitait, mais il n'avait pas pu se résoudre à aller frapper chez elle, et était très vite repartit. Peut être une erreur de plus dans sa vie? Bah, quelle importance? Quand il était rentré, il n'avait plus voir personne, s'enfermant dans le petit appartement que ses parents lui avaient achetés pour la réussite de ses examens. Il était bien installé, il devait le reconnaître. Mais il n'avait pas tardé à partir, en sucette comme on pourrait le dire... Très vite, il s'était mit à boire plus de raison, à consommer plus de coke qu'il ne le faisait, ajoutant à celà d'autres drogues, plus dures... A croire que la vie ne valait plus la peine d'être vécue. Qui l'avait aidé à remonter la pente? Elle. Cette demoiselle allongée à ses côtés. Elle savait déjà où il habitait, elle était tombé plusieurs fois sur son répondeur, il ne répondait pas à ses mails, et plus personne ne le voyait. Mais surtout, il ne venait pas aux rendez-vous qu'ils se fixaient de temps à autres. Elle avait finit par aller dans l'appartement, qu'elle avait trouvé ouvert. Il ne devait pas être beau à voir, surtout qu'il s'était laissé aller... Deux mois qu'il buvait sans cesse, et se droguait. A peine s'il prenait le temps de se laver, se plongeant seulement dans l'eau glacée du bain qu'il parvenait à peine à se faire couler. Pire qu'un animal... Elle avait prit soin de lui, s'en était occupé comme d'un enfant, l'avait aidé à dessaouler, avait été là lors de son manque, de sa descente... Pas seule, heureusement, il aurait sans doute été capable des pires choses... Puis finalement, il s'était relevé, avait reprit ses esprits, se maudissant. Il était préférable qu'il oublie Cléo... Elle avait bien faillit lui couter la vie... Et maintenant? Il ne pouvait s'empêcher d'être ému lorsqu'il pensait à elle, car oui, cela lui arrivait encore...

Il finit par sortir du lit, attrapant son paquet de cigarettes et son portable posés sur sa table de chevet. Puis, silencieusement, il se dirigea en bas, dans ce qui servait de cuisine et se prépara son café du matin. Encore une journée où il devrait travailler pour un groupe de japonais... Il aurait vraiment dû continuer l'apprentissage de cette langue... Au moins, il n'aurait pas besoin d'un traducteur chaque fois qu'il les voyait... Que lui voulait ces japonais? Une commande, rien de plus. Une commande d'architecture... Oui, il était architecte. Ce qui l'avait poussé à faire des études d'architectures? C'était une bonne question. Les vocations, ça ne s'explique pas, ça ne se commande pas... Il aimait les belles choses voilà tout. Tout autour de lui devait être agréable au regard, même les bâtiments. Ce qui l'avait véritablement poussé à faire cela était en fait la Ville de Paris. Si belle au regard. Il avait été subjugué par la finesse des façades de certains bâtiments. Un coup de folie, il avait annoncé qu'il serait architecte, et non pas employé de grands bureaux, comme c'était décidé au départ. Pire qu'un enfant. Mais il avait réussit dans cette voix, et c'était ce qui importait... Et puis, il gagnait bien sa vie, même s'il n'en avait pas vraiment besoin. Il avait un don inné pour le dessin, dessiner et croquer des bâtiments était très facile, et ses projets étaient réalisables...

Il termina son café et remonta jusqu'au lit où il se recoucha un instant, prenant la jeune femme blonde dans ses bras, déposant un autre baiser dans son cou. Il était temps qu'il s'habille. En peu de temps, il disparut dans la salle de bain, puis du Loft tout court. Sa journée s'annonçait belle et pleine de surprises, il en était plus que certain...



• Psychologie :

Traits de caractère : Le caractère fait la base du personnage, c'est bien connue, et il n'est pas rare que l'on trouve dans bien des présentations des stéréotypes du genre « Face d'Ange, Diable Intérieur » ou encore « Rusé comme le renard, Malin comme le Diable ». Tant de phrases qui se révèlent au final et même au départ, un tissu mensonger. On ne peut hélas posséder un caractère de personne ou trop gentille, ou trop méchantes, car de tels êtres n'existent que dans les livres, et encore, on trouve parfois quelques petits détails qui prouvent bien que le méchant de l'histoire n'est pas si méchant que cela, pour ce faire, une bonne psychanalyse est nécessaire. Mais nous n'allons pas en faire une ici, cela nous prendrais bien trop de temps, et je doute que nous en ayons énormément. Par ailleurs, vous décrire la personnalité d'Arès me prendra bien assez de temps sans qu'en plus de cela, je ne me mette à faire une introspection totale de ce dernier n'est ce pas?
Mais passons. Notre personnalité se découpera en deux parties. Pourquoi deux parties? Dans un premier temps, afin d'être le plus complet possible, et, dans un deuxième temps, une personne ne nait pas déjà toute faite, il évolue... Vous allez très vite le comprendre mes amis. Soyez en certains. Bref, dans une première partie, nous verrons Arès de son enfance jusqu'à ses Onze ou douze ans. Puis, dans une seconde partie, Arès de ses donze ans à maintenant.


Arès, De son Enfance à ses Onze ans

Quand on est issue d'une très riche famille, on se montre souvent très exigent, insupportable et je passe bien des défauts de ce type. On pense que tout nous est dûe, que nous sommes les petits princes et les petites princesses, et que viendra très vite le temps ou nous serons souverains, en attendant, ce sont les parents qui dirigent notre royaume... Comme vous le savez maintenant, Arès est issue d'une très noble et richissime famille, et de par ce fait, bien nombreuses furent les personnes qui jasèrent sur le fait qu'il serait véritablement très exigent, surtout lorsqu'on connaissait son père. Et si ces personnes n'ont pas tort aujourd'hui, Arès leur prouva tout d'abord le contraire lors de son enfance, se montrant tout d'abord un petit garçon attentionné, curieux et surtout, joyeux. Bébé, il lui arrivait, comme tout enfant de cette catégorie, de piquer quelques petites crises, ou encore faire des caprices, mais qui n'en a pas fait? Et ne se calmait que lorsqu'il obtenait ce qu'il désirait, sachez cependant que ce genre de caprice était assez rare. Calme, nous pouvons le dire, il est vrai qu'il préférait s'asseoir sur le grand tapis du salon, tournant les pages d'un livre pour enfant, ou coloriant un cahier fait pour cet usage plutôt que de courir partout dans la maison en exaspérant sa nourrice, le majordome et les autres domestiques.

Il était assez rare de le voir pleurer, comme si ce genre de détail pouvait le gêner, peut être aussi était ce souvent parce que son plaire le lui interdisait, répétant inlassablement que pleurer était fait pour les filles, et non pas pour les petits hommes. Aussi s'arrangeait il toujours pour conserver ses larmes au fond de lui, de sortes qu'elles finirent par ne plus couler, seulement lorsqu'une douleur l'atteignait au point de lui en arracher une très légère larme.
Sitôt qu'il fut en âge de marcher, Arès se mit très vite à trottiner dans toute la maison semant ainsi sa nourrice, très souvent dans le but de jouer à cache-cache avec elle, ou quelque chose dans ce genre, mais comme souvent, cette dernière avait bien autre chose à faire, il n'était pas rare de le trouver endormie sous la table, caché par la longue nappe de dentelle, le pouce dans la bouche. On eut put dire qu'il ressemblait à un chérubin, ce qu'il était à cette époque, et on peut dire que de ce comparatif, il n'en conserve que le physique, bien qu'il fut et demeure encore brun.

Il est un âge où tout enfant apprend à lire et à écrire, et c'est vers 4 ans que l'on engagea pour le jeune garçon différents précepteurs, afin que son éducation se fasse dans les meilleurs conditions possibles, ainsi en eut il quatre : un pour les matières générales, un autre pour l'escrime, un pour l'équitation et la dance, et un autre pour la musique, et dans toutes ces matières, il se montra doué, sauf pour l'équitation durant les premières années, ou très souvent, il fit de mauvaises chutes qui lui valurent des poignets cassés ou bien des chevilles tordues, mais jamais il ne renonça à cet enseignement, se montrant ainsi terriblement déterminé à rester en selle et dominer son cheval. Chose qu'il parvint à faire à l'âge de 10 ans.

Nous n'avons pas encore abordé les relations qu'il entretenait avec sa famille. On ne pouvait pas dire qu'il détestait ses parents ou le reste de sa famille, il n'y avait qu'une personne qu'il détestait par dessus tout, et il s'agissait simplement d'une grande tante qui n'a pas vraiment d'importance capitale dans cette présentation, mais qui fut quelque peu responsable du changement d'attitude du jeune garçon. Mais ceci, nous l'allons le voir dans la seconde partie.

Ce qu'il vous faut retenir de cette première partie, n'est autre que la gentillesse et la serviabilité de notre héros. Chérubin dans l'âme, il était un joyeux lurron, calme et determiné. Un être encore bien innocent et bien différent de ce qu'il est devenue aujourd'hui...


Arès, De ses Onze ans à l'ISP

Nous disions plus haut qu'une tante est responsable du changement de comportement d'Arès, ce détail possède malgré tout son importance, car sans celui ci, Arès ne serait certainement pas aussi sadique, mesquin et vil qu'il peut l'être aujourd'hui, demeurant ainsi un charmant ange agréable et un peu trop sympathique. Ceci se passe peu après sa rentrée au collège, à ses 12 ans donc, ou un peu avant... C'était lors d'un repas de famille, toute la famille était réunie, ou presque, il ne manquait que le père de Valentine, qui était, comme très souvent, absent. Arès jouait avec sa cousine, de deux ans sa cadette, ainsi qu'avec le chien de la grande tante Marge, l'insouciance était de mise pour lui, autant que pour sa cousine, l'innocence encore là, mais vous connaissez les adultes, il n'y a qu'une seule chose qui les interesse vraiment : que les enfants grandissent vite, et à un moment de la conversation que la Grande Tante avait avec les autres femmes de la famille, elle ne put s'empêcher de faire une sérieuse critique, comme elle a si souvent l'habitude de le faire, déclarant qu'Arès serait et resterait à jamais un enfant seulement bon à jouer avec les chiens et j'en passe. Je ne connais pas l'histoire exacte, n'étant qu'une simple narratrice, sachez juste qu'Arès passait à ce moment là et que ces simples paroles eurent sur lui un effet de déclic total. Ce fut comme si une porte s'ouvrait sur le mal renfermé en lui. Je ne peux que vous dire une chose, les insultes fusèrent et il n'y eut qu'un mort, certes, ce n'était qu'une bête, mais ce fut assez pour que la tante Marge regrette amèrement ses propres paroles. Chance, le chien de la tante fut la seule et unique victime de la colère d'Arès. Une pierre bien placée suffit à ôter toute vie à l'animal. Pensez vous que le jeune garçon eut une once de regret après son geste? Pas le moindre. Elle l'avait bien cherché.
Et ainsi put on dire adieu à l'enfant si agréable autrefois et dire bonjour au tyran qui naissait doucement. Tyran. Un mot peut être un peu trop fort. Disons simplement que l'exigence qui n'avait alors jamais été montrée, apparut soudainement, que la désinvolture prit très vite le contrôle sur la personnalité du jeune homme, et que très vite, tout ce qui était autrefois bon en lui disparut peu à peu, pour laisser place à l'égoïsme, les jurons, la mesquinerie et bien d'autres défauts... Très vite, Arès devint à l'image du Dieu qui lui avait donné son prénom, au plus grand damn de ses parents...

Ainsi donc, Arès avait changé au tout pour le tout. L'adolescence parvint très vite à lui, avec ses hormones, les formes, la perversité, les amusements de jeunes adultes... Nous ne pouvons passer ces parties sans préciser qu'Arès perdit sa virginité à 14 ans, avec la sœur aînée de son meilleur ami, et que très vite, il devint comme les chiens : une fois que l'on à goûté à ce genre de choses, on ne s'en lasse plus. De chérubin, il passa à coureur de jupon, et très vite, il passa de coureur de jupon au Diable lui même. L'enfer à lui tout seul. Les conquêtes s'enchaînaient dans son lit, les soirées alcoolisées avaient lieu tous les soirs ou presque, ce qui ne l'empêchait pas de se montrer tout de même galant, gentlemen, studieux et porté sur ses études... Il voulait montrer à sa grande tante que lui ne finirait certainement pas sous les ponts, mais qu'en revanche, elle, elle risquait fortement d'y rester...


Arès, de l'ISP à Maintenant

L'ISP n'avait pas changé véritablement Arès. Durant ses années à l'institut, il s'était montré le pire salop qu'il puisse exister, il faut le reconnaître. Jouant avec sa cousine à un jeu de conquêtes, se camant, buvant jusqu'au coma... Un fou, c'était le cas de le dire. Il n'avait fallu qu'un évènement dans la vie du jeune homme pour qu'il commence à changer. Il avait toujours été fier de ce qu'il était. Un beau connard. Il avait suffit qu'ELLE lui fasse remarquer pour qu'il se décide à changer. Cléo. Sa Cléo. Celle dont il était tombé amoureux et qu'il n'avait pas su garder. Oh il lui en avait fallu du temps pour comprendre la connerie qu'il avait fait. Dès lors, il avait commencé à changer, tentant de ramener moins de filles dans sa chambre pour la récupérer. Hélas, cela ne suffit pas. Au contraire, elle partit sans demander son reste. Il ne la revit pas, et à vrai dire, ne s'attend pas à la revoir. Quoi qu'il en soit, de cet évènement Arès commença à changer. Même s'il était clair qu'il ne redeviendrait jamais le gentil bambin qu'il était autrefois, il s'assagit et mûrit. Il cessa même les sorties, résistant ainsi à l'appel de l'alcool et de la drogue, bien qu'il lui arrive encore parfois de consommer, pour oublier...
Ainsi devenue sérieux, il se sent désormais prêt à prendre pas mal de décisions importantes et assume pleinement ses choix, quels qu'ils soient...



Manies : Lorsqu'il est agacé ou tout simplement énervé, Arès joue très souvent avec ce qui lui tombe sous la main: clé, stylo, cigarette... Ce qui a très souvent le don d'agacer les autres. Pour calmer son anxiété ou son angoisse, monsieur fume des marlboro light, il en a toujours un paquet sur lui, et il n'est pas rare de le voir cigarette au bec, ou qu'il aille, qu'elle soit éteinte ou non. Il sait qu'il devra un jour arrêter, mais ne semble pas décidé à le faire pour le moment.
Il lui arrive aussi, pour se détendre, de prendre un peu de coke, mais ce fait est assez rare, bien que cela arrive au moins une fois tous les mois...


Dernière édition par Arès Zylstra le Lun 10 Mar - 1:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arès Zylstra
• Let Me Think About It


Nombre de messages : 64
Age : 28
Nationalité : Hollandaise
Crazy for : Marlboro Light
AmstelMood : Discover It
Date d'inscription : 27/12/2007

MacBook
Job: Architecte
To-Do List:

MessageSujet: Re: Arès Zylstra. The Devil is return...   Lun 10 Mar - 1:11

• Address Book :

Cléo Delaford
Nathalie Portman
Cléo et lui eurent une longue relation, de sept mois environ, lorsqu'ils étaient encore à L'ISP. Voyant que leur couple battait de l'aile, ils se séparèrent, d'un accord non commun. Arès tenta bien de la récupérer plusieurs fois, se rendant compte qu'il était terriblement amoureux d'elle, sans résultat hélas. Il la perdit de vue par la suite des évènements.

Hell Thewlis

Nature de la relation

Valentine Zylstra
Avatar
Nature de la relation


• Autres :

. Arès est un fan d'Hélène Ségara. Oui, parce qu'elle l'a aidé à aller mal... Certaines de ses chansons le poussait à aller au plus bas de sa forme.
. Son plat préféré demeure le Steak frites, comme lorsqu'il était enfant.
. Il ne supporte pas la série Melrose Place et hurle dès que sa petite amie met la série à la télé.
. Il se drogue toujours, malgré qu'il se soit calmé. Personne n'est au courant.
. Il est devenue fidèle.
. Il a finit par tenter de battre le record du plus grand buveur d'alcool lors de sa dépression.
. Il a le secret espoir d'être papa et risque de bientôt demander la fille qui partage sa vie en mariage.


Avatar : Jonathan Rhys Meyers

Fille ou garçon : ><
Comment avez-vous connu le forum ? Par l'opération du saint esprit x)
Commentaires : //


Dernière édition par Arès Zylstra le Lun 10 Mar - 1:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cleo Delaford
• The burden that overwhelms your noble heart


Nombre de messages : 449
Age : 26
Nationalité : Australienne.
Crazy for : Muffins ans coffee. Remember the good time with Alex.
AmstelMood : Damned, I'm come back to Amsterdam !
Date d'inscription : 15/12/2007

MacBook
Job: Magistrate au Amsterdam Centraal Gerecht.
To-Do List:

MessageSujet: Re: Arès Zylstra. The Devil is return...   Lun 10 Mar - 1:13

AREO REPREND DU SERVICE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miimuse.livejournal.com
Arès Zylstra
• Let Me Think About It


Nombre de messages : 64
Age : 28
Nationalité : Hollandaise
Crazy for : Marlboro Light
AmstelMood : Discover It
Date d'inscription : 27/12/2007

MacBook
Job: Architecte
To-Do List:

MessageSujet: Re: Arès Zylstra. The Devil is return...   Lun 10 Mar - 1:37

Exact Honey ^^

Fiche terminée ^^ (enfin, je crois O_o )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauren Baxter
Admin | Aubergine brune champagnisée


Nombre de messages : 1260
Age : 26
Nationalité : British
Crazy for : Job & coffee
AmstelMood : So busy
Date d'inscription : 12/11/2007

MacBook
Job: Assistant at Hermès
To-Do List:

MessageSujet: Re: Arès Zylstra. The Devil is return...   Lun 10 Mar - 19:31

Ca semble bon. Je valide.

_________________

BIRDIE;IFAKE @LJ.
***

I ♥ JOHN MAYER
AGENT SPECIAL DU WOOHP
A BAS LA REFLEXION, VIVE LES TOPICS CONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Arès Zylstra
• Let Me Think About It


Nombre de messages : 64
Age : 28
Nationalité : Hollandaise
Crazy for : Marlboro Light
AmstelMood : Discover It
Date d'inscription : 27/12/2007

MacBook
Job: Architecte
To-Do List:

MessageSujet: Re: Arès Zylstra. The Devil is return...   Lun 10 Mar - 19:57

Merci beaucoup =]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arès Zylstra. The Devil is return...   Aujourd'hui à 14:33

Revenir en haut Aller en bas
 
Arès Zylstra. The Devil is return...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» collecteur devil
» mail a la société Devil
» [VENDU] Pot Devil Magnum 650 V-Strom jusqu'a Modéle 2006.
» "CR tutoriel "je coupe mon pot "devil" !!!!
» Sortie Echappement DEVIL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Before The Game :: Présentation :: Inscriptions validées-
Sauter vers: