AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Damned, he's here {R.}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cleo Delaford
• The burden that overwhelms your noble heart


Nombre de messages : 449
Age : 26
Nationalité : Australienne.
Crazy for : Muffins ans coffee. Remember the good time with Alex.
AmstelMood : Damned, I'm come back to Amsterdam !
Date d'inscription : 15/12/2007

MacBook
Job: Magistrate au Amsterdam Centraal Gerecht.
To-Do List:

MessageSujet: Damned, he's here {R.}   Mar 11 Mar - 0:17



Désireuse de sentir l'air frais danois sur sa peau bronzée australienne, Cleo s'aventura dans la salle de bain. Elle remonta quelques mèches de cheveux qu'elle attacha, vite fait, à l'arrière et laissa le reste de sa chevelure brune sur ses épaules frêles. Une robe souple noire ferait l'affaire, elle porterait - en quelque sorte - le deuil de Londres à travers les rues qu'elle avait tant de fois foulée dans le passé. Se chaussant de ses ballerines, elle attrapa son manteau et son cabas écossais avant de disparaître dans le couloir de l'hôtel. La porte de sa chambre se referma dans un doux cliquetis alors que l'ascenseur amorçait déjà sa descente vers le grand hall du Golden Palace. Elle avait cette boule à l'estomac qui lui contractait les tripes l'empêchant de se détendre. Elle avait tellement hâte de redécouvrir Amsterdam qu'elle en était inquiète, triste. A vrai dire, elle avait cette peur qui se nichait au creux de sa gorge. Peur de revoir un visage familier. Même si elle savait qu'elle n'était pas prête de faire face à ses souvenirs, elle fonça tête baissée, vers l'entrée de l'hôtel.

L'air frais matinal lui brûla les joues, le nez, les lèvres, les mains. Elle respira à plein poumons, les yeux fermés avant de remonter le col de son manteau, de jeter son cabas sur l'épaule droite et de partir à la redécouverte de ses immenses rues et places qui lui faisaient tellement mal au coeur. Au départ, elle ne ressenti qu'un simple picotement dans les veines, alors qu'elle frôlait du bout des doigts les murs de briques rouges du boulanger ou encore du charcutier. Et puis son sang ne fit qu'un tour quand son regard se posa sur les toits de l'ISP, au loin. Les arbres encore nus, le cachant à moitié. Elle se pinça la lèvre inférieure avant de changer de trottoir. « Le livreur de pizza .. » Ses prunelles noires ébènes croisèrent le regard doux d'un jeune homme, chahutant avec une bande d'amis devant la grande grille de son ancienne école. Il était aussi sexy que dans ses pensées et n'avait pas changé d'un cheveu. Etrangement, elle ne ressentit rien à l'approche d'un visage familier oublié depuis cinq années. Elle ne fit que sourire, mais intérieurement, elle était heureuse. Un petit pas pour l'Homme, un grand pas pour Cleo.

Le pire était à venir, elle le savait. Le coeur au bord des lèvres, ses pieds la guidèrent jusqu'au centre ville alors qu'elle apperçevait déjà les douces couleurs de la devanture verte du Starbuck's. Elle s'arrêta juste devant, dans l'espoir d'y croiser le regard d'Alexander. Il l'attenderait comme tous les mercredis, impatient de croquer dans un muffin aux myrtilles encore chaud et de se brûler la langue avec un de leur péché mignon. Mais même en y pensant très fort, elle ne croisa pas ses prunelles rieuses, ses traits tirés, son visage heureux. Elle ne sentirait pas son coeur battre la chamade à chaque fois qu'il évoquait son amour pour Heather. Elle n'entendrait pas ses multiples péripéties lors de ses cours à l'ISP. Et puis, il ne la jèterait plus dans un taxi pour visiter tout Amsterdam alors que celui-ci serait entrain de courir afin d'attraper son avion, qui le ferait rentrer chez lui pour les vacances de noël. Elle sentit un pincement au coeur qui lui fit terriblement mal. De tout son passé, c'était peut-être Alexander qui lui manquait le plus. Elle s'en voulait tellement d'petre partie sans rien lui dire, sans même lui dévoiler ses plus secrètes pensées qui hantaient ses nuits chaque jours. Elle sécha une larme roulant sur sa jouen et n'en supportant plus, elle prit le chemin de la grande place danoise.

La place était bondée et du haut de son petit mètre soixante-dix, elle apperçevait à peine l'autre bout de la place. Elle se mêla à la foule, emprunte à une sensation de mélancolie qui lui donna la nausée. Les rayons du soleil vinrent lui caressait la peau, ce qui la calma quelque peu. Il faisait plus froid qu'en Australie mais bien plus chaud qu'à Londres. Elle se retourna à droite, cherchant une petite boutique qui lui serait famillière mais ses yeux se fixèrent sur une silhouette, où plutôt sur un visage bien distinctif. Son coeur se souleva tandis qu'elle clignait des paupières, aveuglée par le soleil. Il était là, devant elle, planté comme un piquet. Il la fixait aussi, une timbale de café aux lèvres. C'était comme si le temps avait arrêté d'avancer, que les gens autour d'eux avaient cessés de bouger, que le vent ne soufflait plus, que son sang ne circulait plus.


« Arès .. » souffla t-elle à demi voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miimuse.livejournal.com
 
Damned, he's here {R.}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DAMNED - série française !!
» Damned, de l'huile sous la Veeline !...
» qui a une idée
» damned!!!...une rosalie!!
» Mon zesty 514 .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Old Amsterdam :: Dam-
Sauter vers: