AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Trop c'est trop [Matt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Trop c'est trop [Matt]   Jeu 22 Nov - 22:45

Plus le temps passé, plus l’état d’esprit de Lauralee se détériorait. Rongée par la culpabilité, elle avait peine à avancée. Ses notes chutaient, elle se dirigeait tout droit vers l’expulsion si elle continuait sur cette voie. Elle ne respectait jamais le couvre-feu en cause de son travail. Elle ne s’était jusqu’alors jamais fait prendre. Heureusement pour elle, sinon ça aurait été l’excuse parfaite pour l’expulser. C’était la dernière chose qu’elle voulait. Elle aimait ses études, mais elle n’était tout simplement pas capable de tout faire à la fois. Travailler, étudier, prendre soin de sa mère. Essayé de survivre à la mort de son père!! Elle avait beaucoup de difficulté avec les deux derniers points. Elle était responsable de la mort de son père et de l’état végétatif de sa mère. Tout était de sa faute et elle ne pouvait blâmer personne d’autre. Elle avait bu, très peu, mais quand même. Elle avait décidé d’aller les chercher quand même bien qu’elle était morte de fatigue et qu’elle avait la tête dans les nuages. Elle aurait dû les forcer à prendre un taxi pour rentrer. Elle n’était pas en état de conduire, mais elle leur avait promis de le faire et de les ramener. Elle avait d’ailleurs coupé cours à sa soirée en très agréable compagnie pour tenir cette promesse. Juste à y penser, elle pouvait encore sentir les lèvres de Damian sur les siennes au moment ou il la raccompagnait à sa voiture. Elle s’en foutait de leur différence d’âge ou du fait qu’il arrivait à la fin de ses études à l’ISP. Des excuses qu’elle avait utilisées au moment ou il était venu la voir quand elle était revenue à l’école. Elle se souvenait son grand sourire quand il l’avait vu et les larmes qui immanquablement lui étaient montées aux yeux. Il avait commencé à parler et elle n’avait pas eu le courage de l’arrêter. Il lui avoua aimer sa compagnie et vouloir la revoir. Elle se demandait encore s’il s’était rendu compte qu’elle était sur le point d’éclater en sanglot. Mais au dernier moment, elle eut un sursaut de courage. Elle aurait voulut se blottir dans ses bras et lui raconter ce qui s’était produit ce soir là, mais elle le repoussa. Lui mentant impunément et prenant le premier prétexte plausible pour l’éloigner. Elle ne le méritait pas. Elle était un monstre après tout. Elle ne méritait pas d’être heureuse. Encore aujourd’hui, elle en était convaincue. Elle se sentait toutefois plus seule que jamais. Préférant s’isoler plutôt que de laisser les autres la voir sous son vrai jour. Même Laureen, sa meilleure amie, se voyait, pas repousser, mais éloigner. Arrivant à peine à arracher quelques confidences sur son état.

-Mlle Collins?!!

Elle releva la tête brusquement. Elle n’avait pas entendu le professeur qui s’adressait à elle, lui posant une question. Elle détestait ce genre de petite classe ou le professeur pouvait observer tout le monde à loisir. Sans plus tenir, elle se leva et sortie abandonnant ses livres et tout le tra la la sur son bureau. Elle avait passé la journée à retenir ses larmes. C’était son anniversaire aujourd’hui. Elle s’était donc levée tôt pour aller la voir au centre de soin prolongée ou elle l’avait installée. Elle avait apportée des fleurs. Des roses blanches comme son père les lui offraient à tous les ans. Elle n’était pas restée longtemps. Elle n’était jamais capable de supposé la vue de sa mère inconsciente et entubée bien longtemps.

Ce fut cette vision qui s’imposa dans sa tête quand elle arriva au casier, vide à cette heure. Tous le monde était en cours. La terrassant finalement, elle éclata en sanglot. Le front posé sur ses genoux replié qu’elle serrait douloureusement contre elle. Elle n’en pouvait plus. Les souvenirs refaisaient surface. Le corps inerte de son père qu’on recouvrait pour mettre dans un body bag. Puis sa mère emmener d’urgence à l’hôpital. Elle était assise sur le trottoir à peine deux coins de rue de la maison familiale. Elle se souvenait avoir souhaité que Damian soit là à ce moment précis. Qu’il la prenne dans ses bras et lui dise que tout irait bien. Qu’elle n’avait pas à s’inquiéter. Le policier avait passé une main devant ses yeux pour attirer son attention et vérifia son taux d’alcoolémie. Il était en bas de la limite permise. Mettant l’accident sur la cause d’une inattention et de la fatigue accumulée. On ne lui mit donc aucune charge sur le dos, mais lui enleva son permis. Qu’elle pouvait maintenant avoir à nouveau, mais elle repoussait toujours à plus tard. Elle serait bien incapable de se remettre derrière un volant sans pleurer comme une madeleine.

Elle avait tué ses parents…

Elle entendit des pas résonner sur le parquet. Elle se dépêcha donc d’essuyer les larmes qui maculaient ses joues, mais elle ne put se résigner à desserrer son étreinte sur ses genoux repliés. Reconnaissant Matt, elle détourna le regard, ne tenant pas à supporter ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Galloway



Nombre de messages : 402
Age : 30
Date d'inscription : 17/11/2007

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Trop c'est trop [Matt]   Mer 28 Nov - 21:27

Matt n’avait pas réussit à s’endormir cette nuit. Il venait de revivre l’une de ces soirées où la mélancolie la frappait de plein fouet. Si la plupart des gens pensent qu’il suffit d’avoir un max de tunnes, comme ses parents l’ont, pour être heureux, alors ils n’ont rien comprit à la morale de la vie. Il ne pouvait trouver le sommeil, pensant à son cousin, décédé il y a de cela plusieurs mois. Il tournait en rond dans sa chambre sans savoir à qui en parlait, ces choses la étaient toujours dur, surtout pour els gens qui ne l’avait pas connus ou connu quelqu’un décéder d’une maladie aussi dévastatrice.

Appeler Ava, voilà ce qu’il désirer mais vu l’heure qu’il était, il préférait s’abstenir. Il était assez proche de cette fille, elle avait connu son cousin et quand ils s’étaient vus à l’enterrement, elle avait eu à son égard les mots qu’il aurait voulut entendre. Ils avaient passé ensemble cette épreuve mais aujourd’hui il se sentait seul, terriblement seule et souhaitait appeler Ava dans d’autres circonstance, plus joyeuses.

Il ne réussit à dormir que quelques heures, certain de ces amis lui firent remarquer qu’il avait mauvaise mine et que c’était normal s’il n’avait aucune petite amie. Il prit bien entendu tout cela à la rigolade et décompressa même. Grâce à leurs conneries incessantes, ils lui offraient un nouveau souffle chaque jour comme s’ils faisaient désormais partie intégrante de sa vie de tout les jours. Heureusement pour lui, son professeur était absent aujourd’hui et il lui offrait donc la possibilité de se reposer. Alors que les gars et autres élèves en profitèrent pour sortirent à l’extérieur, Matt quand à lui insista pour rester à l’intérieur, cet endroit qui était si calme une fois les élèves entrés dans les classe, était parfaitement silencieux. Quoi que…il entendit un bruit sourd, comme si l’on donnait un coup dans un des casiers et en se rapprochant du bruit, il s’aperçu rapidement que Lauralee était l’élément perturbateur dans ce silence.

Leur lien était particulier et il n’avait jamais sut y trouver sa place. Ils s’étaient échangés un tendre baiser mais jamais ils n’étaient allés plus loin. Peut-être que si Matt avait vu en elle la femme qu’il voyait maintenant, il en aurait était tout autrement. Il soupira lorsqu’il la vit tourner le visage pour ne pas a avoir à l’observer. C’est sur que ça ne serait pas simple de venir lui parler tout à coup mais autant se laisser de suite, elle n’avait pas l’air en bon point. Ils n’avaient pas vraiment de longues discussions, ne parlaient plus de ce qui s’était passé entre eux. Il avait préféré s’éloigner un peu d’elle vis-à-vis de son pote qui semblait s’y intéressé. Il était au courant de certaines choses entre eux mais Damian n’en parlait pratiquement jamais, préférant en discuter quand c’était vraiment essentiel et quand il avait besoin d’un avis.

C’est d’une allure décontractée qu’il s’avança jusqu’à Lauralee et se mit à son niveau en s’asseyant à terre tout comme elle. Il lui fallut un long moment avant de dire quelque chose.


« Eyy ! » C’est sur il y avait mieux comme début mais après tout il était assez mal à l’aise. Il ne voulait pas. Puis finalement c’est le geste qui s’en suivit, plus simple, plus démonstrateur. Il posa sa main dans ses cheveux puis la força à relever la tête et essuya ses larmes. Il avait au visage un de ces sourires angéliques qui montrait à quel point l’on pouvait avoir confiance en lui, du moins, il l’espérait.

« Depuis quand ma prof de danse particulière pleure t-elle, tu es bien plus belle quand tu souris ! Y’a un soucis, tu veux en parler peut-être ?»

A proposer son aide, il ne savait pas qu’il devrait bien plus lui offrir, sa confiance. Celle qu’il avait du mal à donner à une fille qui désirait charmer son pote. Il aurait sûrement eu du mal à expliquer à Damian ce qu’il faisait là si il les apercevait, vu qu’il n’était pas au courant de ce qui c’était passé entre eux, mais il se risqua tout de même. Après tout elle était quelqu’un qui avait compté pour lui, et qui tenait toujours une place dans son cœur, même s’il ne le montrait pas forcément. Voila 3 ans qu’ils étaient dans la même école et il était temps pour les deux jeunes gens de s’avouer enfin ce qui leur peser sur le cœur, il était temps pour eux deux de retrouver une vie d’antan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Trop c'est trop [Matt]   Dim 2 Déc - 1:15

Lo’ aurait bien aimé pouvoir se sauver en courant pour que Matthew ne la voie pas dans cet état lamentable. C’était pathétique de sa part d’agir de cette façon. Elle s’était déjà assez humiliée pour aujourd’hui. Elle n’allait quand même pas en plus s’ouvrit à un gars qui ne lui avait quasiment pas adressé la parole depuis qu’il s’était retrouvé à l’ISP. Aussi mignon et attentionné puisse-t-il être par moment, il devait déjà avoir une assez mauvaise image d’elle. Passant de l’adolescence sous l’influence des hormones à fille frivole qui repousse son meilleur ami pour des raisons complètement débiles, elle comprenait presque pourquoi il l’évitait.

Elle le regarda s’accroupir devant elle et essuya une dernière larme, se jurant que ce serait la dernière.

« Depuis quand ma prof de danse particulière pleure-t-elle, tu es bien plus belle quand tu souris ! Y’a un souci, tu veux en parler peut-être ?»

Sans pouvoir s’en empêcher elle recommença à pleurer. Éclatant en sanglot incontrôlable. Elle essaya de se relever dans un dernier sursaut de fierté, mais ses jambes tremblantes ne supportèrent pas le poids et elle se retrouva à nouveau sur le sol. Maintenant consciente qu’elle ne pouvait pas bouger, elle se contenta de se soustraire le plus possible du regard de Matthew qui la regardait comme si elle s’était échappée de l’asile.

Il lui fallut un bon dix minutes pour reprendre son calme et finalement pouvoir respirer normalement.

-Désolé, Matt… Complètement …Je…Je ne sais même pas quoi dire pour m’excuser.

Elle se sentait l’obligation de se justifier. Justifier ses larmes, son attitude des derniers temps. Elle se sentit soudain une urgente envie de parler de ses parents. Ce qu’elle n’avait pas fait depuis qu’elle avait annoncé la nouvelle à Laureen la nuit même de l’accident.

-Damian t’as probablement parlé de ce qui c’est passé à l’opéra, non ? Laureen m’a tellement fait honte, tu saurais !! dit-elle en laissant échapper un rire nerveux.

Elle lui raconta tout. Comment elle appréciait la simple compagnie de son meilleur ami et ce qui se passa par la suite. Ses parents sur la banquette arrière, elle qui éclatait de rire aussitôt interrompu par une lumière aveuglante. Puis les funérailles et Dam’ qui apparaissait devant elle à l’improviste au détour d’un couloir, la honte et la peur qui l’avait envahis à cet instant précis. Accompagné par la certitude d’être un monstre. Pour finir avec la chute des derniers mois. Bizarrement quand elle arrêta de parler, elle se sentait plus légère. Elle leva un regard encore humide vers Matt. Elle n’attendait rien de lui. Seule sa présence lui apportait du réconfort.
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Galloway



Nombre de messages : 402
Age : 30
Date d'inscription : 17/11/2007

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Trop c'est trop [Matt]   Dim 2 Déc - 23:46

Matthew n’avait jamais ressentit le besoin de venir parler à Lauralee car il pensait que tout deviendrait trop compliqué si il le faisait. Il préférait lui adresser quelques sourires, de simples politesses et repartir. Comment lui avouer qu’à l’époque elle lui plaisait mais qu’il n’avait pas cru en elle. Ce genre de chose sont dur à avouer et se garde pour ne pas faire souffrir. Si un jour on lui avait dit qu’on ne pouvait pas avoir confiance en lui, il en aurait était chamboulé et Lauralee était trop bien pour qu’il décide de mettre son bien être en jeu. Elle devait déjà assez bien souffrir de se faire rejeter alors ne pas en remettre une couche était la moindre des politesses.

Il l’appelait toujours « sa prof de danse », signe que la nostalgie le reprenait et qu’il n’avait pas oublié ces moments avec elle, malgré qu’il l’ait mit de côté, rien ne changerait pour lui. Elle resterait la fille merveilleuse, canon et incroyable qu’il avait rencontré il y à de cela des années.
Comment définir dans quel état il était en la voyant pleuré…Il en avait le cœur fendu, il ne savait pas ce qu’elle avait et en fin de compte il ne s’en était jamais soucier vraiment. Il n’avait était qu’un pauvre abrutit qui, en voulant en ne pas lui faire repenser à tout cela, l’avait oubliait. En réalité il avait sûrement réalisé qu’il n’était pas autant à ses yeux. Il était comme ça Matt, il sentait les choses, il sentait les choses que personne n’aimerait ressentir mais il se disait qu’après tout en voyant les choses avant les autres, il se préservait. Il se préservait tellement qu’il passait à travers pleins de belles choses. Il avait comprit avant Lauralee qu’elle ne l’aimait pas profondément ou en tout cas que leur relation ne pourrait aboutir à quelque chose. Il avait tord qui sait…mais il avait la conviction qu’il avait fait le bon choix en la repoussant. Tout aurait était bien plus compliqué sinon.

Les seules personnes auxquelles ils s’étaient attachés à 1000% étaient les membres de sa famille et ses potes mecs. Après il connaissait des gens formidables mais ne se confier pas totalement à eux, ils ne dépendait pas vraiment de quelqu’un. Il avançait, seul la plupart du temps car la vie était faite ainsi.

Il la vit tenter se lever sans grand succès alors que les larmes ruisselaient sur ses joues. Il la regarda un instant avant de poser sa main sur son épaule comme pour tenter de lui exprimer qu’il était désormais là et qu’il était prêt à tout entendre venant d’elle. Il attendit dix bonnes minutes avant de la voir ouvrir la bouche pour sortir autre chose que des gémissements de tristesse. Matt fronça les sourcils, n’étant pas sûr de comprendre ce qu’elle voulait dire, pourquoi serait elle désolé de pleurer devant lui, il était content de pouvoir être la pour elle, elle n’avait aucunement besoin de s’excuser de se laisser aller face à lui. Après tout, il était son ami n’est ce pas ?


« Vaguement oui… » Il la perça du regard comme s’il pouvait déterminer s’il pouvait voir si c’était réellement à cause de ce qui c’était passé qu’elle était dans cet état. Jamais il n’aurait put croire qu’elle tiendrait autant à lui. En fait jamais il n’avait cru pouvoir dire à Damian un jour : cette fille est pour toi, ne ratte pas ta chance. Une fille bien était difficile à trouver de nos jours, surtout une fille qui désirait quelque chose de sérieux. Parce qu’elles avaient beau dire qu’elle désirait vivre le grand amour et avoir un homme et un seul pour toute la fin, elle repoussait celui-ci dès qu’il leur montrait à quel point il voyait loin dans leur aventure. Les filles se rattrapaient à cette idée qu’elles voulaient vivre avec un seul homme pour la simple raison qu’elles rêvent de ce prince charmant. Mais une fois obtenue, elle se rende compte qu’elles n’ont plus peur d’être seule et qu’elles peuvent avoir quasiment n’importe quel homme si elles le désirent.

Il s’empara des épaules de Lauralee alors qu’elle le regardait avec ces yeux remplis de larmes. Il l’entraîna vers lui et la serra dans ses bras. C’est sur qu’il n’aimait pas serrer dans ses bras la fille qu’il voyait aller avec son meilleur pote mais les circonstances n’étaient plus ce qu’elles étaient.


« Arrêtes de pleurer Lauralee, je suis là. Arrêtes de penser à ça, tes parents n’aimeraient pas te savoir comme ça, tu est un être humain, tu ne pouvais pas prévoir ce qui allait se passer. »

Savoir qu’elle avait perdue ses parents étaient loin de l’enchanter. Lui qui avait perdu son cousin d’une maladie incurable ne pouvait s’imaginer ce qui se serait passer si il avait était mêlé à sa mort.

« Je suis sûr qu’il y a un moyen pour que Damian t’écoutes… » Il n’était pas très convaincu ou plutôt, il n’en revenait pas de l’encourager ainsi. Il allait se mêler à cette histoire sans avoir voulut le faire au départ. Mais après tout si deux âmes perdus peuvent se retrouver, tous les moyens sont bons pour les réunir n’est ce pas ? Même mettre en danger son entente avec un ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trop c'est trop [Matt]   Aujourd'hui à 0:46

Revenir en haut Aller en bas
 
Trop c'est trop [Matt]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» trop riche ou trop pauvre ? la bougie bicolor
» trop de bruit
» Trop fastoche le plateau !!!...
» Compteur de vitesse trop élévé !
» [TUB] carburation trop riche, réglage carbu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Five years ago... :: ... our lives happened :: International School Of Politics-
Sauter vers: