AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Toi, moi, et notre suite. (Adrian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sierra Visconti



Nombre de messages : 11
Age : 24
Nationalité : Américaine
Crazy for : Milo --
AmstelMood : Triste & déprimée -
Date d'inscription : 04/04/2008

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Toi, moi, et notre suite. (Adrian)   Sam 12 Avr - 12:28

Sierra marchait tranquillement dans le hall de l'hotel. Elle trainait derrière elle sa valise, dans le hall désert du Palace où elle logeait. Elle venait de la recevoir de New York, elle contenait les dernières affaires qu'elle avait laissé chez ses parents. Officielement, enfin, elle habitait à Amsterdam, en sachant pertinemment qu'elle ne reviendrait plus là bas. Elle avancait, les yeux rivés sur ses bottines à talons. Ses pas résonnaient sur le marbre de l'hotel. Un peu plus loin, un homme, assis sur un fauteuil, lisait le journal et la regardait fixement. Qui était-il ? Pas moyen de s'en rappeler. Il semblait jeune, peut être l'avait-elle déjà vu à l'ISP. Elle avait tout oublié de l'ISP. Autant les bons que les mauvais moments. Donc les visages aussi. Aujourd'hui, la vie de Sierra se résumait à quelques souvenirs de New York, et à ce hall d'entrée. Et à Adrian, bien évidemment.

Elle avanca lentement vers la récéption, et leva enfin les yeux vers l'hôtesse. Cette dernière lui adressa un sourire, mais Sierra ne sut que lui montrer son regard vide et triste. Elle prit la clée de sa suite, la n°58. Il sembla un instant que Sierra souriait, mais trop discrétement pour que l'hôtesse ne s'en aperçoive. Elle se dirigea vers l'assenceur, les yeux à nouveau tournés vers le marbre qui recouvrait le sol. Sierra appela l'ascenceur. Quand il arriva, elle ne le vit presque pas, trop captivée par ses pensées. Mais le bruit à l'ouverture des portes la tira enfin de ses pensées, et elle put enfin entrer dans l'assenceur. Elle monta au troisième étage. Une fois l'assenceur arretté, elle en sortit, et partit en direction de sa chambre. Elle avancait le long du couloir. Elle regardait du côté droit, du côté des chambres pairs. 54, 56... Et enfin 58. Elle s'arretta un instant devant la porte. Elle regardait la serrure. Elle avanca la clée, l'enfonca dans la serrure et la tourna. Elle appuya sur la poignée et poussa la porte de la chambre.

Sierra resta quelques secondes devant la porte ouverte, sans bouger. Elle divaguait dans ses pensées. Elle semblait presque inconsciente, endormie. elle se décida enfn à entrer, les yeux rivés vers le sol. Elle avancait dans le petit couloir qui menait jusqu'au centre de la chambre, tirant sa valise derrière elle. La chambre était sombre, les rideaux étaients tirés de manière à ce que seul un petit fil de lumière illumine un bout du lit, situé au milieu de la pièce. Elle posa sa valise prés du lit, retourna fermer la porte de la chambre, et alla tirer les rideaux, afin de faire rentrer la lumière dans la piéce. La lumière l'éblouit un instant, puis elle ouvrit la fénétre. Puis elle avanca dans le reste de la suite : il y avait une autre pièce, avec un petit salon, où reposaient deux jolie causeuses blanches qui se faisaient face. Dans le fond de la salle, il y avait une minuscule cuisine, avec juste le nécessaire, et un petit bar qui faisait office de table à manger, quand elle n'avait pas envie d'aller manger en bas, dans la salle commune. Elle retrouvait la pièce, qu'elle n'avait quitté que quelques heures et qui lui avait pourtant tant manqué.


Elle retourna vers la chambre, et posa sa valise sur le lit. Elle l'ouvrit, et se mit à ranger ses affaires dans le dressing. Adrian travaillait, elle ne le reverrait normalement pas avant ce soir. Sierra arretta de ranger sa valise, alla dans la salle de bain. Elle s'assit sur le rebord de la grande baignoire, et prit sa brosse à cheveux qui reposait sur le rebord du lavabo. Elle brossa ses cheveux bruns pendant quelques secondes, quand le son de la porte s'ouvrant retentit dans le couloir et jusque dans la salle de bain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://isladelsueno.forumpro.fr/index.htm
Adrian Visconti



Nombre de messages : 21
Age : 34
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Toi, moi, et notre suite. (Adrian)   Sam 19 Avr - 23:38

Certes, si l’hôtel pouvait être romantique pour tout couple, offrant une idée de vacances, une sensation de retrouvailles, on ne pouvait pas dire que le couple Visconti pouvait jouir de pareil adage. Tout d’abord, le jeune homme savait pertinemment qu’il passerait plus de quelques semaines à Amsterdam, il pensait même à s’y installer. Toutefois, il n’avait pas prévu la location d’une quelconque maison ou d’un quelconque appartement. Pour dire la vérité, la seule raison de cette décision d’installation soudaine en Europe était la condition d’Elsa mais bien entendu, il ne pouvait se permettre de l’annoncer à sa femme et puis, en avait-il réellement conscience ?

Quoiqu’il en soit, lorsqu’il quitta la suite de l’hôtel pour se rendre dans la succursale hollandaise de la boite crée par la famille de sa mère, la belle Sierra avait déjà quitté la chambre de l’hôtel sans même avoir pris la peine de laisser un mot à Adrian. Il détestait lorsqu’elle faisait ça. D’accord, leur couple n’était pas ce qu’on pouvait appeler une réussite et il savait que son cœur battait pour un autre, déjà marié et qui l’avait trahi mais tout de même, ce n’était pas une raison pour lui accorder si peu d’intérêt. Toute la journée, il se demanderait où elle était allée, si elle était avec Milo, si elle l’avait quitté, s’il lui était arrivé quelque chose, si elle était bien rentrée….Il ressentait beaucoup de tendresse pour cette femme qui jour après jour partageait sa vie.

Arrivé au bureau, il régla quelques affaires pressantes, téléphona à son père et il pensa même à faire un détour par l’ISP pour rendre visite à Elsa, avant de rentrer à l’hôtel mais, il s’abstint. Il avait eu l’opportunité de passer une soirée entière en sa compagnie et depuis, il avait peur d’abuser de sa présence, de peur sans doute d’être étourdi par son parfum. A défaut de pouvoir rencontrer la belle blonde, sentant une étrange culpabilité lui serrer les entrailles en visualisant le visage de Sierra qui avait déserté le lit conjugal ce matin-la.
Attrapant son portable dans le fond de sa poche, il chercha à joindre la belle Visconti par alliance mais en vain, il n’y parvenait pas, elle ne décrochait pas… .Ou pouvait-elle bien être ? Pourquoi sentait-il la dispute approché à grand pas ? Se pourrait-il qu’elle soit encore vexée qu’il refuse de la prendre avec elle à Detroit ? A quoi sert d’être administrateur délégué si l’on ne peut pas quitter son entreprise quand on le souhaite ?

Il rangea son gsm dans sa poche, ramassa sa veste et salua le gérant hollandais de la société tout en le prévenant qu’il reviendrait demain matin, même heure et qu’il aimerait beaucoup lire les bilans comptables. Et c’est sur ces mots qu’il prit un taxi en direction du golden palace, tout en composant le numéro de l’hôtel


« Oui, Bonjour, c’est mieux Visconti, pourriez-vous me dire si ma femme est rentrée ? Oui…Ok…Merci beaucoup…. »

Il raccrocha rassurer et chercha à contrôler sa pseudo colère née de son orgueil démesuré afin d’éviter au maximum une dispute avec la jeune femme. Elle ne mérita pas de pleurer si souvent, il ne la méritait pas… Peut-être qu’il était temps qu’il y mette un peu du sien… Il se sentait trop souvent coupable, beaucoup trop souvent pour mil et une raisons. Aujourd’hui, il tenterait de ne pas se disputer et peut-être que pour se faire, il pouvait tenter de louer un appartement, histoire qu’ils aient un véritable chez eux non ? Il prit son téléphone et demanda à sa secrétaire de fixer pour lui des rendez-vous avec les agences immobilières d’Amsterdam.

Arrivé devant la porte de la chambre, il y pénétra sans mot dire. Il savait que Sierra était la, il était inutile de l’interpeler. Dans le hall de l’hôtel, il avait croisé un vendeur de fleurs auxquels il avait acheté une simple rose rouge. Rouge comme la passion, car c’était ce qui représentait le plus leur histoires. Elle fut passionnée mais s’éteignit aussi vite qu’une fleur, aussi belle soit-elle. Lorsqu’il se dirigea vers la chambre, cherchant après Sierra, il la vit dans la salle de bain en train de coiffer ses cheveux foncés. Elle était plus belle que jamais et sans doute l’avait-elle déjà aperçu dans la glace. Alors, s’appuyant contre le chambranle de la porte, tournant légèrement sa rose entre ses doigts il la salua avec un léger sourire. Elle lui paraissait triste et mélancolique. Parfois, il se demandait s’il parviendrait à l’aider. Même s’il l’aimait, s’il la choyait, pourrait-il à l’aider à se sentir mieux ? Il en doutait royalement mais malgré tout, regrettait de ne pas essayer.


Lui tendant la rose et s’avançant vers elle, il releva légèrement les cheveux longs cascadant dans la nuque de la jeune femme avant de s’approcher de son oreille et lui chuchoter quelques mots :

« J’ai pris ma journée et sans doute l’après midi de demain, que dirais-tu si nous allions visiter quelques appartements ?

C’est tout qu’il pouvait faire. Ce n’était pas hypocrite, il était sincère lorsqu’il était gentil avec elle, il avait réellement de la tendresse pour elle, une tendresse différente que celle dont jouissait Elsa ou Ella. Il n’avait pas de mot pour décrire ce qu’il ressentait pour Sierra mais, il ne voulait pas la voir souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sierra Visconti



Nombre de messages : 11
Age : 24
Nationalité : Américaine
Crazy for : Milo --
AmstelMood : Triste & déprimée -
Date d'inscription : 04/04/2008

MacBook
Job:
To-Do List:

MessageSujet: Re: Toi, moi, et notre suite. (Adrian)   Dim 20 Avr - 12:42

Sierra se brossait lentement les cheveux quand Adrian apparut dans l'encadrement de la porte. Elle fut surprise de le voir ici, au beau milieu de l'aprés midi. D'habitude, il avait beaucoup de travail, il ne pouvait pas se permettre de venir la rejoindre. Mais Sierra ne put que se réjouir de se présence, même ne sachant pas pourquoi il était là, ni pour combien de temps. Elle esquisa un léger sourire, heureuse de le voir là. Ils ne s'aimaient plus autant qu'avant, et pourtant, quand elle le voyait, son coeur battait plus fort, et ses yeux brillaient, comme au début de leur relation.

Adrian approcha d'elle et lui tendit une rose rouge. Elle sourit d'autant plus, se mit presque à rire. Elle avait le sentiment qu'il ne pensait pas souvent à elle, elle crut presque qu'il se trompait de personne. Sierra pensait souvent qu'Elsa méritait plus l'amour d'Adrian qu'elle. Mais il semblait sincère, comme si la rose lui était vraiment destinée, alors elle la prit et la serra contre elle. Elle n'avait pas l'habitude qu'Adrian lui offre des petits cadeaux, comme ca, comme les vrais couples. Non pas qu'Adrian était un mauvais mari, mais qu'ils ne faisaient pas d'efforts pour s'aimer davantage.


Et puis, s'approchant encore et encore, Adrian se mit à toucher les cheveux de Sierra, tendrement, et lui chuchotter à l'oreille. Sierra crut un instant qu'ils s'embrasseraient, mais non, elle se retint, bien qu'elle en ait envie. Et puis, toute secouée par cet élan de tendresse, elle répondit :

« J'en serais ravie... »

Elle en avait marre de cet hotel, elle ne s'y sentait pas chez elle. Elle y éttoufait, c'est d'ailleurs pour ça qu'elle allait travaillé au Starbucks d'Amsterdam, elle s'y sentait mieux. L'idée de se trouver un chez eux, à elle et Adrian, lui plaisait donc plus qu'autre chose. Elle se regardait dans le mirroir de la salle de bains, admirant Adrian penché sur son épaule. Il était beau, comment avaient-ils fait pour en arriver là ? Pourquoi Sierra n'arrivait-elle pas à lui plaire ? La rose serrée contre sa poitrine, elle le regardait, attendrie : elle était jolie, elle aussi. Mais peut être ne l'était-elle pas suffisament pour Adrian. Peut être Elsa était elle vraiment mieux qu'elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://isladelsueno.forumpro.fr/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Toi, moi, et notre suite. (Adrian)   Aujourd'hui à 21:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Toi, moi, et notre suite. (Adrian)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Message de soutien et d'amitié à notre ami My-Bsa, suite au décès de son fils Jean-Marc.
» une petite pensée pour notre défunt ami Jean-Marie ....
» Ma petite 636 de 2002 refaite cet hiver (suite à une chute)
» Adrian Banks
» recit de notre sortie saone avec jean claude et pat89

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy in Amsterdam :: Old Amsterdam :: Golden Palace-
Sauter vers: